SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Polaris > Inspirations > [Nouvelle complète] Assassinat programmé > Assassinat programmé - 1
Contribuer

Polaris

Assassinat programmé - 1

mercredi 30 novembre 2011, par Sith

Cet article constitue le premier chapitre d’une nouvelle sur Alan Pencock. Chaque mois, vous en apprendrez davantage sur les nouvelles aventures du plus grand assassin du monde sous-marin.

Chapitre 1

Chiloe est vraiment une cité typique de la Ligue Rouge. C’est moche, c’est sale ! A croire que les habitants de la Ligue Rouge ne s’occupent pas de leur habitation et du monde qui les protège de la pression extérieure. Au moins, en Hégémonie, nous sommes bien logés, mieux qu’eux. Pour reprendre une vieille expression, je crois, nous sommes nettement plus civilisés que ces sauvages. Je n’aime pas les missions en Ligue Rouge

Walt Tentris : Chef d’opération de la cellule HERMES du Prisme

Chiloe, Station de la Ligue Rouge, -286 mètres.

Au sommet de la structure d’habitation, le calme régnait. Mais en bas, c’était une autre paire de manche. La crasse et la graisse se mélangeaient dans une odeur immonde. L’étroitesse des couloirs et des parois aurait rendu n’importe qui claustrophobe. Mais les habitants de Chiloe n’avaient pas le choix. C’était leur cité et elle était aménagée de cette façon. Sans être la pire station de la Ligue Rouge, elle n’en demeurait pas moins une cité où il ne fait pas forcément bon vivre. Elle a été construite, à priori, de façon chaotique. Chiloe s’étend sur des miles nautiques. Mais chaque quartier est une petite station sous-marine à elle toute seule. Seul un, voire deux tunnels, relie le quartier a une autre zone de type complexe industriel ou militaire.

Deux jours plus tôt, deux hommes ont débarqué dans cette cité. En passant la douane, leur I.D montrait des papiers en règles et les faisaient passer pour des marchands itinérants ralliant les cités de la Ligue Rouge dans l’espoir de faire fortune dans les composants électroniques et la réparation de sonars de petits bâtiments. Les papiers étaient vraiment très bien faits. Leur passage à la douane n’a été qu’une simple formalité. Une fois à l’intérieur, les deux hommes se sont dirigés directement dans un petit hôtel pour faire un point sur la situation et tout se passait bien. Ils avaient leur cible désignée sur un petit ID holo. Karl Marker devait mourir dans les deux prochains jours. C’était la cible. Ils avaient aussi son emploi du temps. Une bonne chose. Pas de micro dans la chambre non plus.

- Il a fait quoi pour attirer les foudres du Prisme ? demanda le plus jeune.
-  C’est un scientifique qui crée des gaz de combat. Je pense que notre hiérarchie ne veut pas voir une nouveauté sur une bataille quelconque. Ou le Prisme lui en veut personnellement. En attendant, il nous faut un fusil de précision. Kyle, tu t’en occupes ?
-  Pas de soucis, Alan. Je vais dénicher cela.

Kyle sortit de la chambre, une liasse de billets dans son manteau. Alan regarda la photo holo de Marker et se dit qu’il allait l’avoir rapidement et facilement. Il eut à ce moment un petit sourire de prédateur.

Deux heures plus tard, Kyle rentra dans la chambre avec une petite valise.

-  Qu’as-tu trouvé, Kyle ?

Tout en ouvrant la valise, Kyle lui répondit

-  Un Nerid 650.
-  Très bon choix Kyle. L’avantage du Nérid, c’est le fait qu’il soit silencieux.
-  J’ai même trouvé un accessoire qui pourra nous aider. Tiens, regarde, c’est un désignateur thermique.
-  Bon point pour toi, Kyle. Demain matin, j’enregistrerai sa signature.
-  Selon son emploi du temps, demain matin la cible passera au complexe 4B. C’est un complexe industriel, selon les dires officiels. Mais vu qu’il y va tous les jours, mon avis est que ce complexe doit fabriquer des gaz de combat.

Alan Pencock ne disait plus rien. Son visage était fermé. Son regard plongeait dans le visage de sa future cible. Le Prisme, les services secrets Hégémoniens, l’avaient entrainé à faire ce travail. Tout simplement parce qu’il était bon la dedans. Il avait subi un entrainement, le meilleur même que l’on puisse donner à un agent de terrain. Mais la, ce n’était plus des cibles en carton. Il allait devoir tuer une personne. Une vraie. Son regard d’acier s’adoucit légèrement. Il eut une pensée pour sa femme et son fils qu’il venait d’adopter dans un centre de repeuplement hégémonien. Le petit Trent devait être collé contre sa mère pour qu’il puisse s’endormir paisiblement dans leur petit appartement de Keryss. Le reste de la nuit se passa sans problème.

Dans le complexe 4B

-  Monsieur Marker, avez-vous avancé ?
-  Oui, monsieur le directeur. J’ai pu synthétiser une molécule pour notre futur gaz de combat.
-  Dites-m’en un peu plus.
-  Comme vous pouvez le constater, la molécule est une neurotoxine qui attaquera directement le système nerveux de la cible. La neurotoxine bloque les transmissions du cerveau pour les systèmes vitaux. En fait, le cerveau ne commande plus le fait de respirer et le cœur de continuer de battre. L’avantage de ma neurotoxine est qu’elle permet de se contaminer dans l’organisme en moins d’une minute. Et pour l’instant, cent pour cent des animaux sont morts. Et les tests humains que j’ai pu déjà effectuer sont prometteurs. Tous les sujets sont morts en moins de quatre minutes.

Le lendemain matin, Alan était a proximité du complexe 4B. Il circulait comme n’importe quel habitant de la cité sous marine. Son désignateur était planqué contre lui. Il scrutait de façon nonchalante son environnement.

Ca y est, il repère sa future cible. Il place sa main dans sa poche et en sort le désignateur thermique. Il le braque contre Marker. En un instant, la signature thermique est stockée dans le désignateur. Marker vit ses derniers instants se dit Alan...

La station faisait baisser la luminosité pour simuler les cycles journaliers que l’organisme humain avait pu connaitre durant des milliers d’années. Plutôt que de plonger la station dans le noir, la nuit était simulée par une diminution de la lumière. Seule Keryss et son dôme avait réussi un tel exploit... Refaire la nuit ! Cette nuit la, Alan ne put dormir. Il resta a coté de son Nérid. Il l’avait déjà vérifié et revérifié. Mais il le refit encore. Le temps lui sembla extrêmement long. D’ailleurs, il n’avait jamais pensé que le temps pouvait être extensible. Alan regardait Kyle. Il dormait déjà. C’est vrai que Kyle n’en était pas à sa première mission. Ha oui, la seconde. Mais il n’avait pas le même talent qu’Alan. Alan était méthodique, froid et il savait au fond de lui qu’il pouvait tuer n’importe qui dans n’importe quelle condition. Il avait ça dans le sang.

La luminosité avait augmenté sur Chiloe. Cela signifiait deux choses. Un nouveau jour commençait et c’était le dernier jour de Marker. Alan et Kyle étaient déjà sur le toit d’un quartier d’habitations. Ils surplombaient l’entrée du complexe 4B. Alan avait monté le désignateur sur son fusil de précision. Kyle était armé de macro-jumelles. Il guettait les moindres personnes et donnait les informations de distance à Alan. Ce dernier régla sa lunette de visée. Il était paré pour toute action.

Moins de trente minutes plus tard, Kyle repéra un homme dans toute la foule qui s’agitait. Il donna les coordonnées directement sur le désignateur thermique d’Alan. Marker était dans sa ligne de mire. Son index effleura à peine la gâchette du Nérid. La balle fila en direction de sa cible et en silence. Moins d’un centième de seconde plus tard, Marker s’écroula contre le sol froid de la station Chiloe. La balle s’était fichée dans la nuque, ne lui laissant aucune chance. Une marre de sang s’étala lentement mais surement.
Alan et Kyle seraient loin quand les services de sécurité allaient découvrir le corps de Marker.

Des marchands d’électronique et de sonars avaient débarqué à Chiloe. De simples touristes en repartirent pour leur voyage d’agrément en direction d’Equinoxe.

Keryss, Capitale hégémonienne.

Dans une pièce baignée par une large lumière blanche, Alan et Kyle avaient du mal à garder leurs yeux ouverts. Le Prisme avait une fichue tendance à vouloir en mettre plein la vue à tout le monde, même à leurs agents. Une personne entra par la porte de gauche... Leur chef de section...

-  Messieurs, votre mission a été couronnée de succès. Vous avez abattu la cible désignéz et notre seconde équipe sur place à pu détruire les échantillons de neurotoxiques. Kyle, rompez.

Sans rien dire, Kyle quitta la pièce. Le chef de section était un homme athlétique. On sentait une personne qui s’occupait de lui et qui restait en forme en toutes circonstance.s C’était un ancien commando et il était toujours habillé tel quel et coiffé extrêmement court et en brosse. Toujours droit devant ses agents, il avait une tendance, même une habitude, à fixer en permanence les agents ou les personnes qu’il croisait. Alan restait imperturbable devant cet homme. Le chef de section restait là, fixant l’espion hégémonien. Puis, il prit un dossier et l’ouvrit. Ses yeux le parcoururent puis, il le ferma. Son regard se porta à nouveau sur Alan

-  Notre équipe de surveillance m’a rapporté votre façon d’opérer.

Alan pensa à toute vitesse. Il était surveillé par d’autres agents du Prisme ! Et il ne les avait pas remarqué. Pourtant, il était persuadé d’être le meilleur et de pouvoir faire face à n’importe quelle situation.

-  Vous nous avez fait une forte impression. Nous avons besoin d’élément comme vous, mais pas en tant qu’agent de terrain. Nous laisserons cela aux personnes comme Kyle. Vous allez partir pour une formation demain matin à la première heure. Voici votre nouvelle affectation.

Alan prit le dossier holographique et vit sa nouvelle destination. Trior. Il avait déjà entendu parler de cet endroit. C’était un centre secret du Prisme.

L’agent secret du Prisme rentrait chez lui. Le voyage de retour et le débriefing avait été harassant. Il attendait avec impatience le fait de se retrouver avec sa famille. Il parcourait la capitale hégémonienne. Ces pas l’avaient amené a proximité de l’université militaire. Il avait fait ses classes dans cette université. L’université militaire était une véritable ville dans la ville, avec ses propres codes, bars, amusements et dangers. Il accéléra le pas pour arriver le plus rapidement possible dans son quartier. Son appartement était situé sur la périphérie ouest de Keryss, juste a proximité des quartiers des privilégiés. Mais il n’avait pas à se plaindre. Il habitait dans un appartement de 25m² avec sa femme, Keyra, et le nouveau venu, Trent. La paye au Prisme, même excellente soit-elle, ne lui aurait pas permis de prendre un appartement aussi grand. C’est sa femme qui avait en effet une position confortable auprès de la firme Cortex. En plus de cela, elle était issue d’une vieille lignée de noble hégémonien. Un quart d’heure plus tard, il était arrivé au pied de son appartement. Il était tard. Alan espérait que personne ne serait encore couché.

En arrivant chez lui, il vit le sourire radieux de Keyra l’accueillir. Alan se débarrassa de ses affaires. L’appartement était bien agencé. Il possédait le strict minimum mais ils se plaisaient tous les deux dans cet intérieur. Ils avaient même effectué un astucieux système de cloisons battantes pour créer une seconde chambre pour Trent.

-  Ton voyage s’est bien passé Alan ?, dit-elle avec une voix qui trahissait une grande fatigue.
-  Oui, sans aucun problème. Et Trent ? Où est-il ?
-  Juste a coté. J’ai réussi à l’endormir. Cela faisait deux jours qu’il pleurait.
-  Un problème ?
-  Sans doute des désordres intestinaux, comme tous les petits.
-  Je vais aller le voir.
-  Surtout, ne le réveille pas, je t’en supplie, dit-elle dans un petit rire à demi amusé.

Alan passa sa tête par delà la cloison coulissante et vit son fils dormir à poing fermé. Il y resta un dizaine de secondes à le regarder. Puis, il repartit vers le salon et vit sa femme dormir aussi. Il n’osa pas la réveiller. Alan passa une seconde nuit sans dormir. Et il ne se doutait pas que cette nuit allait être la première d’une longue série de nuit de solitude.

La suite ici.


Encadrement arrondi
Les commentaires sur cet article

2011-11-30 19:34:07 - rodi

La suite le mois prochain

2011-11-30 10:45:31 - Sith

Merci :). En espérant que ce début t’as plut.

2011-11-30 00:37:38 - Alacabone

Les début de pencock, ça fait plaisir.

Encadrement arrondi
Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Philippe Tessier comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Philippe Tessier et n’a pas reçu leur aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr