SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Polaris > Inspirations > [Nouvelle en cours] Le journal de bord de Gabriel > Journal de Gabriel : Février 568 (Scénario I.14)
Contribuer

Polaris

Journal de Gabriel : Février 568 (Scénario I.14)

dimanche 24 novembre 2013, par Gabriel, nao, rodi

Le clone de Gabriel se désagrège quasiment à vue d’oeil. C’est donc Nao, sa soeur, qui a pris le relais pour décrire les évènements de ce mois de février 568. Évènements qui d’ailleurs se précipitent puisque les personnages vont retrouver leur corps d’origine, rencontrer Utopia 2.0 et obtenir la quatrième clé !

10 février 568

Il faudra encore quelques jours, ou quelques semaines, avant que Gabriel puisse reprendre le fil de son journal de bord. Je consigne ici les souvenirs de ces deux derniers jours, durant lesquels les forces de son clone furent trop amoindries pour lui permettre de noter un seul mot.

" Intermède : le Journal de Gabriel par Nao_

Nous nous rendîmes hier au siège d’Utopia Corp, afin d’honorer notre mystérieux rendez-vous avec l’intelligence artificielle qui semble se jouer de nos destins depuis des mois... Un homme s’est présenté à nous sous le nom d’Héraklès. Il s’est dit chargé par Utopia 2.0 de nous mener jusqu’au Sanctuaire de cette dernière, dans un lieu tenu secret. Le Sanctuaire est caché dans le niveau -5 de la station, dans un quartier désert nommé La Zone Pourpre. Nous y fûmes conduits après avoir été endormis et placés dans des cryotubes. Lorsque nous nous réveillâmes, dans une pièce couverte d’écrans de contrôle, Héraklès se tenait près de nous. Il laissa sa maîtresse, qu’il appelle Madame, nous raconter son histoire...

Le projet Utopia est né quelques années avant la chute de l’Alliance Azure, dans les années 240. Un ambassadeur, Lothar Giglios, fut chargé de promouvoir de part les mers ce projet pacifique, basé sur la protection de l’Humanité, la paix et la lutte contre les Généticiens. Ce Giglios était aussi féru d’Histoire et il compila énormément de données sur les temps anciens, qui peut-être existent encore aujourd’hui. Quoi qu’il en soit, la frégate de Giglios, dirigée par l’I.A. Utopia fut victime d’une attaque : une arme bactériologique y fut introduite. Le périple de l’équipage prit fin dans un dépôt, aujourd’hui près de Dem. La frégate fut enfermée dans le dépôt et l’équipage disparut ainsi.

L’histoire se serait arrêtée là si Utopia ne s’était pas en partie sauvegardée dans un ordinateur, qui fut confié à un survivant de l’attaque bactériologique. Ce dernier prit les 4 clefs permettant d’ouvrir le dépôt et l’ordinateur contenant les routines de survie de l’intelligence artificielle, désormais sans mémoire. Durant des siècles, ces objets furent transmis à des personnes de confiance. Chaque année, l’ordinateur fut remis en route pour savoir quels étaient les ordres éventuels d’Utopia.

La narcose d’Utopia prit fin en 363. Utopia 2.0 naquit de ce réveil. A cette époque, les quatre clefs et l’ordinateur se trouvaient sous la garde d’un secrétaire du diplomate corallien, Gregor Falletowsky. Celui-ci fut chargé de faire installer sur Equinoxe, dans l’actuel sanctuaire d’Utopia 2.0, des serveurs et de créer une entreprise "vitrine", Utopia Corp, qui réaliserait à son échelle l’idéal collaboratif et pacifique du projet initial. En 370, Utopia Corp vit le jour et la chaîne de transmission des clefs reprit par cet intermédiaire. Les gardiens, directeurs de l’entreprise, étaient choisis pour leur honnêteté et leur intégrité. Utopia 2.0 commença alors à collecter des données et sa conscience, bien qu’incomplète, née de sa mémoire-mère, émergea.

Il y a une trentaine d’années, l’une des clefs fut volée. Durant de longues années, personne ne sut où elle se trouvait, mais elle fut remise à Cyriadès dans des circonstances et pour des raisons ignorées de tous. Cet épisode reste pour Utopia 2.0 un mystère qu’il serait bon de pouvoir élucider.

Voilà en résumé ce que nous révéla l’I.A. Héraklès nous remit ensuite la 4e clef. Au milieu de cet entretien survint un incident. Un homme fut repéré aux abords du sanctuaire. Aussitôt, Utopia 2.0 se mit en veille. Héraklès commença la chasse à l’intrus. Nous le suivîmes, Werner et moi. Gabriel n’eut pas la force de s’extraire du siège dans lequel il était assis.

L’intrus fut intercepté par une horde de junkies appelés les "Illuminés", qui constituent une sorte de secte dirigée par un dénommé Lomnor Ka. Nous parvînmes à nous débarrasser de ces fous cannibales et portâmes notre étrange visiteur jusqu’à une salle de soins où de minuscules robots nanotechnologiques le soignèrent en quelques heures.

11 février 568

C’est l’heure du dîner ! Agatha vient de nous appeler et elle a visiblement une faim de loup. Je crains que ni Mosley, ni Cyriadès, n’aient cuisiné autre chose que de l’infâme soupe d’algue dont nous gardons un carton plein pour les jours de disette... Je reprendrai plus tard...

Une fois cet homme sorti du coma, nous l’interrogeons. Il prétend s’appeler Boris Zeldon et travaille comme serveur à la Torpille. Il refuse d’en dire davantage. Un examen empathique nous révèle qu’il travaille pour un service qui est jusqu’alors resté caché aux yeux d’Utopia 2.0. L’homme a installé son QG dans les quartiers voisins du Sanctuaire. Où précisément ? Nous l’ignorons encore. Quoi qu’il en soit, ce Zeldon ne travaille pas pour une faction de Généticiens. Une enquête plus approfondie sera menée par Héraklès.

Gabriel, en mauvais point, est conduit jusqu’à cette même salle opératoire où des soins lui sont prodigués. Une analyse révèle la présence d’un dérivé de corail dans sa moëlle épinière. Le diagnostic est alarmant. Il ne lui reste que quelques heures à vivre. Werner est dans le même état... Je passe également au "scan" afin de rassurer Utopia 2.0 : il est ainsi révélé que je suis féconde...

Grâce aux données de surveillance collectées par Utopia 2.0, nous apprenons que les corps d’origine de Gabriel et de Werner sont gardés dans les locaux de Mimetic, une société écran de Cortex. Les bâtiments sont imprenables, protégés par les mêmes commandos que ceux de Nazca. Nous décidons de rejouer notre plan d’infiltration pour récupérer ces corps.

Les clônes de Werner et de Gabriel sont placés dans des cryo-tubes. Je les échangerai avec les corps d’origine. Au dernier moment, nous décidons avec Héraklès de sacrifier les corps des clones, qui ont en mémoire la localisation précise du Sanctuaire.

L’opération se passe pour le mieux et Werner et Gabriel se réveillent petit à petit. Un fort lien empathique les unit, mais Ils n’ont aucun souvenir de ces derniers mois. La prochaine traversée nous permettra de remédier à leurs lacunes. Je leur transmettrai empathiquement les souvenirs que je garde des actions de leurs clones, ainsi je l’espère auront-ils le sentiment d’avoir vécu avec nous ces événements.

L’état de Cyriadès est de plus en plus inquiétant...

Voilà pour ces deux jours mouvementés. Je laisse ici ce journal. Il me faut dormir maintenant.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Philippe Tessier comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Philippe Tessier et n’a pas reçu leur aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr