Site de l'elfe noir (Sden) - site communautaire de jeux de rôle

Site communautaire de jeux de rôle

Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Généralités et jeux sans forum (pros ou amateurs).

Modérateur: Modérateurs

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par wizard » Lun 14 Nov 2011, 10:43

Ce week-end, suite de ma campagne Vampire et probable antépénultième scénar avant ce qui sera, au minimum, une longue pause et, peut-être, un arrêt définitif.

Mes PJ, qui participent à un plan secret de scission de la Camarilla se basant sur la conquête de la Californie vampirique devaient trouver le moyen d’inciter le Sabbat de Basse Californie (Tijuana et sa région) à quitter temporairement la zone. Le but est d’empêcher ces derniers de disposer de troupes disponibles pour se mêler à la situation californienne quand les PJ et leurs alliés tenteront d’en prendre le contrôle.

D’ores et déjà les PJ et leurs alliés attisent le conflit entre Camarilla et Sabbat au Texas pour détourner l’attention des deux sectes de la Californie, il fallait désormais inciter le Sabbat de Tijuana à se mêler à la fête texane. Dans un précédent scénar, les PJ avaient découvert que le chef du Sabbat de Tijuana était un mystique qui rêvait de retrouver une relique, la mâchoire d’un vampire légendaire. Les commanditaires des PJ décident donc de convaincre le dirigeant de Tijuana que cette relique se trouve cachée à Dallas.

Le sachant méfiant, ils décident de confier aux PJ le soin de « ressusciter » un vampire ultra-charismatique du Sabbat qu’ils avaient déjà créé de toute pièce dans une précédente mission en utilisant un jeune vampire (incarné par Nevenka) assez faible dont ils avaient fait une star au sein du Sabbat avant de le faire « disparaître » tragiquement. Le plan consiste à le faire revenir, à lui faire contacter le Sabbat de Tijuana, à convaincre les vampires locaux qu’il est bien qui il prétend être et qu’il a survécu à l’attentat qui est censé lui avoir coûté la vie. Une fois une relative confiance du Sabbat de Tijuana obtenue, il doit les convaincre que l’attentant dont il a été « victime » a été causé par un traître de la Camarilla infiltré au Sabbat dont le nom se trouve dans un système informatique protégé à Dallas et demander quelques troupes pour l’aider à mener une action commando à Dallas pour identifier le « traître ». Là, le plan prévoit que l’opération se passe mal, que le lieu attaqué est mieux protégé que prévu et que tout le monde meurt (réellement pour certains membres du Sabbat de Tijuana, en apparence pour les PJ appartenant au groupe de la fausse « star » du Sabbat) à part un ou deux membres du commando qui reviendront à Tijuana en déclarant que le site qu’ils ont attaqué était mieux gardé que prévu et que l’objet le mieux protégé était un bout d’os, une mâchoire en l’occurrence. Cette information devrait inciter le patron du Sabbat de Tijuana à renvoyer les troupes vers Dallas pour voler cette précieuse relique.

Après avoir infiltré secrètement Dallas et avoir identifié un site protégé par la Camarilla pouvant faire l’objet d’une attaque du Sabbat, les PJ prennent l’apparence du vampire charismatique et de sa suite et prennent contact avec le Sabbat de Tijuana. Après avoir réussi sans problème le « test » visant à prouver qu’il était bien qui il prétendait être (en trichant avec l’aide des autres PJ, comme toujours), le PJ « star » convainc le Sabbat de Tijuana de lui adjoindre quelques troupes pour l’opération commando sur Dallas. Les PJ organisent rapidement un premier problème dans l’opération du Sabbat en supprimant l’intégralité d’une équipe envoyée en éclaireur (les vampires du Sabbat de Tijuana étant réellement tué et les PJ appartenant au groupe tombé au champ d’honneur se cachant désormais pour organiser la suite de l’opération) en imputant cette disparition à la Camarilla locale.

Cette « tragique » disparition incite le PJ « star » à hâter l’assaut et les PJ concoctent un plan d’assaut durant lequel la totalité d’entre eux devra simuler la mort (les « morts » rejoignant, déguisés, la pseudo sécurité du site pour donner l’impression aux survivants de l’assaut, au fur et à mesure de la progression du groupe, que le lieu était beaucoup mieux protégé que prévu). Au final, le PJ « star » se retrouve dans une pièce où lui et les deux survivants du Sabbat voient une « relique » bien protégée mais ils sont vite submergés par le nombre des défenseurs du site et « la star » se « sacrifie » pour que ses deux camarades puissent s’échapper.
Grâce au stratagème, les PJ parviennent à ce que deux survivants du Sabbat retournent à Tijuana et expliquent leur mésaventure à leur chef, le convainquant que la relique qu’il cherche se trouve très probablement à Dallas, ce qui l’incite à y envoyer des troupes.


Au final une partie très fun et très peu héroïque, l’essentiel des actions des PJ consistant à mentir, tirer dans le dos, se faire passer pour mort et tendre des embuscades à leurs « camarades » du commando… puis de protéger en douce les survivants dans leur fuite de Dallas pour qu’ils soient en mesure de raconter leur mésaventure à Tijuana.
J’ai vraiment aimé et mes joueurs aussi.
Contraint par ses joueurs à être le Luc Besson du JdR.

- Bayushi F'Ramir : Que demande le peuple ?
- Nevenka : Des putes roumaines et un compte en banque en Suisse ?
Avatar de l’utilisateur
wizard
Judge Thread
 
Message(s) : 6230
Inscription : Lun 25 Mars 2002, 02:00
Localisation : Lille

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par wizard » Ven 30 Déc 2011, 15:32

(je suis le dernier à faire des compte-rendus de partie ici en fait).

Hier soir, avant-dernier scénar de ma campagne Vampire, partie visant à terminer un des arcs scénaristiques secondaires toujours en cours avant le grand final du 21 janvier. Il s’agissait d’un arc dont je n’étais pas très satisfait mais qui a été terminé de façon très agréable dans une scénar joué dans le désordre (c’était la deuxième fois que je me frottais au procédé en tant que MJ et j’aime vraiment bien).

Au cours des parties précédentes, une des PJ (une Lasombra pour ceux à qui ça parle) a découvert qu’elle était possédée par une sorte d’entité démoniaque (en fait une créature d’ombre d’une puissance colossale) qui pouvait à la fois considérablement augmenter les pouvoirs de la PJ mais qui avait une conscience propre et qui pouvait épisodiquement (et de plus en plus souvent) prendre le contrôle du corps du personnage. La Vampire croyant d’abord que la créature était coincée en elle contre son gré et cherchait également à se libérer de cette situation, la PJ et l’entité décident de faire un pacte pour éviter de se pourrir la vie l’un l’autre, la PJ acceptant de laisser le contrôle complet de son corps à l’entité quelques nuits par mois en échange de l’interdiction pour cette dernière de « forcer le passage » dans les autres moments. A cette clause principale ont été ajoutées des tas d’autres (deux feuillets A4) dont je vous fais grâce. Sur cette partie là de l’arc scénaristique, je me suis clairement inspiré de la série britannique Jeckill, faisant de l’entité d’ombre un personnage à la fois très puissant, sadique mais aussi pouvant se montrer charmeur, sarcastique et tentateur, proposant ou négociant ses services pour débarrasser la PJ de ses ennemis. Plus tard dans la campagne, la PJ a découvert que l’entité avait en réalité planifié la possession de son corps (mais ça ne s’était pas passé comme prévu, d’où la cohabitation) et qu’elle ne cessait de développer son emprise sur son esprit. En gros, que ce n’était qu’une question de temps avant que la créature ait un contrôle complet du corps de la PJ. C’est à partir de cette découverte que l’arc m’a déçu, celui-ci stagnant et évoluant peu. Il était temps d’y mettre fin en rattrapant le coup.

Quand la partie commence, les PJ se réveillent à Lille (ville de leurs premiers exploits au début de la campagne il y a 11 ans) dans un appartement qu’ils connaissent sans savoir ce qu’ils font là. Ils portent sur eux 9 tatouages (8 sur le corps et une sorte d’œil stylisé sur le front) et sont psychologiquement extrêmement faibles. La PJ possédée ne l’est plus, elle sent que son hôte a disparu et n’est plus en elle. Mais quand les PJ ferment les yeux, ils constatent qu’ils « voient » leur environnement au travers du tatouage de l’œil et qu’ils peuvent alors constater qu’une créature sombre de la taille d’une petite ville flotte au dessus de Lille et semble les chercher. Ils ont visiblement réussi à exorciser la PJ mais le remède est peut-être pire que le mal et ils ne se souviennent plus ce qu’ils ont fait pour en arriver là.
En se concentrant sur un tatouage de leur corps, ils constatent qu’ils peuvent se remémorer une partie de l’histoire qui les a amenés là, chaque souvenir étant rattaché à un tatouage différent et leur permettant de surcroît de se remettre d’aplomb psychologiquement. Evidemment, comme les PJ ignorent dans quel ordre il faut utiliser les tatouages, l’histoire (en huit épisodes) expliquant comment ils sont arrivés là est jouée dans le désordre. C’est ainsi qu’ils vont progressivement constater qu’ils sont partis en Ethiopie à la recherche d’une shaman qui pouvait exorciser la PJ et que, là bas, ils ont dû affronter les créatures que l’entité d’ombre avait laissé dans le pays pour les empêcher d’accéder à celle qui pouvait aider la PJ possédée. Les PJ vont donc arpenter le pays d’Addis Abeba à Harar jusqu’à la faille sismique géante du désert de l’Afar où ils vont rencontrer la magicienne qui va leur proposer d’envoyer tous les esprits des PJ (et celui de l’entité) dans une sorte de reflet mystique d’un lieu que les PJ connaissent bien (Lille donc) et qu’elle placera dans un lieu défini par les PJ une sortie qui leur permettra de rejoindre leur corps avant l’entité, la magicienne n’ayant plus qu’à fermer le passage enfermant ainsi la créature dans cette sous-dimension parallèle.
Manque de bol, le dernier souvenir de la conversation avec la magicienne n’est pas complet et les PJ ne se souviennent plus à quel endroit de ce reflet de Lille ils ont demandé à la magicienne de placer la sortie. Une fois la partie dans le désordre terminée, les PJ vont donc devoir errer dans un reflet de Lille, poursuivis par l’entité sombre pour vérifier les différents endroits où ils auraient été susceptibles de proposer d’installer la sortie.

Ca a été un scénar particulièrement rythmé puisque le style même du scénar dans le désordre suppose une trame originelle très linéaire ne laissant pas le temps aux hésitations des joueurs (à partir d’un moment, quand ils comprennent que le souvenir qu’ils explorent est la troisième partie de l’histoire qu’ils ont vécu et qu’ils ont déjà joué le souvenir quatre, ils savent comment va se terminer la partie de l’histoire qu’ils jouent, donc pas la peine de discuter 107 ans de la marche à suivre). Dans le même temps, il ne fallait pas que certains souvenirs soient trop faibles en termes de rythme et je souhaitais qu’ils se terminent (et commencent) par une scène tendue (combat, course-poursuite, négociation un peu crispée… etc.). La partie a donc eu un lot de scènes d’actions supérieur à ce que je fais d’habitude. Les joueurs ont parfaitement joué le jeu, prenant des notes sur les différents souvenirs et mettant un point d’honneur à agir de façon à être exactement dans la disposition où ils se trouvaient « ensuite » dans un souvenir ultérieur qu’ils avaient déjà exploré. Je connais heureusement suffisamment mes joueurs et leurs personnages pour ne pas leur avoir fait prendre des décisions incohérentes quand j’ai déterminé la trame globale avant de la segmenter en huit souvenirs à jouer dans le désordre.
C’est décidément un exercice que j’aime bien même si je sais qu’il est intéressant parce que je ne l’utilise pas tous les jours non plus.
Contraint par ses joueurs à être le Luc Besson du JdR.

- Bayushi F'Ramir : Que demande le peuple ?
- Nevenka : Des putes roumaines et un compte en banque en Suisse ?
Avatar de l’utilisateur
wizard
Judge Thread
 
Message(s) : 6230
Inscription : Lun 25 Mars 2002, 02:00
Localisation : Lille

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par mad » Dim 01 Jan 2012, 13:05

wizard a écrit :(je suis le dernier à faire des compte-rendus de partie ici en fait).

T'es peut être le dernier à jouer :)
CLasse la partie dit donc, mais tu dis pas si ils s'en sont sortis :)
Any lawyer worth his salt will tell the suspect in no uncertain terms to make no statement to police under any circumstances.~ :mad:
"Il n'y a pas de problème qu'une grenade à fragmentation ne saurait résoudre." Ibn Al-Solsysi, XXIème siècle
Avatar de l’utilisateur
mad
Social traitre!
 
Message(s) : 9329
Inscription : Dim 31 Août 2003, 21:38
Localisation : / Paris 5ème / Chez le surfeur /

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par DarkLoïc » Dim 01 Jan 2012, 17:05

mad a écrit :T'es peut être le dernier à jouer :)

Tu pourrais mettre tes rapports de DH, aussi. ;)
Gi et Makoto :jap:
Avatar de l’utilisateur
DarkLoïc
Docteur House du sden
 
Message(s) : 8649
Inscription : Dim 30 Jan 2005, 16:25
Localisation : 3ème planète après le Soleil

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par wizard » Lun 02 Jan 2012, 14:05

mad a écrit :
wizard a écrit :(je suis le dernier à faire des compte-rendus de partie ici en fait).

T'es peut être le dernier à jouer :)
CLasse la partie dit donc, mais tu dis pas si ils s'en sont sortis :)

Oui, ils s'en sont sortis. Le final a consisté en une course poursuite entre eux et l'entité (assistés par ses séides, les esprits du reflet de Lille possédés par la créature) dans le reflet de Lille, ce qui avait un petit côté "comment échapper à Cthluhu en territoire fortement urbanisé ?".
Contraint par ses joueurs à être le Luc Besson du JdR.

- Bayushi F'Ramir : Que demande le peuple ?
- Nevenka : Des putes roumaines et un compte en banque en Suisse ?
Avatar de l’utilisateur
wizard
Judge Thread
 
Message(s) : 6230
Inscription : Lun 25 Mars 2002, 02:00
Localisation : Lille

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par mad » Mer 04 Jan 2012, 11:31

DarkLoïc a écrit :
mad a écrit :T'es peut être le dernier à jouer :)

Tu pourrais mettre tes rapports de DH, aussi. ;)

Pour ça, faudrait que je les tapes, je suis en retard de ... 6 mois ?
Any lawyer worth his salt will tell the suspect in no uncertain terms to make no statement to police under any circumstances.~ :mad:
"Il n'y a pas de problème qu'une grenade à fragmentation ne saurait résoudre." Ibn Al-Solsysi, XXIème siècle
Avatar de l’utilisateur
mad
Social traitre!
 
Message(s) : 9329
Inscription : Dim 31 Août 2003, 21:38
Localisation : / Paris 5ème / Chez le surfeur /

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par mad » Mer 04 Jan 2012, 11:32

wizard a écrit :
mad a écrit :
wizard a écrit :(je suis le dernier à faire des compte-rendus de partie ici en fait).

T'es peut être le dernier à jouer :)
CLasse la partie dit donc, mais tu dis pas si ils s'en sont sortis :)

Oui, ils s'en sont sortis. Le final a consisté en une course poursuite entre eux et l'entité (assistés par ses séides, les esprits du reflet de Lille possédés par la créature) dans le reflet de Lille, ce qui avait un petit côté "comment échapper à Cthluhu en territoire fortement urbanisé ?".

...
Yummy :)
Any lawyer worth his salt will tell the suspect in no uncertain terms to make no statement to police under any circumstances.~ :mad:
"Il n'y a pas de problème qu'une grenade à fragmentation ne saurait résoudre." Ibn Al-Solsysi, XXIème siècle
Avatar de l’utilisateur
mad
Social traitre!
 
Message(s) : 9329
Inscription : Dim 31 Août 2003, 21:38
Localisation : / Paris 5ème / Chez le surfeur /

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par wizard » Lun 23 Jan 2012, 14:59

Ce week-end (de samedi 19h30 à dimanche 9h30 du matin, non stop), suite et fin de la seconde (et sans doute ultime) saison de ma campagne Vampire : LM. La première avait représenté environ 600 heures de jeu entre août 2000 et août 2006, la seconde un peu moins de 450 heures entre août 2007 et janvier 2012. Autant dire que ce que mes joueurs et moi avons terminé ce week-end, c’est un gros pan (le plus gros) de notre vie rôliste.

A partie spéciale, dispositif spécial. Le scénario consistait en la prise du pouvoir par mes PJ et leurs alliés, en une seule nuit, des trois principales villes de Californie : San Diego, San Francisco et Los Angeles. Ce triple coup d’État vampirique, préparé de longue date dans la campagne, devait permettre de faire de la Californie la base principale d’une organisation faisant sécession de la Camarilla (avec l’Australie). Les coups d’États avaient des styles différents (San Diego était un coup de force tapant directement au sommet avec l’arrestation de la princesse de la ville par des vampires locaux puis la sécurisation de la ville ; San Francisco une ruse visant à convaincre le prince local qu’il devait « temporairement » remettre son pouvoir à des personnes « de confiance » le temps qu’une situation de crise soit réglée ; Los Angeles une conquête militaire plus classique) mais se déroulaient quasiment en même temps. Aussi, les PJ avaient dû choisir parmi leurs PNJ alliés deux autres personnages à interpréter et incarnaient un personnage par ville. Chaque équipe était composée d’au moins un PJ habituel de mes joueurs (en chef(s) d’équipe) et de PNJ incarnés pour l’occasion par mes joueurs.
Durant la partie, nous passions d’un groupe à l’autre, certaines actions devant être réalisées dans une des villes pour que d’autres étapes du plan d’une autre ville puissent être menées à bien. Dans la mesure du possible, j’arrêtais l’action dans une ville sur un cliffhanger avant de passer à une autre…etc. Depuis longtemps, j’avais expliqué quelles seraient les grandes lignes du plan et, dans la semaine précédant la partie, j’avais envoyé à chaque joueur un timing précis des différentes étapes du plan dans chaque ville. Mes joueurs se rassemblèrent, sans moi, avant le début de la partie du soir pour discuter des étapes de ce plan et voir comment ils se préparaient aux différentes actions que leurs différents PJ devraient réaliser.
Le scénario consistait avant toute chose à mener la triple conquête à bien mais, au fur et à mesure, les différentes équipes étaient confrontées à des complications étonnement similaires : tout se passait comme si quelqu’un faisait tout pour rendre les coups d’État nettement plus violents et meurtriers que prévus et pour que la mise en place du plan, pourtant secret, permette à une faction inconnue de créer un gigantesque chaos.
Progressivement, les personnages comprennent que la créature qui possédait l’une des leurs et dont les PJ s’étaient débarrassés lors de la précédente partie leur avait laissé un « cadeau ». Manipulant une famille de puissants sorciers humains, la créature leur a fait croire qu’ils pouvaient profiter du triple coup d’État pour absorber, en semant le chaos, une énergie considérable. En fait, ils ne sont que des pions et l’énergie qu’ils tirent des nombreux morts qu’ils causent doit servir à provoquer un tremblement de terre sur la faille de San Andreas et à ouvrir une porte vers la dimension d’origine de la créature. Cette dernière n’est plus là, mais son plan continue de se dérouler comme prévu.
Les PJ, communiquant entre eux entre les différentes équipes, ont donc dû s’arranger pour que le plan suive son cours malgré les perturbations occasionnées par les sorciers, comprendre ce qu’il se passait et empêcher le rituel d’être réalisé dans un final épique où ils avaient reconstitué l’équipe de PJ originelle pour affronter les sorciers.

La partie en elle-même a duré 14 heures (sans compter les discussions entre joueurs pendant deux bonnes heures avant la partie) mais a malgré tout été très rythmée (puisque composée de trois sous-parties, avec plein de choses à faire et à comprendre en une seule nuit). J’avais peur de louper mon final, mais ça a été une excellente partie, sans doute une parmi les meilleurs sur les deux saisons confondues. Mes joueurs ont été très bons et je sais qu’ils ont vraiment apprécié ce final.
Cette fin n’était pas celle que j’avais initialement prévue, mais il était préférable de terminer la campagne pour des tas de raisons personnelles. On verra plus tard si les joueurs ou des joueurs souhaitent une relance dans l’univers complètement chamboulé par la naissance d’une nouvelle organisation de vampires, avec une pause de 2-3 ans ou plus qui leur permettrait éventuellement de repenser leur personnage complètement. C’est loin d’être certain mais c’est une éventualité qui demeure.
Contraint par ses joueurs à être le Luc Besson du JdR.

- Bayushi F'Ramir : Que demande le peuple ?
- Nevenka : Des putes roumaines et un compte en banque en Suisse ?
Avatar de l’utilisateur
wizard
Judge Thread
 
Message(s) : 6230
Inscription : Lun 25 Mars 2002, 02:00
Localisation : Lille

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par DarkLoïc » Mar 24 Jan 2012, 14:30

Comme d'habitude, j'adore. :jap:
Gi et Makoto :jap:
Avatar de l’utilisateur
DarkLoïc
Docteur House du sden
 
Message(s) : 8649
Inscription : Dim 30 Jan 2005, 16:25
Localisation : 3ème planète après le Soleil

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par Kakita Inigin » Mar 24 Jan 2012, 22:42

Le défi imprévu pendant le triple (!) challenge, c'est très fort.

[ Post made via iPhone ]
Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire.


Barde biclassé Secrétaire Voix de Rokugan
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
Trésorier AEN
 
Message(s) : 7446
Inscription : Mer 12 Mars 2008, 12:18

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par mad » Mar 24 Jan 2012, 23:19

Wow.
J'ai peur d'une réponse positive mais ... vous auriez pas filmé la partie, par hasard?
Any lawyer worth his salt will tell the suspect in no uncertain terms to make no statement to police under any circumstances.~ :mad:
"Il n'y a pas de problème qu'une grenade à fragmentation ne saurait résoudre." Ibn Al-Solsysi, XXIème siècle
Avatar de l’utilisateur
mad
Social traitre!
 
Message(s) : 9329
Inscription : Dim 31 Août 2003, 21:38
Localisation : / Paris 5ème / Chez le surfeur /

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par wizard » Mer 25 Jan 2012, 11:12

@KI : Je crois que sans l'élément imprévu, la partie aurait un peu trop ronronné : les PJ savaient ce qu'ils devaient faire, le plan était défini, il aurait manqué quelque chose au niveau de la tension car la situation aurait été trop balisée.

