Site de l'elfe noir (Sden) - site communautaire de jeux de rôle

Site communautaire de jeux de rôle

Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Généralités et jeux sans forum (pros ou amateurs).

Modérateur: Modérateurs

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par wizard » Lun 25 Fév 2013, 20:45

Ce samedi, suite de ma campagne Goules avec trois joueurs (mon épouse, Didi et Nevenka). La partie a duré 13 heures (20 h 30 à 9h 30), était bien dense et le scénar était centré sur les voyages dans le temps et les paradoxes temporels. Je vais donc essayer de faire le plus simple possible pour résumer une partie très complexe.

Tout commence quand l’un des PJ (Didi), vivant à Trinidad et Tobago, est chargé par son maître vampirique de mener une opération contre un gang de la Barbade lors d’un deal de cocaïne avec des Colombiens se déroulant dans les eaux territoriales trinidéennes. Alors que le groupe mené par le PJ s’attendait à récupérer de la cocaïne et de l’argent, ses membres constatent que le gang de la Barbade comptait payer la cocaïne avec une statue antique. L’intervention dégénère et une fusillade éclate au cours de laquelle la statue semble « avaler » un des trafiquants colombiens. A partir de ce moment là le perso de Didi (qui garde la statue sur instruction de son maître) commence à avoir des migraines et à vivre des moments où il a l’impression que le temps s’accélère ou ralentit.
Peu de temps après, un autre PJ vivant à Los Angeles (Nevenka) est menacé par des associés US du gang de la Barbade qui, sachant les liens entre son maître vampirique et celui de Trinidad, exige que la statue soit rendue. Le perso de Nevenka les prend de haut et les envoie balader.
Au même moment (séquence jouée en montage alternée avec la précédente), le troisième PJ (celui de mon épouse), vivant à San Francisco apprend que des travaux menés dans la cave d’un bar dont il est le copropriétaire ont entraîné la découverte d’une lettre à son attention derrière une brique d’un mur alors que le mur abattu date des années 50, époque où il n’était même pas une goule. La lettre le supplie de prévenir le PJ de Nevenka qu’il doit cacher sa petite amie au plus vite avant que celle-ci soit sauvagement assassinée suite à son refus de prendre en compte la menace qu’il a reçu le jour même. Le perso de Nevenka est prévenu trop tard et ne rentre pas chez lui à temps, trouvant sa maîtresse éventrée. La lettre précise que s’il n’a pas été possible d'emprêcher le meurtre de la jeune femme, il est possible de la sauver quand même en utilisant la statue récupérée à Trinidad.

Avec les consignes de la lettre, la statue antique (qui représente Zurvan, le Dieu perse du temps et du destin) et avec l’aide d’un sorcier, les PJ découvrent que les assassins sont une secte servant un puissant sorcier expert dans les voyages dans le temps - le « Hors temps » - qui sévit depuis la fin des années 50, date à laquelle il a réalisé un puissant rituel qui lui a accordé ses pouvoirs sur le temps. La lettre a été écrite par l’un des PJ (le perso de Nevenka) qui, suite au meurtre de sa maîtresse, a appris à utiliser la statue (qui permet de voyager dans le temps sous certaines conditions très restrictives) et est revenu dans le passé pour déposer une lettre en espérant qu’elle serait trouvée avant que le meurtre soit commis. Ce faisant, il a attiré l’attention de créatures, les « Gardiens du temps » (fortement inspirés des chiens de Tindalos de l’Appel de Cthulhu) qui l’ont tué et qui traquent désormais les PJ compte tenu de leur participation à un paradoxe temporel. La seule façon de leur échapper est de réécrire complètement l’Histoire en utilisant les pouvoirs de la statue de Zurvan pour remonter dans le passé juste avant que le « Hors temps » lance son rituel qui lui a accordé ses pouvoirs et de l’éliminer.

Le pouvoir de la statue est, quand elle est disposée à un endroit précis, de renvoyer les personnes qui l’entourent à une époque passée dans le lieu géographique où elle se trouve, deux à trois heures avant l’utilisation d’un puissant sort affectant le temps, et les autorise à rester dans cette époque passée pour une période de cinq à sept heures. Si le rituel autour de la statue est réalisé à un endroit où aucune magie du temps n’a jamais été utilisée, les officiants sont simplement perdus à jamais. Les PJ doivent donc retrouver l’endroit exact où le rituel qui a accordé ses pouvoirs au « Hors temps » a été lancé pour la première fois. Pour y parvenir, ils disposent dans la lettre qu’ils ont reçu de localisations géographiques précises leur permettant de réaliser des sauts dans le temps (mais sans savoir dans quelle époque ils vont arriver), saut dans le temps les amenant à des époques où le « Hors temps » a utilisé sa magie pour supprimer les membres d’un groupe de gangsters et un agent de la CIA dont il souhaitait se venger (si vous souhaitez en savoir plus sur ses motivations, j’ai détaillé le parcours du « Hors temps » et de l’organisation à laquelle il appartient ici). En voyageant dans le temps, les PJ vont pouvoir réaliser leur enquête sur le « Hors temps » (sans l’affronter directement mais en étudiant ses victimes et éventuellement en les interrogeant avant qu’elle ne se fasse attaquer par le sorcier) mais chaque saut dans le temps les rapproche d’une attaque des « Gardiens du temps » et les démolit un peu plus psychologiquement et physiquement.

Cette construction scénaristique m’a permis de faire voyager mes PJ dans différentes époques et leur faire rencontrer des personnalités historiques réelles, principalement des mafieux ayant réellement existés.

Les lieux et époques explorées :
- Los Angeles, mars 1958 : Les PJ ont dû mettre la pression sur le gangster Johnny Stompanato (devant l’actrice Lana Turner) pour les aider à trouver un gangster sur le point d’être assassiné par le Hors temps.
- Las Vegas, avril 1964 : Les PJ se sont retrouvés dans le casino Le Flamingo, assistant à une soirée arrosée entre le Rat Pack (Dean Martin, Sammy Davis Jr., Franck Sinatra) et le gangster de Chicago Sam Giancana dont les deux gardes du corps ont été assassinés par le Hors temps.
- Tampa (Floride), mai 1961 : Les PJ ont dû infiltrer la villa du mafieux Santo Trafficante Jr. alors que celui-ci recevait le mafieux de la Yiddish Connection Meyer Lansky (dont deux des gardes du corps étaient visés par le « Hors temps ») et un militaire US avec qui les deux parrains discutaient des suite à donner à l’échec du débarquement de la Baie des cochons à Cuba un mois plus tôt.
- New York (Harlem), Thanksgiving 1974, Les PJ ont débarqués lors d’une distribution massive de dindes aux habitants du quartier par le parrain local Frank Lucas, gangster dont un des lieutenants est la cible du « Hors temps ». Problème : un gangster italien en affaire avec Frank Lucas et à qui ils ont refait le portrait en 1958 à Los Angeles les reconnait et veut les abattre dans la foule.
- Il y avait une autre époque prévue mais que les PJ n’ont pas eu besoin de visiter : Chicago, août 1968, les PJ auraient dû enquêter autour d’un agent de la CIA en disgrâce depuis l’offensive du Têt et venu chercher le soutien du sénateur Fulbright pendant la convention nationale démocrate qui a été marquée par de très vifs affrontements entre la police et les manifestants hostiles à la guerre du Vietnam. Le « Hors temps » ciblait l’agent de la CIA.

Grâce à leur enquête, les PJ découvrent qu’ils doivent réaliser le rituel sur les anciens quais de Staten Island à New York et arrivent en 1954. Deux des PJ se font massacrer par les Gardiens du temps et le troisième est tué par le sorcier mais en mourant il provoque la mort de celui qui allait devenir le « Hors temps », créant un paradoxe temporel majeur effaçant les autres évènements et renvoyant les PJ (vivants) juste avant le début du scénario.

Au final, ce fut un scénario compliqué à écrire et à mener mais excitant et vraiment plaisant à jouer. Chaque saut dans le temps avait sa propre ambiance musicale construite à partir des tubes de l’époque et offrait une ambiance différente. J’ai bien aimé mélanger mafieux réels et imaginaires, évènements historiques réels, extrapolations et éléments fantastiques.
La tension a été crescendo avec un final où des PJ en miettes tombent les uns après les autres mais parviennent à provoquer l’évènement qui les sauvent.
Mes joueurs ont aimé et me l’ont bien signifié, ce qui m’a bien payé de mes efforts. Je crois que ça restera une partie marquante au milieu de toutes celles que j’ai faites jouer.
Contraint par ses joueurs à être le Luc Besson du JdR.

- Bayushi F'Ramir : Que demande le peuple ?
- Nevenka : Des putes roumaines et un compte en banque en Suisse ?
Avatar de l’utilisateur
wizard
Judge Thread
 
Message(s) : 6226
Inscription : Lun 25 Mars 2002, 02:00
Localisation : Lille

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par Nevenka » Mar 26 Fév 2013, 19:44

wizard a écrit :Je crois que ça restera une partie marquante au milieu de toutes celles que j’ai faites jouer.
Moi aussi, parmi celle que j'ai jouées.
J'adore les histoires de voyages temporels et on a été bien servi. La variété des décors et des ambiances était particulièrement réussie, sans parler de l'intrigue bien complexe qui mariait petite et grande histoire (un des péchés mignon de Wiz').
Bref, gros gros plaisir à jouer cette partie.

Enfin, pour conclure, je vais vous livrer le secret des scénarii de Wizard. Vous avez tous remarqué que les ingrédients indispensables de ses intrigues sont : des guns, des putes, des barbouzes, des putes, des mafieux, et surtout des putes. En vérité, sa méthode d'écriture est simple : il achète le dernier SAS, il enlève les scènes de cul (enfin pas tout le temps), il ajoute du fantastique, et le tour est joué. Wizard, c'est un peu le Gérard de Villiers du jdr. Par exemple, lors de l'avant-dernier scénario (dont vous pouvez trouver le compte-rendu ici), il s'est inspiré du SAS n°126 "Des putes en skaï à Dubaï".
Mais là, exceptionnellement, son libraire était en rupture de stock, et Wiz' a dû se sortir les doigts et pondre un scénario original. Il n'est jamais trop tard. Donc, bravo à lui, et merci à son libraire !
"Gérard de Villiers serait considéré comme un grand auteur si notre époque n'était pas pourrie par la bien-pensance et le politiquement correct !" (Wizard, critique littéraire au Figaro)
Avatar de l’utilisateur
Nevenka
 
Message(s) : 2581
Inscription : Lun 26 Sep 2005, 19:57
Localisation : Oise

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par wizard » Mar 26 Fév 2013, 19:59

Nevenka a écrit :Enfin, pour conclure, je vais vous livrer le secret des scénarii de Wizard. Vous avez tous remarqué que les ingrédients indispensables de ses intrigues sont : des guns, des putes, des barbouzes, des putes, des mafieux, et surtout des putes. En vérité, sa méthode d'écriture est simple : il achète le dernier SAS, il enlève les scènes de cul (enfin pas tout le temps), il ajoute du fantastique, et le tour est joué. Wizard, c'est un peu le Gérard de Villiers du jdr. Par exemple, lors de l'avant-dernier scénario (dont vous pouvez trouver le compte-rendu [url]ici[/url]), il s'est inspiré du SAS n°126 "Des putes en sky à Dubaï".
Mais là, exceptionnellement, son libraire était en rupture de stock, et Wiz' a dû se sortir les doigts et pondre un scénario original. Il n'est jamais trop tard. Donc, bravo à lui, et merci à son libraire !

Gérard de Villiers serait considéré comme un grand auteur si notre époque n'était pas pourrie par la bien-pensance et le politiquement correct !!! :mad:

En plus, tu ne sais même pas faire un lien, l'adaptation de "Des putes en skaï à Dubaï", c'est ici. Et pour la peine, le prochain scénar, j'adapte le SAS 157, "Greluches et Mamadous à Tombouctou" pour la partie de mai. :mad:
Contraint par ses joueurs à être le Luc Besson du JdR.

- Bayushi F'Ramir : Que demande le peuple ?
- Nevenka : Des putes roumaines et un compte en banque en Suisse ?
Avatar de l’utilisateur
wizard
Judge Thread
 
Message(s) : 6226
Inscription : Lun 25 Mars 2002, 02:00
Localisation : Lille

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par Nevenka » Mar 26 Fév 2013, 20:06

wizard a écrit :Gérard de Villiers serait considéré comme un grand auteur si notre époque n'était pas pourrie par la bien-pensance et le politiquement correct !
:smile: Direct en signature.

wizard a écrit :"Greluches et Mamadous à Tombouctou" pour la partie de mai.
"Mamadous" au pluriel, je devine qu'il va y voir une histoire de clones de Dwayne. :oh: J'ai hâte !
"Gérard de Villiers serait considéré comme un grand auteur si notre époque n'était pas pourrie par la bien-pensance et le politiquement correct !" (Wizard, critique littéraire au Figaro)
Avatar de l’utilisateur
Nevenka
 
Message(s) : 2581
Inscription : Lun 26 Sep 2005, 19:57
Localisation : Oise

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par wizard » Mar 26 Fév 2013, 21:46

Nevenka a écrit :
wizard a écrit :Gérard de Villiers serait considéré comme un grand auteur si notre époque n'était pas pourrie par la bien-pensance et le politiquement correct !
:smile: Direct en signature.
:-o Mais tu es aussi pourri que Syd !

EDIT : pour la peine, je change de signature aussi.

EDIT 2 : Et sinon, pour éviter de totalement détourner une discussion sur un forum dont j'ai été le modéro, je vuos ajoute la playlist du scénar résumé ci-dessus :

J'ai évidemment tapé dans les musiques de l'époque pour illustrer les différentes périodes (mais pas que) et comme je me dis que ça pourrait servir à d'autres, je mets ma play list ici.

Pour les ambiances années 50, j'ai écouté les BO du jeu vidéo LA Noire et du film LA Confidential mais je n'y ai pas trouvé ce que je cherchais (question de goût, pas de qualité, d'autres y trouveront sans doute plus leur compte que moi).

Comme les PJ traquaient un sorcier voyageant dans le temps et qui n'était pas avare en sacrifice humain, il me fallait des musiques inquiétantes qui aient une sonorité un peu rétro, la présence de saxo un peu jazzy était recherchée.
J'ai pris :
- un truc trouvé complètement au hasard et que je ne connaissais pas, ça s'appelle Dead Jungle, ç&a se présente comme de l'Horror jazz, c'est fait par un mec qui s'appelle Matthew C. Morelli (qui est peut-être connu ou peut-être pas, moi je connaissais pas) et je ne dis pas que c'est de la grande musique mais pour ce que je cherchais, ça faisait l'affaire : http://www.youtube.com/watch?v=_pxtMqpxmiU

- La bande originale d'Angel Heart dont j'ai extrait un passage du morceau suivant entre la 20ème seconde et 3 minutes 52 afin d'éviter les extraits parlés du film : http://www.youtube.com/watch?v=BNfZZSDjsLg

- voulant vérifier et me remettre dans l'oreille cette BO, j'ai écouté des morceaux de la Bo de Sin City de Rodriguez. Ca sonnait moins rétro que ce que j'aurais voulu mais j'ai quand même pris le morceau Hartigan : http://www.youtube.com/watch?v=zpyWfGU5fv4

- Vue la subtilité dont font parfois preuve les PJ, j'avais prévu d'utiliser le morceau Marv de la Bo de Sin City si mes PJ faisaient une descente musclée quelque part chez des gangsters dans le passé, j'avais prévu d'utiliser "Marv", toujours de la BO de Sin City mais je ne l'ai pas utilisée : http://www.youtube.com/watch?v=I4qWLYCbQ3E

Pour typer les époques, j'avais :
- Pour Los Angeles 1958 : Blue Velvet des Clovers http://www.youtube.com/watch?v=4hT9RrH4soU et surtout Mr Sandman des Chordettes http://www.youtube.com/watch?v=xDXT7wC9jrc Ce dernier morceau était incontournable, c'est LE morceau de la seconde partie des années 50 dans les films US, le premier qu'entend Marty McFly quand il arrive en ville en 1955 dans Retour vers le futur.

- Pour Tampa en 1961 : Hit the road Jack de Ray Charles http://www.youtube.com/watch?v=rfE5Zsw7QrI , Surrender d'Elvis Presley http://www.youtube.com/watch?v=F7O8UulcVhA et Travelin'Man de Ricky Nelson http://www.youtube.com/watch?v=0janfcZ8LUw

- Pour Las Vegas en 1964, j'avais (pour leur arrivée dans le Flamingo (le casino historique de la ville)), Nightlife d'Elvis Presley http://www.youtube.com/watch?v=AY0b-F4Ez1U puis ils sont allés dans une salle où jouait Dean Martin et j'ai passé Ain't that a kick in the head : http://www.youtube.com/watch?v=vaj6YGOLskQ et When you're drinking : http://www.youtube.com/watch?v=rTliBtFKY90 . Par la suite un PJ a poursuivui un PNJ dans les escaliers de l'hôtel sur Viva Las Vegas de Presley http://www.youtube.com/watch?v=uPuKoqu6kMk

Pour New York (Harlem) en 1974, les PJ ont débarqué dans la rue sur fond de Superfly de Curtis Mayfield : http://www.youtube.com/watch?v=-cmo6MRYf5g Plus tard, il y a eu des scènes de poursuites sur Go Chase Cleo, un morceau de la BO du film de Blaxploitation Cleopatra Jones http://www.youtube.com/watch?v=Xfq-wLyspqw et une scène de combat tendue dans la foule à Harlem avec la BO de Truck Turner d'Isaac Hayes http://www.youtube.com/watch?v=jmfjhHkblOQ

Je n'ai pas eu la possibilité de l'utiliser mais il était question qu'ils se rendent à Chicago en 1968 pendant les affrontements opposants policiers et manifestants pacifistes autour de l'amphitéatre de Chicago où se déroulait la Convention nationale démocrate. J'avais prévu de les faire sortir dans la rue sur fond de Gimme shelter des Stones http://www.youtube.com/watch?v=Jb-JZPmiEOI (qui est un morceau de 1969 mais que j'avais vraiment envie d'utiliser). Ils auraient pu se ballader au milieu des manifestants au son de For what it's worth de Buffalo springfield http://www.youtube.com/watch?v=30W3iRL48gQ . Quand la police aurait chargée, j'avais prévu I wanna be your dog des Stooges http://www.youtube.com/watch?v=BJIqnXTqg8I (qui est également de 1969, comme Gimme shelter, mais que j'avais également très envie d'utiliser).

A la fin de la partie, mes PJ reviennent aux moments qui ont précédé le scénario après avoir provoqué un gros paradoxe temporel, cela s'accompagne de douleurs abominables (les neurones pas capables d'assimiler les différentes époques traversées et d'y trouver une cohérence avec saignement de nez surabondants, vomissement, crise de thétanie), ils ont l'impression que leur cerveau va exploser et cela va crescendo (sur fond de Dream is collapsing de la Bo d'Inception http://www.youtube.com/watch?v=yTVGmt-Y5HQ) puis cela se calme et ils entendent que la radio diffuse "Time is on my side" d'Irma Thomas http://www.youtube.com/watch?v=zRBJyfsEEIk à la demande d'un auditeur qui porte le même prénom qu'un sorcier qui les a aidé au tout début de la partie.
Et je conclue sur ce morceau.
Contraint par ses joueurs à être le Luc Besson du JdR.

- Bayushi F'Ramir : Que demande le peuple ?
- Nevenka : Des putes roumaines et un compte en banque en Suisse ?
Avatar de l’utilisateur
wizard
Judge Thread
 
Message(s) : 6226
Inscription : Lun 25 Mars 2002, 02:00
Localisation : Lille

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par Didi » Mar 26 Fév 2013, 22:56

C'était vachement bien, même si mon personnage a foiré les jets qu'il ne fallait pas foirer en fin de partie, ce qui a réduit son utilité. Merci wizzou !
La bouffe était très bonne aussi :smile:
Il est impossible de ne pas passer pour un gros débile. C'est le sens de la vie.
Bayushi F'Ramir
Epicier avec un alzheimer précoce, pétunia, tu cumules. ^^
Nevenka
Avatar de l’utilisateur
Didi
Serial Titreur
 
Message(s) : 4114
Inscription : Jeu 21 Mars 2002, 02:00
Localisation : Barjac (30) mais Limougeaud de coeur

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par wizard » Lun 13 Mai 2013, 13:49

Ce week-end, scénar Goule de 12 heures avec cinq joueurs (mon épouse, Didi, Nevenka, Mercutio et une amie) dont deux (Mercutio et notre amie) avec qui je n’avais plus joué (et qui n’avaient plus joué) depuis la fin de ma campagne Vampire en janvier 2012 et que cela faisait plaisir de retrouver en jeu (et de retrouver tout court).

Pour rappel, mes joueurs jouent les goules des persos de ma campagne Vampire dont la campagne s’était conclue par une scission de la Camarilla et la naissance d’une nouvelle organisation vampirique concurrente (l’Agora), créant une guerre où (pour l’instant) les belligérants pratiquent surtout l’espionnage et la guerre psychologique.

La base du scénario était assez simple, la complexité reposant sur les éléments de contexte et les identités et obsessions des adversaires des PJ qui rendaient leurs comportements plus difficilement compréhensibles et leurs identités plus difficilement identifiables.

La partie consistait à comprendre qu’une organisation indépendante associant occultisme et influence économique avait commencé à espionner l’Agora et était en train de négocier avec la Camarilla pour lui vendre ses services. Cette trame n’est pas très éloignée de parties que j’ai déjà faite jouer et l’originalité du scénario se basait sur le fait de confronter les PJ à une secte manichéenne adorant Mammon, vu comme le Dieu du monde matériel récompensant ses fidèles par l’opulence et la richesse et leur offrant de se réincarner à leur mort dans les identités de gens riches ou appelés à la richesse. Pour ce culte, le Dieu qu’ils adorent exprime ses désirs et ses volontés au travers des cours de bourses et des évolutions du marché et ses prêtres sont ceux capables de comprendre ses désirs au travers des évolutions économiques. La fameuse « main invisible du marché » est celle de leur Dieu pour ces adeptes. Le culte a été fondé par un participant de la conférence fondatrice de la Société du Mont Pèlerin qui a été expulsé du rassemblement et rayé des photos de famille après avoir exposé ses vues aux économistes libéraux présents. Humilié, il s’est plongé en parallèle dans le monde de la finance et dans l’occultisme, développant des capacités magiques lui permettant, entre autres, de pousser les gens à se laisser corrompre.

Le leader du culte travailla activement mais discrètement au développement de son culte tout en s’insinuant dans de nombreuses expériences politiques ou universitaires visant au développement du marché et de la financiarisation de l’économie et il a soutenu notamment les Chicago Boys, ce qui permit au culte de se rapprocher de la DINA chilienne et de ses réseaux dans les cercles d’extrême-droite et d’y recruter des hommes de main.

Le problème supplémentaire pour les PJ venait de l’identité de son successeur désigné à la tête du culte, la réincarnation d’un de leurs adversaires de la précédente partie. Celui-ci était le bras droit du sorcier manipulant le temps du précédent scénario. Il avait été le gourou d’une secte violente dans les années 50 en Californie, recruté par le sorcier du temps avec ses fidèles mais compte tenu du paradoxe temporel créé par les PJ, il avait retrouvé son destin « normal » et avait été arrêté en 1956 avant de se suicider en 1958 dans la prison d’Alcatraz en hurlant que son destin n’était pas celui qu’il aurait dû être et passant pour fou. Il s’était réincarné dans l’enfant à naître d’une jeune amérindienne participant à l’occupation d’Alcatraz en 1969-71 et avait progressivement récupéré ses souvenirs de sa vie passée mais également ceux de la vie qu’il aurait dû avoir dans le continuum temporel que les PJ ont modifié. Grâce à cela et après s’être débarrassé de sa mère dès ses 15 ans en la tuant comme il avait assassiné la petite amie d’un des PJ dans le précédent scénar, il s’était tourné vers le culte de Mammon (qu’il avait croisé dans la période de sa vie effacée du temps) et y avait prospéré grâce à sa connaissance d’évènements historiques à venir. Le chef du culte de Mammon l’avait désigné comme son successeur après que le culte a pu profiter massivement de son annonce du krach de 1987. En 2011,quand commence le scénario, il a 40 ans, trouve le temps long, compte bien éliminer les PJ qui ont précédemment causé sa perte, éliminer le vieux gourou, prendre seul la direction de la secte et proposer ses services à la Camarilla en échange de l’étreinte et de la vie éternelle.

Pour les PJ, tout commence quand ils sont envoyés à Porto Rico pour assassiner le chef expert de la Banque mondiale pour la zone caribéenne, un individu contrôlé par la Camarilla qui pourrait être utilisé par cette dernière pour déstabiliser Trinidad et Tobago, un territoire de l’Agora. Ils doivent également ramener l’IPad de leur cible afin de récupérer la liste de ses contacts dans les différents États où il doit officier. Une fois cette opération terminée, ils apprennent que leur cible avait été prévenue par des mails anonymes d’une tentative d’assassinat contre lui, mails dont, heureusement pour les PJ, il n’avait pas tenu compte. Les informaticiens de l’Agora parviennent à retrouver l’origine des mails : un hôpital psychiatrique de Vancouver, institution où les PJ sont envoyés afin de découvrir s’il n’y a pas une taupe au sein de l’Agora. Là bas, ils découvrent que l’auteur des mails est un patient, interné pour ses obsessions jugées paranoïaques, informaticien brillant qui travaille sur le site internet de l’asile dans le cadre d’un projet de réinsertion, qui n’a eu aucun mal à casser les sécurités limitant ses accès à la toile afin de continuer ses recherches sur le culte de Mammon qui a assassiné sa compagne, une doctorante en économie travaillant sur les Chicago Boys et qui était en train de se rapprocher un peu trop près du chef du culte (c’est son assassinat qui l’a démoli mentalement). Le patient informaticien avait découvert le projet d’assassinat auquel participait les PJ en constatant qu’un cabinet de placement dont il avait découvert les liens avec le culte, avait anticipé la mort de l’expert de la Banque mondiale dans ses placements dans les marchés de prévisions (le culte de Mammon avait appris le projet d’assassinat en surveillant magiquement les PJ et, fidèle à sa doctrine, avait décidé de transformer cette information en moyen de s’enrichir). Quand les PJ l’identifient parmi les patients et personnels de l’hôpital, il est trop tard, l’informaticien a eu le cerveau grillé par les médicaments donnés par son psychiatre, corrompu par le culte.

En s’appuyant sur les données (lacunaires) et les contacts de l’informaticien, les PJ vont poursuivre le culte entre Washington, Hong-Kong et New-York et finir par éliminer leur ancien ennemi réincarné mais pas la totalité de la secte.

L’idée de ce scénar m’est venue quand j’ai découvert l’existence des marchés de prévision (appelés parfois marchés prédictifs), du projet avorté du Pentagone en 2003 de lancer le Marché d’analyse politique qui fut accusé d’être un projet de « bourse du terrorisme » ou d’« assassination market ». Le fait que certains marchés prédictifs portent des noms faisant référence aux oracles antiques, chez qui les fidèles espéraient connaître l’avenir communiqué par les Dieux, m’avait donné l’idée d’un culte violent adorant le marché comme l’expression d’un Dieu régnant sur le monde matériel et opposé aux Dieux « spirituels » (une espèce d’anti-culte cathare). Dans le même temps, je trouvais que j’avais sous-exploité dans la précédente partie la personnalité du bras-droit du sorcier du temps et la lecture du pitch de Projet Pélican m’avait donné l’idée sur la façon de le réintroduire.

Ca a été une partie très agréable, menée avec des joueurs (comme toujours) motivés et impliqués, ce qui n’a pas empêché de nombreux éclats de rire et délires divers (à base de bruitage de livre pour bébé et de Luc Besson) qui n’ont pourtant pas nuit à l’ambiance générale de la partie. J’ai juste un petit regret sur le passage à Hong Kong que j’aurais aimé transformer davantage en hommage aux polars Hongkongais (ils devaient affronter la triade des 14K, ils ne l’ont que croisée) mais ce moment est intervenu un peu tard dans la partie et moi-même et les joueurs avions alors un petit coup de mou. L’élimination finale de leur adversaire à New-York n’a pas non plus été inoubliable sans être vraiment ratée. Par contre, j’ai vraiment aimé tout le reste, notamment les réactions des joueurs quand ils ont compris que l’un de leurs adversaires de la précédente partie était encore en activité ou quand un des PJ, contrôlé par leur adversaire via le biais d’une liasse de billet de banque dont il ne parvenait pas à se détacher, a dû être maîtrisé par les autres et qu’ils craignaient tous de tomber sous le joug de pulsions délirantes de cupidité.
Ils ont parfois dû se faire des nœuds au cerveau pour comprendre les tenants et aboutissants d’un groupe occulte évoluant dans le monde financier codirigé par un ennemi qui se souvenait d’un continuum temporel que la majorité des PJ avait connu mais qui avait été en partie effacé mais je pense que cela leur a également plu.
Contraint par ses joueurs à être le Luc Besson du JdR.

- Bayushi F'Ramir : Que demande le peuple ?
- Nevenka : Des putes roumaines et un compte en banque en Suisse ?
Avatar de l’utilisateur
wizard
Judge Thread
 
Message(s) : 6226
Inscription : Lun 25 Mars 2002, 02:00
Localisation : Lille

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par Didi » Mar 14 Mai 2013, 20:36

Super partie je confirme ! :D
Il est impossible de ne pas passer pour un gros débile. C'est le sens de la vie.
Bayushi F'Ramir
Epicier avec un alzheimer précoce, pétunia, tu cumules. ^^
Nevenka
Avatar de l’utilisateur
Didi
Serial Titreur
 
Message(s) : 4114
Inscription : Jeu 21 Mars 2002, 02:00
Localisation : Barjac (30) mais Limougeaud de coeur

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par Nevenka » Mer 15 Mai 2013, 21:32

Ouais, excellent scénar, bien complexe et bien tendu. La continuité avec la précédente partie faisait plaisir et nous a bien surpris.
Et faut quand même avouer que c'était vraiment un scénar de gauchiste, avec des banquiers maléfiques et des économistes fous. Et au final, le grand méchant de l'histoire, c'était l'argent, mais pour une fois au sens propre du terme. Et ça aussi c'était cool. :D

Sinon, Wiz', je kiffe ta nouvelle signature ! :smile:
"Gérard de Villiers serait considéré comme un grand auteur si notre époque n'était pas pourrie par la bien-pensance et le politiquement correct !" (Wizard, critique littéraire au Figaro)
Avatar de l’utilisateur
Nevenka
 
Message(s) : 2581
Inscription : Lun 26 Sep 2005, 19:57
Localisation : Oise

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par wizard » Jeu 16 Mai 2013, 20:42

Nevenka a écrit :Et faut quand même avouer que c'était vraiment un scénar de gauchiste, avec des banquiers maléfiques et des économistes fous. Et au final, le grand méchant de l'histoire, c'était l'argent, mais pour une fois au sens propre du terme. Et ça aussi c'était cool. :D

Ca m'a fait marrer d'imaginer une sorte de scénar de Cthulhu contemporain avec des sectateurs timbrés à combattre mais avec le Marché à la place d'un Grand Ancien.

Mais sinon : Stoi le gauchiste ! :mad:
Contraint par ses joueurs à être le Luc Besson du JdR.

- Bayushi F'Ramir : Que demande le peuple ?
- Nevenka : Des putes roumaines et un compte en banque en Suisse ?
Avatar de l’utilisateur
wizard
Judge Thread
 
Message(s) : 6226
Inscription : Lun 25 Mars 2002, 02:00
Localisation : Lille

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par wizard » Sam 17 Août 2013, 15:01

Dimanche et lundi dernier, mon groupe (sous sa forme 5 joueurs avec, pour les plus connus icic : Didi, Nevenka et Mercutio) a enfin joué le long scénar de Goules (24 heures joués – en deux séances de 12 heures - en 36 heures écoulées) programmé il y a plus d'un an lors d'une introduction où j'avais laissé à mes joueurs le choix entre différents synopsis.

Mes joueurs avaient alors choisi d'aller faire évader un War Lord sierra léonais (réinstallé dans le Nord de la Côte d'Ivoire depuis 2003) du centre de détention de la Cour Pénale internationale de La Haye pour lui faire avouer où se trouvait son butin de 20 millions d'euros de diamants bruts et se l'accaparer. Un mois environ avant la partie, je leur avais fait parvenir un dossier d'une grosse 20aine de pages avec les informations dont ils disposaient sur la prison, son personnel, les forces de l'ordre de La Haye, une biographie détaillée de leur cible et des personnes gravitant autour de lui ou qui pourraient être utiles au plan des PJ. Cet envoi préalable a permis aux joueurs de débroussailler le terrain même si certaines informations importantes ne pouvaient être découvertes qu'en cours de partie.

En effet, outre la difficulté inhérente à la mission en elle-même, les PJ ont également été confrontés aux factions suivantes (petite précision, la partie se déroulait en octobre 2011, peu de temps avant la mort de Kadhafi et le transfert de Laurent Gbagbo à la Cour Pénale internationale) :
- Des grandes sociétés françaises impliqués dans le coup d'État contre Gbagbo en 2002 et la guerre civile ivoirienne et qui ne tiennent pas à ce que le War Lord parle de leur rôle pendant son procès lui payent son avocat (ce que le War Lord ignore, pensant que se sont ses alliés du Nord de la Côte d'Ivoire qui le financent) et font surveiller la femme du War Lord à La Haye. Le paiement de l'avocat et le recrutement des gardes du corps/surveillants de l'épouse est assuré discrètement par un ancien gendarme français que j'ai imaginé comme une version plus jeune et plus discrète de Paul Barril.

- Le butin en diamants bruts du War Lord n'est pas le fruit de son pillage de la Sierra Leone, c'est le fruit d'une rançon, extorquée à un oligarque russe (sibérien) spécialisé dans le diamant et qui avait des affaires en Afrique occidentale datant de l'époque de la Guerre civile au Libéria et en Sierra Leone. La fille de l'oligarque a été enlevée par le War Lord alors qu'elle menait des recherches en Côte d'Ivoire sur son fiancé, un haut responsable d'une société de mercenaires issus de l'ex-URSS qui avait disparu en novembre 2004 lorsque l'armée français avait détruit l'aviation de Laurent Gbagbo pilotée par des mercenaires ukrainiens et biélorusses. Le War Lord a rendu la fille de l'oligarque contre 20 millions d'euros en diamants bruts (car le War Lord pensait savoir les écouler et pensait que tout autre moyen de paiement était "traçable") mais celle-ci était mentalement détruite du fait des abominables traitements reçus. Désireux de se venger, l'oligarque a pris le contrôle (par chantage) du médecin adjoint du Centre de détention de la CPI qui a inoculé le HIV au War Lord, première étape d’un cocktail de maladies qui devra conduire le Sierra Léonais à une longue et douloureuse agonie.

- Des membres des services secrets libyens de Kadhafi, dirigés par la goule d’un puissant vampire libyens dont les avoirs ont été bloqués partout dans le monde, recherchent également les diamants. Ils ont pris le contrôle de la milice du War Lord dans le Nord de la Côte d’Ivoire et recherchent les diamants, pour l’instant sans succès. Ils ont placé un agent à eux parmi les gardes du corps de la femme du War Lord et celui-ci a convaincue l’épouse de travailler pour eux à l’insu de l’ex-gendarme français.

Après un long travail de repérage, d’espionnage et de nombreuses filatures, les PJ décident de profiter de l’extrême faiblesse psychologique du médecin contrôlé par les Russes. Se faisant passer auprès de lui pour les membres d’une agence (très) secrète d’un gouvernement européen, ils le convainquent de participer à un « piège » pour arrêter les Russes, prétendant être prêts à passer l’éponge sur ce qu’il a fait en échange de sa collaboration. Une nuit où il est de garde, le médecin empoisonne légèrement le War Lord et, prétextant une maladie grave, demande son transfert par hélicoptère au Hagaziekenhuis Sportlaan, le grand hôpital de La Haye. Les PJ, qui connaissent le timing de l’appel puisqu’ils ont tout organisé, neutralisent l’équipe médicale se rendant au Centre de détention de la CPI, vont jusqu’à la prison et embarquent le War Lord malade et un gendarme d’élite de la Maréchaussée royale néerlandaise dans l’hélicoptère. Le médecin les reconnait dans l’hélicoptère mais ne pose pas de problème puisqu’ils pensent que les PJ sont déguisés et font partie d’une opération officielle pour pousser les Russes à attaquer à l’hôpital et les capturer. Les PJ neutralisent le gendarme au Taser et, volant à basse altitude, vont rejoindre une vedette en pleine mer avant de crasher l’hélicoptère en mer. Avec leur bateau, ils vont jusqu’à l’embouchure de l’estuaire de Rotterdam où ils embarquent avec le War lord caché dans un cargo dirigé par un capitaine contrebandier jusque Douvres. Là bas, ils se font enfermés dans un container en direction d’Abidjan.

Une fois en Côte d’Ivoire, ils traversent le pays, espérant récupérer les diamants dans le camp de la milice du War-Lord, à cinq heures de route de Boundiali, dans le Nord du pays. Ils découvrent alors que la milice du War lord ne lui est plus fidèle mais est tombée sous la coupe de Libyens qui mènent des recherches dans les environs du camp à la recherche des diamants. Contraint et forcé, le War-Lord leur avoue que les diamants ne sont pas dans le camp : il les a cachés dans une statue de Saint-Pierre qu’il a été déposé dans une réserve de la Basilique de Yamoussoukro en prenant l’identité d’un prêtre de Boundiali craignant les pillages. Malheureusement, les faux papiers du prêtre et les preuves du dépôt de la statue sont déposés dans une cache d’un mur du camp. Les PJ ont le choix entre le braquage du plus grand bâtiment chrétien du monde gardé par des casques bleus français dans une grande ville et l’attaque d’une milice ivoiro-guinéenne et de soldats libyens en pleine brousse. Ils choisissent la seconde option, ignorant que le chef des soldats libyens est une goule, un « détail » qui ne sera pas loin de coûter la vie du perso de Mercutio.

Une fois en possession des documents permettant de récupérer la statue et son contenu en diamants, les PJ se rendent à Yamoussoukro où le War Lord tente de les doubler en profitant de son statut officiel de « prêtre ». Les PJ vont le récupérer sans attirer l’attention des casques bleus et l’abattre en dehors de la ville avant de repartir à Abidjan et embarquer sur un bateau pour l’Afrique du Sud où ils refourguent leurs diamants et se partagent 17 millions d’euros à cinq.

Au final, la double partie a été très agréable. Comme les différents éléments de la partie étaient bien ancrée dans la réalité, les joueurs pouvaient utiliser leurs tablettes, portables et autres connexions internet pour rechercher des informations sur les rues de La Haye, la disposition des édifices et différents éléments. Je les avais prévenus que même s’ils trouvaient des éléments réels, j’étais le seul à déterminer si dans mon univers de jeu, la situation était identique à ce qu’ils avaient trouvé. Je n’ai jamais eu à contredire ce qu’ils trouvaient cependant. Cela créait des recherches très dynamiques où les phases d’espionnages/filatures ou réflexions étaient entrecoupées de recherches en live via internet avec un usage important de Google map.

Les PJ maîtrisaient globalement bien les documents que je leur avais envoyés et ont été très inventifs. La partie a oscillé entre les phases d’arnaques (le retournement du médecin, le tour de passe-passe avec l’hélico médical), les infiltrations (des cambriolages et des dépôts de micros et de caméras, partout, tout le temps) et l’action pure (l’attaque de la milice ivoirienne qui a fait exploser le body count du scénar). Je pense que mes joueurs étaient très contents et moi, en tout cas, je l’étais. Mes PJ sont désormais tous riches et cela aura nécessairement un impact sur mes prochaines parties mais je m’y étais préparé.
Contraint par ses joueurs à être le Luc Besson du JdR.

