SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Secrets de la septième mer > Scénarios > Synopsis > Du sang sur les draps
Contribuer

Secrets de la septième mer

Du sang sur les draps

mardi 16 novembre 2010, par N’Qzi

On cherche de séduisants braves pour ravir le coeur d’une belle pour le compte d’un puissant Vodacce. Mais la belle a ses propres projets. Et tout cela risque bien de se terminer d’une façon fort embarrassante pour les joueurs !

Un scénario de l’Oujidirépo !
Les mots à inclure :
- Une cloche de verre
- Un plan
- Du sang
- Un mouchoir coloré

Belle d’Amboise - la légende

Quelque part, probablement en Montaigne, se trouve une perle rare qui n’a encore jamais quitté son écrin. Sa beauté ferait la joie de dizaines de poètes, de milliers de peintres et de million de maris !

Belle d’Amboise est une beauté classique époustouflante. Cette jeune fille de très bonne famille réservée et timide est très croyante. Tellement croyante qu’elle est, malheureusement, destinée à finir au couvent.

L’appétit d’un Prince Vodacce se réveille

Sa réputation et sa beauté sont parvenues aux oreilles d’un Prince Villanova qui a décidé de la marier ! Le temps de finir quelques intrigues en Vodacce et il arrive ! Il a chargé un agent déjà sur place de recruter quelques personnes capables de retarder l’entrée au couvent de la jeune fille.

L’agent, qui ne sait trop comment réaliser cette mission mais tient à ne pas mécontenter son colérique employeur, a trouvé une astuce. Il va engager des spadassins pas trop laids et les payer pour qu’ils séduisent la belle et s’enfuient avec elle. Ainsi, elle ne prononcera pas ses vœux. Il reste ensuite à récupérer la fille, à mentir au prince en expliquant que les PJ étaient seulement sensés la surveiller et le tour est joué !

Les PJ vont donc recevoir pour mission de dérober le cœur de cette jeune noble. On leur décrit la perle rare et on leur donne un nom : Belle d’Amboise.

Belle d’Amboise - la vérité

Évidemment, la réalité est toute autre ! Cette jeune fille est certes aussi belle qu’on l’a dit. Mais c’est également une véritable tête brûlée qui est envoyée au couvent car elle a, une fois de trop, tenu tête à son père !

Pour se venger, elle a décidé de perdre sa virginité avant de rentrer au couvent ! Mais pas avec n’importe qui… Elle veut faire cela avec un spadassin pour être certain que son amant d’un soir pourra se prémunir contre d’éventuelles représailles de sa puissante famille.

Elle a donc lancé des invitations à de nombreux spadassins sous la forme de mouchoir de soie colorés brodés de ses initiales accompagné d’une lettre précisant un date, une heure et un lieu.

La Belle se dévoile

Beaucoup de spadassins acceptent cette invitation mystérieuse. Les voilà réunis, se jaugeant les uns, les autres, dans cet endroit tellement secret que je n’en révélerai même pas le nom. Belle fait alors son apparition. Tout le monde a le souffle coupé devant tant de beauté. Lorsqu’elle est certaine d’avoir capté l’attention de tous les mâles de l’assemblée, elle leur explique qu’elle, Belle d’Amboise, doit entrer au couvent sur décision de son père mais qu’avant cela, elle désire que ses draps soient tachés de sang… Elle cherche donc un cœur vaillant qui accepterait d’être l’heureux élu !

S’attirer les foudres de la maison Amboise pour un dépucelage… Beaucoup de spadassins vont lâcher l’affaire. Trois vont cependant accepter. L’un pour le fun, le deuxième dans l’espoir de finalement faire un mariage intéressant et le troisième car il a flashé sur la Belle et désire la sauver !

Les PJ devraient être aussi intéressées. L’agent des Villanova leur dira qu’ils doivent à tout prix éviter que d’autres spadassins mettent la main sur la Belle. Les PJ penseront probablement que les autres spadassins sont également des envoyés de puissants et qu’ils jouent à un drôle de jeu.

Trois épreuves pour un cœur à ravir

La Belle va inventer trois défis. Le premier sera de rapporter la cloche de verre qui trône sur le bureau de son père et qui représente son titre de grand-maître de la guilde des Fromagers. Son père est absent mais la demeure est gardée. Et elle ne veut pas que le sang coule évidemment !

Le second sera de lui apporter un plan précis de la villa des mille plaisirs (une maison close de luxe) avec le nom de chacune des filles. Pour ce faire, elle leur remet à chacun une chemise de soie blanche avec ses initiales qu’ils devront porter pendant la visite. Si celle-ci devait sentir le parfum ou si on y trouvait des traces de maquillage, cela signifierait la défaite pour cette épreuve. Idem pour des tâches de sang !

Il faudra évidemment passer outre le refus de la maquerelle qui ne désire pas que sa villa soit cartographiée. Éviter les gardes du corps des gens qui se "reposent" dans la villa et échapper aux attentions des filles payées par les concurrents !

Seuls les concurrents ayant remporté une épreuve seront admis pour la dernière. Il s’agit de s’introduire dans la propriété de Belle d’Amboise en évitant les gardes pour venir y cueillir son prix. Soit les joueurs en font partie soit ils devront éviter que la fleur ne soit cueillie.

Et ce qui devait arriver...

Dans tous les cas, la rumeur se répandra que la vierge ne l’est plus. L’agent les trahira et ils devront échapper au courroux du père et du prince vodacce qui menaceront de mort aussi bien les amants désignés par la rumeur populaire que Belle d’Amboise !!



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.