SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Polaris > Inspirations > [Nouvelle complète] Apocalypse dans les abysses > 2- Reap & RIP
Contribuer

Polaris

2- Reap & RIP

mercredi 30 janvier 2013, par Sith

Cette fois-ci, nos héros vont devoir quitter Équinoxe pour mener à bien une
mission secrète. Mais, vont-ils pouvoir la mener à bien ? Cet article décrit la suite du compte rendu du deuxième scénario de la campagne Apocalypse dans les Abysses.

« Les ennuis commencent toujours avec les Veilleurs. Mais je prie pour ne jamais tomber face à la faction Condor. »

Un simple habitant des bas quartiers.

Une escouade de six Veilleurs arriva rapidement sur les lieux de la fusillade.
Ils prirent les ID des trois protagonistes encore présents : Javier, David et
Derval. David est remis de son inconscience suite aux balles qu’il a
reçues aux bras. Derval avait réussi à stabiliser ses blessures. De plus, ils
racontèrent ce qu’il s’est passé et la situation présente. Même si
les Veilleurs étaient soupçonneux, ils étaient prêts à croire un des leurs,
Derval, même s’il ne faisait plus partie du corps des Veilleurs depuis
moins d’une année. Derval en profita pour examiner les corps des deux
agresseurs. Ils n’avaient aucun papier ou ID sur eux. Pas de signes
particuliers montrant leur appartenance à un groupe. Ils avaient juste un petit
implant de corail à la base du cou. Le second agresseur se remettait de la ballechoc et les Veilleurs se positionnèrent autour de lui pour l’embarquer.
Avant que les forces de sécurité de la cité neutre ait pu faire le moindre
mouvement, l’inconnu claqua des dents et de l’écume sortit de ses
lèvres. Il décéda sans un bruit, sans un râle.

Ils se retrouvèrent à l’antenne médicale de Derval. David était dans un
lit avec un drone médical de type Magyar 45 qui s’occupait de lui. Javier
était perplexe sur la nouvelle situation. Un diplomate Polarien était mort dans
des circonstances douteuses. Un possible assassin introuvable et maintenant, une tentative d’assassinat sur leurs personnes. Il y avait trop de questions sans réponses. Mais avant de pouvoir établir le moindre lien entre tout cela, une terrible nouvelle arriva à leur oreille.

Une rumeur, bientôt vérifiée par Derval auprès de son ancien corps faisait état
de nombreux secteurs des niveaux -3, -4 et 12 totalement fermés et sécurisés par la faction Condor suite à une épidémie. Le constat était
catastrophique. Il y avait des milliers de morts et la cité neutre comptait pas
moins de trois millions d’habitants. La faction Condor était déjà
intervenue dans de nombreux secteurs de la cité pour faire rétablir
l’ordre.

- La faction Condor ? Demanda Javier à Derval
- Oui, c’est une unité spéciale d’élite des Veilleurs.
- J’en ai déjà vu, a ton avis ?
- Je ne pense pas. Ils sont présents uniquement pour les cas de forces majeures. Ils sont équipés d’armure de combat et d’armes puissantes. Et, ils
ont quasiment carte blanche pour faire régner l’ordre.

- Donc, la situation est sérieuse. Approuva Javier
- Extrêmement même.

Peu de temps après, Derval se mit à disposition des Veilleurs pour
l’aide qu’il pourrait apporter. Il eut peu de renseignement.
Seulement qu’un virus extrêmement virulent avait déjà balayé des secteurs
de la cité. Déjà, une autre rumeur circula. Un groupuscule terroriste Polarien
nommé Reaper serait à l’origine de cette attaque. Le Culte et les polariens faisaient encore un pas vers la guerre.

Peu de temps plus tard, David recevait un étrange appel sur son communicateur. Un de ses contacts des bas-fonds lui demanda de le rencontrer immédiatement au bar Hippocampe se trouvant au niveau -2. David était déjà surpris par cet appel et remarqua que l’homme avait l’air d’avoir peur. Sa voix trahissait une certaine anxiété.

Moins d’une demi-heure plus tard, trois personnes s’approchèrent du bar l’Hippocampe du niveau -2. Ce barétait sordide et avait une mauvaise réputation. C’était le bar préféré de la Confrérie des Épaulards, une bande de pirates qui avait pour réputation d’être les défenseurs des opprimés. Les bagarres y étaient fréquentes et c’était un véritable coupe-gorge pour les hommes qui n’était pas à la hauteur.

A peine arrivé devant le bar, David apercevait son contact juste devant le bar. Et, il avait raison. Ce dernier était nerveux et ruisselait de sueur.

- David, j’ai quelque chose pour toi. Dit-il dans une voix semi étouffé.
- Quoi ?
- Toi et tes amis devez-vous rendre au hangar n° 12 du niveau 0. Un navire vous attend en partance pour la Ligue Rouge. Vous accosterez sur la ville de Pacifia et sur place vous devrez trouver Amassa Boss. Il vous fera des faux-papiers pour que vous ralliez ensuite la ville d’Iagna en Alliance Polaire. Sur place, vous devez trouver les preuves de l’implication des Reapers dans cette histoire de contamination.

Avant que Javier, David ou Derval aient pu dire un mot, l’homme parti. Derval remarqua qu’il y avait des Veilleurs et des agents du Neptune qui avaient scruté cet entretien. Derval se porta volontaire pour cette mission. Son amour des Veilleurs et de la cité neutre lui dicta d’avoir cette attitude. David et Javier suivirent. Javier se demanda où tout cela allait les mener. Le Neptune devait être derrière cette opération. Ils ne devaient pas vouloir prendre des risques encore une fois. Ils allaient servir de fusible si cela se passait mal.

Deux heures plus tard, un navire de type Global modifié parti d’Équinoxe. Ayant passé le flux tourbillonnant qui protégeait la cité, le Global parti en direction du sud, la Ligue Rouge et la ville de Pacifia. En son for intérieur, Javier se demanda s’il avait bien fait de les suivre. Il avait une peur bleue de retourner dans son ancienne nation. Il se dit qu’il ne devait plus tenir à la vie, ce n’était pas possible.

Son moteur unique à hélice inversé tournait à plein régime pour atteindre la vitesse de quinze nœuds. Derval, qui avait pris les commandes, prit un vecteur
descendant et stabilisa le navire à -1200 mètres de profondeur.

Deux heures plus tard, et après avoir vérifié la cartographie, Derval décida de prendre une route maritime connue et largement utilisée pour rallier au plus vite la ville de Pacifia. Les différents postes important fut rapidement pourvus. Javier accapara la place de l’opérateur Sonscans. David utilisa la console tactique conjointement avec l’ancien pilote. L’ancien copilote se plaça devant la console de tir et l’ordinateur de solution de tir. Le navire était modifié pour son auto-défense. Il possédait un tube lance-torpilles avec dans son magasin, trois torpilles filoguidées de taille trois. Autant dire, lancer un caillou sur un navire de guerre. Durant cinq long jours, le navire filait à bonne allure et se rapprochait doucement mais surement de sa destination. Les derniers relevés Sonscans n’offraient aucune menace.

- Nous arrivons en vue des frontières de la Ligue Rouge. Annonça Derval.

A cette annonce Javier blêmit et il déglutit tellement fort que David faillit en
être surpris. Pourquoi a-t-il peur d’aller en Ligue Rouge ? se demanda
intérieurement David. Ses réflexes d’enquêteur prirent immédiatement le
pas et un sentiment de soupçon passa furtivement dans son esprit. Encore une nuit à passer dans ce navire long de vingt mètres et large seulement de deux.

- Alerte Sonscans. Dit Javier. J’ai un contact au vecteur 3-2-8. Droit devant.
- Relevé ? demanda David
- Sonar en passif. Relevé constant. Le contact est stable.
- Distance ?
- Longue Portée Sonscans.

David réfléchit à la tactique à employer. Ils étaient dans un navire civil
modifié par le Neptune avec un armement minimum. Des fausses identités ? Et ce contact qui n’était pas encore identifié ?

- David, nous faisons quoi ? demanda Javier d’un ton pressant. Mais David
continuait à réfléchir et perdait un temps précieux.

Silence total. Machine à zéro. Les moteurs du navire s’arrêtent et le
Global continue à avancer silencieusement et en ralentissant sa course vers le
contact Sonscans.

- Relevé Sonscans.
- Contact identique à tout à l’heure. Écho stationnaire. Gros gabarit. Il
n’a pas l’air de bouger. C’est peut-être une station sonar frontalière.

- Remise en route des moteurs. Derval, avance marche à un quart de la propulsion.
- Remise en route, un quart de la propulsion.

Derval actionna une manette et continuait à naviguer en direction du contact sonar.

- Cavitation, cavitation !! Cria Derval.
- Et merde, on a baissé notre pantalon là, on s’est fait repérer.Fulminèrent Derval et Javier.

Le fait que le navire était toujours en train d’avancer et que la propulsion avait été remise en route assez brutalement, cela avait engendré une oscillation radiale de bulles de gaz au niveau de l’hélice en faisant une dépression dans le milieu marin.

- Relevé SonsCan. Annonça David en transpiration et ne sachant plus trop quoi prendre comme décision.
- Deux contacts. Je relève deux contacts. Analyse Sonscans totalement effectuée. Le premier est immobile, en position moyenne portée Sonscans, grand gabarit. C’est une station. Sans doute une station de combat. Le second est en rapprochement rapide. C’est un vaisseau de guerre. Il est parti de la station. Selon le Sonscans, c’est un escorteur. Pilote, baisse la vitesse et prend le vecteur 3-2-4.

Le navire tangua sur le côté avec un gite de 5°. Cela lui permit d’éviter
de se retrouver à la verticale de la station dans les minutes à venir. Peu de
temps après, les occupants du Global entendirent une transmission :

- Navire de type Global, mettez en panne. Contrôle des douanes de la Ligue Rouge.

Moins de cinq minutes plus tard, un officier de la Ligue Rouge flanqué de deux
militaires entrèrent à bord du Global par le sas. Les uniformes étaient fatigués
et les visages blafards mal rasés. L’officier s’adressa aux occupants du navire de transport hégémonien.

- Contrôle d’identité. Merci de me donner vos ID.

Il les inspecte sous toutes les coutures. Après les contrôles d’identités
d’usage et différentes questions, l’officier vit que c’était des marchands itinérants tout à fait inoffensifs.

Note : Merci à Jp pour la relecture de ce chapitre.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Philippe Tessier comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Philippe Tessier et n’a pas reçu leur aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr