SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Shadowrun > Aides de jeu > D’Ombre et de Chrome > Vie quotidienne > Identité et Argent
Contribuer

Shadowrun

Identité et Argent

Une réflexion sur les créditubes

lundi 12 décembre 2005, par RanD00M

Monnaie | Identité | Créditubes | Haut de page|sommaire

Un des points qui est le plus flou dans la têtes des joueurs de shadowrun est le fonctionnement des nuyens, des créditubes et des SIN. Les gens ont une affreuse tendance à confondre tout ça où à tout mélanger dans des raisonnements souvent boiteux. Voilà ma vison des choses :

A - Monnaie :

Nuyen (¥) : Le nuyen est l’unité d’échange internationale. La valeur du nuyen est basée sur une série de calculs complexes prenant en compte la valeur d’un portefeuille spécifique d’actions multi-corporations tenu par la Gemeinschaft Bank de Zurich-Orbital. Certaines nations récentes utilisent le nuyen comme monnaie principale, mais la plupart ont toujours la partie de leur économie concernant les consommateurs basée sur une monnaie nationale (le dollar UCAS, par exemple). [...]

UCAS Dollar (U$) : Les Etats Unis Canadiens et Américains utilisent le dollar UCAS comme monnaie nationale. Le dollar UCAS est une monnaie "dure", directement convertible en nuyen et dans les autres monnaies. La plupart des transactions particulières des UCAS sont faites en utilisant des dollars UCAS, mais la majorité des transaction d’affaires sont conduites en nuyens.

(Passage du Denver Gamemaster Book, p.56)

La plupart des parties de Shadowrun ont pour lieu le métroplexe de Seattle, qui est sous la juridiction des UCAS (United Canadian and American States), bien qu’étant situé sur la Côte Ouest de l’Amérique du Nord, en plein cœur des NAN (Native Amerindian Nation).

Ce contexte qui est très favorable au commerce et au relations politiques, (et donc aux shadowrunners) fait que le nuyen est très utilisé et qu’il est la monnaie de référence des personnes qui ont à manier beaucoup d’argent (donc les runners et les Johnson). Cependant, pour les petits commerçant locaux et les habitants normaux, tout se joue en dollars, surtout parce qu’il n’existe pas de version physique du nuyen dans les UCAS.

Ainsi, à Seattle plus qu’ailleurs, on trouve d’habitude deux types de comptes bancaire, les uns destinés à un usage commercial international où l’argent est stocké en nuyens, et les autres qui sont des comptes courant sur lesquels ont peu faire des retrait dans des distributeurs locaux et qui fonctionnent en U$.

Je pense donc que les runners normaux (s’il en existe) devraient avoir deux types de compte en banque, l’un en nuyen pour empocher les payes, et l’autre en dollars pour la vie courante et les frais divers en liquide.

Bien sur, il est possible de retirer des dollars depuis un compte en nuyen, mais il y a en général des frais de change et de gestion des transaction, sans compter que le taux peut varier. Les règles étant relativement peu maniables à utiliser en cours de partie, il vaut mieux les ignorer ou les utiliser uniquement quand les montants sont importants. Autrement, il suffit de multiplier un prix en nuyen par 5 pour l’avoir en dollars. Il est bien sur possible de payer par créditube à peu près n’importe où, sans grands frais de conversion, mais le cash reste le seul moyen de ne pas laisser de trace.

Monnaie | Identité | Créditubes | Haut de page|sommaire

B - Identité : SIN et autres bases de données

Principe :

Le SIN (System Identification Number) est un chiffre qui identifie une personne au milieu d’une gigantesque base de donnée qui contient toute sorte d’information utiles. Bien que les UCAS ai été les premiers à mettre ce système d’archivage en place en 2036, la plupart des pays l’utilise maintenant et tout citoyen est sensé en posséder. Il en est de même pour les corporations qui utilisent des SIN corporatistes pour ficher leurs employés.

Les citoyens des UCAS sont normalement enregistrés automatiquement à leur naissance dans la base de donnée gouvernementale, et sont en plus fichés dans de nombreuses bases de données publiques ou privées au fur et à mesure qu’ils progressent en âge. Tout les endroits où ils passent conservent une trace de leur passage dans une base de donnée plus où moins détaillée. Ces informations sont normalement aussi inscrites dans les bases de l’UCAS qui contiennent donc un résumé de toute la vie de ses citoyens.

SINless et crimes :

Si dans la théorie tous les citoyens des UCAS ont un SIN, il n’en n’est pas de même dans le monde réel. Les personnes sans SIN (SINless en anglais) ne sont pas considérées comme des citoyens à part entière et n’ont donc que très peut de droits. Par exemple, ils ne peuvent pas aller à l’école, voter, prendre le bus ou ouvrir un compte bancaire.

Comme ces personnes ne sont pas sensées exister, il n’est pas rare que certaines disparaissent sans que personne ne s’en aperçoive. La LoneStar par exemple prend avec eux beaucoup moins de précautions qu’avec une personne réelle (qui possède un SIN). Si une personne est arrêtée et ne possède pas de SIN, la LoneStar (ou l’organisme de sécurité équivalent) lui en fournit un que l’on appelle SIN criminel. Ce SIN spécial ne donne pas vraiment de droit à ; son possesseur, mais permet de l’identifier si il est de nouveau arrêté plus tard.

Vérification d’identité :

Pour vérifier une identité, il suffit de s’assurer que la personne que l’on a en face de soit est bien celle qui est décrite dans la base de donné. C’est normalement fait en comparant ses empreinte digitales ou rétiniennes, voire même parfois l’empreinte cellulaire (code génétique). Les systèmes les plus courants et ne nécessitant pas un tel niveau de sécurité se contentent d’un code de quelques chiffres, comme un code bancaire.

Certains systèmes de sécurité très complexes sont capables de vérifier, en plus de la bases de données de l’UCAS, les bases de données des autres endroits où le citoyen est allé dans sa vie. Ceci permet en général facilement de voir si un SIN est faux ou pas, mais réclame un système expert capable d’accéder à la matrice et de recouper de nombreuses informations, ce qui est long et coûteux. C’est pourquoi ce type de système ne se trouve que lorsque la validité d’un SIN doit être vérifié avec certitude. C’est le cas par exemple si un personnage est arrêté pour un délit grave, lors de très grosses opérations bancaires ou si des gardes consciencieux décident de lui faire la totale lors d’un passage à l’aéroport.

A l’inverse, les systèmes de sécurité devant permettre un très haut débit et n’étant pas directement reliés à la matrice, comme ceux que l’on trouve dans les bus se contente de conserver en mémoire la somme, le numéro de SIN et le numéro de compte sur lesquels devra s’effectuer l’opération en fin de journée. De tels systèmes ne réagissent donc même pas si aucun fichier n’est associé aux numéros qu’on lui fournit.

Monnaie | Identité | Créditubes | Haut de page|sommaire

C - Créditubes :

Un créditube en lui même n’a quasiment aucune valeur, puisqu’il ne s’agit que d’un bout de plastique coloré contenant une puce électronique et parfois un hologramme ou un afficheur digital simple. Un créditube peut avoir n’importe quelle couleur, et subir quelques variantes de forme pour incorporer des lampes de poche ou des stylo bille permettant de faire de la promotion pour les banques. Mais la véritable valeur du créditube vient des informations contenues sur la puce.

Dans sa version la plus simple, la puce contient uniquement le SIN du possesseur et permet de l’identifier en ayant accès à la base des SIN. Mais souvent, les créditubes sont fournis par les banques et contiennent aussi un numéro de compte. Les personne disposant de plusieurs comptes peuvent avoir plusieurs comptes bancaires encodés sur le même créditube, ou avoir un créditube par compte bancaire, au choix. Il est aussi possible de réclamer au gouvernement un créditube servant de preuve d’identité, bien que les créditubes bancaires soit tout à fait valables.

Souvent, le créditube contient de nombreuses autres informations que le fournisseur à jugé utiles d’incorporer au moment de sa création. Le nom, la date de naissance et une photo d’identité son les exemples les plus courants, mais il est en fait possible d’y faire figurer à peu près n’importe quoi (il y a quand même une limite de stockage, mais elle est de l’ordre du mégapulse, ce qui laisse de la marge pour les information standard ).

Créditubes Certifiés :

Les créditubes certifiés sont une exception au fait que le créditube contienne le numéro de SIN puisqu’un créditube certifié à la particularité de ne contenir qu’une somme d’argent ou une référence bancaire, et de ne réclamer aucune vérification sur l’identité du possesseur.

On distingue trois types de créditubes certifiés que l’on peut reconnaître gr âce à des bagues scellées autours de ceux ci et tenant lieu de cachet. Ses bagues sont théoriquement infalsifiables. Lorsqu’il y a plusieurs bagues celles ci sont différentes pour en rendre l’imitation encore plus difficile. De plus, les informations de la puces sont elles aussi cryptées ce qui rends les contrefaçons quasiment inexistantes.

Les créditubes ne comportant qu’une bague sont des sortes de bon au porteur. Lorsqu’une personne veut encaisser le montant de ce type de créditube, il l’amène à la banque et donne son numéro de compte pour qu’un virement soit effectué vers sont compte. Si ce type de créditube est très peu cher, il est aussi très facilement traçable dans un sens comme dans l’autre puisqu’il permet un virement direct. En outre, il est aussi possible de faire opposition tant que le créditube n’as pas été encaissé.

Les créditubes comportant deux bagues ont un fonctionnement un peu plus complexe puisqu’ils font appel à un compte temporaire et anonyme. Lors de l’achat du créditube, la banque crée un compte temporaire sur lequel elle entrepose l’argent et qui sera détruit une fois que le virement vers le dépositaire aura été effectué. Le passage par ce compte temporaire rend quasiment impossible l’identification des intervenants, en même temps qu’elle supprime les possibilités d’opposition. Parce qu’il nécessite de nombreuses manipulations bancaires, ce type de créditube est en général plus cher que ceux n’ayant qu’une bague.

Le dernier type de créditube est considéré comme ultime en matière de sécurité , puisqu’il ne s’agit même plus de faire un virement et qu’il ne possède aucun numéro de série. Lors de la création d’un créditube à 3 bandes, l’argent présent sur la compte du donneur est virtuellement supprimé sans qu’il soit transféré où que ce soit. Cet argent devient donc une sorte de poids mort dans les calculateurs de la Zurich Orbital Gemeinschaft Bank, jusqu’à ce que quelqu’un dépose le créditube et rétablisse l’équilibre. Le receveur verra alors de l’argent se matérialiser sur son compte sans que celui ci ne vienne de nulle part. Parce qu’il n’y a aucun moyen de vérifier d’où vient l’argent de tel créditubes, ni même si cet argent à jamais existé, les créditubes 3 bandes sont très lourdement cryptés et sécurisé.

Malgré ça, certaines personnes arrivent parfois à en falsifier, mais ce genre de perte ne contrebalance pas l’ensemble des gains dus à des créditubes perdus où détruits.

D’autre part, la création de tels créditubes est excessivement taxée par les banques qui les produisent car l’argent qui y est entreposé représente un trou dans l’économie mondiale (sans compter les frais et les assurances contre les falsifications).

Monnaie | Identité | Créditubes | Haut de page|sommaire

RanD00M
rand00m@yahoo.fr



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Catalyst Game Labs comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Catalyst Game Labs et n’a pas reçu leur aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr