SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Polaris > Inspirations > [Nouvelle complète] Assassinat programmé > Assassinat programmé - 4
Contribuer

Polaris

Assassinat programmé - 4

lundi 27 février 2012, par Sith

Cet article décrit le quatrième chapitre des débuts d’Alan Pencock. Pendant que ce dernier continue sa formation, Kyle doit plonger corps et biens dans les tréfonds de la pègre.

Chapitre 4

La situation sur Warton est préoccupante ces derniers temps. Les attaques répétées des Foreurs et des insurgés de Tiltane empêchent nos opérations d’avancer depuis un moment. J’ai envoyé un agent du HERMES place mais ses progrès ne sont pas flagrants. A son crédit, une tentative d’attaque sur notre centre militaire de surface a été enrayée.

Walt Tentris : Chef d’opération de la cellule HERMES du Prisme.

Warton, Cité industrielle hégémonienne, -124 mètres.

Cela faisait trois mois que Sébastian avait tenté d’approcher le centre militaire de surface de Warton pour le géolocaliser et le bombarder à l’aide d’un satellite militaire de la Ligue Rouge. Cela faisait aussi trois mois qu’il n’avait pas réussi... En fait, il avait même échoué dans sa mission et la fenêtre de tir avait été largement dépassée. Son réseau lui avait appris qu’un agent du Prisme avait fait échouer leur tentative pour accéder à la surface. Malheureusement, il n’avait pas encore son identité. Il devait être sacrément doué. Cela n’arrangeait pas ses affaires. Le Caméléon allait lui envoyer des nettoyeurs. Il n’avait en effet pas relayé d’information ni de rapport depuis trois semaines... Puis, il eut une idée...

Trois agents du Caméléon étaient en planque devant un entrepôt du complexe E. Ce complexe était un des plus industrialisés de la cité. Il abritait une des plus grandes usines de construction de navires de la statioj mais c’était paradoxalement un des plus calme. Le complexe E était aussi le plus menacé. Il n’était qu’a une vingtaine mètres sous la surface. Les trois agents s’approchèrent discrètement de la porte principale de l’entrepôt qu’ils surveillaient. Ils envoyèrent un signal radio à un autre agent se trouvant sur les hauteurs. Le quatrième agent visa soigneusement la personne qui montait la garde. Il pressa sur la détente et une détonation sourde et à peine audible suivit le départ de la balle. Le garde plaça ses mains sur son cou, une grande gerbe de sang s’en échappa. La fin fut inéluctable...

Les agents ayant le champ libre rentrèrent à l’intérieur. Malgré la pénombre, ils purent voir des quantités de caisses empilées les unes sur les autres. Sans crier gare, des coups de feu retentirent dans l’entrepôt, du coté des caisses. Déjà, un agent du Caméléon tomba à terre. Les deux autres allèrent se cacher dans une anfractuosité de l’édifice. Ils sortirent leur pistolet et ripostèrent. Les balles traversent le bâtiment et le bruit assourdissant des détonations aurait rendu fou n’importe qui.

-  Passez sur le coté, nous allons les prendre à revers.

Les agents secrets entrainés avaient anticipé la manœuvre. Quand ils virent deux malfrats tentaient de les prendre à revers, ils leur envoyèrent un demi-chargeur qui les tua net.

Le tireur d’élite à l’extérieur entendit que quelque chose n’allait pas. Il replia son arme et se releva. Mais il ne sentit pas la balle qui lui traversa la nuque. Sébastian se tenait derrière lui, avec son arme au canon encore fumant. Il fit un signe de tête et le cadavre fut emporté par deux personnes.

Les coups de feu continuaient d’être échangé entre les agents du Caméléon et les malfrats de l’entrepôt. Il fallait que cela cesse le plus rapidement possible, se dit Sébastian. Sinon, les forces de sécurité de Warton allaient venir enquêter et son plan allait être mis à l’eau. Il se chargea de rentrer dans l’entrepôt lui aussi. Les autres agents étaient engagés dans un combat pour sauver leur peau. Mais il ne pouvait pas bouger car les malfrats tiraient sur tout ce qui bouge. Sébastian les visa soigneusement et tira deux coups très rapprochés. Les agents périrent sur le coup.

Sébastian donna des ordres précis et brefs. En moins de dix minutes, les corps furent évacués et les hommes de Sébastian disparurent dans les coursives du complexe E. Il ne resta plus trace du combat. L’endroit redevenait calme. Comme si de rien ne s’était passé.

Kyle n’avait pas énormément avancé sur le trafic de drogues que subissait de plein fouet Warton. Son chef de section de la cellule HERMES lui avait envoyé un dernier message cinglant en lui disant qu’il fallait qu’il avance absolument et vite. Pourtant, ce n’était pas comme s’il avait déjoué une tentative d’infiltration ou d’attentat concernant la principale base militaire de surface hégémonienne ! D’ailleurs, il avait remarqué que le trafic avait été nettement en forte baisse durant cette tentative. En revanche, il ne voyait qu’elle pouvait être l’origine de l’attaque. Cependant, ces deux derniers jours avaient été fructueux. Il avait pu remonter une piste qui partait d’un bar nommé le Calmanté. Ce soir, il allait y faire un tour...

Quelque part en République du Corail
Cela faisait trois heures qu’Alan était allongé sur les hauteurs d’un complexe industriel d’une ville de la République du Corail. Ses muscles étaient détendus et il n’avait ni fourmi ni courbature. Pourtant, les efforts physiques de ses derniers temps auraient du mettre à mal son organisme. Mais au contraire, il se sentait incroyablement en forme et totalement clair dans son esprit. Il tenait pourtant son arme de sniper à bout de bras depuis tellement de temps. L’arme était la même que durant l’assassinat de Marker. Il régla à nouveau sa lunette de visée. Pour cette cible, il ne voulait pas d’assistance électronique. Il devait savoir ce qu’il valait et il n’avait monté qu’une lunette grossissante. Il avait estimé la distance de sa future cible à huit cent mètres. Dans son nouveau métier, il ne voulait plus connaître les identités de ses futures cibles, ni ce qu’elles pouvaient faire. En ayant ce genre de renseignements, cela pouvait le parasiter.

Il attendit encore une heure. Toutes les minutes, il contrôlait et recontrôlait encore sa lunette de visé. Distance, inclinaison, vitesse initiale de la balle et la vitesse potentielle de sa cible, tout y passait. Puis, dans la foule de la station, il vit une personne. C’était sa cible. Elle arrivait dans un axe nord-sud, donc droit sur lui. Il prit le soin de viser et son doigt effleura à peine la gâchette. Son Nérid eut juste un petit recul et dans le même temps, il replia son arme et partit. La cible mourut d’une balle entre les deux yeux. Alan profita de la cohue pour s’éclipser et les autorités ne pourraient jamais mettre la main sur cet assassin qui avait abattu un diplomate hégémonien.

Alan prit un navire de transport commercial pour rallier Warton. Une fois arrivé sur place, il n’eut pas le temps de souffler que des agents de liaison le prirent en charge et il embarqua dans un navire du Prisme pour rallier Trior. Quelque chose avait d’ores et déjà changé chez Alan. Il avait ce regard dur, celui d’un homme solitaire. Ni maitre, ni chaine...

Warton, Cité industrielle hégémonienne, -124 mètres.

Au Calmanté, l’ambiance était comme dans tous les bars de n’importe quelle cité sous-marine. Trop de monde, pas assez de place. Il fallait se faufiler entre les personnes pour rallier en endroit particulier, comme le bar ou la scène qui présentait des danseuses au rythme endiablé et envoutant. Kyle, même s’il se délectait de ce type de spectacle, devait avant tout prendre contact avec une personne pour remonter la piste du trafic de drogue. Sans se réjouir trop vite, il devait admettre intérieurement que c’était sa première piste sérieuse depuis qu’il avait mis pied sur Warton. D’ailleurs, il se demanda comment cette organisation pouvait être aussi discrète. Il fut tiré de sa réflexion par son communicateur. Il le consulta et vit qu’un de ses informateurs l’avait mis au courant d’un possible affrontement armé dans le complexe E. Un possible affrontement armé ? Pourquoi pas ? Mais sans plus de preuves, il ne savait pas ce qu’il pouvait en faire. Cependant, il décida de tenter d’y faire un tour pour vérifier s’il pouvait en tirer quelque chose. Arrivé au bar, Kyle commanda une bière grise et retrouva son contact déjà présent

-  Tu as quelque chose pour moi  ? lui demanda Kyle
-  Oui. Et toi, tu as l’argent ?
-  Bien sur. Tiens, prends les et maintenant, dis moi tout.
-  Ok. Ces gars sont super bien organisés. Ils se sont implantés sur Warton et ils ont distillé leur drogue depuis. Elle n’était pas chère et tu es accroc très rapidement. Les bénéfices pour eux sont conséquents.
-  Et a part cela ? T’as des noms ou autre ?
-  Je sais qu’ils opèrent la plupart du temps dans le complexe E.
-  Hmm, le complexe E dis-tu ! Il faut que j’y aille faire un tour se dit Kyle.
-  Oui, d’après les rumeurs, c’est à partir de la qu’ils distillent et revendent la drogue.
-  T’as un nom ?
-  J’ai mieux que cela, dit le contact le sourire aux lèvres et en bombant le torse.
-  Tiens, tiens, et quoi donc ?
-  D’abord, allonge la monnaie.
-  Ecoute moi bien, petite crevure, je n’ai pas l’habitude de baisser mon froc comme cela. Et estime-toi heureux que je l’ai déjà fait jusqu’à maintenant en te payant d’avance, dit Kyle sur un ton qui ne laissait aucun doute sur sa menace.
- Alors, donne-moi ton information et je verrais si tu mérites quelque chose. Et, pas d’entourloupe, j’ai mon silencieux braqué sur toi. Je pourrais te tuer, finir ma bière et sortir d’ici sans que l’on remarque quoi que ce soit.
-  Hey, calme-toi Kyle. Je disais cela en rigolant, bien sur. Nous avons besoin de personnes pour revendre la drogue dans les coursives.
-  Nous ? tu en fais partie ?
-  Oui.
-  Je vois, tu joues sur les deux tableaux alors.
-  Je veux partir loin d’ici avec un max d’argent.
-  Dis-moi qui est le cerveau alors ?
-  Je ne le connais pas. Je peux seulement te faire rentrer dans l’organisation.

Kyle examina durant une dizaine de secondes son contact. Il le dévisageait.

-  Ok, faisons comme cela. Et tiens, voila tes plaquettes de sols. Par contre, si tu m’as menti ou pas donné les informations que je voulais, tu seras un homme mort.
-  Sois ici demain matin.

Le contact prit l’argent que Kyle lui avait laissé et disparut sans demander son reste en sortant du bar.

-  Que faisons-nous Sébastian ?
-  Nous allons leur donner ce qu’ils veulent. Prenez les corps et faites leur une chirurgie pour que l’un d’entre eux me ressemble et les deux autres, faites en sorte qu’ils ne soient plus identifiable.
-  D’accord, nous le faisons de suite.

La suite des événements n’étonna même pas Sébastian. Il avait échoué dans sa mission et n’avait plus donné signe de vie à son employeur. Donc, il était normal qu’ils aient envoyé des nettoyeurs. Mais voila, ils l’avaient pris à la légère. Sébastian n’est pas un homme qui se laisse avoir comme cela. Et puis, sa nouvelle vie lui convenait bien. Il avait du pouvoir, une organisation et de l’argent facile...



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Philippe Tessier comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Philippe Tessier et n’a pas reçu leur aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr