SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Secrets de la septième mer > Aides de jeu > Contexte > Théah prime > La Création > Chapitre IV : L’Alliance et la Révolte
Contribuer

Secrets de la septième mer

Chapitre IV : L’Alliance et la Révolte

dimanche 5 mars 2006, par Martin

Ou comment arrivèrent sur le Monde les Hybride, qui n’ont nulle place dans la Création

L’Alliance

Enfin vint le moment où de nombreux Enfants se tournèrent vers le Primal, pour connaître la Parole de Théus quand à une union avec les derniers nés. Nombres d’entre eux étaient fort hésitants, car ils ne connaissaient pas les projets du Créateur.

Et ce que le Primal leur dit les réjouit, car il les assura de Sa bienveillance quand à leur projet si longuement mûri, qu’ils n’auraient pu imaginer s’il n’était dans Ses intentions.

Et reconnaissant dans le Primal l’être que Théus avait fait capable de comprendre Ses Désirs, ils repartir apporter la bonne nouvelle, et ainsi débuta le temps de l’Alliance entre les Enfants et les petits-enfants.

Et ce fut les Grands Sidhes qui, les premiers, furent à la source d’un nouveau genre de race, qui allait être nommé les Hybrides, bien qu’un autre nom devait sceller leur destin.

Et de l’union de la Dame du Lac, l’une des quatre Grands Sidhes et d’un jeune homme ravi naquit le premier des Sidhes. Il ne devait pas être le dernier.

Et les Dragons suivirent leur chemin, et naquirent d’étranges hommes-dragons nommés Thalusaï.

Et des Runes passionnées naquirent les Géants, faits de pierre et de feu comme leurs pères, mais possédants pieds et mains.

Et bien d’autres encore devait naître tant que dura l’Alliance, et même dans les temps troublés qui devait suivre. Ils portaient des noms aussi différents que leurs formes, Setines et Voydanois, Hainites et Kendons et encore bien d’autres dont l’histoire à oublié le nom.

Et les petits-enfant les accueillirent dans un premier temps comme des grands-frères, car ils leurs étaient bien plus semblables qu’aucun des Enfants.

Et le Primal enragea devant son impuissance à imiter ceux qui lui était inférieur, et il en conçu encore davantage de haine envers Théus qu’il craignait Son châtiment.

Et Théus vit les Hybrides se répandre sur Théah, il compris que Son plus fidèle Outil avait trahi Sa parole. Et il parla alors à tout Ses Enfants et leur dit :

« Je vous ai crées pour aider les derniers-nés, et j’ai remis Théah entre vos mains pour y agir au mieux. Durant des éons, vous avez agis avec sagesse. »

Et le cœur de chaque Enfant se serra, car ils comprirent alors qu’ils avaient gravement pêché, et ils baissèrent la têtes, prêts à accepter la punition divine. Plusieurs d’entre eux prièrent Théus de les punire, mais d’épargner les Hybrides innocents. Mais Théus était d’une miséricorde infinie, et sa voix fut tristesse et non colère.

« Vous avez cru bien faire, et Je sais que jamais vous n’avez voulu contrarier Mes plans, et c’est pourquoi vous ne serez pas châtiés, ni vous ni ceux que vous avez engendrés. Mais vous devez savoir qu’ils sont des Oubliés, qu’ils n’ont nulle place dans la Création, ni sur Théah ni ailleurs, et que l’histoire du monde ne sera pas la leur. Leur éternité sera celle de la solitude et de la douleur ».

Et les Enfants se préparèrent alors à reprendre leur travail, car ils ne pouvaient rien pour les Hybrides, qui devraient les premier trouver leurs voies seuls, sans espoir aucun, et certains en conçurent une profonde amertume.

Et Théus s’adressa alors enfin au seul Primal :

« Tu as trop de Mon essence pour t’allier et pas assez pour Créer, car telle est la place que Je t’ai dévolue. Ton rôle est de veiller au respect du Plan, et non de le faire tien. Puisse ton échec de servir de leçon, à toi qui plus qu’aucun autre mérite Mon courroux. »

La révolte

Et chacun repris alors sa place, et la roue recommença à tourner, malgré les larmes versées sur des Hybrides vivant sans aucun avenir. Les Enfant virent bien que le Primal leur apparaissait de moins en moins souvent, mais ils supposèrent qu’il respectait la volonté de Théus.

Et le Primal réfléchissait. Il voulait avoir une vengeance sur Théus, qui l’avait privé de pouvoir de Création, alors même que Théah et ses habitants lui étaient bien plus familiers. Il passait de plus en plus de temps à parcourir le monde terrestre, et de moins en moins dans les cieux. Théah était sienne, il en avait la garde, et Théus devrai l’accepter, faute de quoi le Primal l’y forcerait.

Et il parcouru la terre, et parla aux Grands Sidhes, qui avaient conçu leurs Hybrides par amour des hommes, et il les félicita de cette grande création

Et il parla aux Grands Dragons de leurs progéniture, et partagea avec eux leur colère de les voir promis à un si noir avenir, alors même qu’ils étaient si bien adapté à la vie sur Théah

Et il parla aux Runes, et loua la force des Géants, qui ne demandaient qu’a servir, ce que Théus leur refusait.

Et il fit ainsi le tour des Enfants, instillant lentement son poison.

Mais si les Enfants, seconds nés de Théus connaissaient trop bien leur mission que pour y déroger, le doute s’insinua dans le cœur de certains.

Et le Primal alla alors parler aux Hybrides, sont le cœur était fort proche de celui des humains qu’il connaissait si bien. Et il leur dit que Théus les avait condamné, et allait les châtier.

Et la gronde naquit parmi les Hybrides, tandis que le Primal continuait à préparer ses forces pour arracher Théah à son Créateur. Théus ne pouvait agir directement sur le monde, et ne détruirait jamais ses petits enfants. Restait au Primal à s’en rendre maître. Mais il savait d’où viendrait l’essentiel de son armée.

Et le Primal alla parler aux petits-enfants qui lui étaient en apparence si semblables. Et les avertit du futur destin des Hybrides, et leur dit que le jour où ils ne respecteraient plus Ses commandements, Théus les détruirait également, eux qui avait tant de potentiel.

Et de nombreux hommes suivirent alors le Primal.

Convainquant les uns, menaçant les autres, cajolant les derniers, le Primal était partout à la fois, et l’Histoire le retiendra sous le nom de « Légion » de ce fait.

Et une foule ne tarda pas à se masser sous sa bannière, nourrie de mensonges et de promesse de liberté, alors même que Légion se voyait déjà régner sur Théah à la place du Créateur.

Et si d’aucun s’étonnèrent de l’inaction de Théus, certains des Enfants se rappelèrent qu’ils étaient responsable devant Lui de Théah, et que c’est à eux que revenait le devoir d’arrêter le Primal rebelle. D’autres se retirèrent avec pour seul souhait que la période se termine, et de pouvoir protéger les leurs...

Et presque tout les Hybrides se jetèrent dans la guerre, car dans leur vie vide de sens venait d’apparaître un espoir, qu’il ai la voix mielleuse de Légion, l’espoir ténu de voir Théus les récompenser s’ils aidaient ses enfants, ou la simple idée d’avoir un rôle à jouer, pour la première et la dernière fois.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.