SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Warhammer > Inspirations > Nouvelles & Histoires > La voie du Tarkin - part 5
Contribuer

Warhammer

La voie du Tarkin - part 5

dimanche 19 juin 2011, par shavy

Chapitre Cinq de "La voie du Tarkin".

J’ai d’l’experience dans le milieu, tu vois ? Mais tu sais petit, ça fait pas tout d’vieillir et d’apprendre ! Faut connaitre l’boulot qui te convient, ce en quoi tu crois et avec qui tu veux partager tes dons ! Moi j’suis bon qu’en serrurerie et tout’le bazar. Je crois dans Sigmar et mon patron, hé hé, ben j’ai pas à m’en plaindre. Et toi non plus si tu persévères !
En plein jour à Middenheim, y a l’graf et les 3 middenmarshalls, les 3 seigneurs des lois et toute la clique... nous dans l’ombre, y a que le patron c’est tout !

Sigmund « keis » dit l’aiguille

Il avait les poignets en feu et même si il ne pesait pas lourd pour son gabarit, suspendu comme il était au dessus du vide, cela allait en empirant. Il s’était réveillé en premier et avait eu le temps de voir en détail sa geôle du moment.
Il se trouvait dans un puit, suspendu par une corde tendue à plus de 5 mètres au dessus de sa tête, entouré par une margelle de 1 mètre. Deux ouvertures en pierre de taille permettaient d’y accéder. L’autre ouverture était le puit béant sous ses pieds... Sous leurs pieds.

Dans son dos, Erhin pendait inanimée, suspendue par la même corde.
Rallane rassembla ses esprits. La douleur était un concept qu’il pouvait inhiber, du moins pour le moment. Et ce n’était par la première prison qu’il fréquentait contre son gré.

Il faisait froid ou plutôt il y avait un courant d’air du diable là ou ils étaient et cette odeur, insoutenable, lui encombrait les narines. 6 ou 7 mètres sous terre, vraisemblablement dans les égouts, dans les profondeurs du faulstag... Voyons, voyons, pensa t-il , combien de collecteurs principaux d’égouts... Je n’en ai pas une foutue idée !! Seuls les nains sont à même de retenir des choses aussi... Inintéressantes !

La jeune femme se réveillait doucement, la douleur allait suivre.

- Ne regardait pas en bas Erhin.

- Où...Où sommes... Aie ! Mes mains... Aie !

- Calmez vous... Votre corps est paralysé, ménagez la tension de vos bras.

- Moui...

- Cela fait moins d’une heure que nous sommes là... On va peut être y rester plus longtemps que prévu.

- On vient...

La prêtresse visiblement concentrée avait entendu la première le bruit des pas tranquilles qui s’approchaient.

- De mon coté, il y a une corde attachée au mur sur un piton en fer...

- Ça veut dire que nous sommes retenus par une poulie ou un madrier... chuchota Rallane

- Pourquoi vous parlez à voix basse ?

- Avoir l’air faible, aphone ou atone, c’est un atout ...chut ... laissez moi parler si besoin est.

Une silhouette apparut dans l’une des ouvertures de la margelle, une petite silhouette. Face à Rallane se trouvait la personne la plus incongrue qui soit en ces lieux : un halfeling.

Derrière elle une autre forme était restée en retrait. De taille humaine, elle était assez massive et ne restait qu’une ombre indistincte.

L’halfeling regarda l’elfe et lui fit un sourire goguenard.

- Alors, moins mal à la tête qu’aux bras, longues oreilles ?

Il triturait la sangle en cuir de sa fronde coincée dans sa ceinture. La provocation ne fit pas mouche. La désinvolture était une arme plus déstabilisante.

- Merci de vous inquiéter de mes turpitudes de prisonnier mon petit.

L’halfeling se moucha bruyamment dans sa main et fit une tête de gamin renfrogné.

- Ça suffit Isidore, fit l’ombre d’une voix autoritaire.

L’elfe avait beau se concentrer, mais il ne parvenait pas à percer le voile obscur de l’homme dans l’ombre.

Isidore s’assit sur le bord du puit. Ses pieds poilus pendant dans le vide.

- Messire, dame, votre inconfort est, je le crains, un mal nécessaire.

- J’apprécie un trait d’humour, les circonstances ne s’y prêtent guère.

- Je ne fais pas d’humour, je fais des affaires, répliqua l’ombre d’un ton sec.

- Piètre affaire, un ménestrel de la cour du Graf et une prêtresse de Shallya... Même bradés à la foire de Krudenwald, vous n’en tirerez pas 3 pistoles !

Isidore cracha dans le puit.

- Il jacasse trop patron... 10 mètres plus bas, y fera moins le malin !
L’ombre soupira et se retourna.

- Je travaille rarement gratis. Je vais voir si je peux tirer quelques profits de ce fiasco.

- Qui deviez vous tuer ? cria Rallane. Moi ou la prêtresse ?

La silhouette se figea. J’ai capté son attention... Il ne reste plus qu’à débusquer l’opportuniste derrière l’homme de l’ombre. L’elfe fronça les sourcils... Non ! Non ! Il venait de comprendre à qui il avait à faire.

L’homme dans l’ombre c’était l’Homme, le baron de la pègre de Middenheim. Il allait falloir être plus retors que prévu...



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Copyright © Games Workshop Limited 2010. Games Workshop, Warhammer 40,000, le jeu de rôle Warhammer 40,000, Dark Heresy, Rogue Trader, les logos de ces marques respectives, Rogue Trader, Dark Heresy et toutes les marques associées, ainsi que les logos, lieux, noms, créatures, races, ainsi que les insignes, logos et symboles de ces races, véhicules, armes, unités ainsi que les symboles de ces unités, personnages, produits et les illustrations des univers de Warhammer sont soit ®, TM et/ou © Games Workshop Ltd 2000-2010, enregistrés en Angleterre et dans d’autres pays du monde.