SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Secrets de la septième mer > Aides de jeu > Personnages > Héros > Sigmund Falkner
Contribuer

Secrets de la septième mer

Sigmund Falkner

mercredi 12 avril 2006, par Martin

Un ancien général ayant reposé l’épée depuis longtemps, devenu un noble efficace et sans ambition... Jusqu’à ce que le destin viennent frapper à sa porte alors qu’autour de lui, la Principauté de Sieger s’enfonce dans la misère et la violence.

1°/ Histoire

Sigmund Falkner est né dans une période faste. Fils d’un noble reconnu du sud d’Eisen, il y fut éduqué dans toutes les matières nécessaires pour un héritier d’un petit fief tranquille. En 1636, âgé de 23 ans, il épouse Frieda Holm, une toute jeune fille qui lui fait un enfant, une petite fille née en 1653... L’année où Eisen bascula dans la folie. Quand Riefenstahl appelle ses loyaux vassaux, Sigmund part, laissant le domaine à son père et à sa femme. Durant vingt ans, il se battra dans les diverses armées Vaticines, souvent sur les territoires du sud. Ivre de gloire, de succès en succès, il ne verra que des champs de batailles et des camps militaires. Pour l’Empereur, il réunira à un moment critique une armée au Sud, bloquant un instant l’avance du Général Wulf, le « Wily Vendel ». Ce n’est qu’a la mort de son père qu’il laissera son uniforme de commandant et son armure de Dracheneisen, reçu des mains de Riefenstahl lui même. On ne les a jamais revu sur lui depuis. Comblé d’honneurs et de récompense, il revient enfin chez lui.

La fin de la guerre, il la suivra de loin, se contentant de maintenir la force armée locale, autour de Stalfort. Avant qu’il ne le comprenne vraiment, il se retrouve dans les nobles « qui comptent » de la région. Surtout, Sigmund va découvrir que la guerre qu’il a faite, qu’a son corps défendant il a aimé, sur les champs de batailles, face à des armées de métier, face à des stratège habiles qu’il avait appris à estimer, est bien différente de la guerre d’Eisen, sans honneur, sans intelligence et sans courage. Pendant qu’il accumulait les honneurs, les gens de sa région se tuaient au travail pour fournir les fournitures nécessaires aux armées. Et surtout, il n’a même pas vu le temps passer. Sa « petite fille » est née et a grandi loin de lui. Sa femme, qu’il a vu quelques mois au total sur près de 20 ans, est une femme toujours forte, mais usée par les difficultés de l’époque.

Alors Sigmund a rangé son bel uniforme et ses grandes histoires de bataille, et s’est intéressé à la région. Investi d’une autorité morale qu’il ne souhaitait pas, il a fait fonctionner le Koningrei pour le compte de Sieger père, et préparé petit à petit la fin d’une guerre dont il lui semblait avoir été le dernier à comprendre l’inutilité. Restant la plupart du temps dans le vaste manoir familial, il y compose encore à l’occasion, reprenant ses travaux 20 ans plus tard. En 1664, sa femme décède d’une des innombrables maladies qui ravagent Eisen. Sigmund aura tout fait pour la sauver, sans succès, ce qui le renforcera dans son idée qu’il ne fut jamais bon à rien d’important. D’autant qu’entre temps, Erich Sieger est arrivé au pouvoir. Les deux hommes sont amené à travailler ensemble, mais ne s’apprécient guère.

Quand Riefenstahl met fin à sa vie et ainsi à la War of the Cross, Sigmund est juste triste, mais y voit à nouveau la marque d’une époque qui n’était plus celle de l’ancien Empereur, ni la sienne d’ailleurs. Sigmund se sent de plus en plus seul face à un Sieger extrémiste dans toutes les matières. Il ira jusqu’à aller voir Sieger, le priant de renoncer à ses plans pour « battre les castillans », préférant encore travailler sous protectorat. Sieger est entré dans une colère noire, et a failli le tuer ce soir là. Alors cette derrière étincelle de volonté s’est éteinte.

Depuis, Falkner gère les affaires de son fief, et obéi au Furst. D’autant que celui ci lui a lancé un avertissement plutôt clair quand il a lâché la Mordenbande contre Keither. Sigmund déteste Sieger, mais ne veux plus se battre. Alors il fait ce qu’il peut, sans aucune conviction. Il prépare doucement son neveu à prendre sa succession, le plus vite le mieux, pour se consacrer à sa fille et à sa musique.

Enfin il préparait. Il y a quelques semaines, il a reçu une lettre de Hans Keither, le fils de l’ancien « opposant ». Sigmund ne craint que trop ce qu’il va lui demander.

2°/ Caractère

- Peu volontaire
- Prudent
- Organisé
- Calme
- Pessimiste

3°/ Relations

- Noblesse de Sieger (Sigmund les connaît et est apprécié de tous)
- Heindrich Falkner (son neveu)
- Ann Falkner (sa fille unique)
- Hans Keither (fils du Graf Keither, opposant et martyr)

4°/ Apparence

Le Graf Sigmund Falkner est un homme d’une cinquantaine d’années, loin de la mode de Montaigne mais propre sur lui. Il n’a plus mis sa Dracheneisen armor depuis des années, et fait peu état de services rendus à l’Empereur qui lui ont valu les plus hautes distinctions avant celle de Furst. Demain, presque malgré lui, sous l’influence de Keither, il pourrait remettre sont uniforme de commandant.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.