SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Polaris > Inspirations > [Nouvelle en cours] Le journal de bord de Gabriel > Journal de Gabriel : Janvier - Février 568 (Scénarios I.12 et Le (...)
Contribuer

Polaris

Journal de Gabriel : Janvier - Février 568 (Scénarios I.12 et Le Chantak)

samedi 30 mars 2013, par Gabriel, rodi

Suite des aventures équinoxiennes pour Gabriel et ses amis et début de la parenthèse de la Campagne officielle de la gamme, cet article décrit le retour des personnages sur Equinoxe, leur enquête sur Utopia 2.0 et le Chantak.

25 janvier 568, début d’après-midi

Ariane est une station assez impressionnante. Nous nous sommes arrimés à l’un des huit dômes entourant la pyramide centrale large de 500 mètres au moins... Et on s’est retrouvé dans un endroit où, miracle, tout est neuf, tout fonctionne... Des parois en plastitane nous laissent admirer le flux entourant Equinoxe, et la multitude de mammifères marins se retrouvant en ces lieux. Après avoir subi les tests et contrôles classiques, on a pu assez facilement obtenir un « rendez-vous » avec Maya (Note du MJ : la soeur des personnages de la Fratrie).

Elle n’a pas changé... Ou plutôt si... Elle est dorénavant radieuse, rayonnante même. Les retrouvailles m’ont ému au plus haut point et il en a été de même, je crois, pour mes frères et sœurs. L’espace d’une heure, j’ai oublié le dépôt, les clés, nos emmerdes avec Hégémonie, Utopia et autres galères... On a parlé, tout simplement, pris des nouvelles, donné des nouvelles, en édulcorant un peu, en épargnant Maya. La vie pour elle paraît simple, je l’envie, et en même temps, je suis reconnaissant au Culte de lui accorder ce calme... Elle a enfanté déjà plusieurs fois et se trouve sur le point d’accomplir ce miracle une nouvelle fois. Les deux Veilleurs qui l’accompagnaient se sont tenus à bonne distance de leur trésor, mais ont fini par donner le signal... Et la vie est redevenue compliquée...

26 janvier 568, nuit

Finalement, l’escale à Ariane fut courte. Une porte dans le flux s’est ouverte assez rapidement et nous avons emprunté le couloir en début d’après-midi. La station, deux pyramides aux bases accolées de 4 kilomètres de haut, est magnifique... Même moins fréquentée que d’habitude et en pleine réparation... Et toutes ces bornes informatiques dispersées dans les rues et qui fonctionnent !!!

Parce que, aux dernières nouvelles, la station a failli disparaître ! La guerre des espions n’a été qu’une longue suite d’attentats meurtriers, parfois bidons. Il a fallu l’intervention des troupes d’élite du Culte pour pacifier les lieux (Note du MJ : les personnages reviennent à Equinoxe après les évènements de la trilogie des Foudres de l’abîme).

Les événements n’ont pas trop mal évolué dans l’après-midi. En ce qui concerne les recherches, j’ai appris, à Daedalus, qu’Hass Tillew et sa société étaient en fait des sous-traitants pour Légion, dont le dernier contrat a été bouclé en juin 567. Sa société a pignon sur rue au niveau 0 (Note du MJ : Hass Tillew n’est qu’une autre identité de Jatt Endaen).

Une entrevue a été, non sans mal, obtenue avec Olaf Faltor, l’ambassadeur de la Ligue Rouge, un homme inquiétant. Son secrétaire ne voulait rien entendre, mais la mention du Lorengrin a débloqué la situation, surtout quand on a annoncé avoir des infos sur les membres de ce groupe. Sous couvert de nouer des contacts avec Ligue Rouge pour la future nation F.O.D., dont la constitution semble en bonne voie, nous avons lâché les noms de Morgat Nixen et de Kyles Hobbes (Note du MJ : voir le scénario I.6)... La réaction ne s’est pas faite attendre, vu la bombe que ces infos mettaient en place. En échange, Faltor nous a proposé de l’argent, et surtout des informations sur Mishka, puisque le Soleil Noir risque d’être un des problèmes de notre nation naissante.

