SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Polaris > Inspirations > [Nouvelle en cours] Le journal de bord de Gabriel > Journal de Gabriel : Février-Mars 568 (Scénario I.15)
Contribuer

Polaris

Journal de Gabriel : Février-Mars 568 (Scénario I.15)

mercredi 29 janvier 2014, par Gabriel, rodi

Suite à une perte de connaissance prolongée, Gabriel reprend le fil de sa vie et de sa campagne. Il revient d’ailleurs à un moment crucial de la campagne, puisque lui et ses compagnons vont enfin ouvrir le dépôt et assister à la naissance de la nation, très justement baptisée Utopia.

16 février 568, matinée

J’ai dû laisser la main ces derniers temps à Nao… Enfin, « j’ai », c’est un peu compliqué à dire maintenant… Le Gabriel qui parle aujourd’hui n’a rien vu des événements des derniers mois, depuis l’infiltration chez Cortex à Nazca, où il a été pris… Il faut que j’explique un peu.

Il s’est avéré que celui qui a pris l’enregistreur depuis Nazca était bel et bien un clone de moi-même. Et son état allait en s’aggravant : il a pu assister à la rencontre avec Utopia 2.0 donc je vais reparler, mais n’a pu s’extraire de son siège ensuite. Nao a monté une opération avec Heraklès, l’agent d’Utopia à Equinoxe, et le clone de Werner, qui fut un succès. C’est Mimetic, une société écran de Cortex ici, qui me détenait avec Werner dans des cryotubes... D’où les rêves récurrents de nos clones.

Ceux-ci ont été détruits, vu la quantité d’infos dangereuses qu’ils détenaient.
Les mystères du corps humain sont toujours pour moi aussi épais… En effet, notre période passée dans les cryotubes de Mimetic, côte à côte, nous a permis à Werner et à moi de développer un fort lien empathique, dont j’ai immédiatement décelé la présence à mon réveil.

Et maintenant, les choses sérieuses : nous avons enfin la quatrième clé !!!!! Et le mystère Utopia a été en grande partie levé, même si des ombres subsistent. Son Sanctuaire, dans lequel Heraklès nous a conduit, se situe au niveau – 5 d’Equinoxe, dans un secteur nommé les Zones Pourpres. Le projet Utopia est né dans les années 240, autour des idées de paix, de protection de l’Humanité et de lutte contre les Généticiens. Lothar Giglios, un ambassadeur, fut chargé de promouvoir cette idée. Sa frégate, sur laquelle se trouvait l’IA, fut cependant attaquée à l’arme bactériologique, et dut se réfugier dans un dépôt, à proximité de Dem. Un survivant du navire put cependant s’extraire de la frégate, ayant en poche une mallette contenant les routines de survie d’Utopia, ainsi que les 4 clés du dépôt. Elles furent transmises de génération en génération, les routines allumées tous les ans pour obtenir d’éventuels ordres de l’IA.

Le réveil eut lieu en 363. Un secrétaire de Gregor Falletowsky, diplomate corallien à Equinoxe, était alors en charge du matériel. Il fonda le Sanctuaire où Utopia, version 2.0, fut installée, et une entreprise vitrine, Utopia Corp, fut créée en 370. Ses directeurs reprirent la mission du survivant, et l’IA se lança dans la collecte de données tous azimuts.

Finalement, il subsiste deux mystères, cachés aux yeux mêmes d’Utopia 2.0.
Le premier concerne la première clé, qui lui fut dérobée par un inconnu il y a de cela une trentaine d’années, et remise dans des circonstances étranges en 541 à destination de Cyriadès, mon frère...

Le second concerne un intrus, qui a dit se nommer Boris Zeldon, barman de son état, et qui s’est introduit dans le Sanctuaire, et a provoqué la mise en veille d’Utopia. Il a été intercepté et mis mal en point par une horde de junkies du niveau – 5, les « Illuminés ». C’est Heraklès qui va se charger de cette affaire : cet homme travaille pour une faction inconnue de l’IA, mais qui n’est probablement pas une faction d’origine généticienne...

Nous sommes sortis sans encombre du flux et avons quitté Equinoxe, et le trajet vers Azuria se passe bien jusqu’ici. Pour passer le temps, je me suis mis à essayer d’assimiler les événements racontés par mon clone, et Werner et moi travaillons à renforcer notre lien empathique.

Cyriadès nous apparaît de plus en plus étrange, distant, froid, ne témoignant plus aucune émotion, toujours dans l’analyse. Il a été capable de ramasser innocemment, presque distraitement, un verre tombé avant même qu’il ne touche le sol. Et il est visiblement inconscient du changement qui est en train de se produire chez lui. Inutile de dire que nous le surveillons très attentivement…

28 février 568

Nous poursuivons notre route, et touchons presque au but. Je sens la tension monter en moi à la perspective de retrouver, et Burke à Azuria, et le dépôt à Dem.

Nous avons passé Omeross, et Cyriadès semble peu à peu retrouver un comportement normal. Quant au lien que j’ai avec Werner, il nous offre des horizons intéressants et inconnus jusqu’alors : nous pouvons nous parler à distance !!!! Avec une concentration quasi minimale !!!!

3 mars 568

La tension dont je parlais la dernière fois est loin d’avoir disparu !!! Notre arrivée hier à Azuria fut on ne peut plus festive ; nous avions tant de monde à voir ! Deux choses ont cependant assombri notre retour.

Tout d’abord, Burke : il a été retrouvé dans un entrepôt sous perfusion, en vie mais dans un sale état, à la mi-décembre 567. Il a depuis quitté l’hôpital à la recherche d’un vieil ami, moi je pense. En effet, il a laissé à Boris, au NES, un message comme quoi il était parti pour Dem. Voici qui retarde d’autant nos retrouvailles. Je crains malgré tout encore qu’elles n’aient jamais lieu !!!

Ensuite, Cyriadès. Son état s’était un peu amélioré, mais nous souhaitions l’amener tout de même à un prêtre Polaris. Et heureusement ! Lui-même se sent changé depuis 2 jours, et son visage est… différent. Difficile à dire dans quelle mesure… Frère Olkyr, du Culte, nous a confirmé que Cyriadès n’était pas porteur de la Force, mais que son patrimoine génétique était exceptionnel ! Tellement d’ailleurs que 5 hommes armés ont voulu nous empêcher de partir du temple ! Et Cyriadès a levé la main ! Et les 5 hommes se sont effondrés, dans d’atroces douleurs crâniennes...

Nous quittons Azuria précipitamment ce matin pour Dem, en proie à de grandes inquiétudes.

10 mars 568, soirée

Oufff… A mon grand soulagement, Burke est vivant !!! Nous avons pu avoir une longue discussion aujourd’hui, à notre arrivée à Dem. Mes sentiments sont difficiles à décrire, mais peuvent se résumer grossièrement ainsi : ENFIN ! Notre périple autour du monde est terminé, je pense que nous allons pouvoir nous poser bientôt. Quant à l’avenir après l’ouverture du dépôt, on verra bien…

A Dem, les discussions finales pour la création de la Nation vont reprendre, et les représentants présents - Oh putain !, c’était l’année dernière !... – sont là de nouveau. La Matriarche d’Olysia est en vue pour le poste d’ambassadrice à Equinoxe.

Pour les autres nouvelles : Devrick est revenu, mais a été mis sous contrôle. Cat aussi est revenue, il y a environ un mois et demi. Elle nous a informés que Dem était devenu, vu les négociations, un nid d’espions…

12 mars 568, matinée

Nous avons enfin ouvert le dépôt hier dans la nuit, mais Neeskens (celui qui nous avait mis sur la piste de Thémistocle il y a une éternité) a voulu nous doubler. Notre nouveau lien empathique s’est révélé bien utile quand j’ai pu révéler discrètement à Werner que j’étais en danger.

Le contenu correspond bien à nos attentes, tout en se révélant un peu décevant : la frégate, l’Emerald, est ici, tout comme une centaine de tablettes-mémoire d’Utopia. Il n’y a malheureusement en plus que quelques chasseurs, certes performants, mais trop peu nombreux à mon goût… Les mémoires sont en lieu sûr dans l’un d’entre eux.

Par ailleurs, les discussions ont repris, chacune des 10 conditions pour devenir une Nation a été à nouveau passée en revue. Notre parrainage corallien est acté, tout comme la fourniture de richesses. Suzan Mistros sera notre représentant au Grand Conseil Génétique et Elja Tyrell notre ambassadrice à OESM. Le gros des discussions restantes va porter sur la fourniture de couples féconds, et sur ce point, nos trois stations font bloc pour obtenir un « aménagement »…

Mon esprit est tourné plutôt vers la rencontre que nous avons eu avec Ulrich Neusborn, un Janus du Culte. Il nous a annoncé avoir été mis au courant de l’affaire Cyriadès d’Azuria. Il nous intime de faire faire des tests supplémentaires par Mistros…

12 mars 568, soirée

Les tests ont été faits, et se sont révélés… normaux. Le Janus est calmé, mais Mistros nous a dit en aparté que les gènes de Cyriadès n’étaient plus les mêmes qu’à sa naissance !!! Une hypothèse selon elle : il pourrait modifier son patrimoine en cas de danger… Difficile à réaliser et à avaler cependant… Pourquoi cela ne se révèle-t-il que maintenant ?

Vlad est retourné au dépôt, et y restera jusqu’à ce que les mémoires soient gérées correctement.

Notre Nation a un nom : UTOPIA. L’idée a plu à tous les représentants. Nous attendons maintenant Werstfeld pour aborder le point plus délicat des couples féconds…

14 mars 568, soirée

Je passe rapidement sur la crise piquée par Tyrell hier pour le poste d’ambassadrice… C’était couru, elle a menacé de retirer Olysia de l’affaire si elle n’était pas nommée…

Nan, le plus important, c’est que Werstfeld, de la République, un homme d’une quarantaine, avec des implants de corail nombreux, accompagné d’une superbe femme de la même veine, a pris l’engagement au nom d’Azuria de nous fournir les couples manquants, en échange d’une aide en cas d’hypothétiques besoins… Logique, et libérateur : le projet Utopia est a flot !

15 mars, soirée

Merde ! On les avait oublié ceux-là ! Grisvald vient de nous annoncer qu’une immense flotte pirate est en train de se présenter aux portes de Dem, 4 navires amiraux et une cinquantaine d’autres…

Et là-dessus, Killrave de la Confrérie de la Licorne nous annonce qu’on a deux jours pour livrer le contenu du dépôt ! Est-ce qu’il bluffe ? Comment peut-il être au courant ?
Au passage, mais fait important tout de même, Piotr, notre frère disparu, si transparent lors de notre 1re rencontre, nous a contacté, apeuré. Il est dans notre camp à fond !!!

Dernière chose, moins réjouissant, cette fois : Vlad s’est rendu compte que tous les fichiers mémoriels sont vides ! L’effacement a eu lieu en mai 541. Seul reste, le journal de bord de Giglios, en 249, qui note l’attaque d’un commando avec arme bactériologique, le tout sous la houlette des Généticiens…

16 mars 568, soirée

Les événements se précipitent : Killrave a avancé son ultimatum de 12 heures, et les effectifs de sa flotte sont monstrueux : 2 croiseurs, 8 frégates, 22 escorteurs plus les chasseurs. Il a mis le paquet pour un bluff. Il a cependant une réputation de brute sanguinaire : peut-être veut-il tout simplement un prétexte pour raser une station, voire 3 en tout.

Ulrich nous a annoncé que le navire-monastère restera et se battra avec nous en cas de besoin. Je crains que cela ne soit l’issue inéluctable de l’histoire…

17 mars 568, soirée

Un décor apocalyptique, une tragédie, et finalement… la première pierre du renouveau de l’Humanité.

Les pirates ont lancé leur assaut, et nous avons résisté, comme convenu. Je pense que nous avons perdu une bonne partie de nos vaisseaux, et le navire-monastère a bien morflé… Nous étions regroupé dans le bazar, entendant les entrailles de la station trembler, mais tenant bon, la petite mère !!! Cat était avec nous, Burke, Frao et Olysia, le Culte, nous étions tous ensemble, groupés attendant la mort et prêts à vendre chèrement notre peau. Nous avions presque fini notre épitaphe, rédigé sous les bombes :

« Nous, représentants de la Nation Utopia, ne mourront pas en vain. Face à la barbarie, il était notre devoir de répondre par un message de paix, message inspiré par nos aînés de l’An 249. Il y a 300 ans, dans une époque troublée, une ambassade azuréenne croyait en une harmonie possible entre les peuples. Elle se mit en route mais fut anéantie par des fauteurs de guerre ; ses bâtiments et le projet qu’elle portait s’endormirent en un dépôt, près de ce qui est aujourd’hui la station de Dem. Nous offrons à nos assaillants le seul bien que nous jugeons digne : notre combat pour la paix, nos paroles de paix… »

Et Telkran Ralljik est intervenu, au nom de sa source anonyme, avec l’Argonaute : la flotte pirate est partie la queue entre les jambes. Ralljik n’a pas attendu nos remerciements, et a fini par partir, nous laissant dans l’expectative quant à ses motivations…

Le bilan est lourd pour la station : beaucoup de nos amis et proches ont disparu en livrant ce dernier combat. Nous ne manquerons pas d’honorer leur mémoire. Angus, notamment, est tombé. Perte immense, qui me laisse sous le choc. Burke est toujours en vie, tout comme mes frères et sœurs… De Piotr, pas de nouvelles... Je ne sais pas si Cat est toujours parmi nous.

Nous repartons bientôt vers Equinoxe, accompagnant Tyrell, Mistros et Debeurre dans leur prise de fonction.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Philippe Tessier comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Philippe Tessier et n’a pas reçu leur aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr