Site de l'elfe noir (Sden) - site communautaire de jeux de rôle

Site communautaire de jeux de rôle

Pacific Rim ou le retour du Kaiju Eiga

Toutes vos sources d'inspirations rolistiques.

Modérateurs : Nevenka, Modérateurs

Pacific Rim ou le retour du Kaiju Eiga

Message par giin » Jeu 01 Août 2013, 05:17

Quelqu'un à vu Pacific Rim?

Comment je pourrais bien vous le décrire en quelques phrases. Vous avez déjà vu Evangelion? Et bien vous avez déjà vu le trois quart du film. Très similaire, vous ne serez pas dépaysé. Plusieurs idées sont très bonnes. Côté photographie c'est très bien. Là ou je trouve que ça coince c'est le scénario. J'ai trouvé que parfois il y avait des lenteurs pas possibles pour expliquer un truc et d'autre fois c'était juste totalement illogique. Je m'attendai à mieux, beaucoup mieux même. Je ne dirai pas que j'ai passé un mauvais moment, mais c'est clair qu'à sa sortie sur DVD je passerai mon tour. Je pourrai en dire beaucoup plus mais j'ai trop peur de m'étaler sur des spoils et que certains me lance la pierre car ils n'ont pas encore vu le film.
giin
 
Message(s) : 5
Inscription : Jeu 01 Août 2013, 04:18

Re: On ne va pas créer une discussion sur ce film mais... -4

Message par Rom » Jeu 01 Août 2013, 09:15

Vous avez déjà vu Evangelion? Et bien vous avez déjà vu le trois quart du film. Très similaire, vous ne serez pas dépaysé.


Ah bon, Pacific Rim se déroule après un cataclysme d'ampleur mondial et on y voit de jeunes adolescent japonais pilotant en solo des machines organiques hybrides pour affronter des Anges venus d'on ne sait où, le tout dans une ambiance lente et dépressive avec une fin métaphysique qui ne signifie rien ?
Étrange, ce n'est pas ce que j'ai vu du tout - je me suis peut-être trompé de film.
Avatar de l’utilisateur
Rom
 
Message(s) : 3185
Inscription : Ven 14 Mai 2004, 16:50
Localisation : Reims

Re: On ne va pas créer une discussion sur ce film mais... -4

Message par giin » Jeu 01 Août 2013, 15:18

Spoil


Code : Tout sélectionner
Ah bon, Pacific Rim se déroule après un cataclysme d'ampleur mondial

Oui. Si tu as bien suivit l'envahissement extraterrestre à causé d'énorme perte. Le monde s'obligeant à créer d'énorme robot pour protgéger l'humanité et même la construction de murs.

et on y voit de jeunes adolescent japonais pilotant en solo des machines organiques hybrides pour affronter des Anges venus d'on ne sait où

Le robot est en sois mécanique cependant le controle se fait par l'intermédiaire de deux pilotes compatible. On y retrouve donc une similitude. Cependant l'idée de se détail est génial. Car comme dans Evangelion, le but est le même sois que ce n'est pas tout le monde qui peut piloter ce genre de monstre.

Change ado par adulte. Si tu est un fan d'anime japonais, tu aura remarqué que beaucoup de série japonais comporte des ados en tant que héro. Evangelion pour commencer, mais on peut nommé Naruto (commencant même enfant), One piece, etc. D'ailleur parfois la marge entre ado et adulte n'est pas visible au premier coup d'oeil dans ce type de série. Sans compter que d'un pays à un autre, ce qui définit un adulte peut être différent.

Les Kaijus de Pacific rim est l'équivalent des Anges d'Evangelion. Sois des gros monstres ne pouvant être vaincu que par un très lourd arsenal et des robots géants. Ceux derniers commencant à développer des début de "pouvoir" comme dans Evanglion. Cependant dans un but de rendre glorieuse l'humanité et aussi car ils ne voulais pas créer une très longue suite de films, l'emplacement de leur apparition à été découvert.

le tout dans une ambiance lente et dépressive avec une fin métaphysique qui ne signifie rien ?

Lente et dépressive, tu trouve que les scènes du mec qui pleur la mort de son frère pendant 10 minutes et les raisons de combattre les Kaijus de Mako Mori ne sont pas longues? Sans compter tout le temps que ça prend pour que ces deux là puissent enfin faire partit de la même équipe. J'ai faillit m'endormir à force d'entendre "Mais non je ne peux pas.", "Mais pourquoi?", "Mais si tu peux, c'est la fin du monde sinon.". Approfondir les personnages oui. Mais pas comme ça. Plusieurs films d'actions ou de fiction on réussis à approfondir les personnages clés sans débiter du vent juste pour allonger le film. Je veux dire, avant même d'avoir vu l'enfance de Mori, j'avais compris que Pentecost lui était cher. Sois qu'il était un grand ami de ses parents, sois il lui avait sauvé la vie. Était ce vraiment utilise de voir une gamine seule dans une ville évacué puirsuivis par un monstre pour être finnallement sauvé par Pentecost. On aurait très bien pu le dire le dire en quelques phrases au pire en faire légèrement mention. les Kaijus on fait des millions de morts, quel autre raison pousserai quelqu'un à vouloir les tuer à tout prit au péril de sa vie si ce n'est la vengeance?

Et la fin métaphysique qui ne signifie rien, ça l'est totalement. Tu me fera pas à croire que le concept "Nous ne sommes pas seul dans l'univer et nous avons réussit à leur botter le cul." t'as suffit. Qu'est ce que le film nous apprend ou qu'il s'apprend à lui même? Rien. Je ne suis pas ressortit de la salle en me disant "La vache, c'est tellement vrai. Je ne l'avais pas vu comme ça.". On apprend en 30 secondes que cet envahissement était volontaire mais on ne sait que dalle de ces extraterrestres. Comment se nomment-ils? Ils colonisent d'autres planètes, d'accord. Mais pourquoi? Parce que le truc de la fin ressemble à tout sauf à une planète. Ce genre de détail est à la fois importante et insignifiante. Car la planète en question n'est peut être pas détruite. Ils ont peut être détruit l'équivalent d'une ville et peut être moins. L'étude de l'atmosphère n'à pas été faite, chose qui influence sur l'étendu de l'explosion. Une chose mortel pour nous (radiation), ne l'est peut être pas pour d'autre. Ça les soignent, va savoir. Tout ça pour dire que la terre est en train de faire la fête alors qu'un autre tunnel pourrait être créer dans l'heure.

Bref, je maintient ce que j'ai dit. C'est sûr que si le monde passe leur temps à aller chercher des petits détail en dissant mais ça c'est pas pareil que dans le films, on va y passer la nuit. Car de toute façon se film n'est pas une adaptation d'Evangelion mais une sorte d'hommage à ce type de film.
giin
 
Message(s) : 5
Inscription : Jeu 01 Août 2013, 04:18

Re: Pacific Rim ou le retour du Kaiju Eiga

Message par Kakita Inigin » Ven 02 Août 2013, 09:11

Il me semble que le shonen en temps que genre impose la présence d'adolescents, c'est à dire d'adultes en devenir qui vont évoluer au cours d'une quête initiatique. Ce qui est la base du shonen (et du roman picaresque chez nous ... La différence c'est juste que Rousseau est sacrément plus chiant à lire que DBZ au même âge).

Merci en tout cas pour les longs développements, j'avais au départ un peu de scepticisme quand tu as ouvert une discussion pour un film dans le seul but apparent de dire "bof".

[ Post made via iPhone ]
Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire.


Barde biclassé Secrétaire Voix de Rokugan
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
Trésorier AEN
 
Message(s) : 7421
Inscription : Mer 12 Mars 2008, 12:18

Re: Pacific Rim ou le retour du Kaiju Eiga

Message par Rom » Ven 02 Août 2013, 09:42

Ben non, Pacific Rim - je le maintiens - n'a rien de similaire à Evangelion - hormis une paire de présupposés de base qu'on retrouve dans 99% des anime à base de robots géants.
C'est un hommage aux kaiju eiga mâtiné d'anime de gros robots. Mais clairement, entre les pilotes qui crient le nom des attaques ou la tête du Jaeger qui s’emboîte sur le corps, on pense plus à Goldorak.
Evangelion était un projet très très spécifique - limite autiste - là où Pacific Rim se veut un film à grand spectacle essentiellement. Les liens entre les deux oeuvres sont extrêmement ténus et surtout communs à une grande partie de la production du genre.
Avatar de l’utilisateur
Rom
 
Message(s) : 3185
Inscription : Ven 14 Mai 2004, 16:50
Localisation : Reims

Re: Pacific Rim ou le retour du Kaiju Eiga

Message par giin » Ven 02 Août 2013, 15:04

C'est un hommage aux kaiju eiga mâtiné d'anime de gros robots.


Tout à fait d'accord. Cependant, dépendament du lieu géographique et de l'âge, certains ne connaissence pas Goldorak et d'autre Evangelion. Ceux ci étant, à mon avis, les plus populaires et connu par ceux aimant se genre.

Evangelion était un projet très très spécifique - limite autiste - là où Pacific Rim se veut un film à grand spectacle essentiellement. Les liens entre les deux oeuvres sont extrêmement ténus et surtout communs à une grande partie de la production du genre.


Ce pourquoi j'ai mentionné que ce n'était ni une adapation ni une copie d'Evangelion.
giin
 
Message(s) : 5
Inscription : Jeu 01 Août 2013, 04:18

Re: Pacific Rim ou le retour du Kaiju Eiga

Message par Lame » Lun 14 Oct 2013, 19:57

J’ai l’impression que Rom et Giin sont du même avis dans les grandes lignes mais qu’il y a eu un quiproquo :

- Comme Rom l’a souligné habilement, les similitudes entre Pacific Rim et Evangelion sont celles qu’on retrouve entre tous les mangas de mecha.
- Ce que Giin a tenté maladroitement de mettre en exergue, c’est le scénario de Pacific Rim, c’est presque Evangelion réduit à la partie « tirs et explosion » des combat entre les Anges et les EVA.

Faisons la comparaison :

a. Développement des caractères humains

- Les personnages d’Evangelion sont étoffés et ont de la substance en dehors de leurs mecha.
- Dans Pacific Rim, les principaux pilotes de jaegers sont à peine développés et, encore, surtout au travers de la mise en scène de la connexion neurale. Les autres paraissent évadés d’un jeu video ou sont de simples figurants.

b. Développement des caractères mechas

- Les EVA d’Evangelion ont du cachet et sont devenus des icônes qu’on copie à la première occasion.
- Les jaegers ont beau être mis en scène de manière très réaliste, même Crimson Typhoon a moins de cachet que certains « real robots » de Gundam Wing. Les Leo et les Aries ont plus de cachet que Gipsy Danger.

c. Place et importance des combats

- Dans Evangelion, les combats entre Anges et EVA ne sont que des intermèdes qui permettent de mettre en relief certains traits de caractères des pilotes et des EVA.
- Les combats apocalyptiques sont au cœur de Pacific Rim.

d. L’intrigue

- L’intrigue d’Evangelion est plus étoffée que d’habitude : plusieurs mystères sont mis en scène et progressivement dévoilé même si certaines zones d’ombres demeurent. C’est sans doute ce que Rom appelle « l’autisme » de la série.
- L’intrigue de Pacific Rim est rudimentaire : le faible développement des personnages avant les combats n'est destiné qu’à délayer la sauce et esquiver certains collages d’étiquettes rédhibitoires.

Ce sont donc deux types de produits différents à destination d’un public différent. D’un côté, on a une série destinée à des Japonais blasés d’un niveau intellectuel moyen. De l’autre, on a un film destiné aux « orks » du public américain. Je soupçonne l’Américain moyen de ne rien comprendre aux subtilités du genre mecha qui est aussi réductible à la castagne que le black jack l'est à un jeu de hasard.

Une dernière chose: Pacific Rim est plus un film de mecha que de kaiju. Dans le kaiju ega, les kaijus sont les personnages principaux (éventuellement antihéroïques), pas les antagonistes des mechas.
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Re: Pacific Rim ou le retour du Kaiju Eiga

Message par Kakita Inigin » Mer 16 Oct 2013, 21:41

Oui c'est ce que disait Rom : rien à voir, en somme. :smile:
Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire.


Barde biclassé Secrétaire Voix de Rokugan
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
Trésorier AEN
 
Message(s) : 7421
Inscription : Mer 12 Mars 2008, 12:18

Re: Pacific Rim ou le retour du Kaiju Eiga

Message par mariocar » Ven 18 Oct 2013, 16:39

du coté des effets spéciaux ce film est vraiment une référence c'est vraiment à te figer sur place
mais l'histoire n'a rien d'original on dirait qu'il y a eu un peu une copie de godzilla sauf que les monstres de Godzilla sont mieux fait
mariocar
 
Message(s) : 1
Inscription : Ven 18 Oct 2013, 16:18

Re: Pacific Rim ou le retour du Kaiju Eiga

Message par Gap » Lun 21 Oct 2013, 23:14

Enfin vu. C'est plutôt bien, mais quand même trop blockbuster pour moi, les éléments de scénario convenus des 200 dernières mégaproductions, ça me gâche un film dont j'ai bien apprécié par ailleurs les côtés purement bourrins. Je veux dire que j'aurais préféré pas de scénario que ce mélo ré-ré-ré-ré-réchauffé dont tu sais dès qu'on te présente un personnage le moment précis auquel il va crever (ou pas). :neutre:
Gap
Le BHL du Sden
 
Message(s) : 5890
Inscription : Mar 02 Avr 2002, 02:00

Re: Pacific Rim ou le retour du Kaiju Eiga

Message par Kakita Inigin » Mar 22 Oct 2013, 20:12

Gap a écrit :Enfin vu. C'est plutôt bien, mais quand même trop blockbuster pour moi, les éléments de scénario convenus des 200 dernières mégaproductions, ça me gâche un film dont j'ai bien apprécié par ailleurs les côtés purement bourrins. Je veux dire que j'aurais préféré pas de scénario que ce mélo ré-ré-ré-ré-réchauffé dont tu sais dès qu'on te présente un personnage le moment précis auquel il va crever (ou pas). :neutre:


Il faut avoir une sacrée culture pour deviner le moment où un personnage va mourir rien qu'en voyant son archétype, non ?
Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire.


Barde biclassé Secrétaire Voix de Rokugan
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
Trésorier AEN
 
Message(s) : 7421
Inscription : Mer 12 Mars 2008, 12:18

Re: Pacific Rim ou le retour du Kaiju Eiga

Message par wizard » Mar 22 Oct 2013, 20:33

Kakita Inigin a écrit :Il faut avoir une sacrée culture pour deviner le moment où un personnage va mourir rien qu'en voyant son archétype, non ?

Les classer dans l'ordre, oui (et encore).
Mais si (par exemple) dans un groupe de personnages de films confrontés à une situation périlleuse tu as :
- un enfant,
- un personnage masculin et un personnage féminin beaux et qui s'aiment sans se l'avouer,
- un personnage comique,
- un black joué par un acteur peu connu (tu sors du classement Denzel, Morgan Freeman, Samuel Jackson (encore que, pour ce dernier...) et consort) et qui n'est pas un personnage comique,
- un type qui est proche de la retraite et qui le dit,
- un personnage désagréable et peu moral,
- un personnage qui est amoureux du personnage féminin, qui est un rival du personnage masculin cité au début mais qui a manifestement un code de l'honneur élevé.

Anticiper qui va vivre et mourir n'est pas si compliqué dans une grosse majorité de films.
Contraint par ses joueurs à être le Luc Besson du JdR.

- Bayushi F'Ramir : Que demande le peuple ?
- Nevenka : Des putes roumaines et un compte en banque en Suisse ?
Avatar de l’utilisateur
wizard
Judge Thread
 
Message(s) : 6229
Inscription : Lun 25 Mars 2002, 02:00
Localisation : Lille

Re: Pacific Rim ou le retour du Kaiju Eiga

Message par Gap » Mar 22 Oct 2013, 22:38

Ben tu peux te faire un schéma, en général tu ne tombes pas loin si le script est passé dans assez de mains (plus c'est consensuel, plus c'est prévisible). Mais là c'est juste un record de platitudes. Ils n'essaient même pas.

L'ordre est évidemment approximatif, mais tu as quoi dans ce film au niveau des personnages ? Toutes les relations préparent l'émotion à grands coups de morts téléphonées déjà vues 100 fois.

Je spoile comme un porc, hein, attention (mais si vous êtes surpris c'est que vous n'essayez pas)
D'abord les survivants garantis :
- le-type-qui-bouge-les-manettes-dans-la-base. Survit forcément parce que c'est lui qui doit diriger la recherche des héros à la fin avec la radio et les caméras quand on ne sait pas s'ils ont survécu, et qui personnalise la joie dans la base.
- deux scientifiques rivaux mais qui s'adorent en fait. S'ils avaient l'air sérieux, ça se discuterait, mais vu leur ridicule, eux sont là juste pour faire rire, parce que ça aussi c'est important comme émotion.

Ensuite les morts décoratifs pour montrer que les méchants sont balèzes :
- des chinois que le spectateur est incapable de différencier : leur particularité, c'est qu'ils sont trois et super agiles, et qu'ils ne parlent pas au personnage principal. Tchô bonne.
- un couple de russes reconnaissable à son look ultra-macho, mais qui n'échange même pas une phrase avec le personnage principal. Pas mieux.

Ensuite les trucs tristes :
- Les deux frères indifférenciables, dont le narrateur. C'est début de l'histoire, donc l'autre doit mourir (ou finir handicapé, ça marche aussi) pour lui causer un traumatisme qu'il traîne pendant le reste de l'histoire, pour que ça lui donne de la profondeur.
- un type et son fils, un peu le même schéma. Forcément un des deux meurt pendant que l'autre observe impuissant. Mais lequel ? Eh bien il y en a un qui a un animal (un chien, parce que ça porte des valeurs de fidélité, pas comme un chat). Donc forcément c'est l'autre qui va s'occuper de ce dernier après la mort du propriétaire.
- le marshal qui est très dur, donc logiquement il faut ajouter "mais juste". C'est au moment où on découvre qu'il a une gamine sous son aile qu'on est enfin certain qu'il va se sacrifier à la fin.
- la bonnasse asiatique et le héros doivent forcément finir ensemble. Y'en a un qui va se sacrifier pour l'autre mais en fait il survit quand même après quelques secondes où on croit à sa mort parce qu'il ne faudrait pas qu'un sacrifice empêche le happy end, hein.

Non, y'a vraiment plein de trucs cool dans ce film, mais ces éléments de mélo avarié (attention, c'est important le mélo dans un blockbuster, j'ai rien contre, hein) sont un pur refus d'imaginer quoi que ce soit. La "bouse de dernière minute" de 99 francs appliquée au cinéma, quoi.
Gap
Le BHL du Sden
 
Message(s) : 5890
Inscription : Mar 02 Avr 2002, 02:00

Re: Pacific Rim ou le retour du Kaiju Eiga

Message par Kakita Inigin » Jeu 24 Oct 2013, 12:20

Ah oui, en effet.

[ Post made via iPhone ]
Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire.


Barde biclassé Secrétaire Voix de Rokugan
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
Trésorier AEN
 
Message(s) : 7421
Inscription : Mer 12 Mars 2008, 12:18

Re: On ne va pas créer une discussion sur ce film mais... -4

Message par Lame » Sam 01 Fév 2014, 01:06

giin a écrit :Tout ça pour dire que la terre est en train de faire la fête alors qu'un autre tunnel pourrait être créer dans l'heure.


Pacific Rim 2
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Re: Pacific Rim ou le retour du Kaiju Eiga

Message par Lame » Mer 14 Jan 2015, 14:23

Les prémices du jaeger: la main de téléprésence

Image

29.12.14 L’ESA développe une main robotique avec le sens du toucher

Saisir une pomme de la main, geste élémentaire nous direz-vous. Mais pas si évident que ça quand on en vient à la robotique… L’ESA tente de comprendre le sens du toucher afin de le transmettre aux machines.

Transférer notre sens du toucher aux robots… Voilà la mission qui occupe les chercheurs du laboratoire néerlandais de télérobotique et de sciences haptiques, de la ville de Noordwijk. Les chercheurs de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) sont en train de mettre au point les technologies qui feront avancer l’interaction homme-machine dans les années à venir, en transférant au coeur des systèmes robotiques, la capacité humaine à sentir les choses par le toucher.

Le but est de réussir à traduire en signal électrique la sensation des choses, afin qu’un opérateur puisse ressentir à distance et en temps réel ce que le robot saisit entre ses mains ou la forme de la roche contre laquelle bute un rover envoyé sur Mars.

Parmi le matériel dont dispose l’ESA, il y a la Shadow Hand, une main robot très sophistiquée, bourrée de capteurs de toucher, de pression et à retour de force, qui lui permet déjà de tester la prise d’objets avec une très grande précision. Par ailleurs, à bord de l’ISS (International Space Station), l’ESA teste un dispositif de retour de force appelé Haptics-1.

La prochaine étape du projet a été baptisée Experience Interact. Elle débutera l’an prochain et consistera à piloter depuis la Station Spatiale ISS un rover situé sur Terre .

