SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Secrets de la septième mer > Aides de jeu > Contexte > Théah prime > Théah’ en 1681 > Castille
Contribuer

Secrets de la septième mer

Castille

mardi 25 octobre 2005, par Martin

1°/ Les politiques

Le Roi Sandoval Ier

Initialement, Salvador Marano de Sandoval n’aurait jamais du être roi. Mais son grand frère, Javier, fut banni par leur père voici dix ans. Plus personne n’a entendu parler de lui. Pas mal de rumeurs ont parlé d’un accident de bateau au cours duquel il aurait trouvé la mort.

Toujours est-il que Sandoval est devenu Roi de Castille à 14 ans. Le titre de « Rex Castillum », normalement conféré par le Hiérophante, ou le « Conseil de la Raison » lui fut refusé par celui-ci, chose dont le jeune Roi ne sembla à l’époque pas s’offusquer.

Tout change avec la Guerre contre Montaigne. Surmontant au fil des mois son jeune âge et ses doutes, celui que l’on nomme encore le « bon Roi Sandoval » prend ses marques dans la défaite. Bien que le traité d’Altamira soit essentiellement du à des Grands de Castilles très capables, le Roi s’impose sans mal dès la paix revenue, s’affranchissant de la tutelle de ses conseillers et recevant peu après d’Esteban Verdugo le titre de « Rex Castillum ». Il se marie le jour de ses 25 ans à

A tout juste 30 ans, Sandoval est perçu comme un souverain certes encore inexpérimenté, mais audacieux et volontaire. C’est sous son égide que la Castille connaît son véritable « Age de l’Exploration ».

Luis de Olivarès y Zepeda - « El Condeduque »

Héritier du comté d’Olivares, dans le Rancho Aldana, Luis est longtemps attaché à Don Guzman Del Aldana, Duc d’Aldana. Lorsque le fils de celui-ci, Andrès, revient au domaine, Luis part pour entrer au service du Roi à la capitale. En moins de deux ans, il gravit tout les échelons et est repéré par Sandoval Ier. Cette ascension « météoritique » ne lui vaut pas que des amis dans les « Grands de Castille », mais c’est en Verdugo et plusieurs autres dignitaires ecclésiastiques que Luis trouve ses plus farouches adversaires.

Il devient en 1677 Conseiller du Roi, et est en 1678 récompensé pour « Services rendus à la Couronne » du titre de Duc de Zepeda. Très attaché à ses origines, Luis demande alors au Roi de pouvoir néanmoins conservé son titre de Comte d’Olivarès, ce que le Roi accepte, malgré un tollé de certains membres de la noblesse et du clergé. Luis y gagne ainsi son surnom de « Condeduque » (Comte et Duc).

A tout juste 35 ans, il est désormais l’ « homme fort » de Castille. Efficace, ingénieux et bourreau de travail, sa main semble partout. Il contresigne notamment tous les édits royaux en tant que « Premier Conseiller ». Luis suscite l’envie et la crainte comme la méfiance, mais ne semble que peu s’en soucier, préférant s’occuper « des affaires de la Castille et du Roi » selon ses propres dires.

Andrès Bejarano Del Aldana

Jeune et charmant, cet héritier de la grande famille Aldana fut conseiller du futur roi Javier avant l’exil de celui-ci. Il repris tout naturellement ce rôle auprès de Sandoval. Andrès est la voix du peuple et des gens simples, et il aime à faire de long voyages en Castille, allant a la rencontre des plus humbles. Il y traîne d’ailleurs une réputation de bourreau des cœurs, qu’il se garde bien de contredire.

A la fin de la Guerre en Castille, et estimant le pays « en de bonnes mains », Andrès demanda d’être démis de ses fonctions de Conseiller du roi pour préparer la succession de son père à la tête du Duché d’Aldana.

Esteban Verdugo

Issus des plus humbles de la terre, Verdugo a gravi un a un les échelons de l’Eglise Vaticine, jusqu’au poste de Grand Inquisiteur, a la seule force de sa foi et de son indomptable volonté. Homme d’Eglise et d’état, comme il sied en Castille, son objectif unique, outre de servir son Roi et son Seigneur, semble être de sauver toutes les âmes possible de Legion.

Le Grand Inquisiteur dirigea de fait la Castille entre la mort du père de Sandoval et la fin de la Guerre en Castille. Jouant d’une gestion très efficace de l’état et d’un règne de terreur de sa Très Sainte Inquisition, Verdugo fut sans conteste l’homme le plus puissant, le plus craint et le plus respecté de Castille.

L’élection de Paul VI et l’affranchissement de Sandoval Ier virent le début du déclin de sa puissance, symbolisée par l’accession du Comte et Duc Luis de Olivarès au statut de « Premier conseiller du Roi ». Malgré ces défaites, Verdugo reste un homme qui compte en Castille, que ce soit par sa présence au Conseil de Raison ou à la tête de l’Inquisition.

2°/ Les hommes de science

Alvara Arciniega

Arciniega est la passion (certains disent le feu) et la précision faite homme. Probablement un des esprit les plus affûté de tout Théah, ce fils de famille noble est a l’origine de la création de l’université qui porte le nom de sa famille, dans le nord du Rancho Soldano. Expert en mathématique, en physique et dans d’autres domaines, Alvara est capable d’en remontrer aux meilleurs de chaque discipline. Il a plus apporté en vingt ans de travaux que certaines universités en deux siècles. Outre d’innombrables théorèmes mathématiques ayant trouvés application dans des champs aussi différents que l’architecture ou la balistique, Alvara est l’inventeur du premier télescope à miroir.

Agé de 45 ans, Arciniega fut activement recherché par l’Inquisition, a laquelle il échappa de nombreuse fois de manière miraculeuse ou diabolique, selon les échos. Qualifié par l’Inquisition d’ « Ennemi de Théus », Arciniega vit sa réputation gravir de nouveaux sommets.

En 1675, avec la fin de la main mise de Verdugo sur la Castille, Arciniega fait un retour peu modeste au pays, et reçoit au nom du roi des mains du Comte et Duc le titre de « Doyen des Universités de Castille ». Bien que peu apprécié de la plupart des Grands de Castille, la mort de Salvador Garcia ne laissait plus beaucoup d’autres candidats...

3°/ Les militaires

Enrique Orduno

Enrique Orduno est l’exemple même de la jeune génération de marins et d’officiers de « l’après », au sens après la défaite de l’Armada. Compensant par la détermination, le patriotisme et l’ingéniosité des moyens longtemps inférieurs à ceux des montaginois et des avalonnais, Orduno fut instrumental dans les succès maritimes de son pays durant la guerre avec Montaigne. Il est depuis devenu Grand Amiral de Castille et Gardien du Train d’Argent, ayant accompagné le précieux convoi à cinq reprises.

La paix venue, à tout le moins sur le continent, Orduno s’est gagné le respect de toutes les flottes et amiraux de Théah, en restant avant tout un homme simple et pratique. Bien que plus patriote qu’aventureux, il est l’une des clés de l’Age de l’Exploration voulu par Sandoval Ier, ayant ouvert les portes de l’Outremer dans lesquelles se sont engouffrés des hommes comme Velasquez.

Carlos Velasquez

Velasquez était l’héritier d’un commerce honnête mais modeste. C’est aujourd’hui sans doute l’un des hommes les plus riches de Castille. Quand la rumeur des la découverte de territoires découverts à l’Ouest l’a atteint, il a liquidé ses affaires, loué quelques hommes d’armes et affrété un bateau sur ses propres deniers, avant de se présenter à la Cour, proposant d’aller conquérir ces territoires « Pour le plus grand honneur du Roi, de la Castille et de Théus ».

Moqué par la plupart des grands pour son étiquette approximative, son allure de roturier et sa confiance à toute épreuve, il fut toutefois bien accueilli par le Roi, soucieux de donner sa chance à de jeunes gens aventureux, aussi téméraires soient-ils.

A la tête d’une modeste troupe, Velasquez s’est taillé un immense domaine dans les possessions de l’Empire de Nexal, renvoyant en Castille de nombreux présents... Et de l’or...

Hernando Cordoba

Héritier de la célèbre famille de navigateur aujourd’hui à nouveau éclipsés par les succès d’Orduno, on dit que c’est la volonté de refaire de son nom l’un des premiers de Castille qui alimente le feu qui brûle dans les yeux d’Hernando Cordoba.

Toujours est il qu’il n’a lésiné sur aucun moyen pour se tailler au nom de la Couronne un empire dans les terres de l’Ouest, y amenant quantité d’hommes, d’armes et de matériel. Les Cordoba font désormais pression sur le Roi et le Condeduque pour que soit décerné à Hernando le titre de « Gouverneur des Terres de l’Ouest », titre que le Roi semble tarder à décerner.

4°/ Histoire récente

1659 : La Castillan Armada, dirigée par le célèbre Hernando Orduno, est coulée par les forces d’Avalon. La famille Orduno tombe en disgrâce, et les matières navales tombe chez leurs rivaux, les Cordoba. Felipe Cordoba devient Amiral de Castille.

1663 : Sous la conduite de « Allende », les prisonniers de « El Diablo », l’Ile prison de la Bocca, se révoltent. Ils prennent le contrôle des trois bateaux de ravitaillement présent, et attaquent peu après plusieurs marchands Vodacce. Sans force navale suffisante, la Castille ne peut qu’observer les faits. Le « Brotherood of the Coast » est aujourd’hui une réelle Nation Pirate, dont les buts et les chefs incontestés sont pourtant bien obscurs.

1666 : Mort du Roi Juan II de Castille. Salvador Marano monte sur le trône.

1668 : Suite a l’annonce de L’Empereur de Montaigne, la Castille entière attend la réaction du Roi et de l’Eglise. Verdugo est retourné en trombe a San Cristobal... Deux mois après, le Haut Général Montegue lance l’assaut. Pour la première fois depuis 600 ans, des soldats ennemis ont mis le pied en Castille

1671 : La paix avec Montaigne est signée au Traité d’Altamira.

1671 : Enrique Orduno découvre un vaste territoire à l’Ouest des possessions Castillanes d’Outremer. Largement soutenues par le jeune Roi, c’est le début des grandes explorations.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.