SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Polaris > Inspirations > [Nouvelle en cours] Le journal de bord de Gabriel > Journal de Gabriel : Décembre 567 (Scénario I.8)
Contribuer

Polaris

Journal de Gabriel : Décembre 567 (Scénario I.8)

mardi 15 mai 2012, par Gabriel, rodi

Gabriel reprend son journal de bord avec cette fois le récit des évènements concernant l’arrivée en Hégémonie. Après avoir récupéré la deuxième clé d’Utopia 2.0, ce sont de nouvelles factions et de nouvelles intrigues qu’il va falloir affronter. Le tout en territoire hostile hégémonien... Ce récit reprend les évènements du scénario I.8 de la campagne Utopia 2.0.

5 décembre 567

Nao a de nouveau confirmé son diagnostic : elle est plutôt rassurante quant à mon intégrité psychique, ou une éventuelle manipulation par l’hypnose (Note du MJ : Suite à son enlèvement par les commandos de Cortex lors du scénario I.7, Gabriel a été cloné et son joueur joue désormais avec un clone et plus avec son personnage original).

Nous avons encore une journée de voyage jusqu’à la frontière entre Ligue Rouge et Hégémonie, où les contrôles seront cette fois assez serrés. Mais une autre préoccupation me hante : si le sabre contenant la première clé a été transmis à la mère de Cyriadès en 541 par un homme encapuchonné, que la seconde clé était détenue par un agent d’Utopia 2.0, et que la troisième probablement aussi, cela signifie que nous sommes face à un plan lancé depuis longtemps, presque trente cycles… Qui peut planifier quelque chose sur un aussi long terme (Note du MJ : Toutes les réponses à ces questions figurent dans l’article décrivant Utopia 2.0 et son organisation). Oui, parce que, j’oubliais : Alexander nous a dit d’essayer de contacter un certain Arturus, agent responsable de la zone Hégémonie. Nous allons devoir passer par un intermédiaire, Altar RAU 52317, au « Mojar », à Rauxe, grâce à un mini-disque.

Nous y allons muni de faux papiers, qu’Alexander nous a donné. Je me nomme donc Gabriel Solis, coéquipier de Nao Birenbaum, chef d’une officine de sécurité travaillant en ce moment pour Werner Krupps. Ce dernier est mandaté pour récupérer un rein auprès de l’entreprise Corpus, à Keryss, zone C, bloc 3-2, dirigée par un certain Gerald KER 28120, et ce pour le compte d’Arthur Burke, résident d’Azuria.

6 décembre 567

Un navire de contrôle vient de nous quitter, après qu’on s’y soit arrimé. Les questions ont été, finalement, assez légères. L’escale sur Rauxe sera peut-être plus compliquée, mais au moins justifiable par le besoin de ravitaillement.

Un autre tourment cependant : nous sommes, moi et Werner, victimes de cauchemars récurrents ces derniers temps. Ils sont identiques : nous vivons réellement une noyade, intensément, et nous nous réveillons avant d’avoir succombé (Note du MJ : Ce sont des évènements vécus par les corps d’origine se réveillant dans leurs cuves. Les clones et les corps d’origine sont en effet mentalement reliés. Le lien est plus fort quand les clones sont au repos, donc durant leur sommeil).

9 décembre 567, milieu d’après-midi

La vision que nous avons à notre arrivée est saisissante : une ville entièrement sous dôme, avec une station fluctuante de chaque côté. Grandiose. Cela ferait presque oublier les contrôles très poussés que nous avons subis. Nous avons bien sûr omis de déclarer nos mutations, mais pas nos armes.

11 décembre 567

Nous avons fini par quitter Rauxe, mais ce ne fut pas simple. Mais peut-être faut-il commencer par le début... L’ambiance ici est lourde. Les gens ne paraissent pas forcément heureux de vivre, impression renforcée par le manque de femmes et les militaires lourdement armés en patrouille. Les rumeurs allaient bon train au « Mojar ». Un enfant très important pour l’Hégémonie avait été enlevé en août (Note du MJ : il s’agit bien entendu de Cyrull), et une terroriste, Telma Tiltane, est activement recherchée, peut-être en lien avec un attentat échoué contre un amiral. La version circulant ici concernant Fuego LIberdad est particulière : Raljik a été vaincu par une flotte hégémonienne. Il semble que ce ne soit pas la seule distorsion de vérité ayant cours en Hégémonie. Sur le front de la santé, entre Bermudes victime d’une épidémie de grippe bleue, et Phaleone décimée par un virus (Note du MJ : il s’agit en fait du test des Soldats du Crépuscule), les choses ne vont pas très fort. Sur le front diplomatique, les affaires n’avancent guère mieux. Les gens semblent au courant pour l’histoire de l’officier hégémonien exécuté en Ligue Rouge ; ceci en lien avec la commémoration du 12 décembre de la grande victoire hégémonienne qui a permis de mettre la main sur des dépôts généticiens, et la tension monte ! Sans compter une guerre des espions faisant rage à Equinoxe, et une guerre déclarée entre l’Union Méditerranéenne et l’Alliance Polaire... En revanche, les rumeurs stoppent net dès l’arrivée de 6 militaires, et des discussions « officielles » de façade prennent magiquement et instantanément le relais. Bel entraînement ! La pression policière à Rauxe est tangible.

