Site de l'elfe noir (Sden) - site communautaire de jeux de rôle

Site communautaire de jeux de rôle

[JDRA] StarTrek 2254

Généralités et jeux sans forum (pros ou amateurs).

Modérateur: Modérateurs

[JDRA] StarTrek 2254

Message par JeePee » Mar 04 Nov 2008, 14:42

Bonjour à tous,

Je viens de mettre en ligne un petit jdra ayant pour cadre l'univers de Star Trek en 2254 (une petite dizaine d'années avant les aventures de Kirk et de l'USS Enterprise).
Ca se trouve là: http://www.jeepeeonline.be/index.php?param=P25
Le livret d'une vingtaine de pages contient les règles (un système dédié utilisant le d12), des infos sur l'univers (notamment les peuples de l'Espace Connu), un peu de technologie, un petit scénario d'introduction et une fiche de perso.

Bon amusement !
Avatar de l’utilisateur
JeePee
 
Message(s) : 216
Inscription : Ven 12 Déc 2003, 10:49
Localisation : Belgique

Message par Dustnbones » Mar 04 Nov 2008, 17:33

Pfff mec, je crois pas que je jouerai un jour à ce jeu, peu d'intérêt pour ST oblige, mais j'suis toujours sidéré par tout ce que tu fais. :-o Waouh
Dustnbones
 
Message(s) : 82
Inscription : Sam 16 Août 2008, 11:50

Message par Abdelahir » Sam 08 Nov 2008, 00:30

youhouh ! Moi je suis un trekker dans l'âme (je viens tout juste de ma matter un épisode de la saison 4 de DS9 :smile: )

Je suis aux anges !

Par contre, ça va être dur de trouver des joueurs motivés :-? (Star Trek a peu de fan au pays du camembert).

As-tu l'intention de présenter les périodes plus lointaines? (j'espère !!!!!! :yua: )
Abdelahir
 
Message(s) : 132
Inscription : Sam 22 Avr 2006, 01:33

Message par Lame » Sam 22 Nov 2008, 17:53

@JeePee

Génial ton adaptation de Star Trek !

Tu trouveras ci-dessous ma version de la Constitution de la Fédération des Planètes unies réalisée d’après les p 226 à 232 (surtout la 228) du Player’s Guide de Star Trek RPG édité par Decipher.

Constitution de la Fédération des Planètes unies

Titre premier Dispositions fondamentales

Article premier [Etablissement de la Fédération]

(1) Les puissances qui ont adopté cette constitution institue une Fédération des Planètes Unis.
(2) Sont dénommés ci-après « les Membres » les puissances qui ont promulgué cette Constitution et celles qui ont été reconnu comme telles ultérieurement selon les modalités établies par la Constitution.
(3) Les institutions fédérales se composent essentiellement des Conseils, Président et Cour suprême de la Fédération.
(4) Tout citoyen d’un membre est également citoyen de la Fédération.

Art. 2 [Objectifs, devoirs et pouvoirs de la Fédération]

(1) Les objectifs de la Fédération sont:
(a) la conservation et l'accroissement de la prospérité des Membres ;
(b) la mise en commun et l'accroissement du savoir scientifique des Membres ;
(c) le maintien de la paix entre les Membres.
(2) Découlant des objectifs précités et sans préjudice à leur accomplissement, la Fédération se voit assigner les devoirs suivants :
(a) défendre les Membres ainsi que toute puissance militaire ayant conclu un accord de défense mutuelle contre toute agression ;
(b) secourir les Membres victime d’une quelconque forme de pénurie ;
(c) soutenir les colonies selon les modalités de l’article 26.
(3) Pour la poursuite de ses objectifs et en vertu des devoirs qui en découlent, la Fédération exerce à titre exclusif les pouvoirs suivants :
(a) lever des contributions auprès des membres dont elle établit la nature et l’ampleur ;
(b) conclure tout accord diplomatique avec les puissances étrangères ;
(c) constater les agressions contre la Fédération ou un allié militaire ;
(d) créer des colonies bénéficiant des droits définis à l’article 26 et organiser la colonisation.
(4) Pour la poursuite de ses objectifs et en vertu des devoirs qui en découlent, la Fédération exerce concurremment aux Membres les pouvoirs suivants :
(a) engager des programmes scientifiques et des programmes spatiaux ;
(b) établir les obligations réciproques des Membres ;
(c) engager des actions militaires pour la défense des Membres ou le maintien de la paix dans la Fédération ;
(d) engager des actions caritatives et des opérations de secours ;
(e) mettre en oeuvre une flotte stellaire civile et militaire ;
(f) collecter et diffuser tout type d’information.

Art. 3 [Droits individuels]

(1) La Fédération reconnaît à chacun la liberté de culte, de parole, de s’assembler pacifiquement et de lui adresser des pétitions. Elle reconnaît à tout citoyen de la Fédération le droit d’être transporté gratuitement vers toute planète d’un Membre avec l’accord de ce dernier. Elle reconnaît en outre tous les droits complémentaires établis par le droit fédéral.
(2) Nul ne sera forcé de loger des troupes en temps de paix.
(3) Les autorités publiques ne peuvent effectuer de perquisitions et saisies qu’en cas de stricte nécessitée et selon les modalités établies par le droit et ne peuvent procéder à des expropriations que sous réserve d’une juste indemnité.
(4) Nul ne sera condamné sans procès.
(5) Tout accusé a le droit d'être jugé promptement et publiquement par un jury impartial, d'être instruit de la nature et de la cause de l'accusation, d'être confronté aux témoins à charge, d'exiger par des moyens légaux la comparution de témoins à décharge.
(6) Lors d’un procès, chaque partie a le droit assisté d'un avocat et nul ne sera obligé de témoigner contre lui-même.
(7) Nul ne sera condamné plusieurs fois pour la même infraction.
(8) Nul ne sera soumis à un châtiment cruel, inhabituel ou humiliant.
(9) Chaque Membre a le droit d’entretenir une force publique civile et militaire en arme.
(10) Aucune disposition de la Constitution ne peut être interprétée de manière à limiter les droits individuels et les droits des Membres énoncés par cet article.

Art. 4 [Autonomie politique des Membres]

(1) Les pouvoirs qui ne sont pas délégués par la Constitution à la Fédération à titre exclusif ou concurremment aux Membres sont réservés aux Membres.
(2) Chaque Membre établit librement son système politique sous réserve de respecter les dispositions de la Constitution.

Art. 5 [Résolution des litiges où les Membres sont parties]

(1) En cas de litige entre des Membres, chaque partie peut demander l’arbitrage du Conseil de la Fédération qui émet alors des recommandations ayant valeur de jugement en vue du règlement pacifique du conflit.
(2) Chaque Membre partie d’un litige arbitré par le Conseil de la Fédération doit appliquer les recommandations du Conseil ou faire appel devant la Cour suprême de la Fédération.
(3) Tout citoyen de la Fédération se trouvant hors du territoire de l’Etat dont il est ressortissant a le droit de demander au Conseil de la Fédération de leur conférer l’immunité diplomatique et d’assurer son rapatriement vers son Etat quand il estime être victime d’une procédure, d’une obligation, d’une réparation ou d’une sanction pénale. Le Conseil de la Fédération décidera dans les quatre-vingt-dix jours au plus tard la suite à donner à sa requête.

Titre II Le Conseil de la Fédération

Art. 6 [Attribution du pouvoir législatif fédéral]

Le pouvoir législatif de la Fédération est délégué au Conseil de la Fédération.

Art. 7 [Etendue du pouvoir législatif fédéral]

Le Conseil de la Fédération a le pouvoir:
(a) exercer tout pouvoir attribué à la Fédération par l’article 2;
(b) déléguer au Président de la Fédération en exercice certains des pouvoirs attribués à la Fédération par l’article 2 jusqu’au terme de son mandat au plus tard ;
(c) régler l’organisation et la formation des institutions fédérales pour la part qui n’est pas déjà établies par la Constitution ;
(d) régler le traitement et les indemnités des mandataires et employés fédéraux;
(e) créer des emplois fédéraux sous tutelle du Conseil ou Président de la Fédération ;
(f) établir le budget annuel des institutions fédérales ;
(g) organiser l’émission et la gestion du crédit fédéral ;
(h) effectuer des enquêtes et étude de tout type ;
(i) admettre de nouveaux membres selon les modalités des articles 24 ;
(j) réviser de la constitution fédérale selon les modalités de l’article 27.

Art. 8 [Composition et formation du Conseil de la Fédération]

(1) Chaque Membre est représenté au Conseil de la Fédération par un à cinq conseillers qu’il désigne selon le mode de son choix.
(2) Chaque Membre peut remplacer à tout moment son ou ses conseillers et modifier le nombre de conseillers qu’il fait siéger au Conseil.

Art. 9 [Délibération du Conseil de la Fédération]

(1) Chaque Membre a une voix au Conseil de la Fédération et les lois fédérales sont délibérées à la majorité des deux tiers sauf précision contraire de la Constitution.
(2) Chaque Membre s’exprime au Conseil de la Fédération par le biais d’un ambassadeur qui sera un des conseillers qu’il fait siéger au Conseil.
(3) Lorsqu’un Membre est représenté par plusieurs conseillers, ceux-ci décident à la majorité si le Membre vote pour ou contre la motion délibérée.
(4) Chaque Membre peut proposer des lois par l’entremise de son ambassadeur.
(5) Tout citoyen de la Fédération résidant légalement sur le territoire d’un Membre peut remettre une proposition de loi fédérale au Président du Conseil qui devra la remettre au Membre concerné. Le Membre décidera dans les huit jours s’il y a lieu de soumettre la proposition au Conseil de la Fédération et informera le citoyen de la suite donnée à sa demande.
(6) Une loi fédérale établit les protections accordées aux citoyens fédéraux pour le libre exercice du droit d’initiative législative visé au point 5.

Art. 10 [Institutions du Conseil de la Fédération]

(1) Le Conseil de la Fédération élit son président (speaker) tous les trois ans ; le Président du Conseil en exercice est toujours rééligible.
(2) Le Président du Conseil est élu selon les modalités établies par le règlement du Conseil de la Fédération.
(3) Le Président du Conseil répartit librement les conseillers entre les comités et sous-comités d’étude.

Art. 11 [Session du Conseil de la Fédération]

La session du Conseil de la Fédération est permanente mais peut être suspendue pendant les périodes établies par une loi fédérale.

Art. 12 [Séances du Conseil de la Fédération]

(1) Les séances du Conseil de la Fédération sont publiques sous réserve des impératifs de sécurité.
(2) Le Président du Conseil dirige les séances. Il ouvre et clôture les débats. Lors des débats, il attribue la parole aux intervenants de son choix pour la durée qu’il juge nécessaire.
(3) Le Conseil de la Fédération se réunit à huis-clos à la demande du Président du Conseil.

Art. 13 [Siège des institutions fédérales]

La Terre est le siège des institutions fédérales.

Art. 14 [Le Conseil économique]

(1) Il est établi un Conseil économique qui dressera chaque année l’inventaire des ressources disponibles à l’attention du Conseil de la Fédération.
(2) Chaque année, sauf cas de force majeure, le Conseil de la Fédération prend connaissance du rapport annuel du Conseil économique avant de voter le nouveau budget annuel.
(3) La composition du Conseil économique est établit par le Conseil de la Fédération.

Art. 15 [Les institutions auxiliaires du Conseil de la Fédération]

(1) Le Conseil de la Fédération peut instituer des bureaux pour l’exercice des missions administratives qu’il juge d’une importance vitale.
(2) Le Conseil de la Fédération organise la gestion des différents bureaux visés au point précédent et investit leurs gestionnaires.
(3) Il est institué un Bureau de la Fédération pour le Tourisme et le Commerce chargé de toutes les opérations administratives nécessaires à l’organisation du transport interplanétaire des citoyens de la Fédération et de leurs marchandises selon les modalités établies par l’article 3, point 1.
(4) Il est institué un Bureau de la Colonisation chargé de toutes les opérations administratives nécessaires à l’organisation de la colonisation et au soutien des colonies selon les modalités de l’article 26.

Titre III Le Président de la Fédération

Art. 16 [Attribution du pourvoir exécutif fédéral]

Le pouvoir exécutif de la Fédération est délégué au Président de la Fédération.

Art. 17 [Etendue du pouvoir exécutif fédéral]

(1) Le Président de la Fédération est la plus haute autorité diplomatique de la Fédération et exerce à ce titre les pouvoirs suivants :
(a) Il dirige le corps diplomatique.
(b) Il nomme, révoque et accrédite les diplomates fédéraux.
(c) Il reçoit les chefs d’Etat étrangers et les diplomates étrangers sont accrédités auprès de lui.
(d) Il négocie ou fait négocier les traités.
(e) Il peut seul proposer la ratification des traités et autres accords diplomatiques au Conseil de la Fédération.
(f) Il peut seul demander au Conseil de la Fédération la constatation d’une agression contre la Fédération ou un allié lié par un traité d’assistance militaire.
(2) Le Président de la Fédération est le commandant en chef de la Flotte stellaire visée à l’article 20 et exerce à ce titre les pouvoirs suivants :
(a) Il approuve les directives encadrant l’action du personnel de la Flotte stellaire sur proposition de son Commandement.
(b) Il approuve les doctrines de combat de la Flotte stellaire sur proposition de son Commandement.
(c) Il peut seul ordonner à la Flotte stellaire de riposter contre les agresseurs reconnus par le Conseil de la Fédération.

Art. 18 [Election du Président de la Fédération]

(1) Le Conseil de la Fédération élit tous les six ans le Président de la Fédération au scrutin secret parmi les ambassadeurs qui présentent leurs candidatures.
(2) Tout ambassadeur peut présenter sa candidature s’il n’a pas exercé la Présidence de la Fédération au cours des six années qui précèdent le scrutin ; cette disposition est levée quand moins de deux ambassadeurs n’ont pas exercé la Présidence de la Fédération au cours des six années.
(3) Avant chaque tour de scrutin, chaque ambassadeur reçoit des bulletins nominatifs portant chacun le nom d’un candidat. Les ambassadeurs qui sont eux-même candidat à la présidence ne reçoivent pas de bulletin à leur nom.
(4) A chaque tour de scrutin, chaque ambassadeur vote pour un candidat à l’exception de lui-même à l’aide du bulletin portant le nom du candidat choisi.
(5) Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus que deux candidats en lice, après chaque dépouillement, seul un candidat sur deux choisis parmi ceux qui ont obtenu le plus de suffrages sont habilités à se présenter au tour suivant. Le Président du Conseil départage les candidats à égalité si nécessaire.
(6) Quand il ne reste plus que deux candidats en lice, celui qui obtient la majorité relative des suffrages devient le nouveau Président.
(7) Le Président de la Fédération en exercice peut être destitué par le Conseil de la Fédération à la majorité des deux tiers.
(8) En cas de vacance de la Présidence de la Fédération, notamment par suite de la destitution du Président en exercice, le Conseil de la Fédération élit immédiatement le nouveau Président et se réunit à cette fin sans délais si sa session était suspendue.

Art. 19 [Le Secrétariat de la Présidence]

(1) Le Président de la Fédération est assisté dans ses fonctions par un secrétariat.
(2) La composition et l’organisation du Secrétariat de la Présidence sont réglées par le Président de la Fédération.
(3) Le Secrétariat de la Présidence est dirigé par le Président de la Fédération.

Art. 20 [La Flotte stellaire]

(1) L’exploration spatiale et la défense de la Fédération sont à charge de la Flotte stellaire (Starfleet).
(2) Le Commandement de la Flotte stellaire (Starfleet Command) est établi à San Francisco. Il est composé des amiraux.
(3) Tout amiral est individuellement responsable devant les juridictions fédérales de toute décision ou action illégale. Les amiraux sont collectivement responsables devant le Président de la Fédération et lui seul de toute décision ou action légale.

Titre IV Les juridictions fédérales

Art. 21 [La Magistrature fédérale]

Le pouvoir judiciaire de la Fédération est délégué à la Magistrature fédérale composée de la Cour suprême de la Fédération et des juridictions fédérales créées par le Conseil de la Fédération.

Art. 22 [La Cour suprême de la Fédération]

(1) La Cour suprême de la Fédération est composée de neuf juges suprêmes investis tous les ans par le Conseil de la Fédération parmi les juges fédéraux.
(2) Elle traite les recours en appel en second ressort.
(3) Elle traite les recours en cassation.
(4) Elle annule tout acte juridique d’une institution fédérale ou autre qui contreviendrait à la constitution.
(5) La Cour suprême prend toutes les décisions à la majorité relative. En cas d’égalité, la voix du Président de la Cour est prépondérante.

Art. 23 [Les juridictions fédérales]

(1) Les juges fédéraux sont investis tous les dix ans par le Conseil de la Fédération.
(2) Les recours en appel des jugements rendus par une juridiction fédérale sont traités en premier ressort par une autre juridiction fédérale du même type.

Titre V Dispositions finales

Art. 24 [Adhésion à la Fédération]

(1) Le Conseil de la Fédération approuve les demandes d’adhésion à la Fédération.
(2) Peut être proclamé Membre de la Fédération tout Etat planétaire ou multiplanétaire doté d’un mode de propulsion supraluminique, entretenant des relations pacifiques avec les Etats voisins et ayant adopté la Constitution.

Art. 25 [Devoirs des Membres]

(1) Chaque Membre doit fournir à la Fédération une contribution dont la forme et l’ampleur sont établies par le Conseil de la Fédération.
(2) Chaque Membre doit assister le personnel fédéral en activité sur son territoire.

Art. 26 [Droits coloniaux]

(1) Les colonies créées par le Bureau de la Colonisation sont appelées ci-après « colonies statutaires ».
(2) Toute colonie statutaire peut devenir Membre de la Fédération dans les mêmes conditions que les Etats tiers.
(3) La Flotte stellaire protège les colonies statutaires contre toute agression.
(4) Dans les limites de ses moyens, la Fédération fournit aux colonies tous les experts, les biens et les matières premières nécessaires à leur fondation, à leur développement, à leur survie, notamment pour faire face aux problèmes de santé ou environnementaux et aux pénuries de toute sorte.
(5) Toute colonie statutaire doit fournir une contribution à la Fédération dont la nature, l’ampleur et la périodicité sont établies par le Conseil de la Fédération.
(6) Hormis pour ce qui concerne la contribution visée au point, les colonies statutaires ne sont pas soumises au droit fédéral à l’exception de l’article 3 de la Constitution.
(7) L’application de l’article 3 relève sinon du Bureau de la Fédération pour le Tourisme et le Commerce, du Bureau de la Colonisation ou de la colonie elle-même quand aucun des deux Bureaux n’est tenu d’intervenir.
(8) La Cour suprême de la Fédération peut annuler toute décision ou action politique d’une colonie statutaire contraire à l’article 3 de la Constitution.
(9) La Cour suprême de la Fédération peut expulser de la Fédération toute colonie statutaire qui maintiendrait des décisions ou actions politiques condamnées par la Cour en vertu du point 8 ou qui ne s’acquitterait pas de la contribution exigée par le Conseil de la Fédération en vertu du point 5.
(10) Les colonies statutaires expulsées de la Fédération deviennent des Etats tiers.

Art. 27 [Révision de la Constitution]

(1) Le Conseil de la Fédération peut réviser la Constitution en tout ou en partie à la majorité des deux tiers.
(2) Les articles 3 et 4 de la Constitution ne peuvent être révisés ou abrogés que dans le cadre d’une révision totale de la Constitution.
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Message par JeePee » Dim 23 Nov 2008, 00:34

Abdelahir a écrit :youhouh ! Moi je suis un trekker dans l'âme (je viens tout juste de ma matter un épisode de la saison 4 de DS9 :smile: )

Je suis aux anges !

Par contre, ça va être dur de trouver des joueurs motivés :-? (Star Trek a peu de fan au pays du camembert).

As-tu l'intention de présenter les périodes plus lointaines? (j'espère !!!!!! :yua: )


Pas pour l'instant (désolé) mais si le coeur t'en dit, tu peux proposer des aides de jeu et des suppléments pour Star Trek 2254; c'est un jdr amateur et gratuit et je ne vois aucun inconvénient à ce que tu crée tes propres addons pour ce jeu. Je suis tout à fait disposé à te donner mon avis sur ce que tu pourrais écrire et le cas échéant le proposer en téléchargement sur mon site si tu veux (toujours en mentionnant les références de l'auteur, cela va de soi).
Avatar de l’utilisateur
JeePee
 
Message(s) : 216
Inscription : Ven 12 Déc 2003, 10:49
Localisation : Belgique

Message par JeePee » Dim 23 Nov 2008, 00:35

Pas mal, Lame, ta constitution de la Fédération.
Ca peut servir d'aide de jeu sympa.
Ca donne un petit côté officiel à la Fédération je trouve.
Avatar de l’utilisateur
JeePee
 
Message(s) : 216
Inscription : Ven 12 Déc 2003, 10:49
Localisation : Belgique

Message par Karkared » Dim 23 Nov 2008, 14:23

Elle reconnaît à tout citoyen de la Fédération le droit d’être transporté gratuitement vers toute planète d’un Membre avec l’accord de ce dernier.


C'est plutôt transporté librement. "Freely" a les deux sens.
Avatar de l’utilisateur
Karkared
 
Message(s) : 973
Inscription : Ven 25 Août 2006, 17:07
Localisation : Albi (81)

Message par Lame » Lun 24 Nov 2008, 21:30

Karkared a écrit :C'est plutôt transporté librement. "Freely" a les deux sens.


Librement: Non parce que le Membre de destination doit quand même donné son accord (La Fédération n'est pas l'espace Schengen).
Gratuitement: Oui parce que le Bureau de la Fédération pour le Tourisme et le Commerce paie tout (Ce qui est bien l'esprit scandinave de la Fédération).
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Re: [JDRA] StarTrek 2254

Message par Lame » Ven 29 Août 2014, 13:56

La pensée du jour: Loué soit JeePee pour ses oeuvres et sa prévoyance!

La "technologie Star Trek", on y est déjà ?

Star Trek, référence de la science-fiction, décrit des technologies imaginaires. Mais sont-elles aussi futuristes qu'elles en ont l'air ? Tour d'horizon de ce que nous avons inventé. Ou pas.

Mark Rademaker a travaillé en collaboration avec l'ingénieur et physicien de la Nasa Harold G.White sur un modèle réaliste de vaisseau spatial avec moteur à distorsion. Mark Rademaker

Sommes-nous déjà dans un monde de science-fiction? Dans certains domaines, la réalité de la technologie est en train de rattraper l'imagination des écrivains et scénaristes à grands pas. Où en sommes-nous de ces technologies qui seraient familières au capitaine Kirk... ou à Luke Skywalker?

