SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Vampire : la mascarade > Aides de jeu > By Night > Bâton Rouge
Contribuer

Vampire : la mascarade

Bâton Rouge

jeudi 17 février 2011, par MaëL

Cet article présente la ville de Bâton Rouge, en Louisiane, By Night. Vous y découvrirez les principaux PNJ, des lieux et même des informations très intéressantes sur le monde du blues.

Présentation

Baton Rouge est une vieille ville fondée en 1719. C’est la capitale de la Louisiane. Cette ville portuaire d’environ 250000 habitants est un grand centre industriel (raffineries de pétrole et usines pétrochimiques). Le chanteur de blues local, Silas Hogan, qui est une influence majeure de Larry Garner, a travaillé pendant 28 ans à la raffinerie ESSO (devenue EXXON) de Bâton Rouge.

Bâton Rouge est aussi un grand centre universitaire avec la Louisiana State University et la Southern University.

La ville ne manque pas d’attractions, en particulier des bars et des restaurants. en revanche, il n’y a malheureusement que peu de vestiges historiques dignes d’intérêt.

La ville a connu 7 drapeaux différents. A l’origine française, la ville est devenue anglaise en 1763 puis espagnole en 1779. Elle fera ensuite partie de l’éphémère république de Floride Occidentale en 1810. Elle fait ensuite partie de l’Union puis de l’état indépendant de Louisiane avant de rejoindre la confédération. Pendant ce temps, la ville change plusieurs fois de nom. A l’époque indienne, Baton Rouge s’appelait Istrouma, ce qui siginifiait déjà "bâton peint en rouge". Les habitants de l’époque auraient pris l’habitude de délimiter leur territoire (frontière entre les Bayougoulas et les Houmas) en colorant le tronc des cèdres en rouge avec du sang d’animaux. Les Français lui donnèrent ensuite le nom de Dironbourg en 1719 puis les anglais celui de New Richmond en 1763. Le nom définitif de Bâton Rouge est adopté en 1817.

Le Prince de Bâton Rouge, Isabault de Baultmain

Isabault est un ancien des Roses et est un petit infant de François Villon, chose dont il se vante. Il a longtemps brigué le pouvoir à la Nouvelle Orléans. Mais se heurtant à la faction conservatrice de la non-ingérence des Toréadors, menée par Eduardo, il finit par être rejeté de la cité et trouve refuge à Bâton Rouge il y a de cela plus d’un siècle. Ses penchants racistes étant à l’origine de son départ forcé, il décide de les laisser de côté quelques temps. Depuis qu’il a pris le trône de la cité, il laisse à nouveau ses penchants le guider. Mais depuis le début du siècle, et surtout depuis la fin des lois racistes aux Etats-Unis, il perd de plus en plus la raison, forcé par le Primogénat d’accepter sur ses terres les toujours plus nombreux nouveau-nés de couleur.

Isabault a une revanche à prendre sur le destin qui l’accable.

Apparence : Un jeune homme tout juste sorti de l’adolescence, les traits fins, les cheveux châtains et les yeux verts. Il est toujours en costume issu de la grande couture européenne.

Interprétation : C’est un homme serviable, fin qui ira très souvent dans le sens de ceux avec qui il parle puis par sa façon d’être réorientera les avis utilisant ou non sa maîtrise de la présence. Il utilisera parfois la domination si cela ne va pas comme il le veut. C’est un enfant très âgé qui aime tout avoir et qui n’a jamais appris à partager avec des gens qui ne sont pas de son sang.

Sa garde rapprochée : Isabault à une garde rapprochée car devant la lumière de ses vérités, beaucoup préféreraient rester aveugles. Sa garde est composée de son infant étreint a son arrivée et un Brujah, ancien esclavagiste, plus brutal que malin étreint par vengeance. Son infant se nomme Gaétan de Baultmain. Il est fanatique et même s’il ne croit pas entièrement le discours de son sire, il l’aime et mettra ses armes et son âme a son service. Il en est de même pour le Brujah appelé Jeff. Ce Brujah fut récupéré du côté de la Nouvelle Orléans alors que le Sabbat faisait une descente. Isabault prit en main l’homme dans le but de la diableriser, mais ils se trouvèrent de nombreux points communs.

Jeff, le chef de la garde

Ancien du clan Brujah, Jeffl travaillait à St Domingue et gérait une très grande partie du marché des esclaves. Tout se passait bien jusqu’à une nuit durant laquelle un nègre du clan Malkavien entra dans sa demeure et se glissa dans son lit pour se nourrir. Après s’être rassasié, il donna un petit peu de son propre sang et informa son infant de sa nouvelle nature. Son esprit se brisa et il ne put désormais plus raisonner sans exprimer sa rage. Désormais, sa haine brûle en lui depuis trois siècle déjà. Il arrive maintenant à se stabiliser et à ne pas entrer dans des frénésies destructrices dignes des Brujah. Il passe donc pour un membre de ce clan bien qu’il soit davantage un « cliché » qu’un véritable Brujah. Il dispose de disciplines exclusivement physiques étant encore incapable d’en développer d’autres.

Apparence : Jeff a les cheveux très sombres, le teint halé et des yeux brillants de rage. Il porte des lunettes noires, non pour éviter toute tentative de domination, mais pour cacher un regard hébété digne d’un attardé mental. Il a des lèvres très fines et un nez camard.

Interprétation : Que feriez vous avec 3 en puissance, 2 en célérité et en endurance et 1 en Augure ? Et bien pas beaucoup de social surtout quand on est soupe au lait et que la maîtrise de soi et la conscience rasent le 1. Jeff est un monstre qui ne serait plus si le Prince ne l’avait pas pris sous sa coupe. Le Prince lui passe tout, bien que Jeff ne soit pas du genre à en abuser. Il semble qu’il souffre d’un lien réciproque avec son Prince sans que celui-ci n’ait bu de sang... Une preuve qu’il est bien Malkavien ?

Gaétan de Baultmain, petit fils et infant de son sire

Gaetan s’engagea dans l’armée du roi de France et c’est à la quarantaine que son grand père le convoqua après une blessure de guerre. Il essaya, avec son sang, de le soigner pour en faire sa goule mais c’est après l’acception d’étreinte donnée par Jürgen, Prince de l’empire germanique, qu’Isabault en fait son infant.

Gaétan n’est pas un fanatique comme son sire. Il a l’age d’un ancien mais il connut son sire dans ses premières crises de « domination du monde » et il fut lié au sang dans les premières semaines. Il n’a pas pu découvrir par lui-même le monde mais malgré tout, jamais, il n’acceptera d’abandonner son sire. Il croit que le sang caïnite ne devrait être donné qu’a ceux qui le méritent et non à des personnes de couleurs bien que certains aient autant de mérite que des blancs parfois... Le lien de sang ? Il n’en a jamais était réellement sujet. Il n’en a peut être même jamais était sujet... Seul l’amour de son sire le retient. Mais s’il venait à mourir, il pourrait enfin mettre en œuvre son plan de domination de la Louisiane car il est bien plus intelligent et stratège que son sire.

Description : Gaetan est un homme d’une très grande maigreur qui est souvent habillé en costume comme son sire. Son visage est aussi osseux ? Cela est accentué par son teint blafard d’où ressort la couleur corail de ses lèvres. Il a l’air d’un renard avec sa chevelure est presque rousse, ses petits yeux plissés et sa façon d’observer les gens tel un prédateur.

Interprétation : Mielleux et d’une hypocrisie digne de son sire, il évite de parler de sujets qui fâchent tel que le racisme ou son sire. Tout aussi serviable que lui, il est une copie améliorée et bien plus fine. C’est un requin social.

Le Primogène Brujah : Carlos Montoya

Montoya un ancilla du clan très charismatique. Il est le plus ancien du clan après Jeff, mais reste un Primogène qui tient à son poste et peut en accepter beaucoup pour cela. Il n’a d’ailleurs rien dit quand les crânes rasés de Jeff ont étaient étreints, y voyant surtout un avantage pour lui et son clan. Il se retrouve Primogène d’une bande de malade purificateur de race et il croise les doigts en espérant que ses traits espagnols ne soient pas vus comme des « impuretés ».

Description : D’une carrure imposante, le visage parcheminé et la peau tannée, il a l’air mélancolique. Ses petits yeux sont sombres. Il pourrait être pris pour un étudiant littéraire après quelques années d’étude et de boxe.

Interprétation : On ne peut être plus hypocrite mais c’est un leader dans l’âme. Il a besoin de diriger et si dans sa vie mortelle, il n’a jamais était à un poste important dans l’armée espagnole, il en a un maintenant. Son but ? il n’en a pas plus que cela... Il est en bonne relation avec le Prince et préfère éviter de le froisser, bien qu’il commence à le haïr et évite de trop le croiser...

Le Primogène Malkavien : Himmler

Himmler est nouveau à ce poste. Suite au tragique « accident » orchestré par Gaétan. Himmler détestait l’ancien Primogène, un jazzman haïssable. Il sait que Gaétan lui en voulait. Himmler avait pris son apparence pour le détruire et a été menacé par des sous-entendus.

Himmler est né de parents juifs lors de la seconde guerre mondiale et il n’a pris ce nom qu’après son étreinte. Malheureusement, le vrai Himmler a disparu et il est resté bloqué sur cette « personnalité ».

Malgré son jeune âge, il est déjà Primogène depuis... Deux semaines ! Il a dû remplacer l’ancien Primogène détruit apparemment lors de la fusillade mais qu’il a en fait diablerisé... Non c’est bien Gaétan... enfin il espère ! Mais le Prince n’a pas fait d’enquête beaucoup plus précise. Il n’y a que cinq Malkaviens et ils sont plus ou moins proches de Himmler bien qu’ils entendent du « Jazz » dans leur esprit depuis l’accident.

Description : De petite taille (1m40), son occultation et son besoin de s’identifier à ceux qu’il hait le rend extrêmement dangereux car il arriverait à penser comme eux acquérant ainsi leurs pensées et leur savoir.

Interprétation : Neutre. Himmler n’a rien qui ressort. Il parle peu et observe ce qui l’entoure. Grâce à l’Aliénation il acquiert la nature de ces adversaires et imitent leur attitude pour se donner plus de « profondeur ».

Le Primogène Nosfératu

Il a été détruit voilà presque un mois. Le clan Nosfératu est en train d’en choisir un, mais la courte durée de vie de certains opposant leur fait prendre leur temps. Il se faisait appeler le Viking et semblait très ancien mais surtout très paranoïaque mais pas assez apparemment.

Le Primogène Toréador : Felipo di Strateni

Felipo est l’infant d’Edouardo, l’actuel Primogène de la Nouvelle Orléans. Ayant attiré son sire par son oreille musicale, son goût pour l’orchestration, l’écriture de musique mais surtout son talent pour le clavecin, il fut étreint pour pouvoir immortaliser son art. Malheureusement, le sang brisa en lui la flamme de ses passions et s’il arrive encore parfois à écrire c’est dans la souffrance. Il a quitté son sire pour seconder le Prince de Bâton Rouge dans son ambition de conquête de la Louisiane. S’il ne croit pas dans les idéaux du Prince, il est un des rare a savoir s’opposer à lui et à lui montrer la réalité des choses. Il n’a jamais accepté de lien de sang et il est pourtant la personne en qui fait le plus confiance le Prince.

Description : Son physique n’est pas agréable du tout. Il a des cheveux ternes virant au gris, des yeux trop écartés et un nez retroussé soutenant de fines moustaches à la mode au XVIIIe siècle. Cela lui donnant un air de dandy raffiné. Il possède un charisme hors du commun.

Interprétation : Extrêmement maniaque avec des moments proches de la léthargie et d’autres plus sociables. C’est un vrai artiste qui souffre de ne plus avoir la flamme d’antan.

Le Primogène Ventrue : Jacob Sitruk

Jacob est le principal opposant au Prince. Il se trouve sans ses deux alliés Primogènes et redouble maintenant de vigilance. Il doit user de toute son influence pour ne pas être victime d’un « malheureux accident ». Jacob Sitruk était rabbin quand le Prince de Prague a fait nettoyer le quartier juif. Il a attiré l’attention des Nosfératus mais c’est un Ventrue qui lui a donné l’étreinte, avant que celui-ci ne soit détruit par le prince. Jacob a toujours voulu éviter de retomber dans ce genre de tension et c’est pour cela qu’il s’est installé à Paris avant la chasse aux juifs et Protestants... Il préféra alors l’Allemagne ou races et cultures se mélangeaient pour le bien de ce pays. Puis, il y eut Hitler... Il décida de s’installer à Bâton Rouge et cette fois il y resta.

Il ne veut plus baisser la tête et devoir tout reconstruire en permanence. Pour une fois, il préféra combattre que fuir. Il est aujourd’hui peut être le plus ancien caïnite de la cité depuis la disparition du Primogène Nosfératu. S’il est des plus « honorés » dans le clan il n’a jamais pu faire ces preuves bien longtemps.

Description : Jacob est toujours fermement croyant et il ne quitte pas la kippa. Il ressemble à un rabbin moderniste malgré son apparente « orthodoxie ». Il est de taille moyenne avec un visage sec et des cernes. Son regard est sombre.

Interprétation : Il sait ce qu’il veut. Il garde la tête haute et peut sévir. Au fond de lui, cela reste difficile et il n’arrive pas à garder la flamme de la haine dans son regard. Il est apprécié par ceux qui passent outre son apparence.

Conseiller Tremere

Il n’y a tout simplement plus de conseillers Tremeres. Il n’était de toute façon que conseiller car aucun membre de son clan n’était dans la région. Il est parti depuis l’été dernier car il était soupçonné d’avoir détruit un Tremere envoyé de Vienne. Ce dernier n’est jamais arrivé. L’affaire est tue mais le Prince a demandé à Vienne un nouveau Conseiller. Cela, peut être, dans le but d’établir un clan allié...

Conseiller Giovanni

Le conseiller Giovanni n’est autre que Marcello Giovanni. Il préfère la tranquillité de la Nouvelle Orléans aux incidents de Bâton Rouge. C’est un ancien homme de main qui pendant de longues années, ramassait l’argent et les corps en s’arrangeant pour tout nettoyer. La famille Dela Putanesca l’étreint pour des affaires de « Sang ». Mais le sang le fit passer de l’état de simple soldat à chef de gang et il mena très vite sa barque avant de rejoindre la Famille Giovanni, sa véritable famille. Son lignage a vite dérangé la famille et il fut envoyé dans plusieurs missions « sensibles ». Il est maintenant dans une mission plus calme bien que les siens n’apprécient pas de se mêler ptro longtemps aux serpents.

Marcello suit la voie des Révélations Infernales et son but est de faire parti des mieux placés dans l’organigramme infernal. Ses études en droit ne lui ont pas servi à rien !

Apparence : Un homme au regard et aux allures cyniques. Il est châtain avec des yeux marrons et un accent italien des plus charmant. Il est assez grand, dépassant le mètre quatre vingt dix et atteint les 120 kilos.

Interprétation : Vous êtes une vipère et jouait de vos apparences de « brute ». Vous manquez en public singulièrement de sagesse. En revanche, en privé vous êtes l’avocat du diable et êtes prêt a faire signer au pape la vente de son âme.

Les Clans

Brujah : Le clan Brujah semble une manifestation de skinheads rageurs d’avoir perdu les leurs dans des rixes et ont préféré la mort que de laisser leurs places à des nègres. Ce sont aussi des jeunes sans avenir avec la foi en la supériorité blanche. Il y a huit Brujahs dans la cité, le Primogène, Jeff et ses six infants dont deux Ancillas.

Gangrel : Le clan n’a pas de membres permanents dans les environs si ce n’est Isidora. En général, les Gangrel sont dans les environs de la Nouvelle Orléans même si la Louisiane ne soit pas très accueillante pour eux.

Malkavien : Ce clan est on ne peux plus chaotique même si la musique les unit pour la plupart. Ils sont tous blancs et tous amateurs de jazz. Leur primogène est plus quelqu’un « de La Haute » qu’un des leurs. Ils ont perdu leurs frères et semble en accuser le Prince. L’ancien Primogène Mathieu Mileski appelé « Jazzman » était un Ancilla très mystique. Le clan n’a aucune preuve de l’organisateur de cet accident. Ils sont maintenant au nombre de cinq et sont très liés, formant une coterie. Il commence à naître une empathie sur des airs de Jazz. Jazzman ne serait pas mort. Il vivrait par la musique et dans l’esprit des siens.

Nosfératu : Ils sont une fratrie vengeresse d’une dizaine de membres, dont Salomon Huggins, un ancien qui attend que les choses se tassent pour revendiquer la place au Primogénat. Ses frères sont pour la plupart des agités du bocal, des brutes, des espions. Le clan a toujours eu du mal à s’implanter dans la ville.

Toréador : Le Clan Toréador est assez peu représenté avec un jazzman noir qui entretient, malgré sa couleur, une bonne relation avec le Prince. C’est un artiste de rue qui tague et « chante ». L’infant du Prince, Uwe, est un homme grand, blond aux yeux clairs et d’une beauté impressionnante. Il n’est malheureusement pas très doué pour faire autre chose que suivre. L’autre infant qui, à part sa « lignée » de sang, ne connaît d’art que le martial.

Ventrue : Le clan Ventrue n’a pas la dignité d’Antan. Il influe, domine mais ne lève pas trop la tête de peur de se la faire couper. Le Primogène a deux infants issus de sa foi. Ils sont tous les deux très compétents dans leurs domaines respectifs. Il y auss trois autres Ventrue dont deux nouveaux nés ayant rejoint la cité en début d’année, venus de Los Angeles. Leur côté « Anarch » et leur libre expression donne des doutes au Primogène qui malgré tout a besoin de soutien et ne peut pas se permettre de mettre en doute leur sang.

Du clan Ventrue, Wesley est le Préfet de la ville. S’il ne croit dans les valeurs de son prince, il le soutient et apprécie au plus haut point le sang caïnite. Il a à ses côtés une Gangrel du nom d’Isidora, une ancienne du sabbat qui s’est réfugié à Bâton Rouge et a tout raconté au Préfet lui demandant de l’aide. Il l’a aidé en la liant au sang et s’en servant comme chair a canon. Il s’est attaché bien trop à elle et il perdrait vite envie de garder figure humaine si elle venait a disparaître. Ils sont allié avec un Nosfératu appelé Pee Wee, une brute du clan, qui reste là en observateur pour son clan. De plus le Ventrue peut s’entourer d’une vingtaine d’humains entraînés au combat et de cinq de ses goules plus expertes dans la destruction de vampires.

L’Ancien capitole de Louisiane

C’est le gouverneur Huey P.Long, gouverneur de Louisiane de 1928 à 1931 et grand adversaire politique du président Franklin D. Roosevelt, qui décida en 1930 de construire un nouveau capitole. La construction dura 14 mois, coûta 5 millions de dollars et s’acheva en 1932. La base de la tour est un carré qui s’élève jusqu’au 22ème étage. A ce niveau, on trouve à chaque angle de la tour une statue. Ces statues représentent le Droit, la Science, la Philosophie et l’Art. A l’entrée du capitole se dresse un grand escalier de 48 marches, chaque marche représentant un état des U.S.A qui en comprenait 48 à l’époque. Hawai et l’Alaska furent ajoutés sur le pallier lorsqu’ils ont rejoint l’union. Il parait que tous les marbres existant au monde ont été utilisés lors de la construction. Huey P.Long y fut assassiné en 1935 par Carl Weiss. Dans un des couloirs. On peut voir des impacts de balles près de la plaque marquant l’endroit présumé de l’assassinat. Sa statue s’élève au pied du capitole surplombant sa tombe. On remarque qu’il lui tourne le dos pour regarder vers le sud.

Ce bâtiment est l’un des plus controversé des Etats Unis. Nombreux sont ceux qui le trouvent affreux et qui voudraient le démolir. Ce bâtiment de style mi-gothique, mi-féodal reste un haut lieu et le domaine privilégié du Prince de Bâton Rouge. Il est situé sur un site imprenable surplombant le Mississippi et il a été parfaitement restauré. Si la façade originale est intéressante à voir, ce n’est rien à côté de l’intérieur très cossu où règne un escalier majestueux sous une magnifique lumière colorée par les vitraux. Le Prince comptant faire de Bâton Rouge une résidence secondaire l’a fait incendier et espérait être contacté pour sa restauration, l’architecture étant son domaine de prédilection. Mais le bâtiment fut laissé à l‘abandon puis transféré à Opelousas et Shreveport puis à la Nouvelle Orléans. Après beaucoup de travail, le Prince et le Primogène du clan réussirent à transférer le gouvernement de nouveaux à Bâton Rouge en 1882. Le capitole est alors restauré et le Prince pose sa couronne sur son magnifique crâne. A la fin des années 70, il est classé monument historique et se voit rebaptiser "centre d’histoire politique et gouvernementale de Louisiane". Le Refuge du Prince est protégé par la Police de jour et sans les va-et-vient qui auraient pu mettre sa non vie en danger la nuit. Maintenant le capitole de Louisiane, siège du parlement, est un bâtiment de 34 étages et 135 mètres de haut, qui en fait le capitole le plus haut des Etats Unis. C’est aussi le bâtiment le plus haut de Louisiane. Son style s’apparente à celui des vieux gratte-ciel New-Yorkais.

Quelques aspects musicaux de la ville

Le blues à Baton Rouge : Baton Rouge a fourni beaucoup de musiciens de blues : Larry Garner, Kenny Neal, Raful Neal (et toute la famille Neal), Tabby Thomas, son fils Chris Thomas King, Henry Gray, Silas Hogan... Ils sont semble-t-il plutôt fiers de leur origine puisque le premier CD de Kenny Neal s’intitule "Big news from Baton Rouge" alors que le 4ème Larry Garner s’intitule tout simplement "Baton Rouge".

le swamp blues : Baton Rouge est la capitale du Swamp Blues, une forme de blues apparue dans les années 50 à l’initiative du producteur blanc J.D Miller, originaire de l’ouest de la Louisiane, à la frontière du Texas. Il travaillait pour le fameux label de Nashville "Excello". Les principaux représentants du swamp blues sont : Lightnin’ Slim, Slim Harpo (James Moore), Lazy Lester (Leslie Johnson), Silas Hogan, Ernest "Tabby" Thomas.

Les bars & clubs de Baton Rouge :
- Neal Family Restaurant and Lounge : 1533 n, Acadian Thruway West, tel : (504) 389-0056. le propriétaire est l’harmoniciste Raful Neal.
- Phil Brady’s : 4848 Government street (504.927.3786)
- The vineyard : 11914 Coursey Boulevard
- Roxanne’s O’Neal Tavern : 1962 O’Neal Lane
- The Varsity Theatre : 3353 Highland Road
- Mulate’s : 8322 Bluebonnet road (504.767.4794)

Pour les amateurs de musique cajun, il existe :
- Bayou Cajun catering & cafe : 826 O’Neal Lane - O’Neal Village (504.272.3406)
- The Bayou : 124 W. Chimes (504.346.1754). C’est là que fut tournée la scène de bar du film "Sexe, mensonges et vidéo". Il y a une salle de billard essentiellement fréquentée par les étudiants.

Le Tabby’s Blues Box : Bâton Rouge est toujours sur la carte du blues, aujourd’hui principalement en raison de la détermination de Rockin’Tabby Thomas et de son club de blues. Le Blues Box est le premier arrêt pour tous les fans de blues qui viennent d’arriver à Baton Rouge.

Le quartier : Le Tabby’s Blues Box and Heritage Hall historique se situait au 1314 north boulevard, à proximité du centre de la ville et de ses deux capitoles. Pourtant, le moins que l’on puisse dire, c’est que le quartier était peu accueillant voir carrément sinistre. Comme vous pouvez le constater, le Blues Box n’était pas un modèle d’architecture. Cela dit il s’intégrait parfaitement dans le paysage du quartier, un quartier défavorisé de Baton Rouge, sans doute dangereux, mais heureusement bien gardé en soirée (le service d’ordre veille...) On pouvait donc garer sa voiture devant sans être trop inquiet.

Petit historique du lieu : En 1972, le blues box (qui à l’époque était un drugstore) fut marqué par un fait divers tragique : deux représentants du shérif et trois musulmans ont été tués dans des émeutes raciales et le quartier, jadis prospère ne s’en est jamais complètement remis. Le musicien local Tabby Thomas a repris le Blues Box en 1980 après que l’ancien drugstore ait été vide pendant huit années. Pour l’anecdote, sachez qu’à l’ouverture, Thomas a dû retirer toutes les boissons alcoolisées qu’il avait acheté car il n’avait pas la licence lui permettant de vendre des boissons alcoolisées. Il avait chanté dans les nightclubs toute sa vie, mais il ne savait rien de leur fonctionnement !

Le club : Autant le dire tout de suite, l’intérieur est à l’image de l’extérieur, c’est à dire rustique à l’extrême et sans fioriture. Pour vous situer le décor, le plafond est envahi par la moisissure, la peinture n’est plus très fraiche, les photos sur les murs sont tellement jaunies qu’elles en sont quasiment transparentes, le sol aurait besoin d’un bon coup de balai, le mobilier n’a rien de luxueux. En fait, le Blues Box ressemble juste à ce qu’un club de blues devrait ressembler. Mais les amateurs de blues ne s’y trompent pas, parmi eux, Paul Newman et Mike Tyson ne viennent pas pour le décor mais bien pour écouter du blues dans cet endroit qui respire l’authenticité. J’ai constaté avec surprise que le public était en grande majorité blanc, jeune et mixte (à peu près autant de jeune femmes que d’hommes ce qui est loin d’être le cas dans les clubs de blues français). Apparemment, le Tabby’s Blues Box m’a semblé essentiellement fréquenté par de jeunes édudiants ce qui me fait penser ce cela doit être un endroit "branché" de la ville.
La seule "fantaisie" du décor : cette fresque murale "naïve" représentant un chat jouant du blues (évidemment) à la guitare acoustique.

La musique : Le Tabby’s Blues Box est exclusivement un club de blues (comme son nom l’indique, cela dit, méfions nous des noms, je pense en particulier au House of Blues qui ne programme pas que du blues). Apparemment, les bluesmen de Baton Rouge aiment s’y retrouver pour jouer. Larry Garner que les français connaissent bien y a débuté. J’ai assisté à une soirée "jam session" (ce qui semble être souvent le cas d’après le programme), où le patron Tabby Thomas n’a pas hésité à monter sur scène pour le plus grand plaisir du public.

Le patron, Tabby Thomas : Tabby Thomas est un personnage très sympathique qui nous a fort bien accueillis nous offrant sa photo de promo dédicacée et signalant la présence de deux français au micro avant de démarrer son show. C’est un musicien à découvrir qui a fort peu enregistré depuis la naissance du CD (un seul CD à ma connaissance, il le vend sur place, il suffit de demander au bar) et a peu tourné à l’étranger. Sans en mettre plein la vue avec des solos à 300 à l’heure, il chante et joue un swamp blues authentique si typique et représentatif de la région. Il semble heureux d’être là, et même s’il n’y fera sans doute jamais fortune. Il y a gagné la reconnaissance de tous les amateurs de blues.

Le nouveau club : Il se trouve au 244 Lafayette street. Malgré l’activité d’un comité de soutien comprenant notamment Larry Garner et Chris Thomas, le fils de Tabby. L’historique Tabby’s Blues Box a été démoli au début de l’année 2000. Mais Tabby Thomas n’a rien reçu de la ville en dédommagement. C’est la solidarité entre bluesmen qui a permis l’ouverture d’un Tabby’s Blues Box tout neuf localisé dans le centre ville de Baton Rouge au printemps 2000. Le fils de Tabby Thomas, Chris Thomas King, a organisé un grand concert de soutien le 4/6/2000 au House Of Blues de New Orleans auquel ont participé des musiciens comme Kenny Neal, Raful Neal et Clarence "Gatemouth" Brown. Le nouveau club est deux fois plus grand que l’ancien et possède la climatisation mais n’a plus le même cachet ni le même vécu que l’ancien. Il faut néanmoins lui laisser le temps de se générer sa propre histoire. Il est ouvert du lundi au samedi avec Zydeco le lundi et jam session le mardi.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.