SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Warhammer > Inspirations > Nouvelles & Histoires > La voie du Tarkin – part 3
Contribuer

Warhammer

La voie du Tarkin – part 3

vendredi 8 avril 2011, par shavy

Chapitre Trois de "La voie du Tarkin"

« Il est un fait notoire que la garde civile de Middenheim est l’une des plus importante de l’Empire et peut-être même du Vieux-Monde ! En effet, selon un édit du graf Heinrich Todbringer datant de l’âge des Trois Empereurs, chaque citoyen de la cité du Loup Blanc se doit d’être armé et prêt à servir le graf en tout temps et tout lieu. Ce qui explique que les chemins de ronde, ouverts à tout venant, peuvent être aussi dangereux que le pire des coupe-gorges du quartier d’Oswald ! »

Commandant Schutzmann, Middenmarshall

Le ciel nuageux cachait le halo bleuté de Mannslieb, haute dans le ciel et malgré la présence du guet de nuit dans les rues, les grandes artères de Middenheim avaient pris des atours sombres et inquiétants.

Le moment idéal pour que des bandes rivales règlent leur comptes ou que les étudiants fortunés s’encanaillent sans risquer l’honneur de leur famille…

Une ombre encapuchonnée descendait d’un pas pressé la Graf Heinrich Strasse.

Rallane Lafarel était bien loin de ces errances nocturnes habituelles et ça le mettait de bien méchante humeur. Il maudissait encore son initiative malheureuse.
Le tarkin était parti sans un mot, et une jeune prêtresse de Shallya en cherchait les raisons : Erhin de Lindberg était rentré en contact avec la communauté elfe, avec son lot d’interrogations... maladroites et parfois mal venues pour une humaine.

Le ménestrel avait décidé de prendre les choses en main... bien mal lui en avait pris.

La muraille Sud apparut au bas de la grande avenue. L’heure de la relève du guet devait être passée, peu de lumière filtrait dans les deux tours de la porte sud. La nuit promettait d’être calme, du moins le guet de nuit l’espérait.

Tranquillement au chaud, aucun garde n’allait prendre l’initiative de patrouiller dans le quartier d’Oswald... un sacré ramassis d’opportunistes et de feignants.
Rallane savait que Shutlzman, middenmarshall responsable du guet, avait de gros problèmes de recrutement.

L’elfe longea la muraille pour chercher la guérite d’accès aux chemins de ronde. Il trouva une porte ouverte et s’engagea dans l’escalier étroit.
Dans la semi obscurité, il s’arrêta, fronça les sourcils et porta aussitôt la main à la garde de son épée.

Une odeur... non, des odeurs, restaient en suspens dans l’air froid.

Un parfum discret, féminin, mélange d’encens et d’herbes aromatiques.
Non... des herbes médicinales dominaient… Erhin.

Puis une odeur de cuir mouillé, de manufacture grossière, et un soupçon de graisse minérale… que l’on trouve dans toute bonne panoplie d’épéiste itinérant.

Attentif au moindre bruit, le ménestrel s’avança vers la petite porte, faisant coulisser doucement sa lame hors du fourreau.

Il avança la lame sous la lumière... rien sur la gauche.

Il monta brusquement sa garde sur sa dextre pour accueillir un coup d’épée violent. Il s’extirpa de l’ouverture en roulé-boulé, levant immédiatement son épée au dessus de lui.
Les réflexes, uniquement les réflexes, pensa l’elfe pour lui-même.

- "…mais ça sera suffisant avec des culs terreux de votre espèce !" lança-t-il à l’attention de son agresseur et de son complice.

Ce dernier maintenait la jeune prêtresse contre lui, en lui tenant les poings, de manière fort peu courtoise, au vue de la grimace de douleur de la jeune femme.

Avant que les lames s’entrechoquent de nouveau, Rallane se releva et plongea la garde de son épée en avant. L’homme recula en essayant de se protéger maladroitement. L’elfe fit pivoter son épée pour intercepter le désengagement de son adversaire.

La lame émoussa le gilet de cuir et un filet de sang jaillit à la suite de la coupure, pour se conclure sous l’aisselle du malheureux.

Il s’effondra aux pieds d’Erhin et du deuxième homme. Celui ci sortit une dague aiguisé qu’il lova sur le cou de la prêtresse.

- "Lâche ton arme, l’elfe, ou la fille aura tôt fait de rejoindre Morr."

Un fort accent de l’est... Le ménestrel devait gagner du temps.

- "L’ami, je crois que je viens de te montrer que mon arme était plus qu’une lame de fer blanc maniée par un jouvenceau en mal de sensations fortes."

Il lui fit un sourire mauvais.

- "Tu n’as aucun intérêt à confier la prêtresse aux bons soins de ton dieu ! Si tu l’avais voulu, cela serait fait depuis longtemps."
Du moins c’est ce que je penses, rajouta l’elfe pour lui-même.

Il comprit quand l’homme plissa les yeux, visiblement contrarié…
Dans le quartier Oswald, les cloches de la chapelle de Saint Ulster retentirent dans le vent froid, mais ce n’était pas le seul bruit que l’on pouvait entendre.

Un grincement métallique remontait des parois du Fauschlag, un bruit de balancier caractéristique, couvert par les 12 coups de cloches fêlées à proximité.

Lafarel comprit immédiatement… Ce n’était pas un assassinat mais bel et bien un enlèvement dont la prêtresse était victime.

Le seul moyen de sortir de Middenheim à cette heure-ci, et en toute discrétion, c’étaient les chaises ascensionnelles.

L’homme profitant du moment d’inattention du ménestrel, jeta la jeune femme sur le bord du chemin de ronde, et fit demi tour vers la tourelle la plus proche.

En deux pas l’elfe rejoint la prêtresse. Le souffle coupé, Erhin s’accrocha à ce soutien bienvenu.

- "Ne vous en faites pas, ce rustre n’ira pas loin."

- "Non, arriva-t-elle à articuler, laissez le partir."

Lafarel n’eut pas le temps de répondre, lorsque soudain la silhouette du fuyard réapparut, titubant.

L’homme s’écroula, empalé sur une lame effilée.

Les cloches de Saint-Ulster finirent de retentir et un sifflement suivit.

Puis un choc, un choc sur le crane. Rallane Lafarel se tourna, trop tard, vers la silhouette courtaude du tireur.

Ce fut Erhin, cette fois-ci qui le retint dans sa chute sur la pierre froide du chemin de ronde.

Deux factions qui s’affrontent pour une même personne, des étrangers pour l’enlever, des locaux pour la tuer ?

Tout ceci était trop confus pour l’elfe et une fronde bien utilisée n’arrangeait pas l’affaire.

Le ménestrel s’écroula malgré les suppliques d’Erhin pour le tenir éveillé.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Copyright © Games Workshop Limited 2010. Games Workshop, Warhammer 40,000, le jeu de rôle Warhammer 40,000, Dark Heresy, Rogue Trader, les logos de ces marques respectives, Rogue Trader, Dark Heresy et toutes les marques associées, ainsi que les logos, lieux, noms, créatures, races, ainsi que les insignes, logos et symboles de ces races, véhicules, armes, unités ainsi que les symboles de ces unités, personnages, produits et les illustrations des univers de Warhammer sont soit ®, TM et/ou © Games Workshop Ltd 2000-2010, enregistrés en Angleterre et dans d’autres pays du monde.