Les communicateurs

Ceux du capitaine Kirk et son équipage, dans la série originale, ressemblent à l'un de ces téléphones portables de la deuxième moitié des années 90, dépassés depuis longtemps.

Pour les "badges communiquants" des autres séries Star Trek, on aurait probablement la technologie pour les créer... Mais à l'heure des smartphones connectés à Internet, ce serait probablement un peu trop vieux jeu. A moins que les nouvelles montres connectées du genre de l'iWatch de Apple ne nous amènent cette fonction... en plus du reste.

Ordinateurs, pads...

Plutôt facile. Les consoles de bureau des différents capitaines de l'Enterprise ressemblent à des ordinateurs portables de la fin des années 80 et ne semblent pas dotés de davantage de fonctionnalités. Quant aux blocs-notes portables que les membres de l'équipage s'échangent comme s'il s'agissait de notes manuscrites, ce sont des versions assez grossières des tablettes actuelles.

Reste juste le fameux ordinateur parlant à qui on peut poser des questions embarrassantes auxquels il répond d'une voix suave... quand il a la réponse. Là, on se tournera vers Siri ou l'un de ses équivalents pour Android.

Le réplicateur de matière / synthétiseur de nourriture

Réplicateur de matière et synthétiseur de nourriture utilisent la même technologie, consistant à matérialiser un objet ou un plat solide à partir (apparemment) d'énergie. Dans le monde réel, nous avons quelque chose qui s'en rapproche de plus en plus, et c'est l'imprimante 3D. La NASA prévoit d'en équiper la station spatiale internationale afin que les astronautes puissent fabriquer les objets ou pièces de rechange dont ils auront besoin.

Elle songe également à utiliser la même technologie pour "fabriquer" de la nourriture. Mieux encore, les laboratoires de recherche de Nestlé travaillent à un appareil qui analyserait nos besoins nutritifs pour ensuite créer la nourriture correspondante. Tout ceci n'est pas encore de la création de matière à partir d'énergie, pour cela, il faudra attendre un peu, mais les travaux préliminaires sont déjà là.

Le tricordeur médical

C'est cet engin si pratique pour les docteurs du futur, qui permet de se faire communiquer immédiatement sur une mini-console portable les données médicales du patient. L'outil de diagnostic complet, aussi léger qu'un stéthoscope... Celui-là, on ne l'a pas encore, mais la multiplication des applications "santé" sur nos smartphones laisse présager que c'est pour bientôt. D'autant qu'une compétition internationale est en cours pour sa réalisation, avec un prix de 7 millions de dollars au gagnant.

Le traducteur universel

Dans les séries Star Trek, il s'agit d'un circuit implanté dans le crâne qui permet instantanément de comprendre (et de parler) avec les extraterrestres, quelle que soit la langue qu'ils emploient. On n'a pas encore le moyen de se greffer des traducteurs dans le cerveau, mais à défaut, il y a déjà quelques applications pour smartphone et autres programmes d'ordinateur qui ont bien fait progresser la traduction simultanée.

World Lens, par exemple, va traduire toutes les pancartes vues au travers de la caméra de votre téléphone dans votre propre langue. Speak and Translate va, lui, convertir vos phrases dans l'une des 100 langues-cible. Sur ordinateur, Google Translate, bien qu'imparfait, offre déjà des traductions suffisantes pour comprendre la plupart des conversations écrites. Enfin, Microsoft prépare un outil de traduction en temps réel pour Skype.

Le holodeck

C'est un lieu peuplé d'hologrammes, faits de photons et de champs de forces qui les rendent aussi solides que s'ils étaient faits de matière. Un monde idéal pour vivre des aventures différentes... Nous n'avons pas encore cela, mais la réalité virtuelle, elle, fait des progrès. On peut citer par exemple le fameux Oculus Rift que l'on attend avec impatience chez les fans de jeux immersifs, ou bien le Morpheus de Sony. On peut aussi citer les environnements de type CAVE, qui associent la projection d'images sur les murs d'une même pièce au port d'un casque de réalité augmentée, ou encore la Virtusphere. Pas encore holographiques, donc, mais l'idée y est.

Les boucliers de protection / déflecteurs

Dans la plupart des films et romans de science-fiction, les vaisseaux spatiaux sont protégés par des boucliers d'énergie. Cette même idée est aujourd'hui testée par des compagnies privées souhaitant proposer à la NASA des "bulles magnétiques" pour protéger les sondes et autres vaisseaux dans leur rentrée dans l'atmosphère. D'autres chercheurs ont envisagé un système similaire, mais pour protéger les astronautes des radiations dans l'espace.

Quant aux fameux "déflecteurs", sortes de champs d'énergie destinés à éloigner d'un vaisseau spatial tous les petits obstacles qui pourraient se trouver sur son chemin, comme des micro-météores, des étudiants de l'université de Leicester (Angleterre) en ont démontré le principe.

Le manteau d'invisibilité

Il y a la cape d'Harry Potter, mais aussi le bouclier occulteur des vaisseaux Klingons et Romuliens. Le principe en est le même : ce qui est à l'intérieur est invisible à l'extérieur. Magie ? Technologie du futur ? Ni l'un ni l'autre : les scientifiques y travaillent, et pour de vrai.

C'est le cas notamment à l'université de Floride centrale, où des chercheurs ont mis au point des matériaux qui courbent la lumière autour d'un objet, le faisant paraître invisible à l'oeil nu. Mieux encore, une équipe du Karlsruhe Institute of Technology a réussi à créer un volume à l'intérieur duquel un objet deviendrait "invisible au toucher".

Le rayon tracteur

Beaucoup d'exemples sur le grand et le petit écran. Il s'agit d'un rayon d'énergie qui peut "accrocher" un objet et le ramener à lui. Alors, dans la réalité ? On n'en est pas là non plus, mais on progresse. Des physiciens de l'université de Dundee (Ecosse) ont pu utiliser des émetteurs à ultrasons pour exercer une force derrière un objet, et l'attirer ainsi vers sa source. Des chercheurs australiens ont eux réussi à créer un rayon tracteur... dans l'eau, en créant des formes de vagues spécifiques.

Les fermes d'humidité

Souvenez-vous de la ferme des parents adoptifs de Luke Skywalker, sur Tatooine, ou des collecteurs permettaient d'extraire l'eau de l'atmosphère... C'est ce qui se passe dans le désert d'Atacama, au Chili. Des scientifiques de ce pays, en collaborations avec le MIT, testent des "capteurs de brouillard" qui récupèrent l'humidité de la brume venue du Pacifique, et s'en servent pour irriguer les fermes d'une région exposée à la sécheresse et au changement climatique.

L'animation suspendue

On ne possède pas aujourd'hui la technologie pour mettre des humains en état d'hibernation pour de longs voyages dans l'espace, comme dans certains films de science-fiction (comme les "chambres cryogéniques" dans certains épisodes de Star Trek). Cependant, nous assistons peut-être aux prémices d'une telle découverte avec le "refroidissement" de patients dans un hôpital américain.

Les cyborgs

Mi-humains, mi-machines, les cyborgs vont des Cybermen de Dr Who aux Borgs de Star Trek en passant par quelques intermédiaires (dont Robocop). Dans ce domaine-là, nous en sommes aux balbutiements, mais la technologie avance très vite : on a vu par exemple la démonstration d'un exosquelette lors du coup d'envoi du dernier Mondial, et le bras bionique "de Luke Skywalker" a été homologué aux Etats-Unis.

Le sabre-laser

L'arme préférée des chevaliers Jedi peut-elle exister pour de vrai? On n'en est pas encore là, mais des scientifiques du MIT ont pu créer des molécules à partir de particules de lumière (photons). Le vrai sabre qui coupe n'est pas en vue, mais qui sait, c'est peut-être un début ?

L'antigravité

C'est la base de la propulsion des vaisseaux spatiaux imaginaires lorsqu'ils sont à basse altitude ou qu'ils souhaitent atterrir. Défier la pesanteur, un rêve? Pour l'instant, c'est toujours le cas. On voit bien ici et là des tentatives d'en imiter les effets, comme en lévitant des objets avec des ultrasons, ou encore [url=https://fr.wikipedia.org/wiki/Sustentation_électromagnétique]en utilisant l'électromagnétisme[/url]. Mais ce n'est pas la "vraie" antigravité, qui reste à découvrir.

Les vaisseaux spatiaux

On peut rêver de se retrouver sur le pont de l'Enterprise et voguer entre les étoiles, mais pour l'instant, le mieux que l'humanité ait fait est d'envoyer des hommes sur la Lune avec de bonnes vieilles fusées à carburant. On est loin de la propulsion interstellaire...

Le seul élément enthousiasmant en la matière, ce sont les recherches menées par un ingénieur et physicien de la Nasa, Harold G. White, qui étudie la faisabilité d'un moteur qui puisse "étirer l'espace", et donc permettrait le voyage vers de "nouveaux mondes étranges"...

La téléportation

C'est sans doute le plus difficile. On a certes réussi à téléporter de l'information d'un point à un autre, ce qui pourra sans doute servir pour les ordinateurs quantiques ou peut-être un jour pour des communications à très longue distance, mais de là à dématérialiser un être vivant et le reconstituer ailleurs, c'est vraiment de la science-fiction, et pour pas mal de centaines d'années encore.


Source: Le Nouvel Observateur
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Re: [JDRA] StarTrek 2254

Message par Lame » Mer 12 Nov 2014, 14:21

Extrait du message précédent

Les communicateurs

Ceux du capitaine Kirk et son équipage, dans la série originale, ressemblent à l'un de ces téléphones portables de la deuxième moitié des années 90, dépassés depuis longtemps.

Pour les "badges communiquants" des autres séries Star Trek, on aurait probablement la technologie pour les créer... Mais à l'heure des smartphones connectés à Internet, ce serait probablement un peu trop vieux jeu. A moins que les nouvelles montres connectées du genre de l'iWatch de Apple ne nous amènent cette fonction... en plus du reste.


Actualisation

L'Onyx, un talkie-walkie digne de Star Trek

C’est une invention que les fans de «Star Trek» n’attendaient plus. Onyx est l’équivalent du "communicator" utilisé par le capitaine Picard pour donner ses ordres à tout l’équipage.

Ce talkie-walkie moderne, en forme de palet, permet de converser jusqu’à quinze. Onyx se synchronise avec un smartphone.

Une fois connecté, il suffit d’appuyer sur son bouton central pour s’adresser à tous les autres porteurs.

L’objet créé par OnBeep vient d’être commercialisé aux Etats-Unis pour 79 euros.


Source: Direct Matin
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Re: [JDRA] StarTrek 2254

Message par Lame » Sam 28 Fév 2015, 10:46

Spock est mort vendredi :pleure:

La NASA rend hommage à l'acteur Leonard Nimoy

La NASA a rendu un hommage très touchant à l'acteur Leonard Nimoy, connu pour avoir incarné le personnage vulcain Spock dans la série de science-fiction culte Star Trek, et décédé vendredi d'un problème pulmonaire chronique à l'âge de 83 ans à Los Angeles.

«La NASA est en deuil aujourd'hui le 27 février 2015, à la suite de l'annonce du décès de l'acteur Leonard Nimoy, célèbre pour son rôle de Spock, un officier scientifique Vulcain dans la série Star Trek. Ce classique de la science-fiction a été d'une grande inspiration pour plusieurs à la NASA au cours des années. Nimoy avait rejoint d'autres membres de la distribution lors d'événements spéciaux de la NASA et a travaillé à la promotion des missions de la NASA, tel que dans cette vidéo datant de 2007, dont il avait fait la narration avant le lancement de la mission Dawn vers la ceinture d'astéroïdes. Nimoy était aussi présent en 1976 à l'occasion du déploiement de la navette Enterprise, nommé en l'honneur du vaisseau spatial emblématique de l'émission.»

Le directeur de la NASA, Charles Bolden, s'est aussi exprimé: «Leonard Nimoy a été une inspiration pour de nombreuses générations d'ingénieurs, de scientifiques, d'astronautes, et d'autres explorateurs de l'espace. En tant que M. Spock, il a fait de la science et de la technologie des éléments-clés de la série sans jamais manquer, par exemple, de souligner que ce sont les personnes les plus importantes. La NASA a été chanceuse de le considérer comme ami et collègue.»

C'est en 1966 que l'acteur obtiendra le rôle qui fera sa carrière tant au cinéma qu'à la télévision. Le personnage de Spock était très froid, réservé et doté d'un esprit rationnel peu commun, qui équilibrait l'impulsif capitaine James Tiberius Kirk, interprété par l'acteur William Shatner.


Source: Canoe.ca
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Re: [JDRA] StarTrek 2254

Message par Menhir » Mar 03 Mars 2015, 19:19

JeePee a écrit :Je viens de mettre en ligne un petit jdra ayant pour cadre l'univers de Star Trek en 2254 (une petite dizaine d'années avant les aventures de Kirk et de l'USS Enterprise).

Donc environ un petit siècle après la série "Star Trek Entreprise".
Atelier Rêves de Menhir
Création de jeux amateurs
Avatar de l’utilisateur
Menhir
 
Message(s) : 274
Inscription : Mar 18 Jan 2005, 21:05
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

Re: [JDRA] StarTrek 2254

Message par Lame » Sam 10 Sep 2016, 01:14

Ce jeudi 8 décembre 2016, les Trekkies fêtaient le cinquantenaire de Star Trek

Star Trek a 50 ans : comment cette série a changé le monde

LE PLUS. Star Trek a 50 ans. Le 6 septembre 1966, le premier épisode de la série de Gene Roddenberry était diffusé au Canada. Deux jours plus tard, c'était au tour des Etats-Unis. Le début d'un univers de 5 séries télévisées et 13 films qui a marqué la culture contemporaine.

C'était dans les années 60, pas forcément les plus glorieuses aux États-Unis, en pleine guerre froide. Martin Luther King a une conversation avec une actrice. Son nom est Nichelle Nichols, et elle incarne le lieutenant Uhura dans la série Star Trek. Nichelle Nichols vient d'avoir une offre pour une production à Broadway, et elle songe à abandonner la série de science-fiction. Le pasteur la convainc de changer d'avis...

Car le personnage d'Uhura est un symbole. Pour l'époque, une femme noire qui joue un vrai rôle, celui d'une femme du futur qui est totalement intégrée, qui a des responsabilités, c'est du jamais vu.

Martin Luther King n'est d'ailleurs pas le seul fan. Une petite fille regarde la série. Elle a neuf ans. Lorsqu'elle découvre Star Trek, elle court dans la maison en rameutant toute sa famille pour qu'elle voie ça : "venez vite, il y a une dame noire à la télévision et ce n'est pas une bonne !" La série sera une inspiration pour elle, et elle deviendra actrice. Son nom ? Whoopi Goldberg. Des années plus tard, elle aura le rôle récurrent de Guinan dans la seconde série, la Nouvelle Génération.

Une inspiration pour les astronautes

Le symbole ne touche pas que le monde de la comédie. Mae Jemison, première femme astronaute afro-américaine, cite Star Trek dans ses inspirations de petite fille. Elle obtiendra bien plus tard un petit rôle dans un épisode de la série.

Il n'y a pas que Uhura. La série entière inspirera des générations d'astronautes et d'ingénieurs de la NASA. Témoin de ce lien particulier, l'équipage de l'Enterprise fictive invité lors de la sortie des ateliers de la navette spatiale... Enterprise. Ou encore, plus récemment, l'astronaute italienne Samantha Cristoforetti qui porte un costume de Star Trek à l'intérieur de la station spatiale internationale. Même l'astrophysicien de génie Stephen Hawking, qui a joué son propre rôle.

Antiraciste, pacifiste, militante de l'exploration et de la recherche scientifique, Star Trek n'est pas une série comme les autres. Au travers de cinq éditions, bientôt six avec Star Trek Discovery qui va débarquer sur CBS en janvier, treize films (dont les "reboot" contestés depuis 2009), l'invention de Gene Roddenberry n'a pas marqué que le cinéma. C'est désormais une partie de notre patrimoine culturel, dessinant un futur meilleur vers lequel nous pourrions aller, si tout va bien.

Le monde de Star Trek, c'est déjà l'unité de la planète, la fin des divisions par cultures, ethnies ou nationalités. La série originale le symbolisait bien, avec un poste de commandes comprenant un Russe (en pleine guerre froide !), une femme noire, un demi-alien et même un ingénieur écossais. Les séries suivantes poursuivront cette mixité. Dans Deep Space Nine, le commandant de la station est un afro-américain. Dans Voyager, le capitaine est une femme, et son premier officier est un indigène d'Amérique, qui poursuit d'ailleurs ses traditions chamaniques sans que cela ne pose de problème avec la technologie de son époque.

Une utopie scientifique

Le modèle de société de Star Trek, c'est aussi l'amélioration de l'individu. La fin de la recherche du profit en faveur de l'épanouissement personnel. "Les gens ne sont plus obsédés par l'accumulation de biens. Nous avons éliminé la faim, la pauvreté, le besoin d'avoir des possessions", explique le Capitaine Picard dans un épisode de la Nouvelle Génération. Une citation qu'il reprendra en partie dans le film First Contact : "l'acquisition de richesses n'est plus le moteur de nos vies. Nous travaillons pour nous améliorer ainsi que le reste de l'humanité". Le capitaliste avide fait l'objet d'une caricature sans concessions au travers de la race des Ferengi, dans lesquels on peut retrouver une forme de critique du mode de vie américain.

Tout au long des séries, on verra cet humanisme à l'oeuvre.

La Directive Première, qui devient la loi principale de la Fédération, implique le respect des autres cultures. Le but de cette société est de connaître, d'explorer. Les conflits sont généralement résolus par la discussion. Lorsqu'il y a des guerres, et il y en a, c'est qu'elles ne peuvent pas être évitées, qu'elles viennent d'espèces agressives : les Borg, le Dominion... Mais à chaque fois, on trouve des personnages des races guerrières qui finissent par s'intégrer, avec qui on peut vivre en coexistant pacifiquement. Worf le Klingon est un exemple marquant, mais il y en a d'autres : Garak le Cardassien, Seven of Nine la Borg...

Antiracisme, égalité homme-femme, tolérance... les valeurs de Star Trek mériteraient d'être plus amplement partagées. Mais ce ne sont pas ces valeurs seules qui ont fait les succès de la série. Tel Jules Verne et son sens de l'anticipation technologique, Star Trek représente un stade technologique que nous approchons à grands pas. Une technologie qui nous fait rêver, et qui influence à la fois le cinéma et ceux qui font avancer l'exploration et la connaissance de l'univers.

Nous sommes (presque) tous des Trekkies

La face émergée de l'iceberg que représentent les fans de Star Trek, ce sont les Trekkies. Ils ont leurs conventions, où des acteurs de l'une ou l'autre des séries sont invités. Ils se costument avec soin, vont jusqu'à apprendre les langues fictives (le Klingon...) et consomment avec enthousiasme les nombreux produits dérivés vendus par la franchise... qui, elle, n'a pas encore atteint le stade où l'on s'affranchit du profit.

Mais surtout, Star Trek, c'est le culte du chocolat, et une série qui lui donne une telle importance ne peut que mériter de figurer au panthéon de la télévision et du cinéma. Car comme disait très bien Deanna Troi, "le chocolat est une chose sérieuse. Je n'ai jamais rencontré de chocolat que je n'aime pas".

Bien sûr, on fait quelques reproches à Star Trek. Par exemple, de ne pas avoir suffisamment mis en avant l'homosexualité, même si quelques épisodes évoquent la question. Cela devrait d'ailleurs être en partie corrigé dans Star Trek Discovery, selon les rumeurs.

Plus anecdotique, un fan a un jour interpellé Marina Sirtis (qui joue Deanna Troi dans la Nouvelle Génération) en lui demandant pourquoi tous les extraterrestres de la série sont de forme humanoïde. Avec son humour habituel, elle lui a rétorqué que lorsqu'on commencera à faire passer des auditions à des acteurs qui ne sont pas humanoïdes, cela changera.

On laissera ici de côté l'univers alternatif de la série de films lancée en 2009 par JJ Abrams, qui semble davantage focalisé sur les effets spéciaux que sur l'esprit des séries et des films qui leur sont rattachés. Ceci excepté, dans Star Trek, la violence reste discrète, l'humour est omniprésent (surtout en V.O.), les personnages prennent de la consistance au fil des épisodes. On a droit à de belles images de l'espace, même fictives. On voit surtout des scientifiques qui essaient de comprendre l'univers dans lequel ils se trouvent, qui respectent la nature et les autres. Star Trek, c'est une série visionnaire diffusée dans le monde entier, qui fait désormais partie de la culture contemporaine. 50 ans, c'est bien. On en reparle pour le centenaire ?


Source: L'Obs

Gene Roddenberry n’était pas qu’un simple producteur talentueux qui voulait se faire des tunes. C’était aussi un humaniste séculier qui utilisait sa série pour promouvoir un certain nombre d’idées progressistes.

Comme beaucoup d’Américain, il désapprouvait l’évolution centraliste des USA. La Fédération interstellaire/Fédération des planètes unies mis en scène est donc fondé sur un approche originale du fédéralisme distincte des courants « jeffersonien » et « hamiltonien ».

Le fédéralisme « roddenberrien » est fondé sur quatre principes :

1) Le fédéralisme doit être axé sur un projet civil d’intérêt évident plutôt que sur l’organisation d’une défense commune. La FPU a pour objectif l’acquisition et la mutualisation des connaissances en vue d’accroitre le niveau technologique des Etats membres.

2) L’Etat fédératif doit être doté de moyens d’action puissant pour la réalisation de son objecfif et la gestion de crise. L’Etat fédératif est doté d’un système institutionnel complet (parlement, gouvernement, cour suprême) et d’une flotte stellaire apte à remplir des missions scientifiques mais aussi des missions diplomatiques, coloniales, militaires et humanitaires, etc…

3) L’Etat fédératif doit limiter l’uniformisation au strict minimum. Le personnel fédéral est très diversifié à tout point de vue : espèce, sexe morphologique et mental, religion, etc… L’expression des différences culturelles est tolérée. Les membres conservent leur flotte et exerce l’essentiel des compétences normatives.

4) La fédération ne doit s’élargir qu’aux membres capables de s’y intégrer. La FPU n’est ouverte qu’aux Etats doté d’un mode de propulsion supraluminique, entretenant des relations pacifiques avec les Etats voisins et ayant adopté la Constitution. Les autorités fédérales ne cherchent pas à élargir autant que possible et aussi vite que possible la Fédération comme l’a fait la Vieille République dans Star Wars.

Je pense que cette forme de fédéralisme conviendrait à l'Europe .
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48


Retour vers Jeux de rôle

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2010 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.