SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Vampire : la mascarade > Aides de jeu > Clans arabes > Salubrien
Contribuer

Vampire : la mascarade

Salubrien

Al-Amin

mardi 24 janvier 2006, par MaëL

Surnom : Cyclopes

Dans un passé lointain, longtemps avant l’époque du prophète, les idolâtres Baali se dressèrent dans les déserts et les collines du Levant. Leur pouvoir grandit, et d’autres vampires furent forcés de fuir ou de faire face à la corruption de ces adorateurs du Diable. Saulot, le vénéré fondateur du Bay’t al-Am,in, décida que cela suffisait, et envoya ses infants détruire les Baali. Les guerriers Al-Amin, connus depuis longtemps comme des tueurs de démons, menèrent une véritable armée de Caïnites, comprenant des membres de nombreux autres clans. Les guérisseurs du bay’t, compagnons de longue date des guerriers, organisèrent cette alliance contre nature et empêchèrent les rivalités entre les clans de la déchirer avant que le travail soit fait. Après une longue campagne qui coûta beaucoup de vies, les Al-Amin étaient victorieux. Les Baalis étaient défaits, et les membres de l’armée vampirique se séparèrent une fois de plus. Les Al-amin comptèrent le plus de pertes, mais ceux qui survécurent restèrent. Ils savaient que les Baali, resteraient cachés dans leurs nids les plus reculés, lécheraient leurs blessures et reviendraient quand on s’y attendrait le moins. Le bay’t se donna pour tâche d’attendre cette nuit fatidique. Des membres du clan établirent des refuges de l’Afrique du Nord aux confins de l’Asie, et gardèrent un oeil prudent sur les chefs vampiriques et mortels de leurs protectorats. Beaucoup se firent aussi passer pour des membres d’autres clans pour éviter d’effrayer un ennemi qui chercherait à établir son nid dans la région. En conséquence, la communication entre les membres du bay’t se fit de plus en plus rare, voire inexistante. Il se concentrèrent également sur les vampires dont le comportement montrait des signes d’adoration du démon : les déments du Bay’t majnoon et les Walid Seth idolâtre étaient particulièrement surveillés. Bien sûr la meilleure façon de détecter la corruption d’autrui est de la fréquenter. Les Al-Amin se font souvent passer pour des membres d’autres clans afin de devenir des participants actifs de la vie nocturne de bien des villes. Ils se lient d’amitié avec autant de Caïnites que possible dans l’espoir d’apprendre quelque secrète culpabilité ou de voir les premiers signes d’une influence diabolique chez les autres vampires. Ce dernier siècle fut très dur pour les Al-Amin. Ils se sont tant concentrés sur leur veille des Baali que d’autres fléaux les ont mis à mal. La plupart des Al-Amin ont senti leur sang s’enflammer il y a cinq décennies, et ils savaient qu’un grand crime avait été commis. Ceux qui étaient doués d’une compréhension particulière surent que leur géniteur Saulot était mort quand le sorcier tremere consomma le sang de son coeur. En Europe, les Usurpateurs ont pourchassé le reste de la lignée Salubri jusqu’à ce qu’elle soit quasiment éteinte, et le même sort attend leurs frères des terres islamiques. La plupart des autres clans sont tout à fait disposés à laisser ces fiers chasseurs de démons faire face aux conséquences de leurs méthodes inquisitrices. Les Al-Amin n’ont d’autres choix que de se cacher encore plus profondément et d’attendre l’arrivée des Trémères. Les Banu Haqim, le meilleur allié du clan, fait passer des salubriens européens jusqu’à la sécurité du Levant. Les Al-Amin de la région contactent parfois ces réfugiés pour leur offrir assistance. D’autres membres du clan craignent toutefois que ce soit une ruse pour les forcer à se révéler. Ce serait le pire moment pour que les Baali ressurgissent. Il existe deux classes distinctes d’Ak-Amin qui travaillent ensemble : Les guerriers et les Guérisseurs. Les guerriers combattent les vampires adorateurs du démon partout où ils les trouvent, et jouent aussi le rôle d’enquêteurs, dépistant les signes de la débauche ou de l’instabilité mentale que les Baali provoquent. Ce sont des maîtres incontestés de la fausse identité, et ils peuvent quand le besoin s’en fait sentir se faire passer pour un membre de tout autre clan. Ce sont donc eux qui ont mené l’effort de dissimulation du Bay’t, pour devenir des cibles plus difficiles quand les magiciens Usurpateurs arriveront dans la région. Les guérisseurs utilisent les pouvoirs de leur sang pour restaurer la force de ceux qui ont souffert au combat. Ils se spécialisent aussi, avec autant de subtilité que possible, dans la mobilisation d’autres vampires et de chefs mortels dans la lutte contre les déprédations des Baali. Chez les vampires les plus jeunes, la foi islamique c’est avérée être un outil très utiles. Rares sont les membres du bay’t, pour la plupart antérieurs à l’Islam, qui sont réellement croyants, mais ils sont prêts à le prétendre pour l’encourager chez les autres. Surnom : tueurs de Démons

Apparence : Les Al-Amin peuvent provenir de tous les peuples du Moyen-Orient. Le trait le plus distinctif du Bay’t est le troisième oeil qui s’ouvre dans leur front quand ils atteignent le troisième niveau de la Discipline Valeren. S’il reste généralement fermé, il n’en est pas moins remarquable, et beaucoup d’utilisations de la Valeren le font s’ouvrir. La Plupart des al-Amin portent une coiffe ou un voile quelconque pour le dissimuler.

Refuge et Proie : Les Al-Amin préfèrent vivre parmi les humains, habitant dans de simples maisons en ville. Quelques-uns, bien qu’étant rarement croyants, décident de vivre dans des communautés religieuses, tant qu’aucun Ashirra n’y a établi son refuge. Beaucoup d’Al-Amin évitent de se nourrir de gens religieux, et quelques-uns tentent même de restreindre leur dévoration aux gens mesquins, cruels et criminels de la société.

L’Étreinte : Les Al-Amin Étreignent rarement, car les nouveaux infants représentent des cibles tentantes dans ce monde cruel. Pour rompre ce tabou, ils doivent soit trouver un candidat exceptionnel, soit avoir grand besoin de nouveaux soutiens dans leur veille contre les Baali. Ils cherchent des gens à la forte moralité, au bon self-contrôle et pourvus d’une certaine compassion. Ils choisissent parfois des gens ayant des convictions religieuses, mais seulement si ces derniers font preuve de modération dans leur foi : Le bay’t refuse d’accueillir des fanatiques en son sein.

Création de personnage : Les attribut mentaux sont généralement primaires, bien que certains guerriers leurs préfèrent les attributs physiques pour se préparer au combat qui les attend. Les Al-Amin suivent généralement le Tariq el-Umma (La voie de la communauté), le Tariq-el-Harb (La voie de la guerre) ou le Tariq el-Sama’ (La voie du Paradis). Génération est un élément très courant de leurs Historique : rares sont les Al-Amin, si même il en a, qui ont dépassé la 10ième génération. Tous les Al-Amin ont un point en linguistique, ce qui représente l’ancien langage qu’ils utilisent pour communiquer entre eux.

Faiblesse : Un guerrier Al-Amin ne peut pas refuser d’aider quelqu’un qui en a réellement besoin. S’il le fait, le joueur perd deux dés dans tous ses groupements jusqu’à ce qu’il ait apporté un dédommagement pour ce manquement d’une façon ou d’une autre. Le rôle d’un guérisseur Al-Amin est de soigner le corps et l’esprit, et non d’apporter la douleur. S’il blesse quelqu’un, même pour se défendre, le joueur perd deux dés à tous ses groupements jusqu’à la fin de la nuit.

Organisation : La communication est rare entre les Al-Amin. Au mieux, deux ou trois membres du bay’t résident dans la même communauté, ne se contactant que quand ils aperçoivent un baali ou tout autre vampire adorateur du démon. Si un Al-Amin a besoin de contacter d’autres membres du bay’t dans une ville qu’il ne connaît pas, il laisse des messages écrits dans l’ancienne langue sur les murs de la ville ou discrètement au flanc des édifices religieux. Si la communication est rare, la loyauté envers les autres membres du bay’t est très forte. Si l’un d’eux appelle à l’aide, les autres Al-Amin répondront sans hésiter.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.