En début de soirée, enfin, nous avons été abordés par un pirate, Relard, de la Confrérie de l’Etoile, une confrérie, plutôt de bonne réputation, travaillant à l’escorte de personnes en situation parfois délicate, ou devant entrer discrètement quelque part. Il nous a raconté qu’il devait escorter un homme portant une mallette au « Crabe », niveau – 6, il y a trois jours. Ils ont été attaqués, lui blessé, son employeur mort et le contact (Lovar Dentar) qu’ils devaient rencontré pendu et éviscéré. C’est une créature qui était responsable de cela, le Chantak, homme-machine, mais qui dans ce cas devait apparemment remplir un contrat. Relard nous a proposé 10 000 sols par personne pour retrouver le nom de l’homme éviscéré et la mallette (Note du MJ : Il s’agit des évènements du scénario officiel Le Chantak). Malgré nos nombreuses préoccupations, nous avons accepté. Werner, mon compagnon contrebandier, avait eu en effet, dans l’après-midi, la vision de la scène macabre !!! Autant dire que cela nous intrigue... Quant à moi, je ne me sens pas très bien depuis mon débarquement à Equinoxe, saignements de nez, frissons (Note du MJ : Ce sont toujours les effets secondaires du corps cloné de Gabriel)...

Ensuite, nous avons appris que les premiers attentats maquillés de la guerre des espions sont partis des bas-fonds, du côté d’un certain Vurick le Borgne, qui a collaboré avec les Veilleurs et le Neptune. Et que le Chantak est une espèce de croquemitaine, sorti des machineries pour se repaître de la peur... Autre info peut-être intéressante, depuis quelques mois, Vurivk a de la concurrence. Une certaine Lasia s’est taillée un territoire proche de son domaine.

26 janvier 568, après-midi

Cette nuit, il y a une nouvelle évolution de mon rêve. Je suis toujours dans un labo, mais en moins bon état, plus dans le genre provisoire. Les jumeaux ont disparu des tables, les scientifiques bricolent. Un type débarque avec une mallette métallique, appelle deux scientifiques, la mallette s’ouvre, et je vois à l’intérieur des documents estampillés Cortex. Werner se trouve toujours dans la cuve.

Notre passage au « Crabe » a été édifiant : pas un Veilleur au niveau – 6, seulement quelques-uns près de l’ascenseur, prêts à déguerpir en cas de gros pépin. Nous ne sommes plus sur un territoire contrôlé par le Culte, mais par le Borgne. Valedro, le barman, nous apprend que la salle de réunion a été nettoyée par des types, et qu’elle avait été réservée la veille par message électronique. La seule issue qui aurait permis au Chantak de déguerpir est une bouche d’aération. Valedro nous apprend aussi que le QG de Lasia, une assez chouette fille, est « L’Anguille Pourpre » et qu’elle contrôle les secteurs 25 à 27.

Et des nouvelles assez effarantes nous sont parvenues. Des centaines de navires civils voulant pénétrer dans les eaux de la République ont été détruits par une alliance entre l’Atlantis et l’Argonaute, navires de l’Hégémonie et de Telkran Ralljik... La guerre des espions aurait été fomentée par Hégémonie pour monopoliser les forces du Culte, ce qui aurait permis une attaque conjointe avec le Soleil Noir sur les navires du Trident.

Pour Tillew, il a disparu en juillet 567. En juin, il était en mission pour Légion dans la ceinture corallienne : son commanditaire était un certain Langlen… Il semblerait que ce soit le nom commun porté par les intermédiaires du Soleil Noir !

29 janvier 568, fin d’après-midi

J’ai eu une vision plus précise dans mon rêve cette nuit. L’homme à la mallette semble être la patron de l’opération. En revanche, sur le plan physique, l’évolution n’est guère réjouissante : aux nausées et vomissements s’est ajoutée aujourd’hui une douleur irradiant depuis ma nuque tout le long de ma colonne vertébrale. Elle est supportable, mais pour le moins inquiétante.

Paolo le fouineur, qui est sur nos basques depuis notre arrivée sur Equinoxe, nous a rendu de grands services aujourd’hui, mais il est lui-même plutôt tourmenté. Vurick le soupçonne d’avoir fourni des renseignements au Neptune. Il nous a tout de même mené vers les locaux d’une boîte nommée… Utopia Corp., travaillant dans les médicaments et l’installation de matériel pour petites stations. Nous y avons rencontré Jason Pratt, le gérant. En fait, cette entreprise, vieille de plusieurs siècles, a une vocation humanitaire, et ses fonds sont d’origine inconnue. L’entreprise semble donc n’être qu’une vitrine pour quelque chose d’autre. Ca, c’était le 1er service.

Second service : Paolo nous a retrouvé chez Utopia Corp, ce qui est déjà miraculeux vu le mal qu’on avait eu à dénicher les locaux, en nous indiquant qu’un homme nus attendait à l’Oursin, au niveau – 5. Et « l’Ancien », car c’était son nom, s’est mis à parler :

« Vous n’êtes que des marionnettes au centre d’une quête
séculaire. Quand le dépôt s’ouvrira, une nouvelle étape de cette quête débutera et vous en serez les hérauts... »

Et pour continuer sur le thème des visions, Nao en a eu une au contact de la nuque de Paolo. Elle s’est retrouvée dans la peau d’un môme de 5 ans, sanglé sur une table de labo. Un certain Dr Sheppard faisait alors des contrôles et des injections. Nous avons pris nos renseignements par l’intermédiaire de Kakita, le médecin que nous avons ramené d’Ozark. Ce Sheppard, originaire de Kerys, travaillait pour Geneticorp, une filiale de Cortex. Il a quitté l’entreprise il y a 10 ans, à cause de lourds remords semble-t-il.

Nous nous mettons maintenant en route pour récupérer le « colis » promis par Faltor au niveau – 2 et rendre une visite nocturne à Utopia Corp.

30 janvier 568, matin

La nuit dernière fut ô combien intéressante, et ô combien frustrante !
Notre colis, Mishka du Soleil Noir, nous a fait quelques révélations. Le génocide à l’échelle mondiale des mutants a commencé. La première étape, qu’il nomme bêta, est même achevée, puisque des rafles et des disparitions de mutants à Olysia ont été des tests. Quatre entreprises « Oz Corp », du Soleil Noir, y ont participé, sur Iagna, Ozarkh, Olysia et Equinoxe. Cette dernière se trouve au niveau 1, dirigée par Jade Ozborn, spécialisé dans les prothèses. En tout cas, Mishka, ce fanatique complètement dément avait l’air tellement sûr de son fait… J’en ai encore froid dans le dos…

La partie frustrante nous a été réservée une nouvelle fois par Utopia. Après un voyage épique dans un des puits de machinerie d’Equinoxe, nous nous sommes trouvés face à un mini-ordinateur. Une voix synthétique, se présentant comme Utopia 2.0, nous a délivré son message : il faut attendre, pour obtenir la dernière clé, qu’elle nous contacte !!! Et bien, attendons…
Et en attendant, je souffre le martyr depuis ce matin : douleurs dans la colonne, maux de crâne, vomissements… Je ne sais pas combien de temps je vais tenir…

30 janvier 568, fin d’après-midi

Nous avons retrouvé Sheppard. Il a blêmi à la vue de Paolo et nous a tout raconté. Le gamin porte une mutation très particulière, ressemblant à de l’empathie inversée. Il stocke des images dans une partie de sa mémoire, qui rejaillissent à chaque traumatisme dans l’esprit des personnes proches, d’où les flash-backs de Werner et de Nao. Le docteur a étudié ce gamin, voulant trouver un moyen d’appliquer l’inversion à la stérilité pour le compte de Cortex.

Beaucoup plus inquiétant cependant, toujours concernant Sheppard. Il a reconnu l’homme à la valise de nos visions. Il s’agit d’Agna Nakh, un hégémonien travaillant dans le clonage. L’absence de trace de chirurgie sur nos corps ferait plutôt pencher Sheppard du côté du clonage pour nos cas. Et là, l’hypothèse devient délirante, mais aussi terriblement convaincante. Nous serions deux clones imparfaits en phase de désintégration, mais en lien onirique avec nos originaux… !!!! Tout concorde tellement… Même le renforcement des images récemment, qui pourrait correspondre au fait que l’on se rapproche des originaux. Cela explique pas mal de choses, notamment mon amnésie, le fait que beaucoup de souvenirs consignés dans ce journal ne soient associés à aucune image mentale…

Les autres nouvelles glanées cet après-midi sont plus réjouissantes. L’OESM nous a garanti que ce n’est qu’une question de mois, voire de semaines pour voir la naissance de la nation F.O.D., ce que les représentants du Culte que nous avons rencontrés en tant que délégués de Dem n’ont pas eu l’air de remettre en cause.

Concernant l’affaire en cours, le contact de Werner, Malka, nous a affirmé que le Chantak (la créature responsable du crime raconté par Relard) n’est pas une légende. Et Shankar Shawar, au sujet duquel Jordan Suk nous avait demandé des renseignements, travaille actuellement pour « les Prédateurs » et est considéré comme une brute sanguinaire. Par ailleurs, nous avons aussi appris que Mika Estevez, de l’affaire Devrik / Endaen, était le patron d’une société informatique d’Equinoxe, fermée en août 567 suite à sa disparition, et qui était apparemment une société écran.

31 janvier 568, matin

Le cercle semble se resserrer sur le Chantak. Lasia nous a parlé de disparitions et de meurtres dans le secteur 21, surveillé par des Veilleurs qui n’ont que l’apparence de Veilleurs. Ceci a été confirmé par le Pr Holland, de la « Légion des Bannis », un homme qui soigne les pauvres hères du secteur. Des drones sécurisent le secteur 21, ce qui ne cadre pas du tout avec l’ambiance générale du niveau. Nous en avons par ailleurs appris davantage sur la créature. Elle serait une manipulation de l’Institut Génétique Hégémonien, basé à Kerys, et lié à Cortex. Pour en savoir plus, il nous faudra trouver « La Mort Noire » et ses hommes, des expériences ratées de l’IGH.

1er février 568, matin

L’affaire « Chantak » est close et nos affaires financières s’arrangent grâce à la récompense de Relard.

Tout s’est décanté suite à la conjonction de plusieurs intermédiaires. Vurick, tout d’abord, nous a dit tout savoir de la trahison de Paolo, mais nous a soutenu tout de même matériellement et en nous mettant sur la piste d’enfants liés à la créature. Il nous a par ailleurs mis en garde contre des Silencieux, créatures génétiquement modifiées par le Prisme pour pister.
Melimna, ensuite, agent du Neptune contact de Paolo, qui nous a fait pénétrer par des coursives d’entretien au sein du secteur 21.

La Mort Noire, enfin, qui nous a guidés vers le puits 7 et nous a instamment recommandé de ne pas toucher aux enfants qu’on rencontrerait. Nous sommes tombés, guidés par des gosses en guenilles, dans la tanière du Chantak, espace dégagé dans une conduite latérale du puits 7, les alentours encombrés d’ossements. Le monstre est une créature humanoïde et simiesque de 3 mètres de haut au moins, d’une rapidité effarante. Elle nous a dit, oui, « dit », que la mallette avait été remise à son maître, Agna Nakh, en échange de l’envoi régulier de cadeaux, de repas si on préfère. Nakh est un ancien collègue de Sheppard chez Cortex, qui a travaillé sur le clonage dès sa jeunesse.

En attendant, ayant été mordu par des créatures couverts de moisissures, ma préoccupation principale à l’aube de ce jour est la découverte d’un antivirus efficace…



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Philippe Tessier comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Philippe Tessier et n’a pas reçu leur aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr