SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Polaris > Inspirations > [Nouvelle en cours] Le journal de bord de Gabriel > Journal de Gabriel : Novembre 567 (Scénario I.6)
Contribuer

Polaris

Journal de Gabriel : Novembre 567 (Scénario I.6)

jeudi 28 juillet 2011, par Gabriel, rodi

Le journal de Gabriel, toujours... La fratrie 541 est arrivée à Parasema pour contacter l’homme chauve, Alexander, mais se trouve face à trois cadavres... "Quand ça veut pas, ça veut pas..."

4 novembre 567, fin d’après-midi

Notre arrivée à Parasema a été, comme d’habitude, l’occasion d’avoir des nouvelles du monde. Je n’avais encore jamais vu cette immense station, tout juste avais-je eu vent de son chef, Morgath Nixen. Le nombre de modules est impressionnant, même pour une « ville » d’un million d’âmes. La présence des mutants semble être largement acceptée. Par contre, les tensions avec Hégémonie sont loin d’être retombées et nous en avons fait les frais (Note du MJ : la storyline de la Directive Exeter avance en même temps que la campagne). Contrôles super rigoureux, omniprésence des militaires, questions pointilleuses… Deux heures de formalités supplémentaires. En fait, les tirs satellites en surface contre la Ligue Rouge se confirment et la flotte hégémonienne semble être en manœuvre de grande ampleur (Note du MJ : Gabriel ne fait pas une bonne analyse de la situation. Il ignore que le Général Hantov est présent à Parasema pour une réunion du Lorengrin et il voit les manoeuvres militaires comme un départ en guerre, ce qui n’est pas le cas). L’amiral Valastor est un anti-liguien notoire, mais la Ligue Rouge lui rend bien : un officier « ennemi » vient d’y être exécuté. Et la Ligue Rouge se prépare d’ici un peu plus d’une semaine à commémorer le massacre de Nazca par les troupes hégémoniennes. En fait, les deux sont en train de répandre de l’essence partout... et se préparent juste à gratter l’allumette. Moins politique, mais tout aussi intéressant, les nouvelles de Cortex, qui prépare des rachats d’entreprises. Et de terribles courants dans la province de Horn, ce qui n’est pas courant, justement.

5 novembre 567, matinée

Les événements se sont pas mal bousculés cette nuit et je ne suis pas sûr qu’on contrôle tout. Nous sommes allés au rendez-vous fixé au niveau – 5, les quartiers « non contrôlés », pour être poli, de Parasema. Et nous nous sommes trouvés face à trois cadavres, deux hommes et une femme, des traces de piqûre dans le cou. Ils portaient chacun des données informatiques non codées, dont nous avons, bien sûr, pris connaissance... Pour mettre le pied, je crois, dans une sacrée merde... Ca porte pas toujours bonheur... Deux réseaux apparaissent ainsi au grand jour. Le Lorengrin, par le biais d’un agent de renseignement du genre sous-fifre, qui serait un groupe dangereux de nationalistes liguiens, homme d’affaires et militaires de haut rang, cherchant à renverser Khan Urik, le chef de Ligue Rouge. Le seconde se nomme les indépendantistes Sodeval. Plus anciens et plus importants encore, ils sont soutenus par un groupe parlementaire (Pendoza) et d’autres appuis très hauts placés. Ce sont des terroristes se livrant à des attaques contre des cibles symboliques, mais avec comme objectif bien concret la dissolution de Ligue Rouge redonnant ainsi l’indépendance à toutes les stations la composant . Il y avait aussi une photo d’un certain Miler Troski, agent de renseignement sans le savoir lors de discussions avec un homme en noir, au « Nautilus ». Enfin une adresse, un chiffre et un code...

