SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Secrets de la septième mer > Aides de jeu > Contexte > Théah prime > Théah’ en 1681 > Eisen
Contribuer

Secrets de la septième mer

Eisen

samedi 22 octobre 2005, par Martin

1°/ Les Fursts

Fauner Posen - « Tenir contre l’avalanche »
Stefan Heilgrund - « Le centre doit tenir »

La tradition militaire des Posen était tellement poussée qu’elle faisait rire tout le monde... Avant la guerre. Aujourd’hui, son Koningreich est de loin le mieux préservé de la guerre, grâce à une armée puissante et une discipline de fer. Posen abrite trois académies, dont une de stratégie (Unabwendar) et une de Chasseurs de Monstres (Gelingen).

Stephan Heilgrund, héritier de la plus ancienne famille d’Eisen (Heilgrund fut le premier Furst à servir Stephan I, premier Empereur d’Eisen), fut longtemps quelque peu mésestimé par ses pairs étant vu comme très jeune, plus courtier qu’homme d’armes et généralement peu digne de la fonction. Tout à changé avec la Guerre de l’Ombre, où Heilgrund s’est révélé le meilleur champion pour Eisen et Théus en ces heures difficiles.

Les Furst sont mariés depuis 1672, tenant cour commune alternativement à Inselt et Gottschalk. Bien que chacun administre toujours sont territoire indépendamment, ils entreprennent de nombreuses action communes. Ils ont également en charge la renaissante politique extérieure d’Eisen. Ils sont également à l’origine de la formation de la « Warterbande », force armée gardant la Forêt Noire, à laquelle contribuent tous les Furst d’Eisen, Sieger excepté. Tout ceci pousse certains à les appeler « Empereurs sans couronne ».

Reinhart Von Wische « Résister »

La guerre a tout pris à Reinhardt, anciennement considéré comme l’un des Eisenfurst les plus pondérés. La mort de sa femme, puis de ses deux fils, l’ont plongé dans un état catatonique durant presque 10 ans. Il s’est brusquement rétabli en mai 1672. Certains l’ont vu en bonne position pour coiffer la couronne impériale, mais Reinhardt a préféré se garder un rôle de conseiller et de diplomate, n’ayant à son âge plus d’autre ambition que d’assurer la paix à son pays.

Anna Vaun « La fierté est un pauvre guide »

Général de Fischler durant la « Guerre de l’Ombre », Anna Vaun a sitôt la guerre terminée, et à la surprise générale, révélé ses liens familiaux avec Hannes, le premier Furst objectionniste, et revendiqué son héritage. Elle s’est ainsi retrouvé à la tête d’un Koningrei certes vaste, mais déchiré par la guerre et la famine. Elle s’est depuis attelée (avec le soutien significatif de la League Vendel et de l’Eglise Objectionniste d’Eisen) a le reconstruire, avec plus de succès que ce que beaucoup lui prédisait.

Principale pendant au pouvoir des « Empereurs sans couronne », Vaun s’est montrée très diplomate à leur égard, acceptant notamment l’idée de la « Warterbande », essentiellement placée sur son territoire malgré qu’une majorité des hommes soient fournis par Posen et Heilgrund.

Logan Sieger « Pas de questions »

Nicklaus Trague devint Furst en 1663, à la fin de la War of the Cross. L’Empereur était initialement peu volontaire de lui accorder son duché, mais Trague ne demanda que le Stein, une forteresse entourée d’un petit hameau, ainsi que tout ce qu’il pouvait voir du Wachturm, l’antique énorme tour de garde de la ville. Pour se moquer des autres princes, il a crée sa propre devise, le fameux ‘Pas de questions’. En 5 ans, devant l’apolitisme de Trague, qui ne lève aucune taxe, la ville est devenue une des plus grandes cités de Théah, l’une des plus cosmopolite aussi.

Après avoir refusé début 1670 de prendre la succession de son père, Erich Sieger, Logan est devenu le scribe personnel de Trague. A la mort de celui-ci en 1671, Logan a repris sa position, ne changeant quasiment rien à la politique de Trague.

Gunter Hainzl « La terre n’oublie jamais »

Gunter Hainzl a beaucoup souffert de la guerre. Depuis, l’homme a sombré dans une douce folie, hors du monde : passionné de théâtre et d’art en général, il interprète chaque jour un « rôle » différent. Heureusement pour lui, sa famille prend soin de lui. Le Furst est riche de ses mines de fer, les meilleures de tout Eisen. La pacification de ces dernières années et les bonnes relations entretenue entre Anna Vaun et l’entourage de Hainzl ont permis l’intégration progressive du Koningrei dans la politique d’Eisen.

2°/ Les autres

Cardinal Helmut Geldemann

Les dix cardinaux sont l’autorité la plus haute de l’église Vaticine actuelle, seconde au Hiérophante (qu’ils élisent, souvent parmi eux) seul. Vodacce compte 5 cardinaux, la Castille 3, et Montaigne et Eisen un chacun. En 1671, Erika Durkheim, la plus jeune et la plus mystérieuses des Cardinaux est accusée de Sorcellerie par l’Inquisition. Après moult atermoiements, Paul VI lui demande de se soumettre à un interrogatoire. Durkheim refuse et prend la fuite, ce qui lui vaut l’excommunication.

Divers problèmes retardant l’élection d’un nouveau Cardinal en Eisen, c’est le Cardinal de Montaigne, François d’Herblay, qui assume temporairement la fonction (il gardera le nom de « Deux fois Cardinal »). Un accord est enfin trouvé en 1675 sur le nom de Geldemann, alors archevêque d’Inselt.

Les Nibelungen

Les Nibelungen détiennent le savoir permettant de forger le DrachenEisen, et dès lors un pouvoir énorme en Eisen. Mythe vivant, ils ne servent que les Furst eux mêmes, et ont toujours refusés de se mêler de quelque politique que ce soit. Nul ne peut s’opposer à leur demande, mais celles ci sont fort rares. Leur « quartier général » se situe dans les montagnes de Hainzl. Sans Empereur, et sans unité religieuse dans le pays, les Nibelungen sont probablement la seul autorité reconnue de tous. Mais ils se gardent bien de se mêler de quoi que ce soit.

Les Chevaliers-Dragon (Drachenritters)

Anciennement garde personnelle de Pausen, les Chevaliers Dragons sont petit à petit devenus l’ordre de chevalerie le plus respecté d’Eisen, et l’on en croise aujourd’hui dans tout le pays, avec la bénédiction ou du moins l’accord de la plupart des Fursts.

3°/ La Guerre de la Croix

1636 : Les provinces objectionnistes du Sud d’Eisen jettent par la fenêtre un gouverneur envoyé par Riefenstahl, et entrent en conflit avec l’Empereur.

1638 : L’armée Vaticine rapidement levée remporte succès sur succès. Certains Vaticine parlent d’en « finir avec cette révolte avant l’hiver ». C’est sans compter la détermination des Objectionnistes qui contre attaquent, aidé par l’intervention de Stephano Wulf, « the Wily Vendel », qui dirigera leur forces durant les deux tiers de la guerre.

1665 : Les forces Montaginoises et Castillanes rentrent en Eisen pour « soutenir l’Eglise Vaticine ». Peu après, le traité de Waschenberg est signé, avec concessions territoriales aux deux pays.

1666 : Effrayé par les conséquences de ses actes, l’Empereur se pend. Les Eisenfurst deviennent indépendants, actant une situation déjà ancienne. Riefenstahl n’ayant pas d’héritier, la situation paraît devoir se prolonger.

4°/ La Guerre de l’Ombre

1669 : Devant la menace représentée par Faulk Fischler, corrompu par les forces des ténèbres, Pausen et Heilgrund interviennent militairement contre lui, réunissant leurs forces dans le « Poing de Théus ». Après un an de lutte féroce, Heilgrund lui-même abat le « Furst Noir » lors de la bataille d’Inselt.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.