SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Vampire : la mascarade > Aides de jeu > Clans arabes > Nosfératu
Contribuer

Vampire : la mascarade

Nosfératu

Bay’t Mutasharid

mardi 24 janvier 2006, par MaëL

Surnom : Chasseurs, Croyants (Hadjdj uniquement)

Dès qu’un membre du bay’t Mutasharid sent le sang de son clan entrer dans ses veines, il sait qu’il est réellement maudit. Les changements douloureux qui lui ravagent le corps au cours des quelques jours suivants sont les douleurs d’enfantement d’un être totalement inhumain. Autrefois façonné à l’image de Dieu, il devient une horrible créature difforme. Mais à la différence de la plupart de leurs cousins Nosfératus Européens, les Mutasharidin de l’empire ne méprisent pas cette malédiction. Ce sont des monstres, et prenant exemple sur le grand chasseur qui créa leur lignée, ils deviennent de véritables prédateurs. S’ils ne sont pas malfaisants en soi, il ne sont plus humains, et fonctionnent selon une morale différente. Chaque rencontre avec d’autre créature, vivantes ou mortes, les conforte dans leur horreur, leur monstruosité. Ils se comportent donc en monstres, cherchant à satisfaire leurs besoins sans considération pour les autres.

Le bay’t dans son ensemble est totalement obsédé par sa survie, car il est très conscient que son acceptation de son inhumanité en fait une proie pour les mortels comme pour les vampires. Sa stratégie est faite de dissimulation et de rassemblement de renseignements. La maîtrise de l’Occultation par le bay’t permet à ses membres d’échapper aux chasseurs et d’espionner les autres pour prévenir d’une menace potentielle. Au cours de ses enquêtes, le bay’t découvre de nombreux renseignements utiles, qu’il revend avec joie aux autres Caïnites en échange de faveurs. Celles-ci peuvent être très utiles quand le danger montre sa tête.

Certains membres du bay’t adoptent le comportement inverse et se cachent en pleine lumière. Ils participent activement aux coteries des vampires, se basant sur la théorie que le nombre fait la force. Bien sûr, ils conservent secret l’emplacement de leur refuge. Les Mutasharidin utilisent des oiseaux ou autres animaux pour communiquer avec leurs frères dans des cités lointaines. La distance entre les communautés est souvent importante et les traversées du désert fréquemment dangereuses, particulièrement pour un vampire. Il est bien plus rapide et plus simple de laisser un oiseau voler à la place. Les Mutasharidin les plus anciens conservent souvent des mares d’eau mêlée de sang dans une oasis à quelque distance de leur ville. Ils sont appris une technique, qu’ils gardent jalousement, leur permettant de concentrer assez peu de sang dans l’eau pour éviter de transformer en goules les humains qui s’y abreuvent souvent, tout en élevant des animaux plus grands et plus forts.

Mais au cours des derniers siècles, une grande portion du bay’t a adopté les enseignements de Muhammad et abandonné le comportement traditionnel des Mutasharidin, rejetant l’idée selon laquelle ils sont intrinsèquement monstrueux. Menés par le puissant Mathusalem Tarique Al-Hadjdji, ces vampires sont devenus le coeur de la secte Ashirra. Ils ont pleinement accepté la croyance selon laquelle la soumission à Allah leur donne une voie vers la rédemption, même pour les Caïnites les plus horribles. Ces fidèle Mutasharidin se font appeler les Hadjdj, de nom de leur fondateur et du pèlerinage à la Mecque que tout Musulman doit faire au moins une fois. Le Hadjdj est une expérience éprouvante pour les Caïnites, puisque les sites sacrés de l’Islam résonnent de la force d’Allah, et mettent en fuite les créatures de la nuit qui ne sont pas d’une pureté absolue. D’horribles flammes lèchent le corps d’un vampire quand il approche des villes Saintes. Rares sont ceux qui échappent à la destruction s’ils continuent d’avancer. Tous les Ashirra fidèles aspirent à entrer dans les villes saintes, mais rares sont ceux qui le peuvent. Les plus nombreux à y parvenir sont les Mutasharidin. Ceux qui réussissent ce pèlerinage sont accueillis par les Hadjdj qui ont déjà passé ce test de foi et ont établi résidence dans l’une des villes saintes, méritant enfin le nom de leur lignée. Parmi les Hadjdj qui échouent à ce pèlerinage, certains choisissent de continuer de l’Avant, subissant la Mort Ultime en jugement de leur échec. D’autres rebroussent chemin, portant les brûlures de leur corps comme des marques de leur échec et des rappels qu’ils doivent s’efforcer de mieux se soumettre à Allah. Après des décennies de dévotion, pour la plupart passées à enseigner et à convertir d’autres vampires, les Hadjdj qui ont accompli le pèlerinage quittent les villes saintes et se rendent dans d’autres parties du monde Islamique. Ces vampires deviennent des membres importants des communautés Ashirra de l’empire, servant souvent d’imam, d’ ’Ulama ou de muezzin.