@ mad : Non, on a pas filmé. Déjà parce que personne n'a envie de se taper un film de 14 heures en plan fixe mais surtout parce que je ne pense pas qu'il soit réellement possible de faire partager les émotions d'une partie à quelqu'un qui n'y a pas participé. Mes joueurs ont vu et entendu la princesse Nosferatu Scylla de San Diego se faire capturer. Sur un film ça donne un trentenaire d'un peu moins d'1 m70 qui se tient vouté en battant des bras en parlant avec une voix de Gremlins.
Contraint par ses joueurs à être le Luc Besson du JdR.

- Bayushi F'Ramir : Que demande le peuple ?
- Nevenka : Des putes roumaines et un compte en banque en Suisse ?
Avatar de l’utilisateur
wizard
Judge Thread
 
Message(s) : 6230
Inscription : Lun 25 Mars 2002, 02:00
Localisation : Lille

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par wizard » Mar 10 Avr 2012, 20:29

Ce week-end, introduction « libre choix » pour une future partie « goules ». Ma campagne Vampire s’est terminée et les persos sont sans doute définitivement rangés mais je n’avais pas donné d’épilogue aux aventures de leurs serviteurs. Ce n’est toujours pas chose faite et c’est un peu difficile à mettre en place depuis que je suis père de famille, mais on a commencé à se pencher sur le sujet avec certains de mes joueurs (dont Didi et Nevenka). C'était l'objet de cette introduction.

L’idée de la partie vient de mon épouse et joueuse la plus assidue : Conclure la campagne spin off par un scénar centré sur un « casse » ou quelque chose approchant.

Son perso est particulièrement frustré par la situation qui a conclu le scénar précédent où les PJ ont espéré toucher le pactole mais sont repartis les mains vides. Cette frustration est accentuée par le fait que, suite à la conquête de la Californie par sa maîtresse vampirique et ses alliés et du déménagement de cette dernière (avec lui dans ses bagages) de Trinidad et Tobago à Sacramento, il redoute de passer d’un des patrons officieux (le jour en tout cas) d’un archipel où il était un homme riche et influent à plus personne. Il veut donc un gros paquet de fric pour se lancer dans sa nouvelle terre d’adoption. Reste à savoir où frapper pour réaliser le gros coup qui le mettra à l’abri du besoin définitivement. Il contacte donc un de leur contact, « ancien » colonel des services de renseignement de l’armée serbe connecté aux Pink Panthers et lui demande de lui trouver des coups très lucratifs, moyennant d’éventuelles commission sur les gains obtenus.Il demande aux autres PJ de l'accompagner pour rencontrer le contact et décider du coup à réaliser.

L’introduction jouée était une rencontre avec ce contact où le PNJ proposait 5 coups très dangereux (voire suicidaires) mais très lucratifs, c’est-à-dire que j’ai donné à mes joueurs le choix entre cinq synopsis à jouer avec leurs personnages une prochaine fois. Je vous mets les cinq pistes car ça peut servir d’inspirations :

- L’enlèvement contre rançon du fils et héritier d’un oligarque indonésien, ancien conseiller économique de Suharto qui, entre autres activités, a une compagnie aérienne qui a le monopole du transport aérien de l’Indonésie vers l’Arabie saoudite et tire chaque année un joli pécule du quota très faible de pèlerins venus d’Indonésie (plus grand pays musulman du monde) accepté par l’Arabie saoudite, ce qui donne lieu a un vaste système de corruption pour voir son nom affiché en tête de liste pour réaliser le pèlerinage sur les lieux saints de l’islam. L’enlèvement devait avoir lieu à Riyad où le fils héritier venait négocier officieusement (avec un service de sécurité a priori plus faible que dans son pays) le statu quo global du nombre de pèlerins indonésiens acceptés dans le pays. Les PJ ont préféré rejeter ce projet assez rapidement, craignant d’être coincé trop longtemps avec un otage sur les bras avec des négociations interminables.

- Le vol de la formule d’un nouveau soja transgénique résistant à des parasites asiatiques en cours de création par X, une société agroalimentaire bien connue (et procédurière dans la vraie vie, c’est pourquoi je n’écris pas son nom ici même si je ne m’en suis pas gêné durant la partie) et sa revente à une société chinoise concurrente. X est en train de réaliser les derniers tests sur son produit – résistance des parasites au bout de combien de générations, contamination des parcelles cultivées voisines, etc… - et, pour limiter les coûts de tests et pour pouvoir les évaluer en « grandeur nature », elle s’est installée secrètement et illégalement dans une vallée du Nord-Kivu, en République Démocratique du Congo, zone au climat tempéré, près des grands lacs et peu habitée (cette région a connu la guerre la plus meurtrière depuis la seconde guerre mondiale à partir de la moitié des années 90 et est encore le théâtre de nombreux affrontements). X a planté ses produits, introduit le parasite asiatique et observe les résultats en live, au mépris des conséquences écologiques sur la zone. Pour assurer sa tranquillité, elle a rémunéré plusieurs seigneurs de guerre et fait garder son camp par des mercenaires. Pour atteindre le camp, il faut traverser des zones très dangereuses (potentiellement minées) avant seulement d’affronter le service d’ordre. Les PJ ont préféré repousser ce projet craignant d’être incapables de se débrouiller pour trouver la bonne formule dans le camp compte tenu de leurs faibles connaissances scientifiques.

- Le vol de tableaux et leur rétrocession contre rançon… en Tchétchénie. Les extensions de Dubaï du Louvres et du Gugenheim bien qu’étant encore en cours de construction ont déjà acquis des œuvres à exposer. Comme un geste d’amitié envers la Russie avec qui les rapports se sont dégradés depuis la tentative d’assassinat à Dubaï du chef indépendantiste tchétchène Soulim Yamadayev et les accusations contre les services de renseignements russes que la police de Dubaï n’a jamais été en mesure de prouver (malgré de lourdes présomptions), les Emirats arabes unis décide de prêter ses œuvres au président tchétchène unioniste Ramzan Khadyrov pour qu’il puisse mener une de ses opérations de communication mégalomane dont il a le secret (il a joué un match de foot avec d’anciennes gloires comme Alain Goghossian ou Diego Maradona et il avait « invité » (à grand frais puisque chaque invité aurait reçu au moins 500 000 dollars) des vedettes d’Hollywood – Eva Mendes, Kevin Costner, Hillary Swank - pour sa fête d’anniversaire). Le plan est de voler les tableaux après leur arrivée en Tchétchénie et d’accepter de les rendre sans médiatiser l’affaire contre une fortune.

- Le braquage d’un casino flottant appartenant au clan Yakuza Yamaguchi-gumi. Le casino attend d’être arrivé dans les eaux internationales pour ouvrir certaines installations de jeux interdites au Japon. Le Yamaguchi-gumi (première organisation mafieuse du Japon avec plus de 20 000 membres profite de l’occasion pour blanchir une partie de ses fonds). Les fonds brassés sont particulièrement importants pendant les grandes compétitions de Keirin qui donnent lieu à de nombreux paris.

- L’évasion d’un prisonnier afin de lui faire avouer où il a planqué son magot et le lui voler. La première difficulté est que le prisonnier en question est un ancien seigneur de guerre sierra-léonais détenu dans un quartier de très haute sécurité à la Cour Pénal internationale à La Haye dans l’attente de son transfert devant le Tribunal international spécial pour la Sierra Leone en Sierra Leone (individu fictif dont j’ai créé la bio en m’inspirant de celles de Foday Sankoh et Sam Bockarie). La seconde c’est que si son magot (en diamants bruts) est sans aucun doute impressionnant il est gardé par ses hommes, quelque part en Afrique occidentale : des (anciens) enfants soldats complètement fanatisés et qui lui sont totalement dévoués.

Les joueurs ont hésité un temps mais ont finalement choisi le dernier même si le braquage du casino des yakuza les a bien tentés.
Reste à trouver une (ou plusieurs) dates pour jouer la partie, ce qui me laisse le temps de creuser le synopsis sélectionné. Je leur transmettrai bientôt une biographie détaillée de leur cible.
Ca me donne hâte d'y être.
Contraint par ses joueurs à être le Luc Besson du JdR.

- Bayushi F'Ramir : Que demande le peuple ?
- Nevenka : Des putes roumaines et un compte en banque en Suisse ?
Avatar de l’utilisateur
wizard
Judge Thread
 
Message(s) : 6230
Inscription : Lun 25 Mars 2002, 02:00
Localisation : Lille

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par Gap » Mar 10 Avr 2012, 22:00

T'es quand même le seul type que je connaisse à mettre des sujets crédibles de géopolitique dans tes parties de jdr... :-o
Gap
Le BHL du Sden
 
Message(s) : 5890
Inscription : Mar 02 Avr 2002, 02:00

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par mad » Mar 10 Avr 2012, 22:30

...
Nerdgasm.

mais j'aurais braqué les yakusa, city hunter oblige.
Any lawyer worth his salt will tell the suspect in no uncertain terms to make no statement to police under any circumstances.~ :mad:
"Il n'y a pas de problème qu'une grenade à fragmentation ne saurait résoudre." Ibn Al-Solsysi, XXIème siècle
Avatar de l’utilisateur
mad
Social traitre!
 
Message(s) : 9329
Inscription : Dim 31 Août 2003, 21:38
Localisation : / Paris 5ème / Chez le surfeur /

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par wizard » Mar 10 Avr 2012, 22:36

J'avais demandé à mes 4 joueurs de voter (5 pts pour le premier choix, 4 pts pour le second... etc.)
J'ai eu 18 points sur l'évasion du sierra leonais, 14 pour le casino, 12,5 (les demi-points à cause d'une égalité dans un des choix) pour le vol du soja transgénique, 10,5 pour le vol du tableau en Tchétchénie et seulement 5 pour le kidnapping.

Le score était quand même sans appel mais je sens que s'ils foirent leur coup, ils tenteront sans doute de se rattrapper en essayant de braquer le casino (qui était le premier choix de Nevenka alors que le premier choix de Didi c'était le soja transgénique).
Contraint par ses joueurs à être le Luc Besson du JdR.

- Bayushi F'Ramir : Que demande le peuple ?
- Nevenka : Des putes roumaines et un compte en banque en Suisse ?
Avatar de l’utilisateur
wizard
Judge Thread
 
Message(s) : 6230
Inscription : Lun 25 Mars 2002, 02:00
Localisation : Lille

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par Didi » Ven 13 Avr 2012, 20:26

Ouais, Tofu power !
Il est impossible de ne pas passer pour un gros débile. C'est le sens de la vie.
Bayushi F'Ramir
Epicier avec un alzheimer précoce, pétunia, tu cumules. ^^
Nevenka
Avatar de l’utilisateur
Didi
Serial Titreur
 
Message(s) : 4114
Inscription : Jeu 21 Mars 2002, 02:00
Localisation : Barjac (30) mais Limougeaud de coeur

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par yvan » Dim 15 Avr 2012, 16:28

Moi je veux bien poster mes résumés de partie mais j'ai un peu honte du style et des nombreuses fautes (syntaxiques, de frappes et d’orthographe qui doivent trainer :p).
Apres des années d'abstinence j'ai réussi à reprendre avec mon groupe des années lycées/fac et a monter deux autres tables (collègues néophytes, et mec rencontrés au futsal que j'ai d'abord initiés au jeux de plateau et la on est passé au JDR:p)
Yvan, le gars qui pose des questions dans le quizz série sur des series (quand meme) que personne ne connait :( .


Commodore(64)de la vieille garde.
yvan
 
Message(s) : 2584
Inscription : Mar 03 Mai 2005, 19:17

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par yvan » Lun 16 Avr 2012, 19:32

Lundi 25 juillet 2030



Macgrady et Dumile se rencontrèrent dans l’ascenseur qui les menaient au 35ieme étage de l’immeuble du LAPD, étage réservé à leur nouvelle unité : le COPS (central organization for public security), par une belle journée d’été.
L’étage était un vaste open space ou seul quelques détectives étaient présents : une jeune femme sublime était en train de passer un appel, tandis qu’un grand détective sec remplissait laborieusement de la paperasse.
Une seconde femme à l’air triste faisait des recherches sur son ordinateur.

Ils n’apprirent qu’ils seraient partenaires qu’une fois qu’il se furent présentés à l’inspecteur qui les accueillirent, un grand brun dont le bureau affichait bible et crucifix.
Il les emmena dans le bureau de leur nouveau capitaine Tod Hawkins (un grand black massif), qui les félicita chaleureusement d’incorporer l’unité d’élite des cops et leur confia leur première mission, : la recherche de la cause de la disparition d’une nombre important de prostituées dans Skid Row.

Durant le trajet les menant à Downtown, ils apprirent à se connaître.
Macgrady avait perdu sa femme dans un terrible accident dut à une panne de la domotique, de ce fait il était plutôt réfractaire à la technologie.
Quant à Dumile il était divorcé d’une femme, dont il avait eu deux enfants (dont un mort né) qui habitait Seattle.
Il entretenait pour le moment une relation avec une jeune fille de dix sept ans.
Le commissariat de Skid row était décrépi de nombreux impacts de balles couvraient ses murs et le sas d’entré semblait avoir été touché récemment par le souffle d’une roquette.

Le commissaire Gillardiono leur présenta l’affaire, et se dit ravi d’avoir un peu d’aide de la part de leur service.

Une fois sorti du bureau du commissaire, ils firent le tour du quartier pour interroger quelques prostituées.
Celles ci avaient peu de choses à dire à des cops, mais ils finirent par entendre parler de rumeurs concernant une camionnette blanche circulant dans le quartier.
La plupart des filles leur conseillèrent de s’adresser à une certaine Camille, qui travaillait sous le pont de l’autoroute.
Ils n’y trouvèrent que quelques clodos, des putes défraîchis et quelques macs en train de les surveiller, qui s’égayèrent à leur arrivés.
ILs en prient un au hasard et l’emmenèrent dans une petite ruelle pour l’interroger.
Mais es collègues suivirent les cops et Dumile dut en gazer pour les disperser.
Il ne savait rien de plus sauf que deux de ses « protégées » avaient disparu.
Il donna nom, adresse et lieu de travail de ses filles disparues. Apres avoir inspecter les lieux sans trouver aucune trace ils repartirent visiter l’appartement d’une des deux filles disparues.
Dans le hall six jeunes blacks écoutant du rap assez fort leur interdirent l’accès aux étages.
Ils firent profil bas ressortirent et prirent l’escalier de secours.
Ils visitèrent rapidement l’appartement de la prostituée qui avait été pillé.
Il ne restait rien d’intéressant.

Ils firent une rapide enquête de voisinage qui leur coûta quelques billets et leur apprit qu’un certain Karl faisant partie de la bande du bas était assez obnubilé par la jeune pute.
Ils décidèrent de planquer dans son appartement pour l’interroger à son retour.
L’appartement comprenait une chambre un salon une salle de bain dans laquelle les cops trouvèrent une petite quantité de venus 08 et un dogue argentin camé jusqu’à l’os.
Ils réussirent à le molester grâce à leur taser mais le mélange cocaïne/taser provoqua une crise cardiaque.
Dumille se cacha dans la chambre de Karl (ou il trouva un petit arsenal(un fusil à pompe et colt 0.45) et un peu de drogue et Macgrady avec le cadavre du chien, dans la salle de bain.
Malheureusement pour eux Karl remonta avec ses amis pour regarder un match de basket.
Par texto ils décidèrent braquer les jeunes pour interroger Karl.
Ils firent irruption en même temps dans le salon.
Bien que surpris un des jeunes tenta de s’échapper par la fenêtre.
Ils demandèrent lequel d’entre eux était Karl.
Pendant que Macgrady tenait en respect ses amis, Dumile interrogea dans sa chambre Karl qui le convainquit vite qu’il n’avait rien à faire de la jeune fille.
Quand Karl s’enquit de son chien les deux flics se dépêchèrent de sortir et filèrent hors des portées des tirs et des quolibets des amis de Karl.

Sur le chemin du retour au central pour faire leur rapport, ils reçurent un appel concernant du tapage domestique.
La petite vieille qui avait appeler la police se plaignait du bruit provoqué par les disputes de ses voisins.
Les deux cops sonnèrent à la porte et un trentenaire d’une carrure impressionnante leur ouvrit .
Derrière lui se tenait une jeune femme très mignonne en tailleur, tandis que leur petite fille semblait prostrée dans le canapé regardant la télévision.
Ils les prévinrent que leur voisine était dérangés par leurs disputes incessantes.
Ils prirent la jeune femme à part, lui demandèrent si elle subissait des violences.
Elle réfuta et leur dit que les disputes arrivaient entre époux.
Tandis que Dumile tentait d’entamer la conversation avec la jeune fille pour la sortir du mutisme, Macgrady prit le père à part.
En quelques instant il comprit que c’était lui la victime et non sa femme.
Il réussit à le convaincre de porter plainte et de divorcer.



Mardi 26 juillet 2030.

Le lendemain la chaleur était toujours aussi étouffante, et nos deux cops se rendirent à nouveau sous le pont pour s’entretenir avec la fameuse Camille.
Celle-ci sortait justement de la voiture d’un client.
Mais elle n’avait que peu de renseignement pour les deux policiers.
En rejoignant le commissariat de Skid row, un individu les accosta.
IL semblait assez nerveux et ne cessait de renifler fortement.
Il leur dit que le propriétaire de la camionnette qu’il cherchait dealait dans le coin.
Il leur donna facilement son adresse contre un peu de cash et de vénus provenant de l’appartement de Karl.
Au commissariat, ils demandèrent l’ensemble des mains courantes et des dépositions concernant les disparitions des 4 derniers mois.
Il se rendirent à l’adresse du dealer où ils aperçurent garer non loin une camionnette blanche.
Ils planquèrent devant sa maison n’apercevant que quelques clients venus chercher leur dose.
En épluchant les dossiers ils s’aperçurent qu’il n’y avait pas que des prostituées qui disparaissaient à un rythme trop fréquent mais aussi, des SDF et des gangers, la plupart âgé d’entre 21 et 25 ans.
Beaucoup avaient aussi fréquentés un petit dispensaire du quartier nommé la clinique de l’espoir.
Apres avoir placé une puce traqueuse sur la camionnette, ils se rendirent à la clinique, non sans s’être grimé en SDF pour infiltrer les lieux.
Apres s’être plaint de maux imaginaires aux infirmières d’accueil, ils patientèrent en salle d’attente discutant avec les quelques clodos présents, sans rien apprendre.
Ils fouillèrent ensuite discrètement quelques pièces, sans rien trouver d’intéressant.
Ils repartirent relever le tracker de la camionnette du dealer, qui n’avait pas bougé selon les relevés.
Afin d’obtenir un mandat pour fouiller les archives de la clinique de l’espoir ils entrèrent en contact avec le substitut du procureur Matt Simon.
Celui-leur préconisa de demander d’abord au responsable de la clinique avant de signer un mandat.
Le docteur Wong accepta de les laisser fouiller, et ils découvrirent que certains patients subissaient une analyse sanguine non médicalement pertinente.

Toutes les demandes avaient été signés de la même main, différente de celles ayant demandé les autres analyses.
Ils demandèrent donc Cv et lettre de motivation des différents employés à plein temps de la clinique.
Wong leur remit sans hésiter ceux des quatre infirmières et des deux médecins (dont le sien).
MacGrady fit appel à un graphologue du LAPD, qui lui fixa un rendez vous pour le lendemain.
En rentrant au central ils reçurent un appel concernant le braquage d’une pharmacie.
Arrivés sur place, ils jaugèrent rapidement la situation.
Quatre junkies (trois mecs, une fille) campaient dans la pharmacie, refusant d’en sortir et tiraient sur les flics qui tentaient de s’approcher.
Les flics en uniforme avaient cernés les lieux en se disposant en demi cercle avec leur voiture.
Les deux cops décidèrent d’utiliser les sergents pour faire diversion tandis qu’ils passaient par les toits.
Ils prirent facilement à revers les quatre junkies complètement défoncés.
Ce n’est qu’une fois prêt du dernier corps qu’ils virent la bombe prêt du comptoir.
Il ne restait qu’une poignée de seconde avant l’explosion de la bombe artisanale, Macgrady prenant son courage à deux mains tenta de la désamorçait.
Il réussit à la derniere seconde.
De retour au central Hawkins les réprimanda pour les risques inconsidérés qu’ils avaient pris et la mise en danger des agents.



Mercredi


En debut d’apres midi ils furent appeler pour un meurtre à Beverly hills.
Une meute de journaliste se tenait devant la résidence de la victime.
Les flics en bermuda blanc du quartier les tenaient a distance.
Ils passèrent les cordons et entrèrent dans la demeure de style colonial.
Hawkins les attendaient sur place et leur précisa que cette enquête devenait prioritaire sur les autres.
Charles oba shaver un riche entrepreneur avaient été tué cette nuit.
Hawkins leur demanda de jouer sur du velours et repartit.
En entrant dans la piece du crime, les deux cops virent des restes de vomis sur leur droite.
Des agents de la chiterr agency fumait autour du corps.
Dumille les vira tandis que Macgrady passait un savon à leur responsable par téléphone et exigeait les bandes vidéos de la nuit du meurtre.
Les techniciens de scene de crim leur apprirent qu le vomi provenait d’un des flics en bermuda qui avait découvert le corps
Ils inspectèrent le cadavre qui semblait avoir été frappés à de multiples reprises par une reproduction du penseur de rodin qui provenait de sa collection.
Yvan, le gars qui pose des questions dans le quizz série sur des series (quand meme) que personne ne connait :( .


Commodore(64)de la vieille garde.
yvan
 
Message(s) : 2584
Inscription : Mar 03 Mai 2005, 19:17

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par Didi » Ven 17 Août 2012, 13:47

J'anticipe par fainéantise : la dernière partie de wiz' était super !
Il est impossible de ne pas passer pour un gros débile. C'est le sens de la vie.
Bayushi F'Ramir
Epicier avec un alzheimer précoce, pétunia, tu cumules. ^^
Nevenka
Avatar de l’utilisateur
Didi
Serial Titreur
 
Message(s) : 4114
Inscription : Jeu 21 Mars 2002, 02:00
Localisation : Barjac (30) mais Limougeaud de coeur

PrécédentSuivant

Retour vers Jeux de rôle

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2010 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.