Site de l'elfe noir (Sden) - site communautaire de jeux de rôle

Site communautaire de jeux de rôle

Vieux con.

Pour ceux qui veulent s'essayer à la prose, à la versification, ou autre

Modérateur: darkbaron

Vieux con.

Message par Bayushi F'Ramir » Ven 23 Avr 2010, 15:49

D8
Il fait parfois trop sombre dans ce bureau, trop seul, et le sentiment du trop vain m’envahit. A quoi bon ? Pourquoi tous ces efforts, ces enquêtes, ces rapports, toutes ces décisions à prendre, ces compromis, pousser en avant, pousser en avant, toujours pousser en avant… vers où ? Vers le vide ? Vers le prochain obstacle, la prochaine décision de changer de cap ? La canaille prend chaque jour un peu plus le contrôle du monde et depuis longtemps. Le contrôle, non, elle ne contrôle rien, et surtout pas elle-même, elle envahit seulement, et détruit, et brise, sans raison ni conscience, ni par volonté de révolte ni par provocation, sans idéal, sans propos. Elle ne contrôle rien, tout au plus est-elle canalisée par ceux qu’elle sert sans le savoir, ceux qu’elle déteste et adore, ceux qu’elle n’attaquera jamais. Elle ne mérite rien des efforts que nous faisons, des sacrifices que nous concédons, comment, en quoi, pourquoi devrait-elle profiter de toutes nos heures de travail ? Elle n’en a même pas envie ! Elle n’en a même pas conscience, le plus souvent ! Elle est avilissement, sans même la beauté de la décadence, sans même la puissance de l’entropie.
Et parfois, pour les besoins de l’enquête, du travail, de l’esprit, parfois sans raison, je sors de ce bureau et je traverse les salles. En un instant, et pour quelques minutes de marche seulement, mes doutes s’évanouissent. La canaille n’est pas partout. Elle n’existe pas par essence, on la place dans cet état et, je le crois, la rédemption est possible. Pendant quelques minutes par jour, j’arrive à croire que la rédemption est possible et qu’un de ses chemins passe par nous, les bibliothèques. Je vois ceux qui ne sont ni damnés, ni tentateurs, ni bien évidemment des anges. Ceux à qui l’on a rien donné mais qui n’abandonnent pas. Ceux à qui l’on a tout donné et ont conscience de la valeur de ces trésors. Ceux qui ont abandonné depuis longtemps et traînent tous les jours leur triste carcasse entre nos murs, espérant approcher par simple contact une lumière, une chaleur, une nourriture qui leur ferait dépasser le stade de la survie dans lequel la lumière, la chaleur, la nourriture que d’autres leur donnent (qu’ils soient bénis) les maintiennent. Je suis heureux, durant quelques minutes par jour, et fier de participer à cette entreprise absurde le reste du temps. Des étudiants, je les hais ou les méprise dans mes meilleurs jours, qui bossent. Des étudiants qui draguent, même ça me plaît. Des chômeurs (les mêmes en fait, quelques années plus tard) qui luttent pour s’en sortir et qui refusent de se laisser aller, de rendre les armes intellectuelles. Des dingues qui empruntent 200 numéros de « Voies Ferrées » ou de « Emballage magazine ». (si, ça existe). Des bricoleurs qui se documentent sur le solaire. D’autres dingues, désespérés, ravagés, qui cherchent le livre qui explique que le cancer est un champignon, et que ça se soigne au bicarbonate de soude. Ils devraient me désoler, je rirais d’eux en temps normal, mais quand je traverse cette salle, je les aime. Des familles. On installe des postes informatiques (depuis dix ans…) en sachant à l’avance que non, ils n’iront pas consulter les Techniques de l’Ingénieurs ou les annales de poésie pendant 30 minutes, mais qu’ils passeront trois heures sur YouTube à regarder des vidéos de chats ou sur une version moldavo-slovaque de MSN, ou bien deux minutes, le temps de vérifier pour cinquantième fois de la journée que non, il n’ont toujours pas de nouveau courrier électronique. Des gens odieux, d’autres trop modestes, trop discrets, trop timides. Le retraité qui continue à lire MicroHebdo. La secte des mathématiciens, capable de tout emprunter sur le sujet, quel que soit le degré de difficulté de l’ouvrage et qui sont toujours une centaine pour des conférences tenues en semaine, en début d’après midi ! Les groupes qui discutent, ceux qui flânent devant les livres anciens, les photos contemporaines ou les gravures de modernes, ceux qui écoutent des disques sur la galerie, qui boivent un café au rez-de-chaussée, ceux que l’on voit passer toutes les semaines, même jour, même heure, avec toutes les semaines trois films différents… en combien de temps auront-ils fait le tour des collections ? Comment peuvent-ils vraiment emprunter ces films de la Shaw Bros, ou ces bizarreries expressionnistes ou nouvelle vague ? Hey les gars, on a Rush Hour 2, on pensait que ça vous intéresserait plus ! Ah ça vous intéresse aussi ?! Vous n’êtes ni des blaireaux incultes ni des péteux snobinards ? C’est possible, ça ? Et il y en a même qui disent merci quand on leur indique comment se connecter au WiFi !

Je traverse la salle et les aime tous, le temps que la canaille arrive à me rappeler son existence, que je vois les lolcatz sur les écrans, que j’entende les téléphones portables, que les cris des « binge drinkers » juste dehors passent par les fenêtres et les minables grincheux s’en prendre aux détestables imbéciles. Ca n’aura pas duré longtemps. Ca recommencera demain.

Et dans dix ans ?
Le dandysme est plus qu'un état d'esprit, c'est un état de guerre. Une guerre déclarée aux masses, à la fainéantise, au mauvais goût, à la bêtise et à l'indifférenciation.
Avatar de l’utilisateur
Bayushi F'Ramir
 
Message(s) : 2248
Inscription : Ven 04 Jan 2002, 02:00
Localisation : Rhône Alpes

Re: Vieux con.

Message par Kakita Inigin » Ven 30 Avr 2010, 10:45

La sociologie obsessionelle en littérature condensée est parfaitement indigeste.
Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire.


Barde biclassé Secrétaire Voix de Rokugan
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
Trésorier AEN
 
Message(s) : 7452
Inscription : Mer 12 Mars 2008, 12:18


Retour vers Ecriture

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2010 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.