SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Supra > Aides de jeu > Kalidhia : le monde > Géographie et Cartothèque > La province du Lamédon et sa capitale Aëgyrian
Contribuer

Supra

La province du Lamédon et sa capitale Aëgyrian

lundi 5 juin 2006, par enameril

Position : centre-ouest du continent.

Importance politique : mineure (voire nulle)

Importance économique : majeure (principale région productrice de céréales et de bétail de Kalidhia)

Population principale : Humains sang-mêlés + Hobbits

Position : centre-ouest du continent.

Importance politique : mineure (voire nulle)

Importance économique : majeure (principale région productrice de céréales et de bétail de Kalidhia)

Population principale : Humains sang-mêlés + Hobbits

Très grande province quasiment plate, les seuls reliefs notables sont les monts de la Lune près de Kithaï dont l’altitude maximale est atteinte par le modeste Mont Berlanguar (1500m). Les terres du Lamédon sont largement fertiles car riches en lœss et situées dans un climat propice (tempéré à océanique). Les abondantes pluies font de ces immenses plaines (les anciennes « Plaines du levant » des elfes), le grenier à blé de Kalidhia. Et sans le Lamédon, la famine ravagerait périodiquement les 6 provinces adjacentes car seule la Nostrie, située plus à l’Est, possède des terres aussi fertiles.
La limite sud de la province est plus climatique que géopoliti-que car il s’agit du début des plaines sèches, de la savane ou du désert ouest. La limite à l’est correspond au début du Pays elfe et la frontière nord est marquée par les Marais rouges et les contreforts du pays nain.
Le Lamédon est la province la plus tranquille du monde, la guerre n’y a plus court depuis des siècles et les peaux vertes n’y sont connues que sous la forme de rares bandes errantes. Les grandes routes pavées sont régulièrement entretenues et les auber-ges sont si nombreuses qu’il est bien rare que les voyageurs dorment à la belle étoile (sauf s’ils désirent profiter de la douceur des nuits et de la beauté des clairs de lune).
La partie Est de la province depuis les Monts de la lune jus-qu’aux terres des elfes est le pays des hobbits, un lieu où il fait bon vivre et surtout où le bien manger et le bien vivre sont devenus des arts.

- Climat : le long des côtes sud-ouest : plutôt méditerranéen, sinon tempéré à tendance océanique. Seul l’intérieur des terres à l’est de Khitaï est un peu moins pluvieux, mais le climat y est encore très doux et les hivers rigoureux sont rares car les pluies venant de l’Ouest pénètrent loin dans les terres (elles sont simplement arrêtées par les montagnes elfes).

- Paysage classique : plat, très plat... Avec des petits bois épars et des ruisseaux tranquilles. On y rencontre parfois de petits vallons ou des collines, mais toute la nature y est travaillée de la main de l’homme (au sens large). Cela ressemble un peu à la Comté de Tolkien, mais un peu seulement car c’est plus grand et moins vert. Vous pouvez aussi voir cela comme un mélange entre la Normandie et la Beauce, mais avec des dimensions tenant plus du Middle-west américain car souvent les champs de blé s’étendent à perte de vue.

- Population : principalement humaine mais avec une forte présence de hobbit (plus importante que les dirigeants de Kédalion le soupçonnent, mais bon, les hobbits sont moins remuants que des Frémens...).

- Villes importantes : Aëgyrian (Capitale, 625 000 hab.), Khitaï (260 000 hab.), Idith (180 000 hab.) Laï de la Plaine (21 000 hab.), Tulle-du-Grand-Fleuve (8 000 hab).

- Architecture classique : Chaumières aux toits de chaume, aux murs faits de colombages de bois, remplis de torchis et de briques (ou de pierres suivant les disponibilités locales). Les habitations ont souvent un étage et sont composées de plusieurs corps de bâtiments (étable, écurie, logement, réserves de grains...). Les petits villages sont organisés autour d’une place centrale avec une enceinte rudimentaire en bois voire pas de mur d’enceinte du tout.

- Capitale : Aegyrian

Style : les toits des habitations à colombages ont des pentes assez faibles et ils sont faits de tuiles sombres, d’autant plus qu’il pleut très fréquemment. Les habitations sont collées entre elles avec des petites cours intérieures sombres, reliées par des couloirs et allées couvertes. Cette ville, la plus importante du monde par la popula-tion, ne s’endort jamais, les rues ne désemplissent que rarement et la grande place du marché ne ferme jamais ses portes. A toutes heures du jour ou de la nuit, des chariots chargés y entrent ou en sortent, passant les portes dans un sens ou dans l’autre. D’ailleurs il faut signaler que les murailles Est de la cité ont été rasées et jamais reconstruites et qu’un tiers de la ville date de ces deux derniers siècles. Les rues et avenues sont larges et pavées, par contre les ruelles sont étroites et sombres (Aegyrian est la ville qui compte le plus d’associations de voleurs). La présence des hobbits lui confère heureusement une certaine chaleur et bonhomie. Les pickpockets y sont nettement plus nombreux que les assassins (à l’inverse de Dal-Itmir, où l’on assassine avant de poser les questions...). La cité ne possède qu’une très faible garnison professionnelle, la province est même la seule à ne plus posséder de véritable armée. L’ancienne forteresse centrale est désormais reconvertie en centre administratif où siègent les guildes d’artisans et de commerçants.

Administration : le duc d’Aegyrian (Aymar d’Andradie) n’habite pas dans la province mais à Kédalion en Nostrie, il vient de temps en temps occuper son palais dans la forteresse mais repart aussitôt ses affaires réglées. La ville est donc gouvernée par un conseil de 25 membres, où siègent les responsables des différentes guildes (dont celle de magie), les chefs des temples et les délégués de l’aristocratie locale (dont le représentant du duc). Les décisions sont votées et l’accord du duc n’est que symbolique, Aëgyrian est donc la seule capitale réellement auto-gérée sans intervention du « prince » local. A noter qu’en +16, le conseil compte 6 hobbits et 2 mages contre 1 seul officier de l’armée impériale.

Coutumes locales :
- Les marchés nocturnes : Aëgyrian est une ville qui ne dort jamais, ses grandes places de marché et son marché couvert de deux étages ne ferment jamais leurs portes et les échanges y sont permanent. Ainsi, alors qu’à Thalussa, les signatures de contrats commerciaux se font plutôt dans l’atmosphère surchargée de fumée d’un palais, ici tout se fait sur les places et dans les échop-pes, de jour comme de nuit. Mais il faut dire qu’en moyenne, les biens échangés dans cette province ont une valeur commerciale bien inférieure à celle des produits qui circulent en Azghar car il s’agit plus souvent de céréales et de viandes que d’or et de pierres précieuses.

- Autres villes importantes :
- Khitaï : immense ville construite sur les pentes des monts de la Lune, Khitaï est une ville très active mais peu intéressante pour les aventuriers. Ses environs sont riches en fer et en charbon, la main d’œuvre est très abondante et relativement qualifiée. Khitaï est donc une grande ville d’artisans et ses outils en fer forgé peuvent être achetés à bas prix dans toute la province. 3 anciennes forges naines sont encore actives dans le centre ville de la cité et la présence de mages spécialisés dans l’alchimie (guilde des hommes de roc) permettent d’y trouver quelques objets rares comme les lunes de Khitaï, des boomerangs métalliques dentés.
- Idith : le port d’Aegyrian est surtout le point de départ de bateaux cargos et de péniches chargées de grains tandis que le port d’Idith est surtout garnis de bateaux de pêche. Un seul gros navire sort de cette catégorie, mais il est malheureusement échoué depuis plus de 300 ans. Il s’agit des restes du dernier vaisseau de guerre nain, « Guermak-Shermar » - le Marteau-étincelant, dont la coque pourtant renforcée de métal menace tous les jours de s’effondrer.
- Laï-de-la-plaine : construite sur les berges d’un petit lac cristal-lin, cette ville est considérée comme la capitale des hobbits, mais elle ne possède pas de statut particulier du fait d’un manque évident d’intérêt de la part de l’administration de l’empereur Halibert. C’est d’ailleurs dans cette région que les hobbits ont été remarqués pour la première fois il y a plus de 2000 ans. Leur fort taux de croissance démographique très important fait qu’ils représentent désormais près d’1/3 des habitants de la province et qu’ils deviennent une force avec laquelle il faut compter (chose que personne n’a encore vraiment compris, car les hobbits sont considérés comme une minorité humaine parmi les autres et non comme un peuple spécifique).

Ces informations, sans les cartes, sont reprises dans le document à télécharger : Les provinces de Kalidhia qui figure dans l’article : La géographie de Kalidhia



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.