SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Secrets de la septième mer > Aides de jeu > Contexte > Théah prime > Théah’ en 1668 > Montaigne
Contribuer

Secrets de la septième mer

Montaigne

vendredi 21 octobre 2005, par Martin

Montaigne est sans conteste l’état le plus puissant de Théah, rivalisant avec Eisen au temps de sa grandeur. Depuis la fin de la guerre de la croix, Montaigne règne sans conteste au firmament des nations. Riche, fertile, peuplée, c’est le centre du monde.

1°/ Les politiques

L’Empereur Léon Alexandre XIV
Roi de Montaigne jusqu’en 1664, Léon Alexandre a pris depuis le titre d’empereur. Seule une personne pourrait lui contester : le Hiérophante qui a toujours décerné les titres impériaux en Eisen. Mais voici plusieurs années que Théah est sans Hiérophante, et Montaigne est trop puissante et trop utile que pour couper les relations... Dirigeant habile, fin connaisseur de la politique, l’Empereur est aussi, comme souvent les hommes de pouvoir, un homme seul. Sa quatrième et actuelle épouse, Morella Caligari, n’a pu lui donner la seule chose qu’il souhaite et ne peut avoir : un fils. De ses mariages précédent, il a eu huit filles, et Morella lui en a donnée une de plus, Dominique. L’Empereur, dans la soixantaine, sait depuis de nombreuses années que jamais il n’aura de descendant mâle. Certains parlent d’un malédiction. Mais le vieux lion a encore toute ses griffes, et malheur a celui qui le provoquera.

Le fait que la noblesse de Montaigne (comme celle d’Avalon, de Vendel et les femmes nobles de Vodacce) soit dépositaire de sorcellerie est une chose. L’avouer en est une autre, et l’Empereur a osé franchir ce pas. Il est bien trop tôt pour en tirer les conséquences, si ce n’est que toute la noblesse montaginoise a été excommuniée.. Sans que cela change grand chose à leur train de vie de tout les jours.

Sans hiérophante, Montaigne reste plus que jamais le centre du monde, et Léon Alexandre est l’astre qui l’illumine.

L’Impératrice Morella Caligari
Fille de Vincenzo Caligari, l’un des sept princes Vodaccis, Morella est une beauté de 40 ans se fanant lentement. Son mariage fut et reste politique, et ses relations avec l’Empereur n’ont jamais dépassée la cordialité. Ce qui n’empêche pas ce dernier d’être plus que jaloux, au point qu’un sculpteur Vodacci, s’attachant de trop à l’impératrice dont il devait réaliser une sculpture, fut éjecté manu militari du palais. Nul ne l’a revu depuis.

Outre sa bonne connaissance du monde de Montaigne, l’Impératrice est une sœur de la plus réputée des Fate Witches, les très craintes sorcières de Vodacce, et certains disent qu’elle possède certaines capacités également.

Morella passe son temps entre les courtisans et sa nouvelle passion pour la peinture. Elle apprécie également la compagnie de Jean Marie De Tréville, le Capitaine des Mousquetaires.

Thérèse De Tréville
Grande Vieille Dame, dans la septantaine, Thérèse règne en maîtresse sur sa famille, et est considérée comme une personnalité très influente de la cour. Ex-mousquetaire, elle a servi sous le père de l’actuel Empereur. Très attachée a la famille impériale, on la considère comme une des personne les plus renseignée de la cour. La veille dame de fer, n’a évidemment pas que des amis, même dans sa propre famille.

2°/ Les militaires

Jean Marie De Tréville
Marié a l’une des filles de l’Empereur, Jean Marie est l’actuel capitaine des mousquetaire. Plus d’un s’est étonné de cette nomination, lui et l’Empereur semblant aller plutôt mal ensemble. Néanmoins, depuis trois ans qu’il occupe se poste, Jean Marie s’est montré efficace, et a réussi a se faire beaucoup apprécier. Chef d’élite d’un corps d’élite, il est souvent présent aux côtés de l’Empereur, quand il n’est pas occupé a superviser une chose ou l’autre. Les deux hommes ont fini par s’apprécier mutuellement, malgré leurs grandes différences. Une rivalité existe néanmoins entre Jean Marie et Rémi de Montaigne, le jeune cousin de l’Empereur, et chef de La Garde du Soleil, garde personnelle de Léon Alexandre.

« Le Général »
Un jour, excédé par l’incompétence de l’un de ses Amiraux chargé de faire face à la piraterie, L’Empereur, dans un coup de sang, s’écria « Je pense que n’importe qui pourrait faire ce travail mieux que vous même, même... Même tenez ce Eisen ». Il désigne un Eisen, alors responsable des soldats embarqués. Plus qu’étonné, l’homme se vit nommé Amiral. Lorsqu’un fonctionnaire lui demanda son nom, il n’accepta que de dire « Appelez moi Général ».

Depuis, « le Général » est le chasseur de pirate le plus craint des sept mers, avec en quelque mois plusieurs dizaines de pirates a son actif, malgré des moyens très modérés. Expert en tactique, mais peu marin, il a apporté sur l’eau des techniques peu connues, et a engrangé de nombreux succès, allant même jusqu’à titiller Allende ou Berek...

Le Général Montegue
Il y a de cela à peine deux mois, Pierre Montegue était un simple caporal des mousquetaires, prometteur mais inconnu. Tout a changé le jour où il a sauvé la vie de L’Empereur, menacé par une troupe de loyaux vaticine. Montegue fut l’homme du jour, et son sang froid et ses connaissances tactiques lui permirent une victoire ‘impossible’.

Que de chemin parcouru : le Général Paysan, comme d’aucun le rappelle, est marié à Dominique de Montaigne, la cadette des filles de l’Empereur. Il est également le Commandant en chef des forces montaginoises en Castille.

Armand De Valois
Noble de grande famille, Armand est le Grand Amiral de Montaigne, commandant de toutes les forces navales militaires du pays, a l’exception du bateau du « Général ». Homme de cour, connu et apprécié, c’est un fin politique.

3°/ Les ecclésiastiques

Il ne fait plus bon être dignitaire religieux en Montaigne. Si la croyance est toujours présente, elle l’est de manière discrète... L’Eglise Vaticine n’a plus réellement de pouvoir en Montaigne, et les curés et révérends sont laissés a eux même, sans beaucoup de moyens.

Le Cardinal D’Argeneau
Le Cardinal de Montaigne est un vieil homme. Voilà plusieurs année que son action politique est devenue de moins en moins importante.

C’est à la surprise de tous que D’Argenau, jugé faible et sans volonté, s’est dressé seul contre l’Empereur, armé de sa seule humble croix des prophète. Il a disparu peu après, mais ne sera remplacé qu’à la preuve de sa mort. Les candidats ne se bousculent de toute façon pas.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.