Site de l'elfe noir (Sden) - site communautaire de jeux de rôle

Site communautaire de jeux de rôle

Inspiration iroquoise des révolutionnaires américains

Des inspirations historiques ou scientifiques à usage rôlistique

Modérateur: darkbaron

Inspiration iroquoise des révolutionnaires américains

Message par Lame » Mer 04 Juil 2012, 22:03

Les Iroquois ou Haudenosaunee

Les Iroquois est le nom donné par les premiers colons francophones d’Amérique du Nord à une confédération de peuples amérindiens établis initialement sur le territoire de l’actuel Etat de New York. L'origine du mot « iroquois » est obscure. Pour certains, il provient l’expression « hiro kone » (« je l'ai dit ») par laquelles les Iroquois conclut souvent une déclaration. Pour d’autres, il provient du mot « Irinakhoi » (serpents à sonnette), appellation usuelle des Iroquois chez leurs ennemis Algoquin.

Les six nations iroquoises sont:
-les Guyohkohnyo appelés « Cayugas » en anglais et « Goyogouins » en français;
-es Kanienkehaka qui ont désormais adopté l’appellation anglaise « Mohawks » et sont appelés « Agniers » en français;
-les Oneidas, appelés Onneiouts en français ;
-les Onondagas, appelés Onontagués en français ;
-les Tsonnontouans, appelés Senecas/Sénécas en anglais et en français;
-les Tuscaroras.

Les Iroquois se nommaient eux-même les « Haudenosaunee » càd « le Peuple de la Maison Longue ». Il s’agissait à la fois d’une référence aux maisons longues iroquoises, un des symboles de leur culture agricole et semi-sédentaire, et d’une allusion à la métaphore par laquelle il décrivait leur alliance ; les différentes nations de la Confédération se considéraient comme les membres d’une même maisonnée.

Les nations iroquoises appartiennent à un vaste groupe ethnique multinational, les Iroquoiens. Historiquement, les différentes nations iroquoiennes se sont assemblées en six confédérations multinationales : les Hurons, les Pétuns, les Neutres, les Ériés, les Susquenhannocks et les Iroquois. Ces derniers sont réputés avoir été la plus grande puissance militaire amérindienne et la faction géopolitique la plus influente du continent nord-américain avant l’arrivée des occidentaux.

Le confédéralisme iroquois

La fondation

D’après la tradition iroquoise, au XIIe siècle, les futures tribus iroquoises étaient affaiblies par des querelles incessantes. Le prophète Deganawida (« le Grand Pacificateur ») réussit à réunir leurs chefs en caucus et les convainquit de fonder une alliance, la Confédération des cinq nations. Il inaugura ainsi la « Grande Paix », l’unité iroquoise. Elle devint la Ligue des Six Nations en 1722, après l’admission des Tsucaroras.

Le constitutionnalisme iroquois

Au moment de sa fondation, la Confédération iroquoise s’est dotée d’un code fondamental appelé « Gayaneshagowa« : « grande loi qui lie « ou « grande loi de l'Unité » ou « grande loi de paix ». Elle se compose de 117 résolutions transmises par tradition orale depuis la fondation de la Confédération.

Les institutions politiques

Les Iroquois sont organisés en famille, clan, nation et confédération. Chaque niveau d'organisation a son propre conseil du feu qui prend les décisions relevant de sa compétence. Le conseil en charge des affaires de la Confédération était le Conseil des Nations ou Grand conseil.

La subsidiarité iroquoise

Dans la Confédération, chaque question est traitée au niveau politique le plus proche de la population. L’action des niveaux politiques supérieur supplée l’incapacité des niveaux inférieurs. L’action des niveaux inférieurs est la règle, celles des niveaux supérieurs l’exception.

Les délibérations

Chaque conseil du feu délibère selon le processus suivant: le conseil forme trois groupes, dont deux débattent et le troisième arbitre. Toutes les décisions doivent être prises à l'unanimité à chaque niveau d'organisation. Le Conseil des Nations est ainsi organisé en trois corps, séparés par un feu central :
-Le premier corps, à l'est du feu, est composé des royaneh mohawk et seneca (dits "les plus vieux frères").
-Le second se trouve à l'ouest et est composé des dignitaires oneida et cayuga (dits "les plus jeunes frères").
-Le troisième corps délibérant de cette assemblée est au nord, ce sont les chefs onondaga, les gardiens du feu du Conseil, qui tranchent en cas de divergence entre les deux autres corps.

Conformément à l’organisation matriarcale des tribus iroquoises, les Mères de clans ou royaneh femmes, sont les "citoyennes" les plus influentes de la Confédération. Elles nomment les nouveaux chefs, peuvent les destituer et ont le dernier mot lors des délibérations.

Les chefs des entités constituantes

Le chef de l’échelon concerné n’est qu’un porte-parole qui proclame les décisions du conseil correspondant. Les décisions du Conseil des Nations sont proclamées par le « tadodaho » qui peut être comparé au Président du Conseil fédéral suisse.

Le commandement militaire

Les chefs de guerre sont nommés par le Grand Conseil et soumis à son autorité. Ils sont donc sous l’autorité de fait des Mères de clans.

Que bonnets phrygiens ornent les mohawks !

Transcrite en anglais en 1720, la Gayaneshagowa inspira plus tard les Pères Fondateurs des USA. En 1727, Cadwallader Colden a publié la première étude systématique sur la société iroquoise : History of the Five Indian Nations Depending on the Province of New York in America. Il écrivit qu'en matière d'organisation politique et sociale, les Iroquois ont surpassé les Romains.

En 1744, un de ses proches, Benjamin Franklin, négociera avec succès le Traité de Lancaster établissant une alliance entre la Confédération des Six Nations et les colonies de Pennsylvanie, de Virginie et du Maryland. A cette occasion, le dignitaire iroquois, le tadodaho Canassatego, émit une recommandation historique: “Nos ancêtres dans leur sagesse ont établi une union et l’amitié entre les Cinq Nations. Cette décision nous as rendu puissants ; elle nous a donné un grand poids et une grande autorité vis-à-vis des nations voisines. Notre confédération est puissante; si vous suivez les méthodes adoptées par nos sages, vous disposerez vous aussi de cette force et de ce pouvoir. Ainsi, quoi qu’il arrive, ne rompez jamais votre union.”

En 1751, pour appuyer ses thèses confédéralistes, Benjamin Franklin cita l’exemple iroquois en ces termes: « Il serait tout de même étrange que six nations de sauvages incultes soient capables de former une union et de la maintenir au cours des âges de manière apparemment indissoluble, et qu’une dizaine ou une douzaine de colonies anglaises soient incapables de former une telle union, qui leur est pourtant encore plus nécessaire et qui présente pour elles certainement plus d’avantages. »

On peut donc conclure que les avancées juridiques iroquoises ont contribuée au déclenchement de la Guerre d’Indépendance. Ce fait a hélas été occulté en raison d’une part de l’orgueil l’ethnocentrisme des colons, d’autre part au ralliement des Iroquois aux loyalistes contre la promesse d’une certaine autonomie politique. Il n’empêche que sans les Iroquois, il n’y aurait sans doute pas eu de Révolution française dès 1789.
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Re: Inspiration iroquoise des révolutionnaires américains

Message par Tybalt » Dim 05 Août 2012, 12:30

Sources ?
Fantasia, aux frontières de l'Absurde
http://www.premiumorange.com/fantasia.frontiereschaos/
Avatar de l’utilisateur
Tybalt
 
Message(s) : 302
Inscription : Dim 06 Mai 2001, 02:00


Retour vers Histoire et sciences

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2010 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.