Apparence : Chaque Mutasharid est unique. La malédiction de Caïn fait de leur corps une caricature de leur ancienne forme. Les traits du visage disparaissent, les cheveux tombent, des pustules, éruptions et verrues infestent la peau. Les os se ramollissent, s’étirent ou prennent des formes impossibles. Personne ne pourrait prendre un Mutasharid pour un humain. Beaucoup de Hadjdj portent de graves brûlures, résultats d’approches ratées de La Mecque. À la différence des Nosfératus européens, rares sont les Mutasharidin ou Hadjdj qui se cachent aucun n’est gêné par sa forme horrible.

Refuge et Proie : Beaucoup de Mutasharidin établissent leur refuge sous terre. Les fondations des édifices ou les Qanats, les canalisations souterraines de systèmes d’irrigation très avancés, sont les choix les plus courants. Ils se nourrissent généralement des pauvres et sans-abri, bien que certains utilisent l’Occultation pour chasser dans les maisons des riches et des puissants. Puis ils se font un plaisir de révéler leur vrai visage à leurs victimes avant de boire leur sang et de les laisser aux portes de la mort. Les Hadjdj prennent pour refuge les mosquées ou autres édifices associés à l’Islam. Ils respectent souvent les limites fixées par les Ashirra à la lettre, se nourrissant légèrement d’un troupeau de Musulmans ou chassant les infidèles.

L’Étreinte : Les Mutasharidin Étreignent les gens perdus, ceux qui sont rejetés de la société, dans l’espoir que cette marginalité les aidera à mieux s’adapter aux rigueurs de l’Étreinte. Ces derniers siècles, cela s’est souvent retourné contre eux. Les rangs des Hadjdj ont enflé au-delà des descendants de Tarique grâce aux nouveaux Mutasharidin qui rejettent l’idée de monstruosité inhérente et tentent de purifier leurs âmes en réaffirmant leur soumission à Allah. Puisque de plus en plus de jeunes membres du bay’t se tournent vers les Hadjdj, les Mutasharid infidèles Etreignent plutôt des gens amers. Ils arrivent rapidement à détourner cette colère contre la société et à façonner l’attitude qui convient à un Mutasharid monstrueux.

Création du personnage : Les Attributs Mentaux sont souvent primaires, bien que les Attributs Sociaux s’améliorent rapidement après l’Étreinte, notamment la Manipulation. Les Talents sont pour la plupart les capacités primaires. La plupart des Mutasharid ont une Nature de Monstre, ou quelque chose de similaire. Les Alliés, Contacts et Domestiques sont rares dans le bay’t. Les Mutasharidin traditionnels suivent presque tous la Tariq el-Shaïtan (La voie du Diable) ou l’El-Bedouin (La voie du Nomade), tandis que les Hadjdj suivent le Tariq el-Sama’ (Voie du Paradis)

Faiblesses : Tous les Mutasharudin sont monstrueusement difformes. Leur apparence est automatiquement de 0, et ne peut jamais être améliorée par quelque moyen que ce soit. Tous les jets sociaux dépendant de l’apparence échouent automatiquement.

Organisation : Le Bay’t Mutasharid possède une organisation lâche mais des contacts forts. Ses membres font circuler l’information assez librement entre les groupes et les villes. Les Hadjdj possèdent des liens plus étroits, comptant les uns sur les autres et sur leurs alliés Ashirra pour les protéger des membres vengeurs du bay’t, qui veulent corriger "l’erreur" que représentent les Hadjdj.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.