SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Vampire : le requiem > Aides de jeu > Famille > Lignées > Deucalion
Contribuer

Vampire : le requiem

Deucalion

Lignée Ventrue issu du Mouvement Carthien

jeudi 25 mai 2006, par MaëL

Les Deucalions sont une lignée d’enragés. L’entraide avec d’autres membres de la famille tel qu’il est souvent le cas chez les Carthiens les exaspère et les frustre au plus haut point. Ils sont la pierre tandis que les autres sont l’argile. Ils ne peuvent pas tous être parfaits, mais ils ne sont pas « endommagés » comme nombre de membres de la famille, alors que tous les membres des autres clans et lignées sont victimes d’une faiblesse naturelle, une imperfection qui les rend laids, stupides ou faibles. Les Deucalions eux ne souffrent pas des handicaps de leurs clans et encore moins de leur lignée. Même s’il est vrai qu’un Nosfératu Prince d’un domaine pour eux est sans valeur, car il est handicapé par son sang, qu’il ne peut pas chasser sans risquer la Mascarade, si l’étreinte de ce Nosfératu date de bien avant celui du Deucalion il préfère rester mesuré dans ses qualificatifs. S’il est plus grand et plus fort, il l’appelle monsieur.

La Lignée des Deucalion n’est pas faite pour la patience, mais ils doivent apprendre à l’être, à économiser leur corrosivité et à s’attaquer à des vampires plus jeunes ou à des pions mortels. De la même manière que les américains ont considéré noir tout descendant d’un parent noir ou pour les nazis, juif tout descendant d’un parent juif, le sang de ces clans et lignées peux gâter le leur s’ils se mélangent.

La lignée des Deucalions est une jeune lignée, créée au cours des cinquante dernières années. Le fondateur est un Ventrue nommé Victor Spanos, qui a été étreint pendant la vague massive d’immigration vers New York. D’origine grecque mais américain de naissance, il a pu observer ce que les italiens, les irlandais et les grecs ont fait pour se mélanger au cœur de la ville. Mais il a constaté que ce brassage ne se faisait pas de façon si évidente : restant tous ancrés dans leurs coutumes, traditions et faiblesses, ils ne se sont pas mélangés et n’ont donc pas changés. Les américains ont décidé qu’ils étaient naturellement supérieurs parce qu’ils avaient quittés les faiblesses du vieux continent. Victor Spanos avant son étreinte était l’un des nombreux opposants au droit de travail des immigrants à moins qu’ils ne parlent -sans accent- l’anglais d’Amérique. Son sire était un membre de l’Invictus et il jeta son dévolu sur cet ardent jeune homme bien implanté dans New York, dirigeant ses affaires avec conviction. Après son étreinte, il se lança tête baissé dans son Requiem, coupant le lien avec les mortels, ferma ses comptes et orchestra sa mort. Puis il se renseigna beaucoup sur les ligues et les autres clans. Son sire comprit que tout lui échappait et il voulut redresser au plus vite la barre mais Victor Spanos avait déjà tout prévu et il était déjà parti en direction de l’Ouest. Avec ses déplacements, la lignée s’est rependue dans toutes les grandes villes américaines. Victor aurait fuit vers Londres et l’on suppose que sa lignée se répand aujourd’hui même en Europe.

Victor étudia avec avidité le vampirisme dès la nuit de son étreinte, bien que peu intéressé par les différentes mythologies et récits occultes. La présence de ces vampires qui par delà les siècles ont chassé l’humanité le fascinait, et il a beaucoup travaillé sur leur histoire, cherchant des failles dans la mascarade pour y voir l’ombre de la famille. S’il a trouvé quelques traces potentielles, mais comme tous mythes ils ont du être réécrit pour convenir aux besoins de l’auteur ou de l’époque. C’est dans la mythologie grecque qu’il a trouvé le plus de sources sur lequel se baser. En plus de ses recherches, il tentait de trouver une place dans la société complexe de la famille. Il étudia l’Invictus mais son intérêt s’éteignit rapidement. Il se refusa la Lancea et le Cercle de par sa vue laïque du monde. L’Ordo Dracul fut une ligue pour qui il eut beaucoup d’intérêt. Cependant, il n’y gagna jamais beaucoup de Statut car ses centres d’intérêt n’étaient pas les nœuds de dragons mais bel et bien la connaissance de la famille. Il n’avait rien à transcender ou à dépasser. Il en vint vite à la conclusion que certains clans étaient plus faibles par nature alors que le clan ventrue était le seul à ne pas souffrir d’une faiblesse due à son sang : à ses yeux, les Nosfératus étaient de véritables monstres, terrifiant les enfants mais ne faisant rien pour contribuer à leur requiem ; les Gangrels ne pouvaient pas penser rationnellement ou au moins d’une manière prévisible ; les Daeva étaient esclaves de leurs passions leur faisant connaître très vite la folie ; les Mekhet étaient affaiblis par leur extrême sensibilité à la lumière mais il était convaincu que leur capacité de lire les esprits les rendait moins inférieurs que les autres clans. Il était dit que les Ventrues avaient une prédisposition à la folie, mais ce n’était que spéculation et jalousie : avec le poids des années, le pouvoir et une humanité vacillante ne peuvent que pousser à la folie.

Durant ses études de mythologie, il est tombé sur l’histoire de Deucalion, le fils du titan Prométhée, seul survivant avec sa femme après l’inondation causée par Zeus. Ils se réfugièrent sur le Parnasse et reçurent de l’oracle de Thémis l’ordre de jeter derrière eux les os de leur grand-mère afin de repeupler la terre. Comprenant qu’il s’agissait de la terre, dont les pierres sont les os, ils ramassèrent, des pierres et les jetèrent derrière eux : celles que jetait Deucalion se changèrent en hommes ; et celles que jetait Pyrrha, en femmes. Les premiers hommes étaient faits d’argile tandis que les autres étaient faits de pierre. Il lut dans ce mythe l’image du clan Ventrue. Les ventrues faits de pierre, et les autres clans faits d’argile. Victor écrivit un long traité sur la supériorité inhérente et évidente des ventrues et leur rôle tel des clés de voute en haut de la hiérarchie de toutes les villes. Son idée n’était pas de mettre à l’écart les autres clans, mais d’exploiter leurs plus grandes forces. En donnant à lire cet avis sur la suprématie Ventrue dans l’Ordo, il fut renvoyé au plus bas de l’échelle, ce qui le surpris car il ne s’attendait pas à un tel accueil de sa thèse. Il ne fut pas rejeté de L’ordo mais nombre de portes lui furent fermées. Les commentaires sur sa thèse firent comprendre à Victor qu’il aurait dû garder ses idées pour lui, non parce qu’il se trompait, mais parce que cette vérité était difficile à accepter pour de nombreux membres de la famille. Les autres ligues lui tournèrent le dos suite à cette thèse, et seul le Mouvement Carthien se montra plus ouvert à son caractère et à ses idées extrêmes. Chez les Carthiens, il put évangéliser sa mission « Deucalion » ce qui bien sûr ne plut pas à plus de la majorité des Carthiens (la plupart de par le fait qu’ils n’étaient pas Ventrues). Il dû s’excuser et réviser son discours, mais cela ne l’empêcha pas d’attirer à l’aide de cette publicité quelques Ventrues Carthiens à lui et de créer une coterie déjà très influente. La coterie travailla à aider ceux qui le désiraient à dépasser leur impureté. Etrangement, il réussit à atteindre ses objectifs et travailla même pour transmettre à d’autres les moyens d’y arriver. La seule difficulté restait les Mekhet à qui il conseilla de s’installer dans le grand nord ou les nuits sont plus longues, les Nosfératu eux pouvant dévier leur faiblesse en travaillant dans des domaines qui leurs étaient accessibles. Il ne blâmait personne d’être d’un clan inférieur, car les membres de la famille n’ont pas choisi leur clan, mais il condamnait des clans inférieurs à continuer à étreindre. Son rôle et celui de son groupe ne cessèrent de s’agrandir, développant un véritable culte de la personnalité. Nombreux le détestaient pour ses paroles, mais leur avis changeait totalement quand ils le connaissaient.

En ces nuits, les membres de la lignée prospèrent dans quelques grandes villes. Malgré leur propagande sectaire, ils attirent toujours de nouveaux membres et on raconte qu’ils sont prêts à recruter les Ventrues les plus jeunes et à travailler pour qu’ils acquièrent une puissance de sang adéquate pour rejoindre la lignée. La lignée arrive à prendre de hauts postes mais pour l’instant reste limitée à des seconds couteaux. Ils sont supérieurs par trois points. Le premier est celui de toujours tendre vers la supériorité et l’excellence. Le second est celui de la connaissance : ils attachent une grande valeur à communiquer leurs connaissances des clans et lignées entre eux et à enquêter toujours plus. Le dernier point est l’instruction : les Deucalion aident et informent ceux qui veulent repousser leur faiblesse de clan. Des opposants tout aussi radicaux rient de voir des aveugles guider des borgnes. Du fait de la lignée qui s’agrandit toujours plus, ont dit que Victor serait toujours en activité mais conserverait l’anonymat car il semble s’être fait des ennemis qui aimeraient avoir sa tête. L’Ordo Dracul semble être le premier sur la longue liste.

Clan d’origine : Ventrue

Surnom : Les Skinheads selon les autres. Eux-mêmes se désignent comme « Parfaits ».

Ligue : les Deucalion sont majoritairement Carthiens, mais certains trouvent leur place dans l’Invictus ou l’Ordo. Certains travaillent comme agents doubles pour le mouvement Carthien, mais leur tempérament les trahis inévitablement. Les autres préfèrent largement ne pas être alignés à une ligue ou à une autre. Certains skinheads tentent de fonder une autre ligue qui une nuit renversera le pouvoir actuel.

Apparence : Certaines apparences de cette lignée collent à leur surnom du fait qu’ils aient été choisis pour leurs idées extrémistes. Cependant, ceux qui n’étaient pas dans un mouvement extrémiste sont en général peu ressemblant les uns des autres, chacun ayant gardé son style.

Refuges : Les Deucalion ne quittent pas leurs origines si facilement, ils ont beaucoup à apprendre et habitent souvent en communauté. Certains ont créé de véritables refuges communautaires où la sécurité est extrême et où il ne doit pas être possible d’être pris au piège même en cas d’explosion.

Origine : Tous les Deucalion n’ont pas été recrutés dans des groupes extrémistes et racistes, mais souvent ils sont issus de communautés religieuses, de clubs de vieux garçons, ou de toute autre communauté du moment qu’ils ont une formation « sectaire » dans leur vie. Ensuite le sire enseigne avant et après l’étreinte et la philosophie de la lignée.

Disciplines : Animalisme, Domination, Impureté et Invulnérabilité.

Faiblesse : Les Deucalions ont la même faiblesse que les membres de leur clan. De plus les Skinheads sont arrogants à l’extrême. Selon eux, ils ne font pas d’erreurs, mais sont seulement soumis à des périodes de malchance occasionnelle ou à des conspirations. Ils ne peuvent faire d’erreurs. En termes de jeu, alors qu’ils gagnent de la Volonté quand ils arrivent à leurs objectifs, ils perdent de la volonté quand ils échouent. Au conteur de juger ce qui est pour un skinhead un échec. Il peut tout de même faire un jet d’intelligence + Occulte pour pressentir qu’une chose qui lui échappe va le pousser à l’échec s’il fait cela. S’il échoue il comprendra qu’il avait raison et qu’il est victime de malchance ou d’une obscure conspiration. Par contre une action qui le pousse à sauter d’un bâtiment à un autre et qui se solde par un échec lui coutera très certainement un point de volonté car il est seul responsable.

Organisation : Les Deucalion se respectent beaucoup entre eux, ils apprennent rapidement que les Ventrues sont seuls dignes d’être écoutés et véritablement respectés. Un Ventrue aura toujours le bénéfice du doute. Ils restent en relation avec leurs sires au moins une fois par mois, leur donnant les informations qu’ils auront récoltées sur la ville ou ils sont. Les sires faisant de même, théoriquement Victor Spanos reçoit l’information où qu’il soit et cela au moins une fois par mois.

Concepts : Soldat de la paix, généalogiste de la famille, archiviste occulte, rejeté de l’Ordo Dracul, psychologue, agitateur, raciste modéré, leader radical, riche entrepreneur, tueur de vampire, comportementaliste.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.