En savoir plus sur ESA


Source: Humanoïdes.fr

Connexe: Film Clones/Surrogates avec Bruce Willis
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Re: Pacific Rim ou le retour du Kaiju Eiga

Message par Lame » Mer 14 Jan 2015, 14:46

Les prémices du jaeger: le télépatiseur comme dans la BD Hans

Les fans de la BD Hans connaissent le concept des télépatiseurs, des sortes de patchs frontaux qui permettent à leurs utilisateurs de communiquer entre eux par télépathie. On peut s'en servir pour donner des ordres à un robot.

Expérience sur le cerveau: «Une vraie innovation, mais pas encore de la télépathie»

INTERVIEW - Michel Berg, médecin et président de la société Axilum Robotics, décrypte l’expérience de communication de cerveau à cerveau à laquelle il a participé…

«Première expérience de télépathie réussie, selon des chercheurs». Ce vendredi matin, la presse en ligne s’est largement fait l’écho de cette dépêche AFP annonçant la transmission d’un message mental entre deux personnes séparées par des milliers de kilomètres pour la première fois. Le mot «télépathie» est lâché et il a de quoi fasciner. Mais, est-il approprié? Michel Berg, médecin et président de la société Axilum Robotics, fait le point sur cette innovation scientifique.

Comment la machine peut-elle traduire la pensée d’un individu et la transmettre à un autre?

Dans l’expérience à laquelle nous avons participé, un individu se trouvait en Inde, un autre à Strasbourg, et notre idée était de parvenir à ce que le premier transmette un mot au second de manière consciente, sans faire le moindre geste et sans utiliser ses cinq sens. Pour cela, nous avons dû procéder en plusieurs étapes. La personne en Inde était équipée d’électrodes sur la tête et faisait face à un écran. Sur cet écran, il voyait un point qui se déplaçait soit horizontalement, soit verticalement, en fonction d’un mot («hola» ou «ciao») préalablement codé. Selon le type de déplacement, il devait penser à bouger soit le pied, soit la main. La pensée de ce cerveau émetteur était alors traduite sous forme d’impulsions électriques spécifiques, enregistrées par l’électroencéphalogramme (penser à un geste du pied signifiant un type d’impulsion, penser à un geste de la main en signifiant une autre). Puis ce signal, codé sous forme binaire, était envoyé par Internet à Strasbourg, où un système robotisé de stimulation magnétique transcrânienne déclenchait ou non des sensations lumineuses dans le cerveau récepteur, en fonction de l’information reçue. Un flash lumineux signifiait 1, l’absence de flash 0. A chaque série de chiffres correspondait un mot. Il fallait stimuler 140 fois une zone précise du cerveau pour reconnaître un mot simple comme «hola» ou «ciao». Seul le système robotisé développé par notre société pouvait assurer la précision nécessaire à cette expérimentation.

Illustration de l’expérience de communication de cerveau à cerveau menée en 2014 par des chercheurs américains, espagnols et français. - PLOS ONE

Peut-on pour autant parler de télépathie?

Le mot a été utilisé dans la presse, mais à mon sens, la télépathie est un mode de communication par la pensée sans aide extérieure. Dans notre cas, la communication a eu lieu grâce à la technique, même si elle n’est pas invasive. En revanche, ce qu’on peut dire, c’est que l’expérience est une vraie innovation dans le sens où elle ne fait pas intervenir le système nerveux périphérique. Nous n’avons eu recours ni au toucher ni à la vision ou à l’ouïe pour faire communiquer deux individus. En 2013, des chercheurs de Washington avaient mené une expérience proche de la nôtre, mais dans la leur, un geste imaginé par le cerveau d’un premier individu aboutissait à la stimulation des zones motrices du cerveau d’un second individu. Dans notre expérience, tout se fait de cerveau à cerveau.

A quelles applications cette innovation ouvre-t-elle la voie?

Elle montre surtout que communiquer par la pensée est possible. A l’avenir, on pourra imaginer des applications dans le domaine de la santé, avec des patients qui ont du mal à communiquer voire sont dans le coma, ou dans l’armée, sur un champ de bataille par exemple. Mais avant d’y arriver, il faudra inventer une technologie plus facile d’utilisation et la miniaturiser. Notre étude n’est qu’un point de départ.


Source: 20 Minutes.fr
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Re: Pacific Rim ou le retour du Kaiju Eiga

Message par Lame » Ven 23 Jan 2015, 14:29

Les prémices du jaeger: les "noyaux énergétiques" seront bientôt là

Fusion froide : le chat (E-Cat) est enfin sorti de sa boîte

LENR : L’énergie nouvelle est officiellement arrivée… Et, selon un rapport scientifique, elle est « remarquable ».

Il y a plus d’une vingtaine d’années, déjà, la science découvrait une nouvelle forme d’énergie révolutionnaire, laquelle reste encore largement inexpliquée dans sa théorie. D’abord révélée par deux scientifiques de renom, MM. Pons et Fleischmann en 1989, la fusion froide, ou LENR (Low Energy Nuclear Reaction ou réactions nucléaires à basse énergie), cette découverte a rapidement été mise à l’écart par la physique nucléaire conventionnelle et officiellement oubliée.

Pas par tout le monde car il y a 4 ans, un ingénieur italien, Andrea Rossi, réussissait à mettre au point un appareil, empiriquement (il dit avoir essayé des centaines de combinaisons), avec l’aide du Prof. Focardi. Cet appareil baptisé, E-cat, pour « energy catalyzer » ne cesse d’émerveiller ceux qui l’ont vu fonctionner. Il s’agit d’un petit tube contenant une poudre mystérieuse, principalement du nickel en présence d’hydrogène, laquelle, échauffée au démarrage par une résistance, délivre une chaleur pouvant atteindre 1400°C et cela pendant plusieurs mois avec un très bon rendement (COP[1]).

Depuis, bien sûr, il y a eu de nombreux détracteurs avec des épisodes très virulents[2] car la fusion froide ne rentre pas dans la bonne orthodoxie de la physique nucléaire classique. Comment peut-on imaginer la fusion froide alors que la science officielle ne considère la fusion des atomes d’hydrogène qu’à des températures extrêmement élevées, identiques à la température de surface du soleil, de l’ordre de plusieurs millions de degrés. Voir l’étude en cours avec la construction pharaonique du fameux Tokamak, d’ITER, de Cadarache.

Malgré l’enjeu considérable de la découverte ainsi que les congrès annuels répétés, dans plusieurs pays du monde, dont les États-Unis, la Corée, et bien d’autres, les médias traditionnels sont restés discrets et ont passé sous silence toutes les péripéties d’essais, de contre-essais, pendant presque quatre ans[3].

Mais aujourd’hui, et pour la première fois, des essais ont été effectués par une équipe de scientifiques d’universités (italienne et suédoise) totalement indépendante et soumise au strict protocole des comités de lecture. Les essais ont commencé en mars 2014 et le rapport final vient juste de « fuiter », le 8 oct. 2014, sur le net, avec semble-t-il, l’approbation de l’ingénieur A. Rossi. Ce rapport devrait permettre à l’ingénieur Rossi de sortir de l’ombre pour marquer sa victoire totale sur ses nombreux détracteurs. Le but, pourtant, n’étant pas de faire taire les critiques mais d’apporter au monde la certitude d’une découverte extrêmement importante.


Image
Vue de l’E-Cat (452 g – diam. 2cm – long. 20cm).

Voici quelques extraits du préambule du rapport :

« … Le réacteur nommé e-cat contient une petite charge d’hydrogène, de la poudre de nickel avec en plus quelques additifs, principalement du lithium. La réaction est amorcée par la chaleur de résistances autour du tube du réacteur. Les mesures de la puissance émise du réacteur ont été exécutées avec une image thermique à haute résolution. […] Les données ont été rassemblées pendant 32 jours de suite en mars 2014. Le réacteur a été mis à environ 1260 ºC dans la première moitié du test et à environ 1400 °C dans la deuxième moitié. Le bilan énergétique mesuré a apporté un COP* d’environ 3.2 et 3.6 pour respectivement les 1260 ºC et 1400 ºC des essais. L’énergie nette totale obtenue pendant les 32 jours exécutés était environ 1,5 MWh. Cette quantité d’énergie est beaucoup plus grande que celle qui pourrait être obtenue de n’importe quelle source chimique connue dans le petit volume du réacteur… La composition d’isotope dans le lithium et le nickel a changé considérablement après les tests… Aucune radioactivité n’a été détectée à l’extérieur du réacteur pendant l’essai. »

Les auteurs poursuivent : « Même dans les scénarios les plus conservateurs, nous avons des valeurs qui nous permettent de conclure que le réacteur étudié ici ne peut être considéré comme une source conventionnelle d’énergie. »