On a fini par rejoindre le contact d’Arturus dans les locaux de la Stanley Corp, une entreprise de matériel de forage. On apprend qu’Arturus, son boss est dans les Zones Rouges de la ville souterraine de Keryss, 8ème secteur, 5ème niveau, au « Bar des Ténèbres ». Et l’alarme de mise en quarantaine s’est alors déclenchée...

Je passe sur nos recherches, en lien avec la pègre, pour trouver l’origine de la contamination, avant la décontamination totale par le feu. L’agent infectieux était la grippe bleue, véhiculée par une gamine mutante, Agatha ULT 55302. Et on a fini par l’emmener avec nous, malgré tous les efforts d’un mercenaire voulant mettre la main dessus, qu’on a fini par éliminer.

Là où ca devient encore plus gênant, et surtout pour moi, c’est que l’on a retrouvé un cadavre avec une piqûre de seringue dans le cou. Et, un peu plus tard, un type a hurlé dans nos comlinks : « Je vais te saigner Gabriel " (Note du MJ : Le faux tueur à la seringue a retrouvé ici la trace de Gabriel).

14 décembre 567, midi

Keryss ! Époustouflant ! Une ville-dôme immense, de plusieurs kilomètres de diamètre, comme un joyau serti dans un canyon. L’obscurité environnante rehausse la beauté du site. Des villes-paroi ornent les flancs du canyon, dont certaines laissent passer la lumière : tout est propre, ordonné, rangé. Et les contrôles sont à la mesure du décorum : longs, rigoureux, cliniques. Nous n’avons même pas pu assister à la fouille du navire, pendant laquelle nous avons pas mal serré les fesses, because Agatha…

L’enthousiasme a alors été considérablement refroidi, d’autant plus qu’un événement étrange et flippant s’est produit peu après, dans le souk. Un homme, la trentaine, cheveux bruns et robe de bure noire, parcourait la foule avec un mutant à quatre pattes tenu en laisse. Une fois libéré, ce dernier s’est approché et nous a reniflés, puis s’est brutalement énervé auprès d’une femme. Celle-ci, terrifiée, a été capturée par l’homme à la robe de bure. Un « traqueur » et son mutant dressé pour repérer une mutation bien spécifique, venait d’entrer en action. Et le quotidien des habitants de la ville s’est révélé encore plus glauque. Des écrans géants dans toute la ville passent en boucle les discours de chacun des douze patriarches, prophètes du Dieu unique, membres du conseil spirituel dirigeant Hégémonie. Du lavage de cerveau de masse…

Tout ceci se passait hier… Nous sommes allés ensuite au Bar des Ténèbres, où Arturus... ne nous attendait pas... Il est semble-t-il en entretien avec le « Maître du Bas-Monde », un mutant à la tête d’une véritable cour des miracles dans les bas-fonds de Keryss. Un guide, Boban KER 35801, nous y conduit dans quelques heures.

16 décembre 567, midi

Ca commence doucement à me chauffer ces pérégrinations à la noix.
Nous nous sommes gaillardement enfoncés dans les entrailles puantes, surchauffées et viciées de Keryss, contournant la seule entrée lourdement et « robotiquement » gardée, évitant les « brigades de décontamination » faisant des descentes de temps en temps dans les Zones Rouges, véritables enfers hégémoniens. Des cerbères nous ont accueillis à l’orée de la Cour des miracles, des saloperies que je ne connaissais pas encore, des « chiens de Krall ». Et pour couronner le tout, mais heureusement quand même, ils sont intervenus, faisant fuir les bêtes. Les plus horribles mutants que j’ai jamais vus, en phase avec l’atmosphère ambiante… Je sais maintenant comment est obtenue la propreté de façade de Kerys.

Toujours est-il que nous sommes parvenus à la « Cour des miracles », où nous avons interrompu un entretien entre le Maître du Bas-Monde et Arturus qui nous a gentiment annoncé qu’il avait déjà confié la clé au groupe de Telma Tiltane... Il est plus froid qu’Alexander, mais nous atout de même refilé une information : la quatrième clé est sur Equinoxe, entre les mains de… Utopia 2.0.

Et nous voici donc de retour à la « surface » : direction sous peu dans un bar de la ville-paroi, « L’Enclume ». On doit y voir un certain Brenton et ce type, si ça s’trouve, n’existe plus depuis août… La fête, quoi…



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Philippe Tessier comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Philippe Tessier et n’a pas reçu leur aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr