SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Vampire : la mascarade > Aides de jeu > Clans arabes > Cappadocien
Contribuer

Vampire : la mascarade

Cappadocien

Qabilat Al-Mawt

samedi 21 janvier 2006, par MaëL

Surnom : Pilleurs de Tombes

Les Caïnites ne sont plus vivants, mais pas tout à fait morts non plus. Les membres de ce bay’t comprennent la différence et cherchent les secrets de la mort et de la putréfaction. Ce n’est qu’à la fin que la vérité se révèle, disent-ils, et le Moyen-Orient exerce une grande fascination sur le Qabilat al-Mawt (Littéralement, le "Clan de la Mort"). Des visions de l’au-delà dans la mythologie égyptienne aux nouvelles révélations du Qur’ân, la région est riche de pistes potentielles pour le bay’t dans sa quête d’une plus grande compréhension des secrets de la vie, la mort et l’au-delà.

L’interaction entre les peuples arabophones de la région a créé un phénoménal réseau de recherche. La science islamique, construire sur les fondations des connaissances grecques, perses et indiennes, est parmi les meilleures au monde. Le savoir proposé par les centres d’apprentissage et les bibliothèques du monde Musulman est une manne constante pour le bay’t. Le respect de la culture musulmane pour les morts et à la fois un plus et un handicap pour ces vampires. Les cimetières élaborés, avec leurs tombes impressionnantes et les édifices qui les jouxtent font des lieux de refuge et de recherche idéaux. La pratique courante, dans certaines régions, d’utiliser les cadavres pour les recherches médicales est un autre atout. Toutefois, chez certains peuples, les cadavres sont considérés comme sacrés. Si les abus subis par le cadavre au cours des recherches étaient découverts, par un membre du Qabilat al-Mawt pourrait être puni par les mortels comme par les Ashirra, écoeurés par la profanation du corps.

Un grand nombre de membres du bay’t sont installés dans et autour de l’Asie mineure, où ils ont établi des refuges éloignés dans l’espoir d’expérimenter sur les cadavres particulièrement intéressant sans risquer de se faire repérer. Les sujets de recherche de ces postes avancés sont souvent pris à des tribus nomades, grâce à leur habitude d’enterrer leurs morts dans des tombes peu profondes et, par là même, faciles à piller. D’après certains anciens, le fondateur du clan - connu sous le nom de Cappadocius chez le franj et Abu Lazar pour les Caïnites musulmans - cherche à diableriser Dieu et prendre sa place en tant que seigneur des cieux. Ce n’est pas un plan que le bay’t révèle au grand jour. Les membres du clan qui s’associent aux Ashirra, car très peu peuvent véritablement être appelés des membres, gardent cette légende aussi secrète que possible.

Quelques membres du Qabilat al-Mawt qui ont adopté la foi Islamique s’opposent activement à ce plan. Mais dans l’ensemble, le bay’t considère l’Islam comme toutes les autres religions du monde : une source potentielle d’informations. Rares sont les Qabilat al-Mawt qui croient réellement aux enseignements de Muhammad, bien que - pour accéder à sa sagesse - beaucoup prétendre le faire. Quelques membres du bay’t dans la région sont de véritable Chrétiens, mais ils sont bien moins nombreux que les Musulmans. L’Égypte reste la région du monde islamique où le bay’t aimerait s’implanter, mais qui lui a toujours échappé. L’ancienne fascination égyptienne pour la mort et l’au-delà est désespérément intriguant pour les érudits du bay’t. Toutefois, les Walid Seth, pour l’instant, ont empêché toute tentative d’accéder aux tombeaux et aux archives de la région. Les Serpents paraissent prendre un réel plaisir à découvrir les désirs cachés des Qabilat al-Mawt pour mieux les inciter à servir Seth. Plus d’un membre du bay’t a fini par suivre la Tariq el-Hayya, la Voie du Serpent.

Apparence : Puisque tant de membres du Qabilat al-Mawt étaient fascinés par la mort avant de rejoindre les sans amour, il n’est pas étonnant que leur tenue soit funéraire. Des robes sombres et très larges sont les plus courantes. La faiblesse du bay’t tend à se manifester sous forme d’une apparence desséchée, presque momifiée, au fil des ans. On peu manquer de reconnaître un ancien du clan comme une chose morte depuis longtemps. Certains choisissent de porter des masques, mais la plupart adoptent plutôt la coiffe traditionnelle des Bédouins.

Refuge et Proie : Les cités musulmanes comportent de grands cimetières avec de grandes installations d’intendance, comme des hôpitaux, des bibliothèques, des hôtels et des cuisines. Beaucoup de Qabilat al-Mawt y établissent leurs refuges, se nourrissant discrètement des visiteurs qui y viennent. D’autres se terrent dans des cavernes au cours des montagnes, n’émergeant que pour se nourrir et trouver de nouveaux sujets de recherche.

L’Étreinte : Les candidats de l’Étreinte sont normalement choisis parmi ceux qui ont déjà une fascination pour la mort, comme ceux qui préparent les corps pour les enterrements, les chercheurs médicaux et les tueurs. Toutefois, les étudiants doués pour la recherche sont une ressource utile pour le bay’t si leurs compétences peuvent être orientées dans la bonne direction. Une obsession pour la mort et ce qui suit est la seule réelle qualification nécessaire pour rejoindre le bay’t.

Création du personnage : Le Qabilat al-Mawt est fait d’érudits et de chercheurs, et les Attributs Mentaux sont donc prioritaires. Les Attributs Physiques sont en général secondaires, et s’avèrent utiles dans les moments plus violents de la recherche. Les Attributs Sociaux ne sont pas très utiles quand on côtoie que des morts. Les Connaissances sont bien sûr plus appréciées que les Compétences et les Talents, bien que la plupart des membres du bay’t s’efforcent de développer des Capacités très différentes. Le Tariq el-Sama’ (Voie du Paradis) est un choix courant, tout comme le Tariq el-A’tham (Voie des Ossements) propre au clan et le Tariq el-Umma (Voie de la Communauté).

Faiblesse : Peu importe la quantité de sang qu’il ingurgite, la peau d’un membre du Qabilat al-Mawt conserve un air de cadavre. Son apparence pâle et sans vie ne peut être dissimulée que par des moyens surnaturels. L’effet est si dérangeant que la difficulté de tous les jets Sociaux est augmentée d’un point, et on les identifie facilement comme des Vampires.

Organisation : Les chercheurs du bay’t travaillent généralement en petits groupes, réduisant ainsi le risque d’être découverts. Ils gardent le contact de loin en loin, pour partager leurs découvertes et discuter de méthodes de travail. Le bay’t dans son ensemble ne se réunit que quand de nombreux Caïnites sont nécessaires pour conduire un rituel particulier.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.