SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Unknown armies > Aides de jeu > L’Europe Underground > Baguette, béret et litron de rouge
Contribuer
Autres articles

Unknown armies

Baguette, béret et litron de rouge

mercredi 12 avril 2006

Cette page décrit les dessous affriolants de la scène occulte française. Ah, le moulin rouge, les petites femmes de Pigalle. Le Métro Parisien est un Underground Occulte à lui tout seul...

Le Métro Parisien

Vieux de 103 ans, le métro parisien nous entraîne dans un véritable labyrinthe sous la ville. Qui n’a jamais senti une émotion trouble au moment où sa rame aérienne, surplombant la ville lumière, plonge dans les entrailles de la Terre ? Qui n’a jamais senti la curiosité monter en lui à la vue furtive d’une étrange galerie s’enfonçant dans l’obscurité, puis disparaissant (pour toujours ?) alors que la rame qui l’emporte file en tressautant ? Le Métro est une ville sous la ville, abritant toute une faune étrange, comme des agents de la RATP ou encore...

Les Grillons du Métro

La chose est connue, de nombreux animaux ont choisi le doux confort obscur du métro pour se réfugier et prospérer. Des rats et autres rongeurs, bien sûr, des alligators géants albinos, également, mais aussi des grillons, qui trouvent là un endroit idéal pour survivre aux rigueurs de l’hiver.

Ce que l’on sait moins, c’est qu’une race particulière de grillons s’y est installée. Alors que leurs congénères se nourrissent de chips et autres ordures déposées par des millions de parisiens, ceux-ci se nourrissent... d’âmes. En l’occurence, ils se nourrissent des âmes des (trop) nombreux désespérés qui ont choisi de finir leur vie de façon sanglante et brutale sous les roues d’une rame.

Ils sont les fameux "incidents voyageurs" qui font régulièrement perdre de précieuses minutes de leur vie aux usagers pressés. Qui a l’oeil perçant et l’estomac bien accroché pourra apercevoir non loin du malheureux cadavre déchiqueté, à la lisière des zones éclairées, une horde de petits grillons ressemblant fort à leurs cousin les grillons des champs (Gryllus campestris). La seule différence physiologique est la lumière colorée qu’ils prennent parfois exposés aux ultraviolets. Mais nous y reviendrons. Egalement, ils se trouvent toujours en colonies de quelques dizaines d’individus qui ont un comportement très collectif.

Ces grillons sont, à de rares exceptions près, présents sur les lieux d’un drame. Hasard ? Prémonition ? Quoiqu’il en soit, ils profitent alors du départ du fantôme du suicidé, encore déboussolé par sa récente mort (on le serait à moins), pour le gober au passage. Cette absorption leur procure l’énergie suffisante pour survivre sans autre nutriment. Noter qu’ils ne consomment pas l’esprit à strictement parler. Celui-ci est toujours présent "hébergé" dans la colonie, et il sera libéré au printemps lorsque les grillons ressortiront à l’air libre.

On peut penser que si les grillons emprisonnent un certain temps l’âme du défunt, il lui serve aussi, en "échange", de psychopompe en le guidant vers l’air libre, alors qu’il aurait pu longtemps errer dans les réseaux complexes des couloirs. En dehors des périodes de chasse, les colonies se blotissent dans les coins chauds et sombres, et font entendre leur chant. Il est possible que des effets surnaturels mineurs apparaissent spontanément près d’une colonie bien nourrie. De plus, l’éclairage ultraviolet fait luire les grillons d’une lumière colorée diffuse et changeante, qui n’est autre que l’aura du fantôme qu’ils ont absorbé.

Un individu renseigné et audacieux pourra capturer une colonie de grillons, et s’en servir comme prison à fantôme. Tout fantôme à proximité (quelques mètres) de la colonie doit réussir un jet d’Ame pour ne pas être capturé. La colonie survit assez facilement tant que la température est supérieure à 13 degrés. Une colonie ne peut contenir qu’un seul fantôme, et elle le libèrera automatiquement si elle aperçoit le ciel. Une lumière trop vive, un choc, un bruit soudain, peut affoler les insectes et libérer le fantôme. La mort des insectes le libère également. Sinon, celui-ci est bloqué parmi les grillons, mais il ne subit aucune autre contrainte. Notez que bon nombre de fantômes ont horreur d’être emprisonnés dans des grillons.

Entre autres. Lors des grandes grèves de 1995, les métros ont cessé de circuler plusieurs semaines, entraînant un refroidissement des galeries et la mort de nombreux grillons. A cette époque, certains employés de la RATP clament avoir été témoins d’événements étranges, et des rumeurs sur la présence de fantômes ont circulé parmi les SDF qui s’abritaient dans les tunnels.

Stations fantômes et voies désaffectées

Le métro est un terrain fort apprécié par Robert Legret



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.