SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Polaris > Inspirations > [Nouvelle complète] Apocalypse dans les abysses > 3 - Silence dans les abîmes
Contribuer

Polaris

3 - Silence dans les abîmes

dimanche 28 juillet 2013, par Sith

Suite du récit de campagne du scénario Silence dans les abîmes. Ce troisième épisode du troisième scénario décrit les évènements, vécu par le groupe de personnages, qui vont mener à la guerre entre l’Alliance Polaire et le Culte du Trident. L’assaut est imminent !

Tout le monde est fiché d’une façon ou d’une autre. On laisse des traces. Personne ne peut passer au travers du filet.

Un assassin de haut niveau.

Rapidement, ils sont reçus par l’aide de camp de Sernéa. Ce dernier semble sorti tout droit des « usines Veilleurs ». Le front large, la mâchoire carrée, une coupe de cheveux très courte et une expression aussi humaine qu’un poulpe desséché sur une plage bombardé de rayons ioniques. Les quatre personnes sont emmenées dans une pièce de débriefing et, sous la coupe de Sernéa, peu de temps plus tard, ils font leur rapport sur les activistes se trouvant en Alliance Polaire. Au bout d’une demi-journée de débriefing, les données sont recoupées avec les informations que les deux agents et pilotes du Neptune ont rapportées. Sernéa arbore une mine austère et congédie son aide de camp pour ne rester qu’avec Javier, David et Derval.

- Nous avons été roulés dans la farine depuis le début de cette histoire ! affirma Sernéa. Nous devons savoir ce qu’il se passe exactement. D’ailleurs, je ne vais pas perdre de temps en palabre. Voici des rapports que nous avons pu compiler quand vous avez renvoyé nos agents du territoire polarien.

Là dessus, Sernéa donne un holo avec deux petits rapports. Elle explique que le département analyse est parti de la mutation polymorphe pour remonter les informations qui pourraient concorder avec un agent ennemi. Et un nom de code est remonté à chaque fois : Raptor !

Les rapports :

Raptor est un nom connu de nos services de renseignement. Mais aucune preuve ne nous a révélé si cet assassin existe bien. En cela, nous avons pu mettre en place plusieurs hypothèses.

- Il existe : Cela pourrait faire froid dans le dos. Les meurtres imputés à cet assassin seraient très en dessous de la réalité, car il semblerait qu’à chaque fois, un fantôme s’occupe de ces cibles.

- Il n’existe pas : Raptor serait alors seulement un rideau de fumée pour une organisation quelconque.

- Agent Fantoche : Cela pourrait être une piste intéressante. Un service secret se sert de cette légende urbaine pour implanter un agent en territoire ennemi. La ville désignée selon les rumeurs en cours serait Ourgor.

Raptor est une legende urbaine dans la communauté des assassins. Jamais personne n’a réussi à mettre la main sur lui ou avoir la moindre image. Personne ne sait pour qui il travaille. Il n’a jamais revendiqué un assassinat. Aucun de ses employeurs ne s’est manifesté disant qu’il l’avait engagé. Les assassins professionnels pensent que Raptor n’est qu’un écran de fumé pour un des services de renseignement du monde sous marin. Par contre, une rumeur persistante dirait que sa base d’opération est à Ourgor.

Une fois les rapports pris connaissance, Javier regarde Sernéa et brise le silence.

- Donc, je pense que vous désiriez que l’on se rende à Ourgor ?

- C’est une possibilité que j’ai envisagé en effet. Vous êtes les seuls à être en dehors de services de renseignements, à ne pas être dans ces rouages et donc, à aller sur Ourgor et démêler cette vérité sur Raptor. Nous pourrions avoir le fin mot de l’histoire sur tout cela.

- Nous allons le faire de suite ! affirma Derval. Son réflexe d’ancien Veilleur prend le dessus et il accepte la mission sans broncher.

- Je me doutais que votre fidélité vous pousserait à accepter cette mission et cette enquête sur ce Raptor. Pour vous faire gagner du temps, voici déjà vos ID pour prendre le tunnel pour Ourgor.

Elle a pensé à tout. Elle nous envoie dans la gueule du loup sans se mouillere. Et en plus, nous ne serons pas libres de nos mouvements sans notre navire.

-  Messieurs, vous devez faire vite, je ne vais pas vous retenir plus longtemps et… bonne chance.

Le tunnel sous-marin permet de joindre la cité d’Ariane à Ourgor, cité hégémonienne, en six heures. Ils ont leur billet pour un véhicule automatisé, peu confortable, mais qui leur permettra de gagner un temps énorme. Les différents check points et contrôles d’identités se font par des Veilleurs et des membres des services de sécurité hégémoniens.

Effectivement, six heures plus tard, ils débarquent enfin à Ourgor. La dernière fois qu’ils y s’étaient arrêtés, c’était pour ravitailler le navire d’Anton. Cette fois-ci, ils découvrent la cité sous un autre angle. La ville reçoit quotidiennement la visite de plus de quatre vingt mille personnes. Bien qu’elle soit composée d’une grande communauté de mineurs, d’ouvriers et de marchands, c’est une ville ouverte au tourisme. C’est une ville paroi construite sur la crête du Fer à Cheval. C’est en arrivant à la gare centrale des tunnels au niveau zéro que Derval, Javier et David débarquent.

La ville paroi est spacieuse et agréable. De nombreux parcs artificiels viennent agrémenter la douceur de vivre dans la cité. Ils ne savent pas par quel bout prendre. Ils n’ont aucun contact sur place et il faut du temps pour monter un réseau et se faire des « amis » dans la pègre pour les renseigner. Et, si cela se trouve, la piste est déjà fausse depuis longtemps et si Raptor n’existe pas... Ils décident d’aller dans un des bars de la cité haute. Le premier fera l’affaire. Pour le coup, ils sont obligé de traverser une des places les plus bondées de la cité. C’est là que se trouve la plus grande concentration de touristes et de marchands. C’est une bonne option pour Javier de commencer par la. Derval et David ouvrent la marche. Javier a un sentiment bizarre. Il se demande ce qu’il fout dans ce bordel sans nom. Il se demande si ça ne valait pas mieux de retourner en Ligue Rouge et d’attendre sagement qu’un chasseur de prime vienne prendre sa tête.

Le bar n’est qu’à quelques dizaines de mètres quand Javier sent qu’il vient de se faire bousculer. Instinctivement, il porte ses mains à ses affaires et ses poches. A première vue, il n’a rien perdu.

Il passe ses doigts dans sa poche et le contact froid d’un objet métallique lui fait froid dans le dos. De la sueur perle sur son front d’un coup. Il a peur, mais, il se saisit de cet objet et le sort de sa poche. C’est un communicateur. Il le porte à l’oreille.

- Pourquoi êtes-vous ici ? demande une voix.

- Mais, qui êtes-vous ?

- Dépêchez vous d’aller au bar. Vous êtes suivis depuis que vous êtes arrivés en ville.

- Mais, que signifie ce….

- Ils arrivent. Vous allez vous faire intercepter ! dit la voix de façon glaciale.

Sans avoir eu le temps de dire ouf, voilà les personnages entourés d’une petite dizaine de personnes, l’air pas sympathique et désirant, visiblement, en découdre. David remarque que la majorité ont un implant de corail dans le cou ou sur l’avant bras, tout comme celui de Derval. Donc, ca ne peut être que des personnes originaires de la République du Corail. Derval sentant le coup fourré, place une de ses mains dans sa poche, le plus discrètement possible.

- Putain, cassez vous de la ! hurle la voix inconnue dans l’intercom.

Javier sent ses jambes se dérobé. Il ne sait plus quoi faire. Et deux Républicains s’approchent de lui d’un pas assuré, avec une main dans une poche, comme s’ils pointaient une arme de poing sur lui.

D’un coup, les deux hommes devant Derval tombent, touchés par une balle en pleine tête pour chacun. Ces deux républicains meurent sans que personne ne s’en rendent compte sur le moment. Une large flaque de sang se répand rapidement sur le sol. Derval sort une grenade fumigène et crie a plein poumons : TERRORISTE !

La foule, telle une vague déferlante, s’agite dans tous les sens et les « mercenaires » de la République du Corail sont submergés par le nombre. Javier entend une voix au communicateur lui disant :

- Dépêchez vous d’aller au bar, je vous retrouve là bas.

En courant et profitant de l’effet de panique, ils vont vers le bar se trouvant à proximité. A peine arrivé à l’intérieur, le barman, comme s’il les connaissait, leur fait signe d’aller au fond de la salle. Un homme de forte stature, mais ayant un visage passe partout, entre alors dans le bar et s’approche d’eux.

- A partir de maintenant, plus un mot et passez devant ! dit l’homme d’une voix froide et monocorde.

C’est l’homme qui m’a parlé au communicateur, se dit Javier.

Une petite heure plus tard, après avoir passé par des coursives et des portes secrètes, tout le monde se retrouve dans un quartier d’habitation aux proportions pharaoniques. Il devait faire au bas mot une centaine de mètres carré, avec tout le confort dont une personne du monde sous-marin pouvait rêver. David, Derval et Javier s’installent confortablement sur un fauteuil. L’inconnu pointe alors une arme de poing vers eux

- Je sais que vous êtes armé,s mais, avant que vous puissiez vous en servir, je pourrais largement vous tuer tous les trois. Alors, je vais énoncer ma question une fois. Et je veux une réponse. Qui êtes-vous ?

- Nous sommes de simples marchands qui œuvrons pour …

- Vu que je vous ai déjà croisé lors de votre tentative de protection du diplomate Reth, c’est sur que vous n’êtes pas des marchands.

- Mais, vous etes qui en fait ?

L’inconnu se tourne lentement vers Javier qui vient de faire la remarque. Javier sent alors que sa vision lui joue des tours. L’homme en face de lui semble changer de forme, de visage même. Ses muscles faciaux changent et il devient.. il devient Derval. Ce n’est pas possible. C’est notre tueur.

- Vous avez été le seul à m’avoir approché d’aussi prêt. Mais je suspecte aussi que vous avez eu un coup de pouce. Je me présente, je suis Raptor.

Javier faillit avoir une crise cardiaque. Encore des emmerdes...

- Un coup de pouce ? Mais de qui ? demanda David.

- De Fragment, en fait.

- Là, je ne comprends pas grand-chose. Fragment ? Les services secrets républicains ? Demanda Derval.

- En effet. J’ai été engagé par Fragment pour tuer le diplomate Polarien.

- Mais pourquoi nous raconter cela ?

- Vous allez comprendre. Un diplomate Polarien, du nom de Reth Sarmansh, était en réalité un agent secret du Prisme...

Javier fait la grimace.

- Puis, cet agent mineur reçoit une information de la plus haute importance. Un traitre, une taupe plutôt, serait infiltrée au plus haut niveau de cette organisation. Reth a intrigué pour venir sur Equinoxe et donner cette information a un agent de liaison du Prisme. Par contre, pour une raison que j’ignore, Fragment voulait absolument cette information. Ma mission était double. Je devais tuer Reth, avec mes méthodes habituelles et donner les informations à un agent de Fragment sur place. Je ne connais pas l’identité de ce traite. Ce que je sais, c’est que le fichier faisait référence à un projet « Conscience ».

-  Je comprends mieux en effet tout ce qu’il s’est passé. Mais cela ne règle pas la question. Pourquoi nous raconter cela ?

- Les agents de Fragments ont tenté de faire le ménage derrière eux. J’ai été la cible de leur tueur ainsi que vous, sur Equinoxe avant d’aller sur le territoire Polarien. D’ailleurs, votre escapade là-bas vous a sauvé. Ils vous ont oublié et ils ont tenté de me tuer à plusieurs reprises.

A ce moment la, Javier se tourne vers Derval et David.

- Et vous pensez que tout cela a un rapport avec les accrochages entre le Culte et les Polariens ?

- Je ne pense pas ! Coupa Raptor. Je pense plutôt que cela leur a été favorable. D’ailleurs, j’ai reçu des informations assez inquiétantes là-dessus. La 2eme flotte expéditionnaire de l’armée Polarienne est partie et la 5eme flotte des Veilleurs a été rappelée en urgence pour tenter de l’intercepter.

La guerre est en marche...


Encadrement arrondi
Les commentaires sur cet article

2013-07-28 12:34:19 - rodi

Dernier récit du troisième scénario !

restent donc le dernier scénario en deux parties et un épilogue.

En octobre, la nouvelle sera close

5/5 !

Encadrement arrondi
Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Philippe Tessier comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Philippe Tessier et n’a pas reçu leur aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr