SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Westernus Anticus > Suppléments > [MJ] Un dieu unique ?
Contribuer

Westernus Anticus

[MJ] Un dieu unique ?

samedi 22 février 2014, par ceir

Le cas d’Appolon et de Dionysos est ici étudié, car ils ont un rôle important à jouer vis à vis du noeud gordien.

A. Le cas Dionysos

Dionysos, dieu des vignes, du théâtre, de l’ivresse et des excès, il est le seul dieu né deux fois, d’abord sous le nom de Dionysos Zagreus, fils de Zeus et Perséphone, puis sous le nom de Dionysos, fils de Zeus et de la mortelle Sémélé. Il est un dieu à part, vagabond, et clairement étranger comme l’indique son bonnet phrygien, venu d’Asie. Il désigne d’ailleurs souvent l’étranger, l’autre, celui qui est différent.

Dionysos Zagreus est à l’origine du nœud gordien, et a déjà pris les devants pour devenir, si ce n’est un dieu unique, du moins le chef d’un nouveau panthéon.
150 générations avant la naissance d’Alexandre, Dionysos a voyagé à travers l’Asie jusqu’en Inde. Sur ordre de Zeus, il devait conquérir ses territoires avec l’aide du vaste armée de cyclopes. Mais plutôt que de vaincre les indiens, Dionysos les soumis et leur apprit à vénérer les dieux, et surtout lui. On trouve ainsi de nombreuses similitudes dans les danses sacrées indiennes et dans les bacchanales grecques rendant hommage au dieu des vignes. En Inde, Dionysos Zagreus est vénéré sous le nom de Shiva, le destructeur et le créateur.

Après sa deuxième naissance, Dionysos a en partie oublié son plan. Il a mis en place le fameux nœud mystique. Le célèbre roi Midas, qui transformait en or ce qu’il touchait, a reçu son don/malédiction de Dionysos, qui l’a ensuite guéri en lui ordonnant de tremper ses mains dans le fleuve Pactole, dont le sable se transforma en or, rendant immensément riche la province de Phrygie en Asie. Une fois roi, Midas hérita de son père le char symbole de royauté. Char dont il noua un complexe nœud autour, inspiré par une prophétie (venue de Dionysos lui-même), et dont celui qui le dénouerait deviendrait maître de l’Asie. Midas nomma ce nœud gordien, en l’honneur de son père Gordias.

Par contre, Dionysos ne sait plus qui doit trancher le nœud, et donc son culte garde la tradition de l’importance du nœud, sans savoir à quel moment doit se produire l’évènement.

Dionysos est donc à l’affut d’un signe, et il ne mettra pas longtemps à se rendre compte de l’importance d’Alexandre. Il le protégera donc, afin qu’il puisse conquérir l’Asie, et lui permettre de faire le lien entre les panthéons grecs et indiens dont Dionysos sera le grand chef.

B. Le cas Apollon

Apollon est le dieu des arts, de la beauté, de la médecine, de la divination et associé à l’astre solaire. Fils de Zeus et d’une nymphe, frère jumeau d’Artémis, il est un des dieux les plus célébrés en Grèce. En se ralliant à son père, il donnait un certain poids aux partisans de Zeus.

Apollon a toujours su qu’il était destiné à être un dieu à part. S’il ne peut lire le fil du temps comme Cronos, en tant que dieu de la divination ses capacités sont bien supérieures à un oracle mortel. Il a déjà aperçu des signes, il s’est déjà rendu compte qu’un dieu solaire finirait par dominer les autres dieux, et même à devenir un dieu unique.

Si bien d’autres divinités existent de par le monde, Apollon est un dieu aux attributs étrangers : il porte des bottines, vêtement asiatique, au lieu des des sandales grecques ; d’ailleurs, en Asie, on le retrouve sous le nom de Varuna. De l’autre côté du monde, les celtes l’honorent sous le nom de Wotan ou de Lug, dieu solaire, maître des druides et de la médecine, dont l’attribut est une arme de jet (or l’arc d’Apollon n’est en rien une arme grecque, c’est un instrument barbare). Il ne fait donc aucun doute pour Apollon que ce dieu unique, ce doit être lui.

Parmi tous les signes reçus des futurs possibles, une division entre les dieux lui est apparue. Mais cette division fut mal interprétée par Apollon ; il a cru que ce moment c’était la guerre de Troie, guerre fratricide où les grecs du continent s’opposèrent aux grecs d’Asie autour de la ville de Troie, et où les dieux se divisèrent entre partisans des grecs et partisans des troyens. C’est au cours de cette guerre que le cheval divin d’Achille, Xanthos, doué du don de prophétie, annonça à son maître qu’Apollon serait « le premier des dieux ». Mais, malgré ce signe, aucun changement ne se produisit et le panthéon grec retrouva une certaine sérénité.

La division orchestrée par Cronos relança le projet d’Apollon d’être le dieu unique. Grâce à ses dons de divination, Apollon se rendit compte que quelque chose clochait avec le temps. S’il ne sait pas que Cronos en est la cause, le dieu solaire est cependant le seul à s’être rendu compte de retours en arrière suite au nœud gordien fendu.

Une fois l’auteur de ces changements trouvés, le projet d’Apollon sera de se débarrasser de son grand-père Cronos, de conditionner Alexandre à sa cause et lorsqu’il tranchera le nœud, il opérera ensuite un voyage en Egypte où Apollon opèrera une fusion avec le dieu solaire Aton et le dieu juif Yahvé, afin de devenir le futur dieu unique.

C. L’opposition latente Apollon et Dionysos

Bien qu’Apollon et Dionysos aient choisi de se rallier au camp de Zeus, ils ne sont pas pour autant proches l’un de l’autre. Bien au contraire.

Sur un plan purement spirituel, les deux déités sont des contraires. Alors qu’Apollon passe l’hiver en Hyperborée, Dionysos est fêté en hiver lors de la fête des Anthestéries en tant que dieu Chtonien de l’hiver, donc opposé à l’Apollon solaire.
Sur un plan stratégique, si Dionysos se méfie d’Apollon, ce dernier en revanche a en partie deviné ses intentions de s’implanter en Asie. Or le dieu solaire voit d’un très mauvais œil la possibilité d’une rivalité pour être le dieu unique (sans imaginer à quel point Dionysos est impliqué au niveau de la trame du nœud gordien).

Apollon tenta une première fois de se débarrasser de son frère, lorsqu’il fut démembré dans la Gigantomachie (la guerre des Titans), où il enterra les membres de son frère sous le temple de Delphes. Mais il ne put récupérer le cœur, et lorsqu’Athéna le présenta à son père, Zeus put procéder à une nouvelle naissance de Dionysos en s’accouplant avec la mortelle Sémélé.

Apollon découvrit ensuite, sans en deviner toutes les implications, que Midas avait un rôle joué. Apollon voulut le séduire lors d’un concours artistique face à un faune lié à Dionysos. L’enjeu était de taille, amener Midas vers le dieu solaire plutôt que vers le dieu des vignes. Il était impossible au faune de battre Apollon à un concours artistique, pourtant Midas qui était le juge désigna le faune vainqueur. Humilié, Apollon fit pousser des oreilles d’âne à Midas qui finit par en mourir de honte. C’est là que Dionysos commença à soupçonner Apollon et à suivre de plus près ses actions.

D. Une triple opposition

Le nœud gordien est donc l’objet d’un enjeu tripartite :
- Cronos veut assassiner Alexandre, faire maintenir la situation de division des dieux, puis trouver le moyen de devenir à nouveau le dieu des dieux, où à défaut le dieu unique ;
- Dionysos va vouloir protéger Alexandre afin qu’il applique le plan prévu depuis sa première naissance en tant que Dionysos Zagreus et qui fera de lui le dieu suprême du nouveau panthéon ;
- Apollon veut embrigader Alexandre, afin de le dévier de son destin asiatique qui privilégierait Dionysos. En fusionnant avec le dieu suprême égyptien et le dieu juif Yahvé, déjà presque dieu unique des juifs, il deviendra le seul dieu unique.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.