SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Polaris > Inspirations > [Nouvelle complète] Apocalypse dans les abysses > 3 - Escorte
Contribuer

Polaris

3 - Escorte

samedi 29 septembre 2012, par Sith

La mission de protection ne se passe pas totalement comme nos héros l’ont prévu. Il y a même des suspicions sur le diplomate. Mais, que veut-il exactement ? Dans cet article, découvrez la suite du récit de la campagne Apocalypse dans les Abysses.

Et c’est alors que la politique échoua. Il s’en suivit la guerre.

_Un inconnu

Le dispositif de sécurité était impressionnant au niveau quinze. Le diplomate était dans une cabine relativement spacieuse. Il y avait une grande pièce avec tout le nécessaire pour que quatre personnes puissent y vivre sans trop de difficulté. De plus, le diplomate avait droit à une petite pièce en plus équipée d’un bureau et de tout le nécessaire informatique pour pouvoir travailler. Il y avait aussi deux Veilleurs en faction permanente devant la porte. D’autres étaient disséminés dans des cabines à proximité. Des agents de Neptune étaient présents aussi pour prêter main forte.

A peine arrivé et installé dans ses quartiers, le diplomate alla s’enfermer sans rien dire dans son bureau, laissant ses trois gardes du corps quelque peu dans l’expectative. Mais ils n’attendirent pas longtemps. Adam Rakasian arriva peu de temps après. Il fit un large sourire à Javier, Derval et David. Il les regarda et demanda comment s’était passé le transfert du hangar jusqu’ici. Derval expliqua la petite altercation avec le mendiant. Adam sembla soulagé de constater que tout cela s’était passé relativement bien. Puis, il expliqua que le lendemain, le diplomate devait avoir une entrevue avec Déméter. Une fois les affaires courantes sur la protection du diplomate réglée, Adam prit congé.

Javier voulut en savoir plus sur cette affaire, car il flairait quelque chose de bizarre.

-  Tu veux faire quoi exactement ? demanda David à Javier.
-  Je vais contacter Laver. Je le connais bien, et il pourrait nous aider.
-  Nous aider ? mais nous aider à faire quoi ?
-  A en savoir un peu plus.
-  Tu sais, intervint Derval dans la discussion, actuellement, notre rôle n’est pas d’en savoir un peu plus, mais de protéger cette espèce d’asticot. Qui, d’ailleurs, m’est totalement antipathique vu le peu de respect qu’il nous accorde.
-  Je ne vais pas m’arrêter au fait que cette mission n’est qu’une soit disante mission de protection. Il y a quelque chose de pas clair dans cette histoire. Je veux en avoir le cœur net.

Javier prit son communicateur et contacta son vieil ami, l’ambassadeur de la Ligue Rouge à Equinoxe, Laver Galcaz.

-  Laver, ici Javier, je te contacte concernant le job que nous as donné.
-  Au moins, tu vas droit au but, dit Laver dans un grand rire. Dis moi ce qui te préoccupe.
-  Je viens d’y penser à l’instant. Mais personne ne nous a donné l’identité du diplomate. Tu la connais ?
-  Bien sur. Il s’appelle Reth Sarmansh.
-  As-tu déjà eu affaire à lui ?
-  Personnellement, non. Je sais que c’est un politicien qui n’aime pas trop voyager. Et qu’il est venu sur Equinoxe seulement deux ou trois fois. Il traite ses affaires directement depuis le territoire de l’Alliance Polaire.
-  En saurais-tu un peu plus sur lui ? Est-ce qu’il est compétent dans son domaine ? A-t-il une spécialité ?
-  Pour tout dire, j’avoue être étonné du choix de la personne.
-  Ha !!
-  Déjà, c’est une personne qui n’aime pas être exposée, d’après ce que me dit son dossier politique. Il n’aime pas voyager, mais encore, c’est secondaire. Mais surtout, il n’est pas spécialisé dans ce type de pourparlers, surtout quand il s’agit d’un choix entre la guerre et la paix.
-  Tu essaie de me faire comprendre que les Polariens ont envoyé un incapable.
-  Je ne pourrais pas t’affirmer ou te confirmer cela. Ce que je sais seulement, c’est que ce n’est pas l’homme de la situation, a mon sens.
-  Bon, je te remercie pour ces informations.

Le lendemain matin, un impressionnant service de sécurité conduit Reth Sarmansh chez Demeter, le grand chef du Culte du Trident pour préparer le futur traité de paix. Adam, l’agent de liaison, arriva en même temps et tendit un holo-rapport à David.

-  Le temps que le diplomate ait son entrevue, j’ai des éléments à vous communiquer. Cela n’a sans doute rien à voir, mais je préfère être vigilant.
-  De quel ordre sont vos renseignements ? Demanda David
-  Nos agents dans Equinoxe ont trouvé deux morts durant la nuit. Le plus troublant, c’est que nous avons pu identifier les victimes et ce sont des agents du Prisme.
-  Le Prisme ? Demande Javier. Veuillez m’excusez, mais je ne suis pas très au fait de tout ça.
-  Ce sont les services secrets hégémoniens, dit Derval sur un ton sec et froid
-  Ha. En effet, cela peut être bizarre d’avoir deux agents morts. Mais cela pourrait être une coïncidence, non !
-  Cela pourrait. Mais voilà, je ne crois pas aux coïncidences. Et puis, les deux agents ont été tué par un professionnel. Le premier à l’arme blanche et le second grâce à une arme de précision.
-  Vous avez une idée des heures des décès ? demande Derval
-  Hmm, attendez, je regarde le dossier. Hmm, d’après les premiers renseignements et rapports établis sur ces deux cadavres, les morts seraient espacées de trois heures.
-  Cela pourrait confirmer que c’est une seule et même personne qui en est à l’origine.

Tout en continuant de discuter sur les deux agents morts, David réfléchissait de son coté sur les implications de toute cette histoire et ne comprenait absolument rien. Mais, il décida de s’en tenir à la mission et de protéger le dénommé Reth.

-  De plus, dit Adam, Reth a la permission de sortir demain dans Équinoxe. Je vais organiser cela avec un guide et, bien sur, toute la sécurité autour du diplomate.

Adam prit congé et il fallut encore attendre de longues heures avant que Reth Sarmanch ne reviennent de son entrevue avec Déméter.

A peine arrivé dans les quartiers où Reth logeait, ce dernier claqua la porte de son cabinet privé et n’adressa même pas un mot ou un regard à ses trois anges gardiens. Quand le silence fut revenu suite à la fermeture de la porte, Javier tapa à la porte du diplomate. Il entendit des bruits et peut être même un mobilier qui se fracassait. Le diplomate sortit à peine la tête et Reth était rouge vif, la respiration courte, le visage en sueur. Tant bien que mal, Reth essaya de se reprendre

-  Que voulez vous encore ?
-  Veuillez m’excusez, mais je dois vous signalais que demain, vous disposez d’une journée de quartier libre et qu’un guide sera mis à votre disposition pour visiter Équinoxe.
-  Très bien.

Et Reth claqua de nouveau la porte à Javier.

Le lendemain, après une nuit longue et ennuyeuse à mettre au point des tours de gardes, vérifié avec les Veilleurs maintes et maintes fois les accès, les mots de passes et la sécurité sécurité, tous purent partir pour le niveau 0 d’Equinoxe avec Reth. Mais avant cela, David, l’enquêteur, décida de placer sa caméra dans la chambre de Reth et de lancer un enregistrement en circuit fermé. Sur la route du niveau 0, une escouade de Veilleurs ainsi qu’un ordonnateur, un soit disant prêtre du Trident maitrisant le Polaris et des techniques de combats ancestrales que personne ne pourrait contrer, accompagnèrent Reth et ses trois gardes du corps. Un guide était aussi présent pour les accompagner.

Reth regardait souvent autour de lui, mais quasiment personne ne remarqua le petit manège de Reth. Javier et Derval étaien en train de parler avec le guide pour savoir ce qui pourrait être visité. Mais bien vite, tout le monde déchanta. Entre les restrictions des Veilleurs et le peu de « monuments » à visiter, il fallait se rendre à l’évidence qu’il ne restait que les bars... Le constat était évident... Il fallait éviter absolument les bars des niveaux inférieurs ainsi que ceux du niveau zéro et un. Tous arrivèrent finalement au niveau deux et le guide essaya de se souvenir quel type de bar pourrait être le plus sécurisé. Il était évident que le guide commençait à être dans l’embarras. Il proposa Le Cachalot. D’après lui, c’était un bar des plus raisonnables niveau tarif et l’ambiance y était toujours bonne. David le regarda bizarrement et lui rappela que Le Cachalot était un bar de dockers et ce n’était peut être pas le plus recommandé. C’est alors, qu’après une petite concertation, ils choisirent L’Excelsior, un bar pour Veilleur.

Près de vingt minutes plus tard, la troupe arriva en vue du bar. Javier marchait juste à coté de Reth, qui jusqu’à maintenant, n’avait pas eu un seul regard ou une seule parole pour son garde du corps. Par contre, David et Derval remarquèrent une certaine agitation en s’approchant de L’Excelsior. Un groupe d’hommes arrivant en face d’eux étaient en train de boire en pleine rue et se rapprochèrent d’eux. David porta instinctivement sa main sur son holster se trouvant dans son manteau ample. Derval effectua un pas sur le coté et regarda autour de lui. Il vit qu’un autre groupe d’hommes se rapprochaient mais cette fois-ci de l’arrière. Tous les sens en alerte, il prévint l’escouade de Veilleurs des dangers qui se rapprochaient. David, avec deux Veilleurs, tirérent leurs armes promptement et mirent en joue le groupe qui faisait la fête. Les quatre autres Veilleurs se retournèrent et pointèrent leurs armes automatiques sur le groupe de l’arrière. Ils furent surpris par la vivacité des Veilleurs et ne purent rien faire, même pas riposter. C’est promptement et en silence que les hostiles furent menottés et envoyés au poste des Veilleurs le plus proche. Cela signa la fin de la petite excursion de Reth et de ses gardes du corps.

En fin de journée, Reth Sarmansh avait retrouvé ses appartements, cette fois-ci entouré par quatre Veilleurs et des agents du Neptune. David, Derval et Javier ne restèrent pas avec le diplomate cette fois-ci. Ils eurent en effet l’autorisation d’assister aux interrogatoires des hommes qui avaient attenté, à priori, à la vie du diplomate. N’ayant aucune connaissance en technique d’interrogatoire, ils furent juste témoins mais apportèrent cependant une analyse de la nouvelle situation.

Ils apprirent que le premier groupe avait été payé vingt mille sols pour venir faire la fête et faire diversion. C’est un homme brun, sans signe particulier qui les avait engagés. Le second groupe fut engagé pour tuer le diplomate. Ils avaient reçu une avance de dix mille sols pour une promesse de cinquante mille une fois le travail effectué. C’est un homme blond, sans signe distinctif qui les avait engagés pour ce contrat. Derval trouva que cela faisait de très grosses sommes compte tenu de ce qui avait été fait. Mais très pragmatique, ce dernier se concentra sur sa mission. Après tout, ce n’était peut être qu’une simple coïncidence. Par contre, Javier était totalement fatigué de cette petite histoire. Quelque chose clochait. Son instinct lui disait que l’avenir n’allait pas être de tout repos. Il se frotta les yeux et passa sa main sur son front. Il transpirait. Mais pas tant à cause de la chaleur, mais plutôt de la lassitude qui l’envahissait. Il n’aspirait qu’à une chose. Reprendre ses fouilles et plonger son nez dans des archives. Mais, une pensée fulgurante lui traversa l’esprit. Si cela se trouve, il ne pourrait plus jamais faire cela.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Philippe Tessier comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Philippe Tessier et n’a pas reçu leur aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr