SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Rokugan 2000 > Inspirations > Fan’s fictions > Le Sceau, chapitre 5
Contribuer

Rokugan 2000

Le Sceau, chapitre 5

dimanche 27 décembre 2009, par Okuma

Yo et Musashi se regardaient dans la petite chambre de l’hôpital. Ils savaient tous les deux pourquoi ils étaient là, et ils n’avaient aucune envie de le dire à ce jeune shugenja phénix. Musashi reprit d’une voix ferme et un peu froide : "Quand pourrai-je repartir ?"

Akaijin : "Dès maintenant, j’ai réussi pour une fois. Je suis content de moi !"

Musashi : "Yo, fais chauffer le moteur, je signe leurs putains de papiers et je te rejoints."

Yo : "Le temps que tu signes toute leur paperasse, toute l’essence aura brûlée !"

Akaijin : "Excusez-moi... Vous déliriez durant votre sommeil... vous êtes accroché à moi comme si votre vie en dépendait..."

Yo : "Mais sa vie en dépendait !"

Musashi : "Qu’ai-je dit ?"

Akaijin : "Des choses à propos d’un sceau, d’un massacre sans nom,... des mots dans une... langue gutturale et effrayante..."

Musashi : "Quels mots !"

Akaijin : "Quelque chose... du genre de... Seykoku ou seinonnoku..."

Musashi : "Et mer..."

Yo : "Est-ce que quelqu’un pourrai m’expliquer ce qui se passe à la fin ! ! !"

Musashi : "Ca concerne une ancienne prophétie qu’un ancien ami m’a raconté... Une très ancienne prophétie. Partons."

Le visage du ronin était encore plus sévère qu’avant, comme s’il s’apprétait à affronter la mort elle-même. Yo et lui partirent sans un mot, son coéquipier ne sachant que dire. Il l’avait rarement vu comme ça et il n’aimait pas ça. Il savait que lorsqu’il parlait d’ancien, cela pouvait vouloir dire très ancien. Des choses oubliées qu’il valait mieux laisser où elles étaient.

Le phénix se retrouva comme deux ronds de flancs après le départ des deux hommes. Il retourna dans son bureau et regarda la pile de paperasse. Il n’en pouvait plus de cette vie. Le ronin l’avait appelé dans son délire. Il avait besoin d’un descendant du maître de l’air, et il était le fils d’Agasha Gennai, le précédent maître de l’air. Mais il avait été tellement mauvais qu’il n’avait jamais put être un tensai, et l’on avait eu du mal à lui inculquer les bases de la magie. Son frère Agasha Yann était devenu le nouveau maître de l’air tandis que lui finissait dans cet hôpital de seconde zone.

Il en avait assez de traîner entre ses papier et son laboratoire d’où rien ne sortait. Il avait envie d’aventure.

Les deux ronins furent surpris de voir un shugenja sauter de manière extrêmement maladroite sur les sièges de leur voiture.

Yo : "Je crois qu’il va rester collé à nos basques encore un moment."

Musashi : "Tu voulais un animal de compagnie, non ?"


Ikoma Raoul courait à en perdre haleine, chassant un monstre qu’il ne connaissait pas. Son maître spirituel Toturi avait enseigné à ne pas craindre la mort, en étant lui-même revenu. Mais il avait aussi dit que l’on ne pouvait lutter contre ce que l’on ne connaissait pas.

Mais Raoul savait que son courage et son honneur lui dictait de chasser cette bête. Il la suivit jusqu’à l’hôpital voisin, suivi à sa grande surprise par le Daidoji.

"Vous devriez vous soigner !"

"Je n’ai que faire des tes conseils, Lion ! Je suis un Daidoji ! Un défenseur de Doji ! Je peut supporter des blessures qui te feraient taire..."

"Voilà notre monstre !"

Les deux hommes regardèrent la chose sauter d’immeuble en immeuble, puis dans la rue. Elle semblait guidée par un appel mystérieux, et faisait tous son possible pour rester la plus discrète possible, s’entourant d’un brouillard magique difficile à percer lorsque l’on n’y prenait pas garde.

Eux la voyaient car l’oni n’avait pas fait monter sa brume très haut, inconsciente que des hélicoptères ou des avions pouvaient le voir.

Le lion et la grue cherchèrent un moyen de la rejoindre tandis que le monstre s’éloignaient. Ils finirent par trouver un escalier, ne se disant pas un mot.


Quelque chose sorti à toute allure d’un coin de rue, forçant Yo à faire un rapide braquage pour l’éviter, avant de finir dans les poubelles.

Les deux ronins regardèrent le monstre tandis que Akaijin perdait son rokugani.

Yo : "Ce serait pas ça les emmerdes dont tu ne voulais pas me parler ?"

Musashi : "Ouais..."


Loin de là, Kagemaru frissonnait.

"Tono, le monstre grandit en puissance."

L’esprit frissonna à sont tour : "Je m’en doutais. Il nous faut trouver celui qui à brisé le sceau et nous trouveront une trace du monstre."

Le jeune moine quitta sa méditation, priant pour avoir la force de Shinsei pour affronter sa nouvelle épreuve.

A suivre



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.