- Bayushi F'Ramir : Que demande le peuple ?
- Nevenka : Des putes roumaines et un compte en banque en Suisse ?
Avatar de l’utilisateur
wizard
Judge Thread
 
Message(s) : 6226
Inscription : Lun 25 Mars 2002, 02:00
Localisation : Lille

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par Mercutio » Dim 18 Août 2013, 20:03

Je confirme avoir méchamment kiffé. L'utilisation des outils réellement à notre disposition, couplée à des actions finalement peu héroïques et tape-à-l'oeil dans la première partie (si on excepte la spectaculaire évasion en hélicoptère qui la clôt) donnait à l'ensemble un côté très réaliste, très terre à terre, qui contrastait pas mal avec ce dont j'avais l'habitude en Monde des Ténèbres.

La deuxième partie était sans doute plus classique, mais franchement jouissive dans son déroulement, avec un rythme hyper soutenu.

Et en plus, on a bien rigolé entre les phases de tension.

Bref, du très bon jdr ! La preuve, je reposte pour la première fois depuis... pffffioooouuuu, des années !
Ïa ! Ïa ! LeadRabbit, le lapin aux mille chevreaux !

Praetoria Prima, le jdra antique
Mercutio
Qui va bouturer à 40 pages !
 
Message(s) : 1948
Inscription : Ven 05 Avr 2002, 02:00
Localisation : Lille ou Dunkerque (sexy, hein ?)

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par ronin » Dim 18 Août 2013, 21:28

Sympa tes scenar wizard, moi aussi je suis branché voyage dans le temps je vais peut être te piquer une ou deux idées si tu le permet. :)
Avatar de l’utilisateur
ronin
 
Message(s) : 104
Inscription : Jeu 09 Jan 2003, 16:08
Localisation : quelque part dans la galaxie

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par wizard » Dim 18 Août 2013, 23:40

@ Mercutio : la dernière fois que tu as posté ici, Didi était encore un supporter du club champion de France. C'est dire si ça date. :smile: (et merci pour le commentaire).

@ ronin : Inspire toi, pille le même si tu veux.
Si je mets mes résumés ici, c'est pour que ça serve à d'autres.
Contraint par ses joueurs à être le Luc Besson du JdR.

- Bayushi F'Ramir : Que demande le peuple ?
- Nevenka : Des putes roumaines et un compte en banque en Suisse ?
Avatar de l’utilisateur
wizard
Judge Thread
 
Message(s) : 6226
Inscription : Lun 25 Mars 2002, 02:00
Localisation : Lille

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par DarkLoïc » Mar 20 Août 2013, 16:59

Merci wizard, pour ces comptes-rendus toujours aussi passionnants. :jap:

Ca m'a donné envie de refaire du fantastique contemporain, du coup.
Gi et Makoto :jap:
Avatar de l’utilisateur
DarkLoïc
Docteur House du sden
 
Message(s) : 8649
Inscription : Dim 30 Jan 2005, 16:25
Localisation : 3ème planète après le Soleil

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par ronin » Mer 21 Août 2013, 02:47

Merci wizard. :)
Avatar de l’utilisateur
ronin
 
Message(s) : 104
Inscription : Jeu 09 Jan 2003, 16:08
Localisation : quelque part dans la galaxie

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par Didi » Mer 21 Août 2013, 17:23

Bien évidemment, je confirme que c'était excellent.
Bon maintenant, mon perso va pouvoir faire des tours de bateau avec la musique des deux flics à Miami à fond. 8)
Il est impossible de ne pas passer pour un gros débile. C'est le sens de la vie.
Bayushi F'Ramir
Epicier avec un alzheimer précoce, pétunia, tu cumules. ^^
Nevenka
Avatar de l’utilisateur
Didi
Serial Titreur
 
Message(s) : 4114
Inscription : Jeu 21 Mars 2002, 02:00
Localisation : Barjac (30) mais Limougeaud de coeur

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par Call » Sam 09 Nov 2013, 03:50

personne n'a joué depuis le 21 aout ?
la vache le jdr se meurt :smile:
Dans les magasins de lingerie, on ne voit pas de calendriers avec des photos de garage.
-- Jean-Claude Van Damme
Avatar de l’utilisateur
Call
 
Message(s) : 849
Inscription : Ven 02 Mai 2003, 10:52
Localisation : Rouen and co

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par wizard » Sam 09 Nov 2013, 10:30

Je joue ce soir (pour la première fois depuis le 12 août). Je pourrai donc faire un résumé bientôt pour alimenter l'illusion qu'il y a encore des rôlistes sur ce site.
Contraint par ses joueurs à être le Luc Besson du JdR.

- Bayushi F'Ramir : Que demande le peuple ?
- Nevenka : Des putes roumaines et un compte en banque en Suisse ?
Avatar de l’utilisateur
wizard
Judge Thread
 
Message(s) : 6226
Inscription : Lun 25 Mars 2002, 02:00
Localisation : Lille

Re: Alors t'as joué à quoi ce w-e? - 5 -

Message par Gap » Sam 09 Nov 2013, 11:40

J'ai fini une petite campagne Insectes pour Shadowrun dimanche dernier... Mais comme mes parties sont désespérantes, je préfère lire celles de Wizard ;)
- Gap
The user formerly known as Katsugi.
Avatar de l’utilisateur
Gap
Le BHL du Sden
 
Message(s) : 5890
Inscription : Mar 02 Avr 2002, 02:00
Localisation : Suisse

PrécédentSuivant

Retour vers Jeux de rôle

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2010 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.