SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Westernus Anticus > Suppléments > [MJ] Informations sur Sparte
Contribuer
Les participants
  • ceir :
    6 article(s)

Westernus Anticus

[MJ] Informations sur Sparte

mercredi 4 juin 2014, par ceir

Cet article présente l’armée spartiate et son évolution.
On y trouve le lien entre Sparte, les Etrusques, Dédale et Janus.

Spoilers ! Réservé au meneur de jeu

I. Présentation

Pour des raisons essentiellement d’ordre religieux, Sparte n’a pas envoyé d’hommes lors de la première guerre médique en 490 car il lui est interdit de mobiliser son armée lors des fêtes des Karnéia.
Durant la seconde guerre médique le roi Léonidas, refusant que Sparte n’envoie à nouveau aucun homme, partit avec sa garde rapprochée de 300 soldats. Ils bloquèrent plusieurs jours durant l’armée perse forte de 250 000 hommes dans la passe des Thermopyles. Si les 300 périrent tous (à Sparte on revient d’une guerre debout sur ses pieds ou mort sur son bouclier), cette noble action permit toutefois à Athènes de rapatrier sa flotte, flotte qui permit de vaincre les perses lors de la bataille navale de Salamine. Les Perses se replièrent, et une bataille rangée se déroula à Platées entre les envahisseurs et les grecs. Mais cette fois Sparte mobilisa l’ensemble de son armée, soit 5 000 soldats, et moralement la bataille était déjà gagnée car les perses, ralentis par 300 spartiates, ne pouvaient que craindre d’en affronter 5 000 !

En réalité, il faut bien comprendre que c’est l’ensemble du monde connu qui considère les spartiates comme les meilleurs soldats. Et c’est probablement cette réputation qui retiendra la Ligue de Délos d’attaquer Sparte, malgré la révolution technique - sans compter que la rupture de l’isthme de Corinthe par Poséidon imposait de planifier un débarquement.

La force des spartiates, c’est une vie rude de soldats qui débute dès l’âge de 7 ans. Les entraînements sont rigoureux afin de façonner les corps à être forts et endurants ; on apprend aussi dès tout jeune à respecter ses camarades et à se battre ensemble (le bouclier sert ainsi à protéger la partie gauche de son corps mais aussi la partie droite du corps de son voisin, chacun dépendant ainsi de l’autre). Force, endurance, discipline et esprit de corps, tels sont les points forts de l’armée spartiate. Sans compter l’importance de la musique, qui servira à rythmer les formations et les cadences. Enfin la redoutable épreuve de la kryptie, qui servait à sélectionner une élite, était connue à travers tout le monde grec (les jeunes enfants sont abandonnés hors de la cité, charge à eux de se débrouiller pour survivre en volant et chassant, le tout sans se faire voir sous peine d’être fouettés).

Étonnamment il n’y eut guère de dissensions dans les rangs spartiates face à la séparation du panthéon en deux camps distincts, Sparte étant prioritaire sur le reste, l’unité étant mise en avant. Néanmoins, craignant une révolte des hilotes beaucoup plus nombreux que les citoyens (hilote est un statut proche de l’esclavage), les citoyens estimèrent rapidement qu’il valait mieux ne rien changer et opter pour la neutralité. Ils en profitèrent pour lâcher du leste envers les hilotes, améliorant leur situation juridique et financière ; ayant plus besoin d’un changement matériel que spirituel, la neutralité fut acceptée par la quasi-totalité des hilotes (les opposants périrent étrangement lors de la session suivante de la kryptie).

Toutefois, à moyen terme, les spartiates et les éphores (le conseil des anciens) ne se leurraient guère. Les prodiges de la vapeur donneraient inévitablement un avantage technique, ce qu’une divinité inconnue confirma en suggérant des visions d’hydrotone sur des engins roulants à une prophétesse. Les spartiates cherchèrent alors un moyen d’améliorer leur armée ; technique, sciences, arts, religion, toutes les pistes furent envisagées. Rumeurs ou non, il paraît que Sparte ne craindrait plus une invasion de la Ligue, et même qu’elle envisagerait de mettre à mal cette dernière.

II. La sybille de Cumes et Dédale

Amalthée était une prophétesse originaire d’Erythrée (en Ionie) qui officiait dans une grotte de Campanie non loin de Cumes, colonie grecque fondée au XIème siècle.
Favorite d’Apollon, il lui permit de vivre autant d’année que sa main pouvait contenir de grains de sable, à condition de ne jamais revoir sa terre d’Erythrée. La légende raconte qu’elle aurait eu plus de mille grains dans sa main. Néanmoins Amalthée continuait de vieillir, très lentement, et rétrécissait chaque année.

Dédale, lui, était un forgeron, architecte, inventeur génial et sculpteur tellement doué que ces statues en seraient vivantes. Créateur aussi de la célèbre prison du minotaure, le labyrinthe, il fut contraint de s’enfuir de Crète devant la fureur du roi Minos, qui lui reprochait d’avoir favorisé l’amour d’Ariane et de Thésée à ses dépends. C’est lors de cette fuite, grâce à des ailes de sa confection, qu’il perdit son fils Icare qui voulu trop s’approcher du soleil.

Terrassé par le chagrin, et Minos toujours à ses trousses, Dédale trouva refuge auprès de grecs naviguant vers l’Italie et dont la première destination était la colonie de Cumes. Là, il y suivit des pèlerins venus voir la sybille, pas plus grande qu’une cigale. Afin de la délivrer de ce qui était devenu une malédiction, les grecs lui avaient apporté un sceau constitué avec de la terre d’Erythrée. Avant de disparaître, la sybille confia à Dédale un petit sachet en lui indiquant qu’il pourrait avoir un rôle à jouer dans le futur du monde grec. Dans ce sachet, il y avait encore une petite moitié des grains de sable.

III. Sparte et Dédale

Lors de leurs recherches pour développer leur armée, les grecs entrèrent en contact avec les étrusques, dont la ville de Cumes était désormais sous leur domination.
Contrairement à ce que croient beaucoup de grecs, les spartiates n’entrèrent pas en contact avec Cronos mais avec Janus, divinité étrusque dont Cronos avait développé considérablement les pouvoirs. Ce dieu aux deux visages, symbole de la transition, ne pouvait qu’être lié à Sparte la cité aux deux rois.

Janus leur apprit beaucoup, et il leur demanda notamment de construire une immense porte à l’entrée de la ville, à ouvrir en cas de guerre et à fermer en cas de paix.

Enfin, Janus leur demanda d’aller voir un nain résidant sous le volcan de Néapolis, non loin de Cumes. Ce nain n’était autre que Dédale, qui savait enfin son heure arrivée.

Dédale avait bien évidemment suivit et comprit l’invention de la vapeur, ainsi que diverses implications possibles. Lorsque les spartiates lui demandèrent de l’aide, il savait déjà ce qu’il allait leur proposer.

Désormais, les spartiates disposent d’une unité de combats ailés, ainsi qu’une infanterie extrêmement lourde. Cumulant son don pour des statues vivantes et la technologie des hydrotones, Dédale avait conçu une sorte d’exo-armure en bronze à l’intérieur de laquelle un homme peut se glisser ; l’armure bouge sur la volonté de l’homme, qui peut actionner un hydrotone placée sur un bras et tenant une épée de la hauteur d’un homme, tandis que l’autre bras tient un gigantesque bouclier. Après une dizaines d’année d’entraînement, l’armée spartiate est probablement de nouveau invincible.

Un visiteur qui approcherait de Sparte pourrait être étonné de ce sanctuaire constitué de statues géantes de guerriers aux formes étranges. Au loin, il pourrait apercevoir de très gros oiseaux aux formes humanoïdes, des harpies paraîtrait-il. Enfin, le visiteur serait aussi intrigué par ce tout petit nain qui conseille les rois. Mais tout ça ne serait que pures vues de l’esprit…



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2016 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.