Nous avons débarqué dans une zone de « cercueils » typiques des stations surpeuplées, des « boîtes à dormir », pour trouver une vidéo. Hans « Rasmussen », agent du Prisme, les services secrets hégémoniens, alias Hans ULT 35621, veut se livrer à la Ligue Rouge suite à la découverte d’un fichier très compromettant. L’amiral Our a passé un contrat avec les confréries pirates ayant attaqué Fuego Liberdad, afin de mettre la main sur un dépôt généticien contenant une arme très puissante. Mais quelque chose a foiré après l’ouverture du dépôt avec l’arrivée de Telkran Raljik. Et Hans de demander à contacter Kyle Hobbes, ponte des services secrets liguiens.

10 novembre 567, soirée

C’est marrant, l’affaire s’est compliquée avec le temps. Les événements se sont enchaînés tellement rapidement ces derniers jours, que je n’ai même pas eu le temps ni même l’envie de les rapporter chronologiquement, ce qui n’aide guère à leur compréhension. Le tout a débouché sur des révélations hallucinantes.

Tout d’abord, la moins surprenante d’entre elles, mais celle qui m’ancre de plus en plus dans mon désaveu du Culte. On a découvert qu’un scientifique de Simcorp, filiale de Cortex, travaillait sur des expériences de symbiote avec des êtres humains, afin de reconstituer un être fécond. Ceci sur des êtres non consentants biensur...

Ensuite, un cran au-dessus, Kyle Hobbes s’appelle en fait KER 37568. C’est un agent du Prisme. Il s’est infiltré comme Garde Rouge, et a rapidement monté les échelons pour devenir le chef de la sécurité à Parasema. Et pour cause ; c’est lui qui mène le groupe Sodeval, sous le pseudo « La Murène ». Il a ainsi pu se faire remarquer par ses supérieurs en « livrant » des terroristes sur un plateau à ses supérieurs... Et le comble de l’ironie, c’est que cela lui a aussi permis de devenir membre du Lorengrin, invité par Morgath Nixen. On garde ces infos sous le coude, on ne sait jamais. En tout cas, « La Murène » (Note du MJ : il s’agit de l’identité de Kyle Hobbes au sein du réseau Sodéval) était sacrément furax, et c’est Alexander qui nous a permis de nous enfuir de Parasema. Il nous a révélé que les trois cadavres n’étaient qu’une mise en scène demandée par Utopia 2.0, afin de nous tester. Nous avons eu la possibilité de provoquer le déclenchement des hostilités entre Hégémonie et Ligue Rouge. Nous ne l’avons pas fait. Nous sommes donc dignes de poursuivre notre enquête sur les clés du dépôt de Dem.

15 novembre 567

Nous sommes en route pour Nazca, où se trouve la seconde clé du dépôt. Nous avons pas mal discuté avec notre ange gardien. S’il est assez loquace sur son rôle pour Utopia 2.0, il l’est cependant beaucoup moins sur son propre passé. Il semble y avoir un blocage (Note du MJ : C’est aussi ici une mauvaise interprétation des personnages. Il n’y a aucun blocage, Alexander souhaite juste rester discret sur certains points), il ne peut rien nous en dire, si ce n’est qu’il est liguien d’origine.

Nous savons cependant qu’Utopia dispose de plusieurs agents, dont Arturus en Hégémonie. Le rôle d’Alexander et d’Arturus est de recueillir de l’information. C’est ce qu’a fait notre chauve à Leis, le jour où il nous a sorti du labo, un pur hasard semble-t-il… En tout cas, il est possible qu’Arturus puisse nous guider vers d’autres « agents ». Pour le Lorengrin, Alexander nous a indiqué que 3 personnes hauts placées essayaient de lutter contre ses agissements : Rejack Vendoris, ambassadeur d’Hégémonie en Ligue Rouge, Natalia Senagor, ambassadrice de Ligue Rouge en Hégémonie et enfin Olaf Faltor, ambassadeur de Ligue Rouge à Equinoxe. Nous allons essayer de rencontrer ce Vendoris...

A suivre...



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Philippe Tessier comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Philippe Tessier et n’a pas reçu leur aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr