SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Rokugan 2000 > Inspirations > Fan’s fictions > Le Sceau, chapitre 6
Contribuer

Rokugan 2000

Le Sceau, chapitre 6

dimanche 27 décembre 2009, par Okuma

Yo regardait pantois son 4X4 recouvert de poubelles, pendant que Akaijin cherchait ses mots. Il venait de voir quelque chose qu’il n’aurait jamais imaginé et qu’il n’aurait jamais aimé voir.

Musashi : "Hoho ! ! ! Réveille-toi le phénix ! Aide-nous à sortir la voiture de là !"

Akaijin : "Qu’est-ce ... Qu’est-ce ... Qu’est-ce que c’était ?"

Yo : "Oui, c’était quoi ce truc ? Explique-nous à la fin !"

Une voix ce fit entendre d’un peu plus loin : "Si vous savez quelque chose, vous feriez mieux de nous le dire." C’était un Lion vêtu des couleurs de la Police, le visage ferme et le corps couvert de quelques blessures. A ses côtés se trouvait un jeune grue, de nombreuses traces de blessures au travers du corps. Il ne tiendrai plus très longtemps ainsi, mais pour l’instant il s’assurait de ne rien montrer.

Kyome : "je vous conseillerai de vous presser."

Musashi : "Je ne répondrai pas à des inconnus. Je suis Musashi, indépendant."

Yo : "Je suis Yo, coéquipier et associé de Musashi."

Akaijin : "Je suis ... heu ... je suis Agasha Akaijin, médecin à l’hôpital ... du coin."

"Je suis ..."

"Je suis Daidoji Kyome, chef de la sécurité de Dojicorp, alors parle en vitesse, Ronin !"

Ikoma Raoul s’empourpra de colère. Il commença à parler d’une voix forte et grondante en toisant le Grue. "Je suis Ikoma Raoul, sergent de police et chef du district. Je suis chargé de faire une enquête, qui comprend l’attentat de cette créature sur Doji Kamoto, neveu de Doji Meda, champion de la Grue."

Les deux ronins se regardèrent d’un regard qui en disait long sur leur tactique. Ils ne pouvaient se permettre de laisser la police rentrer dans ce jeu, même si Yo ne savait pas de quel jeu il s’agissait. Ils commencèrent à préparer leur plan de fuite quand une sorte d’orage débuta autour d’eux.

"Il revient !" Hurla Kyome, se préparant à trancher toute offense à l’ordre céleste qui pourra apparaître. A la grande surprise de tous le monde, ce fut un jeune bonze, vêtu de l’habit traditionnel des moines orné du symbole de l’aigle qui sorti des ténèbres les entourant. Le ciel était noir et chargé d’électricité, comme si un orage d’été allait se déclencher dans moins d’une minute.

"Je vous salue, nobles samourais-sama. Je suis Washi Kagemaru et j’aimerai m’entretenir avec vous. Je vous demanderai humblement de venir dans un endroit moins fréquenté, car je n’aimerai pas que d’autres personnes commence à entendre nos conversations."

L’orage commença, ponctuant ses phrases comme si c’était volontaire. Dans l’ombre, Musashi et Raoul pensèrent qu’il y avait quelqu’un, mais ils ne purent en être sûr.


Les six hommes se regardèrent dans la petite pièce du squat du moine. Agasha Akaijin, Daidoji Kyome, Musashi, Yo, Ikoma raoul et Washi Kagemaru. L’atmosphère était semblable à celui de dehors, une pluie terrible, presque un déluge. Il faisait lourd et chaud, tant à cause des hommes que du temps. Tous semblaient attendre un signe, un quelconque mouvement. Certains avaient l’impression qu’il y avait plus de 6 personnes dans la pièce, mais malgré toutes leurs recherches discrètes, ils n’arrivaient pas à le trouver.

Kyome tapa rageusement sur la petite table, manquant de la renverser : "Alors, moine, dis-nous ce que tu as à dire !"

Kagemaru hésita un instant, regarda le ciel comme pour attendre une réponse. Il semblait jouer un rôle, tant ses gestes et ses paroles n’étaient pas les siens. Mais un être lui avait donné une mission, un moyen de se racheter de son précédent échec. Il commença alors son petit discours.

"Certains d’entre vous savent de quoi nous allons parler, et même si j’aurai aimer que personne ne soit impliqué. Il y à bien longtemps, un puissant maho-tsukai invoqua un Seyroku no Oni, un terrible démon qui se nourrissait de magie. Il voulait s’en servir pour détruire un shiro phénix pour disposer du pouvoir caché dans leur bibliothèque. Il le lança alors à la charge de la forteresse accompagné de ses morts vivants et regarda le shiro tomber entre ses mains. Les shugenjas, au lieu d’affaiblir le terrible Oni, le renforçait à chaque sort qu’ils lançaient. L’oni devient alors de plus en plus puissant. Le shiro tomba et le maho-tsukai commença son règne de ruine. Le maître de l’Air de l’époque l’apprit et pleura la mort de sa fille et de son mari, gardien du shiro. Il partit alors affronter, accompagné de son vieux Yojimbo, le maho-tsukai. Les deux hommes s’ouvrirent un chemin sanglant à travers les défenses du maho-tsukai. Puis finalement ils arrivèrent devant le seigneur des lieux et sa créature. Boursouflée de puissance, elle en voulait encore plus pour se libérer du pacte qu’elle avait avec le maho-tsukai. Le maître de l’Air semblait être la proie idéale. Contre toute attente, le vieil Isawa se jeta sur l’Oni en tenant un objet. La créature et son maître furent surpris de cette action, et ils ne comprirent pas pourquoi, alors que le shugenja se trouvait déjà entre le griffe du monstre, commença t’il a incanter. L’oni continua à grandir en puissance, drainant toute la magie des alentours. Il drainait la magie qui animait les morts vivants, puis celle du serviteur de Fu-leng, puis celle du maître de l’Air. Le Shiba lui n’était pas affecté le moins du monde. Une tempête magique commença à se créer devant tant de puissance. Profitant de l’occasion, le bushi s’avança vers le sorcier. Ce dernier tenta de faire appel à la magie du sang, mais celle-ci était absorbée au fur et à mesure qu’il versait son sang. Sans arme, il mourut la tête tranchée par le guerrier phénix. Et avec sa mort vint le point culminant du sortilège du maître de l’air. L’on ne compris pas tout de suite ce qui lui arrivait. Il serra entre ses crocs le maître de l’Air, essayant de mettre fin à cette tempête qui l’entourait. Mais plus la vie du chef du conseil élémentaire s’en allait et plus la tempête croissait en puissance. Rien ne semblait pouvoir arrêter le déluge de puissance qui régnait dans l’ancienne bibliothèque Phénix. Puis dans une explosion d’énergie le sort mourut et l’Oni connut sa fin. Il fut enfermé dans le sceau magique du maître de l’Air Isawa Rekio. Le Shiba emmena le sceau et s’assura qu’on ne le retrouve jamais."

Raoul : "Jusqu’à aujourd’hui !"

Kagemaru : "Oui. Le sceau fut confié il y à bien longtemps aux moines de l’ordre de l’Aigle. Puis un jour il ..."

Yo : "Echu à un moine du nom de Washi Kagemaru qui le perdit ? N’est-ce pas ?"

Kagemaru : "Oui, c’est bien ça ..."

Kyome : "Pourquoi a-t’il réapparu entre mes mains ?"

Musashi : "Des légendes racontait qu’un groupe de maho-tsukai servait la mémoire de l’invocateur de Seyroku no Oni. Et je pense qu’aujourd’hui ils ont retrouvé la trace du sceau de Isawa Rekio...."

Pas très loin d’eux, quelqu’un pensait que le ronin n’était pas très loin de la vérité.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.