SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Vampire : le requiem > Aides de jeu > Famille > Lignées > Les Sangiovanni
Contribuer

Vampire : le requiem

Les Sangiovanni

Lignée Nécromancienne des Mekhet

dimanche 16 avril 2006, par MaëL

La lignée des Sangiovanni plonge ses racines dans les premières heures du christianisme romain, la religion des esclaves et des martyres. La famille Sangiovanni serait bien avant Rome une famille de marchands de pourpre originaires de l’actuel Liban à l’époque de Phénicie. Touchée en plein cœur par la foi en ce dieu crucifié alors que la famille était respectée, elle est tombée en disgrâce, et ses membres furent traqués et chassés comme tous les chrétiens. Le culte des ancêtres et de la famille leur a permis de résister et de survivre a la différence de nombreux autres martyres chrétiens. Elle attira l’attention d’un Mekhet attiré par ces cultes des esprits et cette vague puissante de la religion du pauvre. Malgré le lien de sang, le vampire n’a pu percer le secret de leur magie « cananéenne » ; si son nom disparaît dans les affres du temps, le sang des Mekhet coule toujours dans le sang des dirigeants de la famille.

À travers les époques, les Sangiovanni ont peu supporté la présence d’autres membres de la famille, il faudra attendre la fin du premier millénaire pour que cette famille ayant fourni quelques grands papes s’ouvre au monde et reprenne le commerce. Si la famille ne s’agrandit pas beaucoup, elle s’étend sur toute la Méditerranée, établissant des relations privilégiées avec les différents princes de l’époque. Leur prestige et leur richesse a fini par fondre avec le temps, Venise ayant succédé à Constantinople se voit dépasser par les commerces extérieurs de la méditerranée. Le commerce faiblissant, leur seule possibilité de survie est de vendre leurs talents particuliers, chose réussie : les plus grandes villes comptent parfois un voire deux membres de cette grande famille.

La famille reste un pilier inébranlable : tout part de la famille et tout va vers la famille. Il arrive que des liens de sang soient exercés contre les plus « libéraux » de la famille pour les remettre dans le droit chemin. On n’étreint que dans une seule et même famille, ceux qui ne sont pas du sang semblent ne pas attirer les Sangiovanni, des rumeurs disent que leur sang tuerait un non-membre de la famille. La Mascarade est un précepte important au sein de la famille, ce qui fait qu’ils ont pris l’habitude de se nourrir exclusivement sur des morts pour ne jamais attirer l’attention. Les siècles passant, ils ont gardé cette habitude et tradition.

Dans les autres villes que Venise ils peuvent se nourrir sur les vivants mais ils aiment montrer leur différence en ne se nourrissant que des morts. Au sein de la lignée existe un véritable statut lié à l’âge et l’expérience, il faut se soumettre aux aînés et à leurs décisions et ne jamais les discuter autre part qu’en conseil de famille, qui a lieu à chaque solstice. Les Sangiovanni commercent des faveurs principalement, mais aussi de l’argent ou des reliques dont ils sont très friands. Vivant longtemps en autarcie, la famille s’est peu ouverte aux autres ligues ; opportunistes, ils furent longtemps liés à l’Invictus mais la Lancea Sanctum reste la ligue prédominante.

Clan d’origine : Mekhet

Surnom : Les Nécromanciens

Ligue : Les Sangiovanni restent dans un idéal d’autarcie qui les éloignent de manière générale des ligues et si leurs premières années peuvent être liées à une ligue, ils comprennent bien vite que seule leur famille est d’un véritable soutien. La Lancea Sanctum tant par sa foi que par son organisation attire bien plus de la majorité des Sangiovanni. Pour les chercheurs de la famille, l’Ordo Dracul reste la ligue qui se rapproche le plus de leurs ambitions, suivi par le Cercle de la Sorcière qui les accepte mais les regarde avec beaucoup de méfiance. L’Invictus en attire quelques uns mais les divergences de ligues et de famille ne leur permettent pas d’avancer au sein de la ligue. Le Mouvement Carthien ne les attire pas, et les rejoindre serait un trop grand déshonneur pour la famille pour qu’ils laissent faire cette infamie.

Apparence : Leur apparence change après leur étreinte, leur peau se dessèche et jaunit, leur peau est parcheminée et parsemée de veines noires apparentes qui marquent leur corps comme leur visage leur donnant l’apparence de morts desséchés. S’ils abhorrent de simples robes quand ils sont dans leurs laboratoires ou chez eux, ils ont un certain goût pour le luxe et les vêtements de grande classe ou de businessmen et businesswomen.

Refuge : Ils gardent un goût très prononcé pour les lieux isolés des vivants, une forte préférence pour de vastes refuges souterrains ou de grands lofts spartiates avec quelques icones et croix rappelant leur immense foi. Ils aiment aussi entretenir la crainte et entretiennent souvent un lieu de réception dans les cimetières ou proches de ceux-ci, macabrement décorés.

Origine : Un futur Sangiovanni doit être un membre de la famille, il sera éduqué et élevé pour cette occasion. Souvent certains servent plusieurs décennies comme goules avant de se voir offrir l’étreinte. Le conseil de famille parlera du cas du probable infant à propos du sire qu’il aura et du mentor, qui se doit d’être différent, et qui sera connu comme son parrain.

Création de personnage : Les Sangiovanni exploitent la diversité de manière générale, ils peuvent élever des soldats, des espions, des assassins comme des nécromanciens de renom. Ils doivent avoir un point de statut au sein de la lignée et donc avoir fait leurs preuves. Leur langue d’origine est invariablement l’italien, ils doivent donc apprendre d’autres langues et avoir l’avantage linguistique. Des compétences mentales telles que politique se retrouvent très souvent de même qu’en Occulte.

Disciplines de la lignée : Auspex, Célérité, Dissimulation et Nécromancie.

Faiblesse : Ils ont la même faiblesse que les membres de leur clan et leur sensibilité à la lumière. Ils souffrent de la « Rigor Mortis », leur apparence de cadavre ne leur permet pas de relancer les « 10 » et les « 1 » retirent une réussite tout comme les Nosfératus avec lesquels on peut les confondre. L’autre particularité est la mort de toutes émotions, ils oublient la moindre émotion humaine et prennent donc une attitude étrange alors que d’autres vampires s’accrochent aux sensations humaines et ne vivent que dans leurs souvenirs. Ils ne peuvent pas investir en Empathie à la création de personnage ni même avec des points d’expérience. On dit qu’ils ne se nourrissent que des morts, mais cela reste plus une coutume qu’une réelle préférence.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.