SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Unknown armies > Inspirations > Du Cinéma
Contribuer

Unknown armies

Du Cinéma

mercredi 12 avril 2006

Darren Aronofsky est lui aussi une source d’inspiration. Dans Pi il met en scène un théoricien des mathématiques qui ne vit que pour trouver l’ultime équation qui dirige le monde. Ses travaux sont « sensibles » et intéressent de près des groupes de pression qui le poussent très loin dans ses limites. Le film est en noir et blanc et directement injectable dans une partie de UA. Requiem for a dream prend lui comme clef de voûte l’addiction. Mais loin de se contenter de traiter uniquement de la drogue et des ses pièges, le film éclaire d’autres comportements addictifs tout aussi inquiétants comme la médicamentalisation légale et la télévision. C’est un très bon exemple de ce que peut être une campagne à un « street level ».

Juan Carlos Fresnadillo est le réalisateur de Intacto, un étrange film UAesque espagnol qui surprend par ses thèmes. L’histoire tourne autour d’un gigantesque jeu à base de photos et de paris très hasardeux dont le but de devenir l’homme le plus chanceux du monde. La concordance avec notre Underground Occulte ludique est particulièrement troublante pour un spectateur éclairé.

Même s’il est devenu un classique en quelques années, Fight Club de David Fincher (d’après un livre de Chuck Palahniuk) met en scène une mise en abîme du subjectivisme à travers Tyler Durden et sa cabale de singes de l’espace. Tout le monde connait désormais les règles du Fight Club, mais l’enseignement de Tyler Durden est tout sauf un réglement intérieur de club de combat clandestin. Une apologie de l’autodestruction comme réponse à l’absence de révolution.

Lola rennt (Cours Lola, cours en VF) de Tom Tykwer est une étrangeté allemande qui pourra aider un MJ désireux de commencer UA en maitrisant BI3P (Kill Bill en français), le scénario qui est proposé dans le livre de base. Lola aime Manni qui est à deux doigts de faire une grosse bêtise. Elle a quelques minutes pour traverser les quelques quartiers qui les séparent et l’empêcher de commettre l’irréparable. Bien évidemment, rien ne se passe comme il faut. Un excellent exercice de style qui vous guidera pour mettre ce scénario en scène de manière dynamique.

La parcours de réalisateur de David Lynch est particulièrement intéressant du point de vue UAesque puisqu’il a toujours cultivé un goût très particulier pour le symbolisme et les clins d’oeil dans ses films. Ses récits sont rarement linéaires et le spectateur a toujours l’impression qu’il lui manque des morceaux du puzzle pour comprendre l’intégralité du synopsis. Des films comme Eraserhead, Blue Velvet, Lost Highway ou Mulholland Drive sont des exemples parfaits de la déconstruction que l’on peut imposer à une histoire. Mais c’est dans la série télévisuelle Twin Peaks que David Lynch et Mark Frost démontrent un réel talent pour la création de personnages tous plus frapadingues les uns que les autres avec une ambiance irréelle dans une amérique profonde très éloignée du standard traditionnelle imposée par les productions TV de l’époque. La réponse à la question « Qui a tué Laura Palmer ? » nécessite un voyage amusant entre le soap-opera parodique et l’occultisme le plus frénétique. David Lynch ne fait pas l’unanimité mais il ne laisse personne indifférent avec son cinéma. D’ailleurs, l’adjectif « lynchien » est passé dans le language cinématographique.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.