SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Unknown armies > Inspirations > Textes d’ambiance > Passé Blanc > Miroir
Contribuer

Unknown armies

Miroir

jeudi 13 avril 2006, par Olivier

- T’en penses quoi ?
- Mauvaise image, éclairage de merde. Tu te recycles dans le court-métrage vidéo ?
- La première séquence vient d’une caméra de surveillance, la seconde de la web-cam d’un bus. Tout est vrai.
- Le meurtre aussi ?
- Ouais.
- Putain...
- T’endors pas sur le joint.
- S’cuse.
- Tu sais quoi ? Ce type bossait depuis cinq ans pour une grosse boite suisse. Un beau jour, il tue un inconnu, éventre une journaliste puis rentre chez lui abattre sa femme.
- Ca a dû faire du foin.
- Non. Rien. L’info n’a pas circulé dans les journaux. Ce type est censé être recherché par la police, mais elle n’a déclenché aucune opération d’envergure. Rien de rien.
- Tu cherches un scoop ? Je croyais que c’était fini, la télé.
- Non, c’est son regard qui m’obsède.
- Sale petite pédale ! Je parie que tu lui as consacré un petit autel avec icônes, bougies et photos couvertes de foutre.
- Sale con.
- Bon, tu me les montres ces photos...
- J’ai pu choper son album de famille. Rien d’antérieur à cinq ans. Mariage, séminaire, vacances à la mer. Son expression change. Mais pas son regard.
- Un vrai regard de pornostar : des yeux qui prennent tout et ne rendent rien.
- On dirait l’horizon des événements d’une étoile effondrée sur elle-même. On ne perçoit pas sa présence, mais son manque. Il absorbe littéralement la lumière comme s’il déformait l’espace autours de lui... De près on ne remarque rien, mais regarde sur cette photo de groupe.
- Ouais... T’es sûr de toi ? T’as encore du temps, tu as de l’argent de côté...
- Je vais y passer tu sais. Peut-être pas maintenant. Peut-être pas dans un an. Mais je vais crever. Lorsque je me rase le matin, je lis la mort qui s’approche dans mes yeux. Je pensai qu’il n’y avait rien de plus terrible. Et puis j’ai vu son regard à LUI. C’est comme perdre un proche et s’apercevoir qu’il y a un génocide dans le pays d’à coté. Je veux faire un film sur lui et moi. Une sorte de reportage fiction. Déplier mon agonie sur la pellicule comme une fractale dont il serait l’attracteur étrange. Dans le fond, c’est ça notre boulot. Donner du sens à ce qui n’en a pas. Raconter une histoire. Etre vivant du début de la péloche jusqu’à la fin. T’en penses quoi ?
- Trouve-toi un autre con pour financer ta merde.
- On est d’accord ? Regarde-moi dans les yeux.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.