Ces spécialistes insistent pour dire que les performances n’ont pas été poussées à l’extrême, ce n’était pas l’enjeu, et que les 32 jours d’essais ne constituent pas une indication de durée maximale d’utilisation. Rossi a par ailleurs indiqué avoir fait des essais sur des durées de six mois en continu, avoir fait fonctionner son appareil en auto-alimentation et avoir obtenu des C.O.P supérieurs avec d’autres paramètres. Le rapport donne cependant beaucoup d’informations de tous ordres, même sur la composition de la poudre contenue dans le tube. Il s’agit d’une poudre très fine de nickel, avec du lithium, du fer, de l’aluminium et de la poudre donnant de l’hydrogène comme catalyseur, avec de l’oxygène et du carbone. Ce n’est pas avec ce type d’indications qu’il devrait être possible de copier le procédé de l’ingénieur Rossi.

Les auteurs concluent : « En résumé, la performance du réacteur E-cat est remarquable. Nous avons un dispositif d’énergie thermique généreux, compatible avec des transformations nucléaires, mais il fonctionne à basse énergie et ne donne ni déchets radioactifs nucléaires, ni n’émet de radiation. D’après la culture générale de base de la physique nucléaire ceci ne devrait pas être possible… Les résultats d’E-Cat sont trop remarquables pour ne pas donner suite. De plus, si l’E-Cat prouve ses performances dans la durée avec de nouveaux tests, l’invention E-Cat a un grand potentiel pour devenir une source d’énergie importante. »

Ce que ne dit pas ce rapport c’est que le prix de revient de cette énergie nouvelle est absolument minime et que le nickel (très peu est consumé dans la réaction et il peut être recyclé) est un métal abondant sur terre.

Nous avons désormais une preuve officielle que l’avenir de l’énergie mondiale ne se fera peut-être pas dans un futur proche par des éoliennes ou du solaire mais par la mise en application de cette fusion froide même si cela prend plusieurs décennies. Plusieurs compagnies, comme Brillouin, sont déjà prêtes à commercialiser des appareils et les rêves futuristes vont bon-train puisque une entreprise suisse parle de faire tourner des voitures en continu pendant des mois avec un moteur de type Stirling. Par exemple, les problèmes de transformation d’eau de mer en eau douce auraient une solution décentrée et peu chère pour l’Afrique et les pays en voie de développement…

La vie de la fusion froide va pouvoir reprendre son cours avec la 19ème conférence annuelle (ICCF-19) qui se tiendra cette année à Padoue en Italie du 13 au 17 avril 2015 avec 500 participants de prévus. Un bel hommage rendu à Andrea Rossi qui y sera, nul n’en doute, reçu en César.

Sur un plan plus pratique, Rossi a fait savoir qu’il commercialiserait bientôt une unité de 1MW montée dans un container standard. Il en aurait déjà vendu une à la Navy américaine et il parle d’en mettre une (en Suède peut-être) pour servir de vitrine commerciale.

En janvier 2014 Industrial Heat LLC (IH), une entreprise américaine basée à Raleigh, North Columbia, a annoncé avoir acquis « la propriété intellectuelle et les droits de licence » de l’E-Cat, Rossi en étant le directeur de recherches. Une douzaine de compagnies travaillent déjà dans le monde sur des projets concrets de fusion froide, les principales étant Defkalion et Brillouin (liste ici).

« Félicitations à Rossi et IH : Ils ont changé le monde » pouvait-on lire jeudi matin (9 oct.) sur le site spécialisé du net. Souhaitons qu’ils aient raison, le monde en a bien besoin.

On a du mal à savoir si les « verts » vont apprécier cette énergie décentralisée, sans CO2, sans rayonnement ni danger ? Certains ont déjà fait savoir qu’ils étaient contre, car cela irait dans le sens d’une fuite en avant d’une civilisation consommatrice d’énergie…

Il est évident que l’OPEP, l’EDF, AREVA etc. devront s’adapter aux nouvelles conditions d’une fusion froide qui pourrait se banaliser rapidement. Les années à venir devraient être passionnantes et porteuses d’espoirs en matière d’énergie mondiale.


Source: Contrepoints

Il ne restera plus qu'à l'adapter sur le Kuratas de Mitshubishi

Image
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48


Retour vers Cinéma - Romans - BDs...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : MSN [Bot] et 1 invité

cron

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2010 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.