SDEN - Site de jeu de role
Accueil > SorCellerie > Aides de jeu > Créatures > [Créature] La momie
Contribuer

SorCellerie

[Créature] La momie

jeudi 14 février 2013, par rollytroll

Cet article est un tour d’horizon des connaissances concernant les momies. Vous y découvrirez leurs rôles, leurs origines ou les rituels de momification. Cela vous permettra d’utiliser ce type de créatures dans le jeu SorCellerie.

La momie

Une momie est un cadavre qui a été préservé de la destruction et de la putréfaction pour des raisons naturelles ou par des techniques humaines.
Le plus souvent, la momification s’effectue par une intense dessiccation et une désinfection (qui empêche la prolifération des micro-organismes responsables de la putréfaction du cadavre).

La plupart des anciennes civilisations ont eu recours à la momification. Dans le monde de SorCellerie, la momie est une ancre particulièrement puissante puisque le corps est enchanté suivant des rituels complexes afin de permettre à l’âme de réinvestir le corps après la mort. Il s’agirait d’une des méthodes pour atteindre la vie éternelle. Elle est donc réservée aux personnes de valeur (valeur dépendant des critères de la civilisation et de l’époque).

Les rituels de momification

Les rituels de momification les mieux connus sont ceux pratiqués dans l’Egypte ancienne.

- Cérémonie

Les rites funéraires égyptiens incluent tout un processus cérémoniel. Une fois que le décès est constaté par un chirurgien, les prêtres entament une première cérémonie à destination de la famille du défunt. En retraçant les hauts faits de la vie du défunt et en priant pour son âme, les prêtres permettaient aux proches du défunt de faire leur deuil. Il s’agit de la cérémonie d’adieu "terrestre".

- Les étapes techniques

La cérémonie d’adieu effectuée, le corps est éloigné de toute source d’humidité. Il est lavé avec soin (désinfection) et subit plusieurs opérations (souvent pour enlever les organes les plus périssables qui étaient enfermés dans des vases canopes), notamment l’excerebration (extraction du cerveau par les fosses nasales avec un crochet, et l’éviscération (extraction des viscères). Vient ensuite une longue période de séchage (dessiccation au natron) pour le corps éviscéré.

Le corps est ensuite oint avec de l’huile et différentes herbes aromatiques, à l’exception de l’encens, puis il est recouvert de bandelettes. Le défunt enroulé dans ses bandelettes étant méconnaissable, un masque à son effigie est souvent apposé sur la momie. La momie est ensuite remise par les embaumeurs aux prêtres pour la suite des opérations.

- En route vers l’immortalité

La seconde cérémonie concerne plus intimement le défunt. Les prêtres le préparaient pour son voyage vers le royaume des morts, son passage devant Osiris à subir le jugement de l’âme, mais également à préparer se débuts dans son après-vie dans l’au-delà.

Les prières et les offrandes se succédaient pendant plusieurs jours avant la fermeture du tombeau et comportaient tout le nécessaire (objets, meubles, vêtements, et autres richesses mais aussi fruits, légumes) pour poursuivre la vie dans l’au-delà.

De l’origine des momies

Des momies ont été trouvées un peu partout autour du monde. Et si votre personnage se trouvait être une momie, ou en contact avec une momie, voici les lieux d’où celle-ci pourrait provenir.

Momies d’Afrique

- Momies égyptiennes : de très nombreuses momies de pharaon bien sûr, mais aussi de personnes de toute extraction de la société égyptienne, ainsi que de nombreux chats, et même des étrangers (notamment des chrétiens) se sont vus honorés d’une momification.

- Momies noires.

Momies d’Asie

Le processus de momification asiatique permet aux momies de garder une extraordinaire souplesse de leurs membres et un teint frais. Leur cerveau et leurs viscères sont intactes, ayant le plus souvent simplement diminué de volume suite à la dessiccation.

- Momies chinoises : aristocratie principalement. Les plus anciennes momies retrouvées actuellement ont 2150 ans.

- Momies du Tarim : momies naturelles de Tokhariens.

- Momies vietnamiennes.

- Momies japonaises : l’ordre des moines sokushinbotsus pratiquait la momification.

- Momies tibétaines : honneur réservé aux lamas ayant atteint un certain niveau d’illumination.

Momies d’Amérique

- Momies nord-américaine comme la momie du bandit Elmer McCurdy.

- Momies aztèques.

- Momies incas.

- Momies du Chili comme celle de la tribu des chincorros.

- Momies du Pérou comme Juanita.

Momies d’Europe

- Momies romaines (chrétiennes essentiellement) et dans un autre registre, celles de Pompéi.

- Momies suisses.

- Momies espagnoles comme les momies guanches.

- Momies françaises comme les momies bordelaises du XVIIIème siècle et autres momies naturelles d’hommes préhistoriques tombés dans des tourbières.

Momies d’ailleurs

- Momies du Groenland (Qilakitsoq).

- Momies du désert de Gobi. Desséchées par l’air sec du désert, les momies de Gobi sont des momies "naturelles". Il s’agirait du résultat d’un châtiment. Les condamnés, des nomades de l’ère Ming, auraient erré dans le désert avant d’y trouver la mort et y être naturellement momifiés pour l’éternité.

Le rôle de la momie

- L’aristocrate : de la haute noblesse aux fonctionnaires de l’état, les momies les plus précieuses et celles qui ont su enflammer l’imagination à l’ouverture de leurs tombeaux étaient sans conteste les momies des aristocrates. Cette momification était une étape nécessaire pour accéder à une forme d’immortalité.

- Le méritant : certaines "personnalités", par reconnaissance de leurs maîtrise technique voir artistique recevaient également cet honneur après leur mort. Il n’est pas rare de trouver des exemples de leur travail ou de leurs exploits dans leur tombeau, laissés là pour vanter leurs mérites auprès des dieux dans l’autre vie.

- Le gardien : de nombreuses personnes, des pages, des serviteurs, des prêtres ou des gardes, ont été momifiées, souvent suite à un sacrifice bien avant qu’ils ne soient naturellement mourant, afin de servir de gardiens et de serviteurs dans l’au-delà.

- Le guerrier : conquérir l’autre monde ! Voilà un projet bien ambitieux. Et pourtant, des armées de guerriers ont été momifiés pour accompagner des généraux dans l’autre monde. Et on peut difficilement imaginer d’autres utilisations que de porter la guerre sur des territoires inconnus pour ce genre d’armée.

- Le mage : La mort n’est que le commencement ? Dans leur quête d’un savoir ultime, certains mages usent des arts nécromants pour poursuivre leurs recherches et continuer à accroître leurs pouvoirs et leur influence par-delà la mort.

- Le religieux : atteindre l’Illumination, s’affranchir du cycle de la vie et de la mort. La momification est là aussi une technique pour franchir l’étape de la mort sur le long chemin menant vers le Nirvana et un état supérieur.

- Le condamné : La vie éternelle peut aussi être un fardeau pour qui doit souffrir éternellement. Errance au milieu du désert (chaud ou glacé), momifié vivant (que ce soit par processus naturel ou emprisonné dans des bandelettes), le condamné subit en général un châtiment double, l’un étant destiné à s’assurer qu’il souffre (effacement du nom ou au contraire marque d’infamie, souffrance physique et de l’âme en étant dévoré éternellement par des animaux sacrés, voir eux-mêmes momifiés), l’autre à s’assurer que ce châtiment soit éternel (la momification proprement dite).



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.