Site de l'elfe noir (Sden) - site communautaire de jeux de rôle

Site communautaire de jeux de rôle

Nouvelle - Héroicfantasy divers

Pour ceux qui veulent s'essayer à la prose, à la versification, ou autre

Modérateur: darkbaron

Nouvelle - Héroicfantasy divers

Message par Elbhert » Jeu 15 Avr 2010, 10:05

Le souffle court, un goût de sang au bord des lèvres, seul ces signes me rappel que je suis en vie. Mon épée, prolongement naturel de mon bras ne pèse plus. Simple pantin que je suis, je vis. Mais à quel prix, tant de sang versé, tant de haine pour finalement ce petit objet. Encore, un de ces fabuleux artefacts que je dois livrer à mon commanditaire, je me demande si parfois il n'use pas d'une persuasion non naturel pour m'embarquer dans ses folles aventures. Non c'est moi, je dois aimer cela, cette douloureuse impression d'être vivant plus qu'un simple esclave de ces vies monotones ou tout tourne autour des taches de tout les jours. Enfin, je n'ai pas finit.

Comme une machine régit par des gestes tant de fois répété notre aventurier sort de son sac sa pochette en cuir contenant les bandages et le nécessaire pour ce recoudre. Avec application il rapproche les chairs et s'attelle à la tache, puis protège l'ensemble avec ce mince tissus, qui déjà s'imprègne et se colore de carmin. Une, deux puis trois gorgé d'eau, un peu de pain de route nain et déjà l'aventure reprend ses lettres de noblesse. Vous ne verrez et n'entendrez jamais un ménestrel se lancer dans une ballade sur ces petits instant qui sont le quotidien de tout aventurier seul reste les éclairs de génie, les éclatantes victoire mais rien n'est plus essentiel pour un combattant que de réparer les dégâts au plus vite. L'infection étant souvent fatal.


Brave et fidèle Elim, seul toi peut avoir ma confiance, je vais encore avoir besoin de toi. Avance toi et montre moi ce qui se passe devant.

Le saurien, simple compagnon de fortune s'avance à pas rapide sur les pavés qui jonche le sol. Comme maintes fois répété l'animal offre à son maître la vue des alentours. Loin des sorts de destructions, ce petit avantage a souvent porté ses fruits, bien que la vue du lézard exagère énormément les proportions du monde qui l'entoure. Une fois rassuré, notre explorateur, arrêtes son exploration distante et rejoints son fidèle compagnon qui se glisse le long de ses chausses pour finir sa course sur l'épaule humaine.

Deux pas, dix pas rien ne se passes, pas de signe de vie, le calme avant la tempête, comme souvent ! Je ne me ferai jamais à ces moments de calme, la peur prends tout son sens. Je préfère la violence d'un affrontement au silence, à cette incertitude. Simple écho de ma vie, le battement soliste de mon coeur prélude à la symphonie du métal et du sang domine ce silence quasi monacale. Diantre ! Mais encore combien de pas, ça y est le concert va enfin commencer, des bruits viennent dans ma direction. Une créature éclairé d'une torche me repère et s'enfuit, encore une rencontre raté. Bientôt une heure, peut être deux difficile de dire combien de temps passé à avancer dans ce dédale, nul bruit, pas de soleil pour évaluer le temps. Plus d'une dizaine de pièces sans intérêt visité et pas encore de fin à ma quête. Suis je vraiment enfermé dans ces grottes, si seulement ce tunnel ne s'était pas affaissait. Encore un bout de pain, une gorge et ça repart comme on dit. Vais je pouvoir tenir encore longtemps, quoi qu'il en coûte, il est trop tard je dois avancer et sortir d'ici.

Pas après pas, heures après heures, il continu son périple. Elim l'accompagne en chatouillant de sa langue râpeuse notre aventurier, grattant le crane de ses fines griffes. Combien de fois ce simple familier a évité à notre explorateur de sombrer dans la folie. Même si sa patience est mis à rude épreuve, ce compagnon de fortune a maintes fois prouvé sa valeur. Les héros ne sont jamais seul, ils doivent leur vie à des petits rien, un simple palefrenier, une rencontre fortuite ou un animal de compagnie. Qui pourrait faire face à tant de danger sans un sourire, un échange, une simple relation.

Peut être enfin est-ce la fin ? Combien de temps pourrais je tenir sans manger et sans boire ? Pas de temps a perdre, j'ai fini de griffonner mes repères sur les murs. Il ne me reste plus qu'un couloir, le reste des culs de sac. Pas de bruits, l'épée à la main, mon poignet commence sérieusement à me lancer, mais pour rien au monde je me séparerais de ma lame. Est ce moi, ou bien je vois un filet de lumière au loin, j'avance enfin vers un espoir. L'espoir ce confirme c'est bien une sortie, me revoilà libre et bientôt riche. Mais quoi ?

Roulade en avant, le sol tremble sous un impact. Relevé en position défensive, il voit face à lui une immense créature d'environ 3 mètres de haut, Un amas de pierre de forme grossièrement humanoïde animé certainement par un talentueux sorcier. Simple gardien de ce temple voué à ne pas être profané, notre héros aurait pu voir les amas de chairs éparpillés de trois gobelins a ses cotés, mais toute son attention était tourné vers la créature gigantesque. Celle ci abat un bras sur notre aventurier qui plus rapide, esquive en reculant. Les esquives s'enchaînent, il s'écarte un peu plus a chaque pas de la grotte. Finalement trébuchant, il voit s'écraser sur sa jambe droite le poings de la créature.

Ahhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!! Saloperie, pétunia j'y été presque. Ma jambe est brisée.

La créature attrape et jette notre héros comme un vulgaire déchet. Il finit sa course dans des buissons fournit amortissant de fait sa chute. La créature se rue sur lui, il est temps pour elle d'en finir avec ce profanateur. Mais soudain elle s'arrête dans sa course comme bloqué par un mur invisible.

J'ai mal, j'ai mal. Je rêves ou il bouge plus !! Mais dis donc, tu serais pas limité par une zone a surveiller ? Ça sert à rien de faire la conversation avec lui j'ai mieux à faire. Bon, faut que je m'occupes de ma jambe; une atèle, un bon bandage, un soigneur et ça devrait être bon. Allez encore une belle réussite, reste a retrouver le village maintenant ...

Après, avoir repéré les monts très hauts, notre blessé se dirige péniblement vers la zone estimé ou se trouves le village. Il trouves finalement la route carrossable qui permet d'y accéder. Il traîne sa jambe tant bien que mal s'appuyant sur son épée en lieu et place d'un bâton. Choix qui se révéla judicieux, puisqu'il croisa deux jeunes présomptueux qui tentèrent de le détrousser. Mal leur en prit, l'un d'eux y laissa un bout d'oreille et gagna une belle cicatrice sur la joue. Son camarade ne fut pas en reste, il pu vérifier la sensibilité de certaines parties de son anatomie exclusivement l'apanage des mâles. Il rejoint ensuite le village, échange l'objet contre son du, puis une fois soigné et reposé s'installe à une table pour boire sa pinte. Il voit un homme se diriger vers lui, une tête connue.


Salutation, que puis je faire pour toi aujourd'hui ?
Elbhert
 
Message(s) : 43
Inscription : Jeu 15 Avr 2010, 10:01
Localisation : Nantes

Retour vers Ecriture

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2010 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.