SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Shadowrun > Aides de jeu > Légendes Urbaines > Cyberflics
Contribuer

Shadowrun

Cyberflics

lundi 12 décembre 2005

CyberFlics

L’espérance de vie des agents de police en patrouille n’est pas bien grande dans certains districts de Seattle. En effet, la violence n’a cessé de se radicaliser au long des décénies, faisant de certains quartiers des champs de bataille permanents. Gangers lourdement armés et toujours prêts à en découdre, cyberpsychos bardés d’armes implantées dévastatrices, shadowrunners et autres terroristes en cavale, les mauvaises rencontres se soldent bien souvent par la mort des représentants de l’ordre lorsqu’ils ne sont pas correctement équipés. Or, il est impossible d’équiper toutes les patrouilles avec du matériel de pointe digne des SWATs, de même qu’il est difficile de péréniser des solutions de type patrouilles de 10 à 20 agents.

C’est en faisant ce constat, que les mégacorporations LoneStar et Fushi Industrial Electronics se sont associées pour élaborer le flic de demain. En fait, il s’agit de deux nouveaux types d’unités complémentaires : les cybercops et les mecacops. Ces unités, puissament armées et blindées, sont le fer de lance de la LoneStar dans sa lutte pour la reprise en main des quartiers abandonnés par le forces de police traditionnelles.

Les cybercops sont des unités d’élite composées de volontaires recruté pour leur compétences, leur intégrité et leur connaissance des lois et de la rue. Ces courageux volontaires sont équipés de ce qui se fait de mieux en matière de cybertechnologie. On leur greffe une véritable armure de combat sur le corps, ainsi qu’un tas d’améliorations comme des boosters de réflexes et des interfaces d’armes. Ainsi, ces gars sont prêts à lutter contre les criminels avec leurs propres armes. Pas un cyberpsycho et pas un prétendu "samouraï des rues" ne peut leur résister.

>>>>>[ Même avec une Panther à bout portant ? Décooooonne ! ]<<<<<
- Bulleteer (13:45:08/23-02-53)

>>>>>[ Volontaires, hein ? J’ai gardé pas mal de contacts à la Lone Star, et aucun de mes potes ne connait de volontaire pour ce programme dans son commissariat. Ils vont les chercher où, ces volontaires ? ]<<<<<
- SPD (09:17:52/05-03-53)

Apparence : un cybercop ressemble à un compromis entre un chevalier des temps anciens et un joueur de football américain : son armure blindée recouvre tout le corps, caricaturant la silhouette d’un homme bodybuildé. Le casque intégral sert à protéger physiquement le cybercop et évite qu’il soit identifié. En effet, sachant à quels genre de criminels endurcis ils seront confrontés, les responsables de l’opération on préféré limiter les risques de vendetta sur les familles des courageux volontaires en leur masquant completement le visage et en déformant légèrement la voix.

Arsenal : au cours de la démonstration faite à la presse, il est apparu que le cybercop embarque un arsenal d’une puissance impressionnante. Le seul pistolet lourd dissimulé dans la jambe cybernétique de l’unité de démonstration semble être un nouveau modèle tout frais sorti des usines Ares, à l’efficacité redoutable. De plus, l’armure semble dissimuler tout un tas d’armes cybernétique de contact, allant des classiques griffes rétractiles au fouet monofilament, en passant par un tazer haute capacité capable de stopper net un troll sous amphétamines. Le casque et le céphaloware des cybercops leur offrent des outils de perception et de communication puissants, ainsi qu’un ordinateur tactique qui leur permet de coordonner leurs mouvements en cas d’opération de grande envergure.

Protection : les armures de cybercops sont des bijoux de technologie. Réalisées en matériaux composites fabriqués en orbite, elles sont à la fois légères et résistantes. Elles peuvent stopper une salve de pistolet lourd à bout portant sans même accuser une rayure ! A la question de la vulnérabilité à la magie, le porte-parole de la LoneStar a assuré qu’un dispositif particulier réduisant considérablement l’impact de la magie sur les cybercops. Cependant, il a refusé de faire une démonstration.

Les unités Mechacops sont encore plus impressionnantes. Ce sont de grands drones montés sur deux pattes, dont le corps triangulaire accueille deux "bras" servant de monture à un nombre impressionnant d’armes. Une caractéristique notable est que chaque mechacop possède sur son "dos" un emplacement destiné à recevoir un cybercop, permettant à ce dernier de monter le drone comme s’il s’agissait d’un cheval. Le tandem ainsi réalisé possède l’intelligence et le discernement de l’humain, ainsi que la puissance de feu et les ressources du robot. En mode autonome (sans pilote cybercop) l’intelligence artificielle du mechacop fait merveille et lui permet de procéder à taches complexes comme une patrouille en milieu hostile, ou une interpellation pour fait d’armes.

Apparence : Le mechacop est donc une sorte de grand robot monté sur pattes. Ses designers se sont ouvertement inspirés des robots guerriers qui apparaissent dans plusieurs films 2D du siècle passé. La taille du drone est imposante : 2m50 de hauteur, 2m x 2m pour les dimensions du corps hors-bras. Les bras sont des cylindres articulés de 50cm de diamètre abritant tout une gamme d’armes sophistiquées.

>>>>>[ Eh ! Y’a pas que le robot qui ait des formes inspirées de vieux films 2D. Mon pote Renard20 qu’est un grand fan de ce genre de camelote m’a dit que les cybercops lui rappellent furieusement un film de la fin du siècle dernier. Font plus aucun effort, les mecs du design chez Fushi. ]<<<<<
- StormCrow (22:51:37/19-02-53)

Arsenal : Le nombre d’armes embarquées par le mecacop est ahurissant. Mitrailleuse, lance obus (munitions en uranium appauvri), lance-roquettes, grenades fumigènes et aveuglantes, lance filet, disrupteur sonique, taser haute capacité, etc... Branché au système de voirie, il peut même utiliser ses compresseurs internes comme canon à eau ! Tous ces systèmes sont dirigés par une batterie de capteurs internes qui balayent un large spectre d’ondes électromagnétiques et sonores. C’est à un véritable engin de mort que nous avons là. Et encore, les représentants de LoneStar et Fushi ont garanti que ce n’était rien comparé à la version militaire à venir.

Protection : comme son pilote, le mecacop est recouvert d’un épais blindage réalisé sur usine orbitale. Pour le drone, l’épaisseur est telle qu’il peut encaisser plusieurs tirs de canon d’assaut sans subir de dommages internes graves. Bien sûr, le mecacop est blindé contre les interférences électromagnétiques, ce qui lui permettrait de résister à une salve d’EMP, ou à l’explosion d’une bombe A en haute atmosphère. De plus, son absence de guidage à distance garantit l’impossibilité d’en prendre le contrôle. Enfin, si vraiment la machine devait être détournée de sa fonction première, la LoneStar assure qu’elle dispose d’un moyen d’autodestruction absoluement efficace et inviolable. Pour des raisons évidentes de confidentialité, ce dispositif n’a pas été présenté à la presse.

La LoneStar a obtenu l’accord du gouverneur Shultz pour utiliser les tristement célèbres Redmond Barrens (un des quartiers les plus dangereux du métroplexe) comme terrain d’expérimentation de ces nouvelles unités. Mary Shultz a obtenu des cadres corporatistes que toute violence inutile serait évitée. Le porte parole de la LoneStar a garanti pour sa part un retour de l’ordre dans l’année à venir sur l’ensemble du district de Redmond.

Plusieurs associations de citoyens se sont inquiétées de l’apparition de ces nouveaux moyen de répression au mains d’une entreprise privée. Ce à quoi la LoneStar a répondu que tout déploiement de ces unités spéciales serait sujet à approbation des responsables politiques, et que de toutes façons, vu le coût de maintenance de ce matériel hi-tech, les cybercops et mecacops ne seraient utilisés que dans des quartiers déjà en guerre de facto, quartiers que les honnêtes citoyens ont abandonnés depuis longtemps. Il n’y aurait donc rien à craindre pour la tranquilité des innocents.

(Mary Knobber - MatrixNews54 - 05/02/53)

La suite des informations sur les cyberflics est strictement réservée aux meneurs de jeu. Si vous correspondez à cette description, ou si vous êtes sûr de ne jamais être confronté à des cyberflics en tant que shadowrunner, vous pouvez continuer. Sinon, circulez, y’a plus rien à voir.


Quelques mots de plus sur les cyberflics : Les dessous de l’affaire

Vous l’aurez compris, les cybercops et les mecacops sortent tout droit du film Robocop de Paul Verhoven. Pour leur aspect, vous pouvez vous inspirer du film ou en trouver un autre. Mais il est important que les cyborgs aient le visage masqué.

Officiellement, le visage des cybercops est masqué car l’anonymat est censé protéger la famille des braves volontaires. De plus, le casque est censé protéger la tête contre toute agression (chocs, gaz, poisons, etc). Officieusement, c’est pour ne pas que l’on puisse reconnaître les cybercops, car on aurait alors quelques surprises.

D’après la LoneStar, les courageux éléments ayant accepté de se soumettre au programme cybercop sont implantés et greffés dans leur armure. Les parties charnelles sont soigneusement préservées pour que, après trois ou quatre ans de service, les braves gars puissent subir l’opération inverse et retrouver leur intégrité physique et une vie plus normale (avec une belle promotion tout de même).

En fait, il existe bien quelques cinglés à la LoneStar qui ont accepté ce job. Ce sont ceux qu’on exibe dans les apparition publiques de ce corps d’élite. Mais la pluspart des pauvres gars qui se retrouvent engoncés dans ces armures n’ont pas choisi d’y être. Ce sont des flics grièvement blessés au champ d’honneur, que l’on déclare morts et que l’on installe dans la carlingue d’un cybercop. Après un petit lavage de cerveau pour effacer les souvenirs et s’assurer la loyauté des malheureux, on obtient de parfaits petits robots au service de la loi et de l’ordre.

Comme on ne sait pas encore faire des Intelligences Artificielles stables dans Shadowrun (je parle de la deuxième édition), c’est le meilleur moyen qu’ont trouvé les corpos pour avoir des gardes efficaces et pas trop stupides. Fushi et LoneStar prévoient déjà en cas de succès d’élargir l’expérience aux gardes corporatistes destinés à la surveillance des sites sensibles. Après, on peut imaginer le pire : comme il n’y a pas assez de "recrues", les corpos vont récupérer des corps fraichement morts dans la rue. Après un petit traitement de choc, on obtient encore plus de robots dociles et efficaces...

Encore une fois, il est recommendé de s’inspirer de Robocop pour tous les aspects "emprunt d’un corps qui passe" et lavage de cerveau (ou reprogrammation neurale). Les 4 directives qui animent le Robocop d’origine s’appliquent à merveille aux cybercops :

- Directive #1 : Etre au service du bien public
- Directive #2 : Protéger l’innocent.
- Directive #3 : Faire respecter la loi.
- Directive #4 (top secret) : Un produit Fushi/LoneStar ne peut agir à l’encontre des intérêts de Fushi Industrial Electronics ou de LoneStar. Un produit Fushi/LoneStar ne peut agir à l’encontre d’un haut dirigeant de ces corporations.

A moins qu’on ne préfère cette version un rien plus percutante (les cybercops sont des unités de répression, non ?) :

- Directive #1 : Faire respecter la loi.
- Directive #2 : Neutraliser les criminels.
- Directive #3 : Protéger l’innocent.
- Directive #4 (top secret) : Un produit Fushi/LoneStar ne peut agir à l’encontre des intérêts de Fushi Industrial Electronics ou de LoneStar. Un produit Fushi/LoneStar ne peut agir à l’encontre d’un haut dirigeant de ces corporations.

