SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Vampire : la mascarade > Aides de jeu > Clans arabes > Lasombra
Contribuer

Vampire : la mascarade

Lasombra

Qabilat Al-Khayal

dimanche 22 janvier 2006, par MaëL

Surnom : Les Fidèles

Le Clan Lasombra -connu dans le monde musulman sous le nom de Qabilat al-Khayal, ou "Clan des Ombres" - abrite plus de croyants en l’existence de Dieu que tout autre bay’t. Si la majorité du clan dans son ensemble est chrétienne, il existe une grande minorité de Musulmans, avec une présence très forte dans tout l’empire. En fait, le premier Ashirra, Suleiman ibn Abdullah, est membre de ce bay’t. Malgré le message du Qur’ân disant que les Chrétiens sont un "Peuple du Livre", la plupart des Musulmans ont de la Chrétienté une vision qui est au mieux ambiguë, et parfois franchement hostile. Les Chrétiens sont souvent encore moins ouverts quant à cette nouvelle foi. La naissance et l’expansion de l’Islam ont bien sûr créé des divisions dans le clan, particulièrement en Ibérie, où les deux religions s’affrontent en permanence pour obtenir le contrôle.

Les membres chrétiens du Qabilat al-Khayal affrontent leurs frères de clan Musulmans pour la maîtrise de la péninsule. Tant que la Reconquista continuera, ces conflits perdureront. Les combats sont à présent si intenses que les "Amis de la Nuit", les cours secrètes du bay’t, sont paralysées par les dissensions religieuses. Plusieurs Ashirra appartiennent aux Amis (Appelés Amici Noctis en Europe et Asdiqa’ al-Lail dans les terres Islamiques), mais la majorité chrétienne tente de les expulser. Pour l’instant, les Amis ont interdit les demandes d’autorisation de détruire un autre membre du bay’t pour des raisons liées à la Reconquista ou aux combats sur la Terre Sainte. On dirait que le temps est bientôt venu où les Amis seront totalement Chrétiens et soutiendront une nouvelle Croisade. Les Anciens et les membres les moins fidèles du Qabilat al-Khayal trouvent que l’Islam est une religion bien gênante que celles qui l’ont précédée. Une religion sans prêtre, sans moine ou clergé offre moins de prise pour le contrôle et la manipulation. Bien sûr, les plus sages y voient simplement un plus grand défi à leur duplicité. Une parole au bon ’alim, avec une utilisation judicieuse des Disciplines, peut faire une différence critique. Les Lasombras chrétiens se trouvent souvent en périphérie du monde islamique, dans les ports de commerce. Ils mènent commerce et expéditions sur la Mer Rouge et la Méditerranée tout en établissant une présence dans les villes importantes de la région. Beaucoup, qu’ils soient ou non croyants, font affaire en aidant les pèlerins Ashirra sur la portion maritime de leur trajet. Ces pèlerins décident généralement de voyager par voie d’eau le plus possible, puisqu’il est difficile de se joindre à une caravane quand on doit se cacher du soleil toute la journée.

Ailleurs dans l’Empire, les membres musulmans du bay’t sont largement majoritaires. La plupart sont très impliqués dans l’organisation des Ashirra. Le Qabilat al-Khayal devient rapidement la force dominante dans les cités d’Afrique du Nord, car les Mushakisin de la région ne s’intéressent plus autant à la politique que par le passé. L’autre grand bay’t de la région, les Wah’Sheen, ont peu d’intérêt pour la politique ou les villes. Le clan est encore rare en Égypte, mais on retrouve ses membres dans toute la Péninsule arabique. Beaucoup cherchent des ’ulama -mortels ou vampiriques- possédant des visions intéressantes du Qur’ân. D’autres ont remarqué des différences entre les versions de l’Hadith et de la shari’a islamique, et cherchent des réponses et une meilleure compréhension en examinant ces différentes versions. Beaucoup consultent les Ashirra bénis qui ont véritablement entendu Muhammad parler. La Terre Sainte accueille un bon nombre de Lasombras chrétiens, qui sont souvent frustrés et courroucés par le contrôle qu’ont les Musulmans sur cette ville. La foi chrétienne est peu à peu remplacée dans la région, et avec elle disparaissent la hiérarchie et les organisations religieuse que le bay’t influençait et contrôlait depuis des siècles. Si beaucoup de jeunes vampires ont été capables de s’adapter à la nouvelle religion, les anciens n’ont plus la flexibilité requise.

Les Qabilat Al-Khayals recherchent trois choses chez leurs infants. La première, et la plus importante, est l’excellence. Ils cherchent les meilleurs, que ce soit dans la salle du conseil ou dans la mosquée. Cependant, comme très peu de paysans ont la chance de montrer même leurs plus remarquables qualités à un endroit où un Qabilat Al-Khayal est susceptible de les remarquer. Le second critère pour les Qabilat Al-Khayals est la noblesse. Évidemment, il y a quelques désaccords sur ce qui constitue la noblesse ; s’agit-il de la classe sociale, de l’allure, de l’apparence, de la richesse ? Toutefois, lorsqu’ils sont dans le doute, les Qabilat Al-Khayals ont tendance à appliquer le plus vieil axiome caïnite : le sang parlera.

La troisième qualité prise en considération est la plus révélatrice, l’ambition. Posséder des talents sans la volonté de les mettre en application les rend sans valeur. Être noble et avoir l’allégeance de milliers de personnes est inutile si l’on ne possède pas le désir de diriger encore plus. Le génie diplomatique sans le désir de l’utiliser pour prendre l’avantage est du gaspillage. C’est du moins la position des Qabilat Al-Khayals sur ce sujet. Et donc, les rangs des Qabilat Al-Khayals sont remplis par des prêtres qui voudraient devenir pape et par des conseillers qui guident le destin de nations. Des bâtards nobles ainsi que des filles qui ne peuvent être mariées, guidés par le ressentiment à l’égard de frères légitimes qui leur ont volé leur héritage, sont des éléments parfaits pour les Qabilat Al-Khayals. Les deuxièmes ou troisièmes fils qui ont été élevés dans des considérations de noblesse avec des moyens de pauvres, et des hommes compétents de lignage insignifiant, qui montrent des ambitions supérieures à toute attente, sont aussi de bonnes recrues.

Apparence : Les membres du Qabilat al-Khayal sont souvent d’extraction méditerranéenne, avec le visage fin et la peau olivâtre de ces terres. On trouve toutefois de plus en plus de vampires Étreints dans d’autres peuplades islamiques. La plupart choisissent de porter des vêtements simples mais bien taillés, surtout les marchands qui abondent dans les régions côtières.

Refuge et Proies : Les membres du Qabilat al-Khayal apprécient les plaisirs que permettent la position et le statut. La plupart trouvent refuge dans des maisons élaborées et chères à l’intérieur des villes. La tradition de construire les maisons autour d’une cour intérieure, sans aucune fenêtre donnant sur l’extérieur, facilite la création de pièces à l’abri du soleil sans attirer le moindre soupçon de la part des voisins. Les marchands passent leurs journées sous le pont de leur navire ou dans leur funduqs (entrepôts). Ils se nourrissent des membres privilégiés de la ville où ils vivent.

L’Étreinte : Les membres du Qabilat al-Khayal Étreignent les membres les plus estimés de la société. La plupart sont réellement croyants, mais pas tous. Une aptitude pour la politique comme pour la guerre est presque obligatoire, et nombreux sont ceux qui comprennent le commerce. Les qadi (Juges) et Muhtasib (Gardiens de la moralité publique) sont des choix courant pour la malédiction de Caïn.

Création du personnage : Les Attribut mentaux et les Talents sont la règle pour ce bay’t. La plupart sont de nature Juge ou Architecte. Ressources, Domestiques et Influence sont des Historiques très courants. Mentor est moins fréquent, mais reste possible. La majorité du bay’t suit la Tariq el-Sama’ (voie du Paradis), el-Harb (Voie de la Guerre) ou el-Umma (Voie de la communauté) et Beaucoup de Chrétiens du clan suivent les versions européennes de ces voies.

Faiblesses : Les membres du bay’t sont à jamais privés de leur reflet. Ils n’apparaissent pas dans les fenêtres, les flaques d’eau ni aucune autre surface réfléchissante.

Organisation : Le bay’t est assez structuré, avec un système de respect des anciens basé sur une combinaison d’expérience, d’actions et d’âge. Rares sont les décisions prises dans les réunions formelles. La politique du bay’t se décide entre deux fidèles sans que soient prévenus ceux que concerne la décision. Le comité exécutif du clan est le très secret Asdiqa al-Lail, qui examine les demandes des membres du clan souhaitant détruire un autre membres.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.