SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Scales > Aides de jeu > Les Dragons, mythe ou réalité
Contribuer

Scales

Les Dragons, mythe ou réalité

mercredi 25 mai 2005, par Eon

Vous êtes maintenant au courant de l’existence des dragons et de leur histoire. A la lecture de ce texte on pourrait croire que ces grands dragons dorment d’un repos éternel, enfoui sous terre dans de profonde caverne. Mais détrompez-vous car les dragons ne dorment qu’un oeil et leur réveil n’est pas impossible comme vous allez pouvoir le découvrir dans le récit suivant.

Quelques jours après mon douzième anniversaire, alors que notre classe passait quelques moments de détente sur les pentes du mont Fuji, point culminant de l’île qui m’a vu naître, je fis la rencontre qui allait bouleverser toute ma vie. Séparé du reste du groupe par un besoin de solitude très peu en rapport avec la promiscuité qui règne dans nos villes, c’est sans m’en rendre vraiment compte que je me suis retrouvé explorant un petit boyau rocailleux, une lampe de poche à la main, dans une caverne d’une taille exceptionnelle. La peur ayant complètement fondu en une sorte de tourbillon d’horreur, de tout ce qui s’est passé par la suite, je ne me souviens que d’une caverne encore plus grande, une immense masse écailleuse de couleur jaune et verte et surtout d’un souffle pareil à celui du tsunami. Je me rappelle ensuite d’une course à plat ventre dans le boyau, de multiples chutes, de la nuit qui était tombée, et derrière moi la créature qui me poursuivait. En fait, presque rien de tout cela n’était arrivé, aucun animal mythique ne m’avait suivi et le soir même, après avoir été sévèrement puni par mes parents, je m’endormis en pensant à cette masse d’écailles gigantesque qui avait évoqué pour moi le grand dragon des légendes, celui-là même qui était mort sous les coups de Tokoyo.

J’ai donc poursuivi mes études sans trop penser à cet événement curieux et surtout sans en parler à qui que ce soit. Ratant examens sur examens à cause de ma manie de passer des nuits entières à déchiffrer des ouvrages anciens, je finis par trouver un petit boulot dans une usine de vêtements. Je passais toutes mes soirées à la bibliothèque et toutes mes économies à la librairie. Mes rares congés et mes quelques loisirs étaient consacrés à l’étude des dragons dans le monde entier.

Il n’y avait rien de bien passionnant dans tout cela. Bien sûr, le monstre du loch Ness et le dragon de Babylone étaient de belles histoires, les serpents de mer étaient aperçus par des marins ivres et les quelques peuplades primitives d’ Afrique, survivantes de la colonisation à outrance des européens, vénéraient encore des êtres gigantesques et reptiliens. Tout cela n’avait pas grand intérêt à moins d’avoir, comme moi, une raison de penser que tout était vrai. Les dragons existaient, endormis ça et là sur la Terre ou transformés en des créatures puissantes mais inintelligentes sur toute la surface de la Terre. Leur histoire datait de bien longtemps, bien avant que l’homme ne soit homme, avant même peut-être la première forme de vie originelle.

Car ce qui était certain, c’est que les dragons n’étaient pas issus de la Terre. Et pour une raison bien simple qui n’aurait pas fait douter un instant n’importe quel biologiste, si on lui avait confié la dépouille d’un tel animal. Le dragon était en effet le seul animal vertébré à posséder trois paires de membres. Trois paires de pattes ou deux paires de pattes et une paire d’ailes chez la plupart d’entre eux, certains individus particulièrement dégénérés ne possédaient aucun membre bien que cela ne les écarte pas de leurs ascendants hexapodes.

Toutes les civilisations primitives avaient conté des histoires mettant en scène des êtres reptiliens semblables. Apep, le dragon égyptien, devait avoir un lien de parenté avec Midgard, celui qui avait fait plier Thor lui-même. Le héros grec Cadmos avait lui aussi été confronté à un être d’écailles. La créature du mont Fuji devait être l’un des leurs. Je devais en être sûr. Mes souvenirs étaient de plus en plus vagues et j’en venais à espérer que toute ma vie n’ait été basée que sur la peur d’un enfant perdu dans une caverne sombre et profonde.

J’ai mis plus de soixante ans à oser retourner dans le boyau obscur qui avait bouleversé toute ma vie et je sais très bien désormais que ce n’était pas un rêve. Hier, j’ ai touché sa peau d’écailles couverte de poussière, j’ai fait jouer la lumière de ma lampe sur sa pupille humide et j’ai senti son souffle puissant sur ma peau nue. Rien ne me fera oublier ce qui s’est passé ensuite. Sa pupille a changé de forme et ce mince filet est devenu rond et gros comme une assiette. Il n’a pas bougé mais il m’a vu. Il ne m’a pas tué mais j’étais déjà mort. De peur. L’adulte que je suis n’a pas été plus brave que l’enfant que j’étais.

Mais ce monstre issu de l’aube de la Terre a fait une seule erreur. Il m’a laissé fuir. Je suis vivant et demain la Terre entière sera réveillée. Les dragons existent, je les ai rencontrés.

Fait le 8 Août 1945 à Hiroshima.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.