Pour les cybergardes corpos à venir, il faut adapter légèrement :
- Directive #1 : Etre au service de la corporation.
- Directive #2 : Faire respecter le règlement corporatiste.
- Directive #3 : Protéger les investissements corporatistes.
- Directive #4 (top secret) : Un produit Fushi/LoneStar ne peut agir à l’encontre des intérêts de Fushi Industrial Electronics ou de LoneStar. Un produit Fushi/LoneStar ne peut agir à l’encontre d’un haut dirigeant de ces corporations.

Tiens, tiens. La directive 4 est toujours la même. Quelle que soit la corporation utilisant un modèle de cybergarde. Marrant...

Pour les mechacops, c’est pareil. Si vous voyez ce qu’est le ED-209 dans Robocop, touchez à rien, vous y êtes. Rajoutez juste une selle pour qu’un cybercop puisse le chevaucher et c’est tout. Si vous ne voyez pas, il existe d’autres types de robots guerriers dont vous pouvez vous inspirer (surtout dans les manga).

Le mechacop est un peu moins bête que le ED-209 de Robocop, et il bénéficie de toute l’intelligence de son cavalier dès qu’un cyberflic le monte. En effet, une liaison de type interface de contrôle de véhicule s’établit alors entre les deux unités. Ce qui donne finalement un cyborg (avec une intelligence humaine, un peu réduite par la reprogrammation) avec la puissance de feu d’un drone de combat. Une association dévastatrice !

Un peu de technique

On obtient un cybercop en prenant un pov’ malheureux, et en lui faisant subir une opération de cauchemard. Evidemment, il vaut mieux prendre des gens dont la disparition ne surprendra personne.

L’opération en question consiste en un remplacement des membres par des substituts cybernétiques (classe beta au moins). La tête n’est pas laissé de cotée, puisqu’elle accueille un module d’endoctrinement (qui répète les directives inlassablement via une interface SIMSENSE), de la cybermémoire (pour stocker les textes de loi et les plans de la ville), un ordinateur tactique, une palanquée de capteurs (auditifs, visuels, tout ce qui se fait...).
Enfin, il faut rajouter un peu de câblage dans ce qui reste du corps, pour relier le tout et garantir des réflexes foudroyants et une bonne coordination.

Je vous vois venir... « Et l’essence ? »

Ben franchement, j’ai pas encore vraiement créé le cybercop moyen à partir des règles. Mais je suppose que cette merveille de la cybertechnologie bénéficie des dernières avancées en matière de réduction de l’essence. De toutes façons, les cyborgs sont créés sous contrôle magique. Les scientifiques de Fushi et LoneStar ont réussi à avoir une idée de la quantité d’essence utilisée par chaque cybermodification. Sous le regard attentifs de mages corpos, ils ont "calculé" les cyberflics pour qu’ils aient une essence nulle. Cela permet de réduire l’emprise des sorts sur les cyborgs, et cela réduit aussi la volonté du sujet, laissant plus de place à l’ordinateur tactique. Enfin, l’armure des cybercops est truffée de petits focus qui tissent un cocon astral, ayant la double utilité de retenir l’âme du cybercop dans son corps, et de l’immuniser partiellement à la magie.

CyberCop moyen

Attributs Compétences
Force 10 Armes à feu 8
Constitution 10 Armes lourdes 8
Rapidité 5 Explosifs 8
Intelligence 5 Stratégie/tactique 5
Volonté 1 Combat armé 4
Charisme 4 Combat mains nues 4
Réaction 20+2D6 Pilotage (tout type) 6
Magie N.A. C/R Armes, véhicules 6
Essence 0 Procédures policières 6
Droit 5
Etiquette corpo 3

(Pour SR2)

Note : Les attributs et les compétences, donnés à titre indicatif, tiennent compte du cyberware implanté. De toutes façons, on ne sait plus vraiment où commence le robot et où finit le bonhomme...

Note (bis) : Les quelques volontaires pour le programme Cyberflic que l’on montre aux caméras sont plus soigneusement greffés, ce qui fait qu’ils ne perdent pas toute leur essence et qu’ils ont un semblant d’intelligence et de volonté propre.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Catalyst Game Labs comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Catalyst Game Labs et n’a pas reçu leur aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr