SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Polaris > Inspirations > Nouvelles > Une Affaire de Masse
Contribuer

Polaris

Une Affaire de Masse

samedi 15 janvier 2005, par Nicolas Lejeune

Qui veut voyager loin ménage sa monture. Jeff, le jeune garçon de cette nouvelle a bien compris la leçon. Enfin, c’est ce que l’on espère pour lui et les passagers du sous marin. En tous les cas, bienvenue à vous en cours de pilotage et d’entretien de sous marin !

Jeff jeta un bref coup d’oeil sur le poster d’une femme lascive. Cette journée était vraiment l’une des pires qu’il ait jamais connue au contrôle du dock 4, celui réservé aux petits véhicules civils. Tous ces amateurs l’énervaient sérieusement. Un jour, il finirait par craquer et calmer les empêcheurs de nager en rond à coups de fusil à pompe.
Puis la lumière d’un néon se mit à trembloter. Il se retourna, excédé, vers un de ses assistants. Le jeune garçon, baissant la tête comme s’il s’attendait à recevoir une baffe, avait oublié de changer le tube comme le lui avait demandé Jeff. Mais ce dernier trouva qu’il y avait trop de gens qui le détestait, et qu’il était inutile d’en ajouter un à sa liste.
Thorel, son second assistant, toussota comme pour attirer son attention. "Chef, vous devriez jeter un oeil sur les mesures de ce sous-marin". Jeff tourna la tête et, un peu myope, plissa les yeux pour voir la jauge.
"Bordel ! Encore un de ces imbéciles, ils veulent me faire crever, ma parole ! Verrouillez la porte extérieure, purgez le sas et sortez-moi ce crétin de là !" Thorel activa les commandes de sa console et une dizaine de secondes plus tard un petit sous-marin sortait du sas tiré par un bras mécanique puissant.
Jeff était déjà descendu de son poste de surveillance lorsqu’un jeune garçon d’une quinzaine d’années sortit du sous-marin et le regarda d’un air interrogateur. "Ma parole, je vais finir par croire que ces imbéciles naissent directement dans les sous-marins et qu’ils n’ont qu’une seule envie : c’est de se suicider !", se dit Jeff.
Il essaya de couvrir le bruit de fond et dit d’une voix forte. "Dis donc mon garçon, t’es déjà allé à l’école ? Parce qu’on ne dirait pas que tu connaisses notre ami Archimède !" Le garçon ne semblait rien comprendre aux propos de Jeff. Ce dernier sentit la pression monter dans son corps, il allait exploser, il fallait qu’il se calme. Pour une fois, il allait se la jouer diplomate ; ça ne lui ferait d’ailleurs pas de mal.
"Descends de là, et viens ici. Je vais t’expliquer un ou deux trucs qui devraient allonger ton espérance de vie jusqu’à la prochaine station, enfin j’espère ! Tu as gagné un cours particulier gratuit sur la flottabilité et le transport de marchandises.

Chapitre I : La poussée d’Archimède et le vol aquatique

Tu sais ce que ça veut dire "densité" ? Et bien, c’est le rapport entre la masse volumique d’un corps et celle de l’eau. Si un matériau est plus lourd que l’eau à volume égal, sa densité est supérieure à 1. C’est le cas des métaux et de très nombreuses roches. Si le matériau est plus léger que l’eau, sa densité est inférieure à 1, c’est le cas des produits finis qui comportent souvent de nombreuses cavités pour réduire leur masse.
Il y a longtemps, y a un gars nommé Archimède qui s’est rendu compte que quand un matériau avait une densité supérieure à l’eau, il coulait, alors que si sa densité était plus faible, il remontait à la surface, et ce quelle que soit sa profondeur.
Donc, vu la densité de ton engin, tu serais déjà en train de bronzer à la surface si je t’avais laissé partir !
Il y a moyen de contourner partiellement le problème en "volant" dans l’eau. En effet, certaines formes d’ailerons créent une force qui, dans certains cas, peut annuler toute ou partie de la force verticale. Le seul défaut de ces systèmes c’est qu’il faut absolument maintenir une vitesse au-dessous de laquelle le sous-marin décroche et subit de nouveau la force verticale. Il y a donc des ailerons qui soulèvent et des ailerons qui rabaissent. Le premier cas est utilisé par des sous-marins qui, plus lourds que l’eau, couleraient sans ces ailes. Pour approcher les stations, ces véhicules ralentissent et se posent doucement au sol pour freiner grâce à des patins spéciaux. Certaines stations ont aménagé des pistes pour ces véhicules particuliers. Tu pourras noter que nous n’avons pas de pistes de ce genre ici, et donc ces sous-marins ne peuvent se poser que directement sur le fond des plaines qui sont un peu chaotiques dans la région. Le deuxième cas n’est jamais utilisé et pour une bonne raison : il est impossible de poser un sous-marin à la surface ; ou alors il faudrait faire des pistes en hauteur ? Hors de prix et débile. Remarque, les hégémoniens sont capables de tout...
Conclusion de cette première partie : On ne sort jamais, mais vraiment jamais avec un sous-marin plus léger que l’eau !

Chapitre II : L’équipement qui maintient un sous-marin

Quoi qu’on fasse, la densité du véhicule n’est jamais exactement égale à celle de l’eau. Il y a toujours une petite différence. Ton sous-marin possède obligatoirement des équipements qui lui permettent de compenser cet écart, mais aussi d’en profiter pour monter ou descendre.
En effet, la méthode la plus simple pour changer de profondeur est de modifier sa densité. Voyons un peu les différentes techniques qui permettent aux sous-marins de conserver leur profondeur, de monter ou de descendre de façon contrôlée.

- Les Ballasts : Ce sont des cavités à l’intérieur du sous-marin. Grâce à des pompes à air comprimé, on peut les remplir avec de l’air ou de l’eau. S’ils sont remplis d’air, le sous-marin est plus léger que l’eau et remonte ; s’ils sont remplis d’eau, le sous-marin est plus lourd et descend. Cette technique a plusieurs défauts : le remplissage et la purge des ballasts sont bruyants, ce qui est délicat pour des navires de combat. De plus, il faut de l’air, et plus tu évolues à grande profondeur, plus il faut d’air pour vider l’eau à cause de la pression.

- Les stabilisateurs : Ce sont de petits moteurs à flux verticaux. Ils permettent des manoeuvres fines verticales et ont surtout la tâche de conserver une profondeur constante lorsque le sous-marin ne se déplace pas. Ces moteurs sont peu puissants par rapport à la propulsion principale et sont donc relativement silencieux. C’est le système le plus utilisé aujourd’hui car il n’est pas très cher, ne prend pas beaucoup de place et n’est pas influencé par la profondeur.

- Les ailerons : Ce sont des ailes réparties sur le sous-marin ou incorporées à sa structure pour les modèles les plus évolués. Ils permettent, suivant leur orientation et la densité du sous-marin, de le faire monter, descendre ou de le stabiliser. Actuellement, c’est le système qui permet de compenser le plus grand écart de densité. Malheureusement, ces appareils fonctionnent uniquement lorsque le sous-marin avance, l’approche des stations est donc très délicate. A l’arrêt, les sous-marins trop lourds coulent, ce qui n’est pas trop gênant sauf pour les villes parois, mais les sous-marins légers remontent à la surface, ce qui est beaucoup plus problématique. Comme je l’ai dit, certaines stations ont aménagé des pistes pour "poser" ces sous-marins en douceur alors que leur vitesse n’est pas encore nulle. Aujourd’hui, les ailerons ne sont utilisés que très occasionnellement pour compenser l’écart de densité, mais ils sont très utilisés sur les sous-marins conventionnels pour changer rapidement de profondeur sans utiliser les stabilisateurs qui ne fournissent pas une poussée très importante.
Conclusion de cette partie : Un sous-marin ordinaire est équipé de stabilisateurs, éventuellement d’ailerons pour avoir une plus grande manoeuvrabilité et plus rarement de ballasts comme système complémentaire de secours.

Chapitre III : Comment équilibrer un sous-marin ?

Normalement, un bon pilote connaît la masse approximative de son véhicule, de sa cargaison et de ses occupants. L’idée est de se débrouiller pour que la masse totale soit la plus proche possible de celle de l’eau. Il faut bien avoir à l’esprit que tu ne peux pas transporter n’importe quoi. En effet, sauf si ton véhicule est équipé d’ailerons spéciaux pour le vol aquatique, ton sous-marin ne peut jamais peser plus que son volume.
Par exemple, imagine que tu as un sous-marin de 300m3 pesant à vide 150T avec un cargo de 100m3. Imagine que tu veux transporter du minerai de densité 10. Et bien, un bon pilote calcule rapidement qu’il ne pourra en emporter que 15m3. En effet, ces 15m3 pèseront 150t. Le poids total de ton sous-marin sera de 300t, une densité de 1. Si son sous-marin avait été équipé d’ailerons de vol et que la station avait eu une piste ou une zone suffisamment plate pour un "décollage", il aurait probablement chargé les 150m3 de minerai et le vol aquatique aurait compensé les quelques 1350 tonnes de dépassement de masse. Ce genre d’engin est rare, cependant.
La plupart des sous-marins, sauf les vieux machins, sont équipés d’appareils qui mesurent la masse des passagers et surtout du cargo embarqué.
Si tu n’as pas de cargo à transporter, tu dois te débrouiller pour trouver un matériau lourd à transporter afin de compenser le manque de masse. Si tu pars sans ce "lest", tu te retrouveras à la surface sans que tu puisses rien y faire. De plus, il n’y a aucun moyen de secours pour ce genre de problème. La seule alternative à la mort est d’abandonner le navire.
Conclusion de cette partie : Il faut réfléchir à la masse du cargo avant de franchir le sas de sortie !

Chapitre IV : La sécurité des docks et l’achat du leste

Heureusement pour les pilotes de sous-marin, les stations vendent des "barres de lest". Ces barres sont en matériaux denses et bon marché. Il s’agit souvent de plomb ou de déchets de fabrication d’hyper-alliages. Elles sont standardisées et existent par 1, 2, 5, 10 ou 20 tonnes. Les barres plus lourdes sont réservées aux gros transports. De plus les navires militaires n’utilisent jamais ce dispositif. En effet, ils n’ont pas réellement de cargo ou du moins sa masse est prévue en fonction des spécifications du navire (chasseurs, armures, armes, munitions...)
Tu lestes ton sous-marin avec les Barres de Lest. Tu peux les acheter dans tous les docks et les revendre pratiquement au même prix à l’arrivée. La différence sert à payer les manipulations, le renouvellement et l’entretien. Les prix sont identiques dans toutes les stations ou presque. De plus, si tu es connu dans une station, il est possible de ne payer que la location.
Ces barres sont à attacher sous ton véhicule. Un système d’attache est inclus dans tous les sous-marins. Si jamais tu as une voie d’eau, et que tu coules, tu peux lâcher une barre pour alléger ton véhicule et ainsi compenser la masse de l’eau. Avant, les barres étaient chargées à l’intérieur des sous-marins, mais beaucoup de navires ont coulé à cause de ça.
Tout sous-marin qui sort d’un dock doit avoir son poids et son volume mesurés. La mesure du poids se fait en comptant la quantité d’eau injectée dans le sas lors du transfert vers l’extérieur, et son volume se fait avec des capteurs volumétriques optiques disposés à l’intérieur du sas. Si l’écart entre sa densité et celle de l’eau dépasse les normes de sécurité, le sas extérieur ne s’ouvre pas et le contrôle du dock est averti. Enfin, c’est ce qui se passe ici.
J’ai entendu dire que dans d’autres stations, ils laissaient les pilotes suicidaires sortir avec n’importe quoi. Inutile de te dire que, dans une de ces stations, tu serais déjà cuit et recuit à la surface. Tu peux me remercier pour ça, déjà !

Conclusion : Heureusement qu’on est là ?

Bon, le cours est terminé ! Vérifie ton sous-marin, et demande aux dockers de te donner un coup de main. Je retourne à mon poste pour contrôler si un autre gars n’a pas envie de raccourcir leur existence".
Jeff retourna lentement vers l’échelle qui le menait à son poste de surveillance. Il était content de lui. En haut de l’échelle, ses assistants n’en revenaient pas : il sifflotait et arborait un léger sourire.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Philippe Tessier comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Philippe Tessier et n’a pas reçu leur aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr