Site de l'elfe noir (Sden) - site communautaire de jeux de rôle

Site communautaire de jeux de rôle

Voyage en terre hostile - Héroic fantasy divers

Pour ceux qui veulent s'essayer à la prose, à la versification, ou autre

Modérateur: darkbaron

Re: Voyage en terre hostile - Héroic fantasy divers

Message par Elbhert » Ven 29 Avr 2011, 20:37

“Ohhhhhhhhhhhhhhhhh ooouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, c’est bon !!!”

Puissant avec avidité dans le corps d’Adrim, la créature gobelenoide s’abreuve de mana. La peau du mage déjà marqué par l'âge et les ecchymoses semble comme craquelé. Faut il y voir un lien avec la privation de nourriture et d’eau ou le vol violent de son énergie, toujours est il que ce corps recroquevillé n’est que l’ombre de lui même.

Il y a encore trois jours, il dirigé en secret sa vengeance. Planifié depuis longue date, cette enfant devait à la livraison se retourner contre le conseil des mage de Théléis. Abreuvé de chair et de sang démoniaque et porteur d’un œuf occulte, il devait attirer la curiosité des grands maître et vidé sur eu son fiel maléfique empoisonné. Si cela n’était pas suffisant, l'œuf éclos aurait libéré une créature démoniaque de plan secondaire porteur d’une peste blanche. Cette maladie seulement transmissible par morsure entraîne une morte douloureuse et quasi immédiate.

Au minimum, il y aurait eu un mort et certainement d’autres gravement handicapé. En tant que grand mage, on aurait fait appel à lui pour prendre une place vacante. Il aurait récupérer sur le cadavre de l’enfant, la pierre d’Argaxus. A partir de là, à lui le pouvoir et la possibilité de faire payer les affronts subits au fil des années. Le prince aurait du faire appel à ses conseils, alors rien de plus facile que prendre le contrôle de son esprit et réduire à néant une longue lignée royale si prétentieuse.

Mais tout cela, c’était avant ces yeux rouges et ce maudit monstre qui le vide de sa force. Maintenant, ce n’est que sa survie qui importe. Car enfin son esprit se remet en ordre, mais il vaut mieux faire preuve de faiblesse en attendant le moment propice pour reprendre le cours de sa vie.

Alors, il joue son rôle : “Yeux roooouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuugeeeeeeeeeesssssss”

Le disque toujours au milieu de l’eau n’avance plus, alors que la feuille du nénuphar géant est à environ cent mètre. Frustré et impatient, le shaman abat son poings sur son servile compagnon. Plus de cris, le vieillard est donc prêt à mourir, vu qu'il ne fournit plus de mana.

Adrim est sans ménagement balancé à l'eau.

Le corps s'enfonce un instant puis flotte, les bras s'agitent avec lenteur, puis plus rien. Le disque cesse d'exister, le gob se retrouve à l'eau. Après un instant de panique, il se reprends et nage en direction de la feuille de nénuphar géant.

Commence alors un monologue schizophrénique :


« violence, amène problème !! »

« Ça va, c'est moi qui commande !! Pars !!! »

« Non »

« Tais toi, tu avais dit que tu me laissé !! »

« Oui si tu gardé notre frère !! »

Il se retourne rapidement et vois flotter entre deux eaux la colonne et le crane assemblé.

« Tu es méchant, restons ici avec frère au calme »

« Tais toi !! »

« Non pas tant que la promesse est oublié »

« voilà, je l'ai, t'es content !! » joignant le geste à la parole il secoue l'ensemble osseux.

Pas de réponses.

Il reprendre son déplacement encombré des restes de son frère. Une fois arrivée à destination, il s'allonge sur le sol humide pour reprendre son souffle et apaiser ses muscles douloureux.
Elbhert
 
Message(s) : 43
Inscription : Jeu 15 Avr 2010, 10:01
Localisation : Nantes

Re: Voyage en terre hostile - Héroic fantasy divers

Message par Elbhert » Mar 03 Mai 2011, 12:02

L’enfant dort toujours. Silius griffonne frénétiquement des notes sur la cité, reproduit certain graphisme présent sur les murs. Trop excité par ses découvertes, il en oubli presque de dormir. Il faudra que Bombaër insiste lourdement pour que Silius se décide à se coucher.

Les tours de garde se sont passés sans problème. Silius peine un peu à se lever. Il est sorti de son sommeil par les effluves d'une infusion de menthe préparer par son ami Hangdar. Son sourire, bien plus efficace qu'un reproche, suffit à mettre mal à l'aise le jeune barde.

« Tu avais raison j'aurais du dormir »

« J'ai rien dit ! »

« Tu allais le dire »

« Quoi ? »

« Tu vois je te l'avais dit, maintenant t'es fatigué »

« Je vois pas de quoi tu parles ! » lui réponds le demi-géant en arborant un large sourire.

Silius se serre un morceau de pain de route et un godet d'infusion. Ses amis amusés se joignent à lui et partage ce déjeuner. Toujours sur son siège l'enfant dort profondément. Lynia fait remarquer à son ancien amant qu'il s'est taché avec de l'encre sous le menton, sur la main et sur le front. Loclann pouffe le plus discrètement possible. Bombaër lui éclate de rire, rejoint pas tout le groupe et finalement Silius cède à la bonne humeur communicative de ses camarades.


J'ai plus mal à la tête. J'ai plus froid. J'entends des rires. Ça y est c'est fini. Hum, ca sent bon, drôlement bon même. Le ciel est bleu. C'est joli ici. Ils ont l'air gentil, même si je suis attaché.


L'enfant regarde le groupe, observe un instant leur agissement. Une fois rassuré, il outre passe sa timidité et interrompt leur déjeuner.

« Bonjour, je pourrais manger un bout ? »

Je leur fait peur ou quoi ? Pourquoi, ils se sont retourné la bouche grande ouverte ? J'ai quelques choses qui va pas ?

« N'ayez pas peur ! Pourriez vous me détacher ? »

Le jeune homme avec les taches noires sur le visage parle :

« Bonjour, je suis Silius. La dame s'appelle Lynia, le grand gaillard c'est Bombaër et enfin voici Loclann. Comment t'appelles tu ?»

« Keeris, vous pourriez me détacher et me donner à manger s'il vous plait ? » Alors que l’enfant fini cette phrase, ses yeux clignent, la pupille change de couleur, devient jaune alors que l’iris se réduit et passe au vert foncé.

Surprit par ce changement bref, les quatre amis regardent l’enfant avec inquiétude. Lynia sans hésiter lance un sort de sommeil sur l’enfant. L’enfant se rendort immédiatement.

Je l’ai endormit pour six heures. Il faut avancer et s'arrêter le minimum. Vous avez vu ses yeux ?

Il fait peur à voir. Je pourrais le rendre amical, voir lire une partie de ses souvenirs si besoin.” déjà le barde s’avance de l’enfant.

Profitons qu’il dorme pour avancer !!” joignant le geste à la parole Bombaër installe l’enfant sur le cheval et le fixe.


Convaincu d’être la meilleur option, le groupe pli bagage rapidement et progresse dans l’avenue bordé de surprenante bâtisses. La première zone de la ville est traversé à un rythme soutenu. Pas la moindre population croisé, toujours cette sensation de ville fantôme.

L’architecture est magnifique. De multiple frises gravées à même la pierre raconte une partie de l’histoire de la ville. On peut y voir la construction des murailles, des premières bâtisses, les échecs des architectes. On y lit aussi la joie de vie, avec de nombreuses représentations de jeux d’enfants au milieu des chantiers.

Silius peste, il aurait tant aimé visité plus en détail la ville et prendre des notes. Loclann promet de l’accompagner pour faire le tour des lieux une fois ce travail fini. Le Hangdar et la jeune femme s’engage aussi à revenir avec eux. Soulagé d’une tel proposition le barde profite maintenant pleinement du spectacle, malgré ses régulier bâillement qui perturbe le calme ambiant.
Elbhert
 
Message(s) : 43
Inscription : Jeu 15 Avr 2010, 10:01
Localisation : Nantes

Re: Voyage en terre hostile - Héroic fantasy divers

Message par Elbhert » Mar 28 Juin 2011, 19:59

Débouchant sur la zone sans construction, le groupe redouble de vigilance alors que Loclann officie en qualité d’éclaireur. Toujours pas de signe de vie, le groupe traverse donc la zone.
Une gravure attire l’attention de Silius. C’est une carte, ou du moins une représentation schématique de la cité avec ses quartiers, les portes et diverses indications. Après une rapide étude, Silius guide ses camarades vers l’est, tout en longeant la zone marchande. Puis, il s’engouffre avec le reste du groupe dans une large artère. Cette avenue borde la zone centrale de la ville sans jamais, au grand regret du jeune barde, s’approcher des tours cristalline. Les bâtiments plus haut et plus luxueusement sculptés occupent cette partie de la ville, qui selon les informations glanés était occupée par la bourgeoisie.

Les rues et les maisons défilent alors que le groupe presse les montures. L’émerveillement laisse place à l'inquiétude. Le barde bondit dés que le bois de la chaise servant à fixer l’enfant craque. Les chevaux montrent des signes de nervosité; mais suffisamment dociles, se laissent diriger par les gestes assurés de leurs cavaliers.
Au fil de leur progression, les décores des façades changent de thème aux intersections. Plutôt que de nommé les rues cette cité indique chaque artère par des gravures et autres moulures présentent sur les habitations. Une rue dauphin, succède à celle des chats, puis des papillons, seul constant la décoration des portes d’entrée. Des moulures de divinités elfique, ainsi que des représentations de dame nature entourent les portes.

L’admiration devient confusion lorsqu’une créature descend le long d’une façade, plantant dans la pierre ses longues griffes. Cet iguane géant à la peau verte moucheté d’orange déploie une longue langue et arrache l’enfant de son siège. Pur hasard ou préméditation, nul question n’agitent le groupe, car déjà deux autres créatures descendent des bâtisses de l’autre coté de la rue. Leur corps de trois mètres agrémenté d’une queue au moins aussi longue est extrêmement rapide. Bombaër bâtons en main, se jette avec frénésie sur l’iguane ayant agrippé l’enfant. Éborgné par un trait de Lynia, elle libère sa proie. Loclann interrompt la chute de l'enfant en le recevant dans ses bras, alors que la créature fuit sous la douleur. Silius, dos à ses camarades fait face à un nombre grandissant d'iguanes. Venant de la toiture de la bâtisse, ils descendent en s'agrippant à la façade.

« Bouchez vos oreilles !!! » hurle Silius à destination de ses camarades.

Connaissant l'action du barde, ses amis plaquent leurs mains pour se prémunir du cri. Ce retournant ils découvrent l'ampleur du danger, une dizaine de prédateurs sont prêt à leur bondir dessus.

Silius libère un cri faiblement audible, mais particulièrement déroutant pour ses amis. Sous le coup de l'effet de cette onde sonore, le groupe perd l'équilibre. L'esprit perturbé, perdu dans un monde en mouvement, où les certitudes physique laisse place à l'anarchie. Ils cherchent leur équilibre dérobé par l'effet sonore du sort du barde.

La réalité n'est pas moins impressionnante, sous l'effet du cri les murs se lézardent. Les veines du cou sont excessivement visible sous l'effort. Le visage écarlate, le barde libère ce son destructeur. Les pieds fermement calés au sol, le jeune homme conserve son calme. Le sol vibre, des pierres chutent. Les chevaux s'enfuient, dans la panique l'un d'eux s'écrase contre un mur. Les iguanes s'enfuient, du moins ceux qui n'ont pas chuté mortellement de la façade. Difficile de dire si c'est le cri ou l'impact avec le sol qui leur a retiré la vie.
Elbhert
 
Message(s) : 43
Inscription : Jeu 15 Avr 2010, 10:01
Localisation : Nantes

Re: Voyage en terre hostile - Héroic fantasy divers

Message par Elbhert » Ven 01 Juil 2011, 15:49

Prit d’une violente toux, Silius, ne voit pas les pierres qui chutent à coté de lui. Un gout de sang irrite son palais. Crachant du sang, genou au sol, il sent à peine Bombaër qui le soulève et l’écarte de la pierre qui lui était destiné. Transporté comme un vulgaire sac de grain, le jeune barde repose sur l’épaule du Hangdar. Soulevant la tête, il est suivit de prêt par Loclann portant de la même manière le jeune enfant alors que Lynia ferme la marche. Ses amis doivent certainement lui parler, mais tout semble si flou. Ses paupières sont lourdes, un ruissellement de sueur glacé parcourt son dos,alors que le goût de sang se fait plus présent. Il ne faut pas fermer les yeux, il force son esprit mais l’appel apaisant de la nuit gagne cette bataille. Silius cède, évanoui, il ne prends pas la mesure de la précarité de leurs situation.

Le demi-géant fonce frénétiquement pour traverser la rue esquivant les pierres chutant à ses cotés. Derrière lui, Loclann profite de la voie ouverte par son ami pour conserver l’allure exigeante imposé. Lynia, ferme la marche, sa position n’est pas des moins risqué, des façades entières cède dans son dos. Un assaut de divers projectiles composé des restes des murs, accompagne la course de la jeune femme. Un nuage de fumé fini par la rattraper. Seulement guidé par la silhouette de son ami, elle continue sa course. Leur course n'aura durée que quelques secondes, tout au plus trois cents mètres de parcourut.

Arrivée à l'intersection suivante et constatant que le nuage de poussière les a libéré de son emprise, le groupe s'arrête et constate l'étendu des dégâts. Sur un rayon de cent mètres autour du points d'origine du cri de leur ami les bâtiments sont effondrés ou partiellement détruit. Aucune créature n'est visible au alentour. Alors que le fracas de la pierre fait place au silence, chacun reprend son souffle. L’enfant et Silius sont posés au sol et inspecté rapidement par la demi-elfe. Pas de blessures graves, justes quelques petits hématomes ainsi que des coupures. Couvert de poussière, chaque membre du groupe s’époussette.

Ayant accepté la perte de leurs montures, le groupe reprends sa progression dans la large avenue. Des cris interrompent le calme ambiant, certainement ceux des congénères des créatures à l’origine de ce désastre. Après deux heures de marches forcées un petit repas est rapidement ingéré. Silius reprend définitivement connaissance, mais jugé trop faible est de nouveau installé sur l'épaule de Bombaër. Loclann fait de même avec beaucoup moins d'enthousiasme. Devant la difficulté évidente de la tache pour l'acrobate, l'enfant finit sur la deuxième épaule du Hangdar. Libéré de ce poids superflu, il se lance dans une série de moulinée afin de détendre son épaule malmenée. Son ami ne semble pas perturbé par la charge et se remet en marche, Loclann ouvrant le chemin à quelques mètres devant en position d'éclaireur alors que Lynia ferme la marche.
Elbhert
 
Message(s) : 43
Inscription : Jeu 15 Avr 2010, 10:01
Localisation : Nantes

Re: Voyage en terre hostile - Héroic fantasy divers

Message par Elbhert » Ven 02 Sep 2011, 15:20

Après une pause salutaire, la créature a reprit un souffle régulier, ses muscles se sont détendus. D'un coté l'eau, de l'autre la feuille de nénuphar et pas une source d'énergie aux alentours. Scrutant l'horizon, en quête de la moindre sensation manaïque, la créature cherche en vain ses proies si précieuses.

Il me faut plus de mana !! Ou sont ils ?

Comme pour faire écho à sa requête une fumée s'élève de la fleur de nénuphar accompagné d’un bruit diffus mais désagréable. Une forte source de mana s'y trouve, puis plus rien.

Un sort puissant de combat a été libéré. La chasse reprends !!

La créature fini sa phrase par un rire machiavélique. Elle presse le pas et avance à un rythme soutenu. Ses pieds baignent dans un filet d’eau, des anguilles tournent autour de cette cible isolé.

Elle tente bien de les écarter avec son arme improvisé, mais les os de son frère ne parviennent pas à les atteindre. Les poissons se jouent de la situation, a maintes reprise le banc s’écarte pour fondre de nouveau sur la forme gobeline, qui se presse, cherchant une zone hors d’eau. Le shaman glisse et tombe au sol. Les anguilles se jettent sur leur repas. Il saisie un des poissons de ses mains griffus et dans un accès de rage, l'éventre. Il jette le cadavre au loin. Le reste du banc se précipite sur le congre mutilé. Une bataille violent s’en suit entre les membres du banc pour apaiser leur faim. Sans demander son reste, trop heureux de se revirement de situation, la créature s'enfuit en direction de cette source de pouvoir tant désiré. Alors que sa peur le guide loin de ses prédateurs, le fleur géante apparaît à ses yeux comme une citadelle. Une certitude traverse son esprit, une telle construction a du être réalisé par une société très en avance sur son temps.

La cité des elfes des mers, c’est ça !!! Donc plein de mana à récupérer, reste juste à ne pas se faire repérer. Bizarre que je n’en ai pas déjà croisé, il me semblait que c’était une cité commerçante … Soyons prudent.

La créature avance vers la cité, un large sourire de satisfaction inonde son visage.

Bientôt plus de pouvoir, bientôt ma vengeance ...

Son esprit s'agite, anticipant un avenir qu'elle s'imagine radieux, bercé de puissance et ce misérable amas d'os.

Je trouverai une solution pour m'en débarrasser, on a jamais vu un roi supporter un fardeau si ridicule. Qui croira à ma puissance, affublé d'une telle breloque.

Ni penses même pas, si tu t'en débarrasse je reprends ma place.

Je ferai ce que je veux !!

Non, tu as promis !!

Ce que je veux !!

Promis !!

Ce que je veux !!

Promis !!

Ce combat bien qu'intérieur se concrétise par l'expression à voie haute de la volonté de chacune des personnalités qui partage ce corps.

C'est bon il reste avec nous !!

Merci ! Même fréro te remercie.

Oui c'est ça, tais toi maintenant.

Tant qu'il reste avec nous je me tais.

La créature croise, quelques mètres avant l'entrée de la cité, la carcasse décharnée d'un cheval. Sur celle ci baigne l'odeur du groupe croisé plus tôt dans le marais. La créature remarque bien rapidement que la cité est déserte et s'avance donc dans les larges avenues de la cité si silencieuse.
Elbhert
 
Message(s) : 43
Inscription : Jeu 15 Avr 2010, 10:01
Localisation : Nantes

Re: Voyage en terre hostile - Héroic fantasy divers

Message par Elbhert » Sam 17 Mars 2012, 22:47

Une sensation étrange envahie le shaman, une désagréable irritation se propage dans tout le corps. Décidement, le chemin sera long avant de reprendre pleinement en main sa destinée. Une breloque osseuse à trimballer, une cité elfe à traverser, enfin ce ne sont que des petites épreuves de la vie.
Devant lui la splendeur prétentieuse de cette race au physique si repoussant, aux manières si ridicules mais qui a semble-t-il définitivement disparut. Alors que cette pensée traverse sont esprit, un sourire s'étire sur son visage et se mue en un rire franc et jubilatoire.

C'est bien une ville fantôme que traverse la créature gobelinoïde, où seul le vent apporte un soupçon d'animation, plus une trace de mana dans les environs. Dans ce terne et triste alignement de façade, il se déplace avec dégout guidé par les restes du nuage de fumée qui se dérobe de sa vue derrière les immenses constructions. Grâce à son sens innée de l'orientation, caractéristique des membres de sa tribut, il espère rapidement retrouver la trace de ce groupe d'aventurier. Ils fourniront la source de mana qui lui permettra de disposer de nouveau de toutes ses facultés de shaman.

Son esprit, bien éloigné de son environnement direct, n'a pas perçut l'approche sournoise du groupe de saurien géant. Prit en étau par une vingtaine de créature, il lui sera difficile de se dérober lorsque le groupe si bien organisé fondra sur la proie. Une cible bien plus accessible que le groupe d'humanoïde qui a mit à rude épreuve cette communauté et décimé nombre de créature, il y a moins de deux heures. Guidé par une voix hypnotique les lézards encercle la frêle créature.

Raisonnant comme une évidence dans leur esprit, les paroles de l’entité supérieur qui les guides, fixe leur objectif. Les iguanes, élevés par leur maître au rang de créature pensant, savent que trahir ou échouer les exposeraient à une mort lente et douloureuse.

Quand les premiers sifflement attirent l'attention de la créature gobelinoïde, le piège s'est déjà refermé. Entouré par une imposante masse d'iguane, le shaman serre avec vigueur les restes de son frère. Il vendra chèrement sa peau même si l'issue finale est inéluctable.
Elbhert
 
Message(s) : 43
Inscription : Jeu 15 Avr 2010, 10:01
Localisation : Nantes

Re: Voyage en terre hostile - Héroic fantasy divers

Message par Elbhert » Sam 24 Mars 2012, 22:44

Alors qu'il chute, sombrant dans les abysses, l'inexorable gesticules en vain cherchant le moindre appui pour reprendre sa progression et ainsi remplir pleinement sa mission. Il est un gardien et sa vie est voué à remplir son objectif. Seul son corps est guidé par cette tâche et bien que dépourvut de sentiment la magie qui l'anime se bat avec vigueur contre les éléments qui jalonne son parcours. Maintes créatures ont subit son courroux, dés lors qu'elles s'interposent entre lui et son devoir. Les inconscients ou les insouciants ont bien trop tard comprit leur erreur lorsque la lame sombre fonda sur eux. Une machine de mort au service définît, mais malgré toute cette perfection, elle se fait dévorer par les abysses de cette mer intérieur. L'archimage créateur de cette merveille manaïque n'a visiblement pas imaginé tel obstacle. Ne respirant pas, infatigable, ses gesticulations désordonnées ne peuvent lui permettre de se mouvoir dans l'eau, de plus la masse excessive de sa cuirasse ne font que la précipiter vers le fond.

Les espèces des profondeurs que croisent le chevalier sombre s'écartent devant ce bien étrange spécimen qui coule à pic. Les plus courageuses ou dénués de discernement tentent de croquer la masse métallique. Le résultat ne se fait pas attendre, dans son sillage plusieurs créatures s'offrent éventrées aux autres espèces des profondeurs en quête de nourriture.

Les pierres stellaires et autres orbes d'animations sont autant d'éléments indispensable à son éveil. Les mois nécessaires à son réveil, les longues années d'études pour garantir son éternité sont mises à mal par les simples lois de la nature. Il faut dire que cette fuite est d'une exceptionnelle longévité. En six cent cinquante trois ans de protection, aucun individu n'avait pu fausser compagnie à l'inexorable pendant plus de deux jours. Une centaine de sang ont souillé la lame de sa hache pour autant de tentative de vol.

Encore une espèce inconnue de la surface qui fait les frais de sa lame si efficace. Bien des animistes serait atterrés devant le spectacle accablant de ce massacre. Mais alors que le corps sans vie de l'invertébré est rageusement nettoyé par d'autres espèces marines, le gardien atteint enfin le fond de cette mer et sans plus attendre repart de l'avant. Chaque foulé est maintenant un effort pour l'entité, bien loin de son milieu naturel, la pression exercé sur la masse métallique met à rude épreuve la magie qui lui a donné la vie. Toutefois, sans se soucier des risques et des difficultés les pas s'enchainent, certes lentement, mais à un rythme régulier.

La surface devient plus meuble, le bottes s'enfoncent, secouent les fragments déposés ça et là. Seul les yeux rouges irradient au travers de la pellicules opacifiant que les mouvements du gardien a soulevés. En ce lieu, où ne règne nul source lumineuse, ses yeux éblouissent les quelques créatures qui sillonne cette environnement si hostiles. Les bottes s'enfoncent chaque instant un peu plus, la créature se retrouve rapidement prit jusqu'à la taille dans cette vase des profondeurs. La hache devient une pioche dont la fonction est de lui permettre de s'extraire de cette mélasse. Finalement, libéré de l'emprise du fond, le chevalier se déplace la face à même le sol en utilisant son arme. Il tire son corps à la force des bras, puis de nouveau il enfonce sa hache au loin afin de se créer un point d'appui. Le mouvement se répète inlassablement durant l'équivalent de deux longues heures.
Elbhert
 
Message(s) : 43
Inscription : Jeu 15 Avr 2010, 10:01
Localisation : Nantes

Re: Voyage en terre hostile - Héroic fantasy divers

Message par Elbhert » Lun 02 Avr 2012, 14:43

La hache s'enfonce ensuite dans les filaments d'une algue des profondeurs. Le sol plus ferme permet à l'inexorable de reprendre une position debout. Il traverse les épaisses nattes qui composent cette flore marine. Alors que son armure est largement recouvert de cette être vivant des profondeurs, le puissant guerrier utilise son habitude méthode pour se libérer, la force. Bien mal lui en prit, alors que ça lame tranche la matière, les nombreuses nattes s'activent et enserrent la créature avec une force incroyable. Les pièces d'armures se déforment trés légerement sous la pression de l'étreinte qui les contraints. Aussi inimaginable qu'incroyable, cette emprise fait perdre à l'inexorable son arme. Celle ci, qui ne l'avait jamais quitté, tombe lourdement sur le fond marin. Mu par le désespoir il arrache la matière qui retrient son bras et use de tout son poids pour récupérer sa hache. L'algue bien plus puissante augmente son emprise . La pression exercé sur ses pièces d'armures est décuplée et le sommet du casque se compresse. Un humain subissant une telle déforation sur son casque aurait vu sa masse cérébrale éclater, mais ici seul du vide se cache sous la cuirasse. La magie qui anime l'inéxorable est un bijou d'ingéniosité surtout concernant sa capacité de combat. L'arme au sol se souléve et se dirige vers la main tendu, la lame rougoit, réduisant à néant la matière qui la retenait jusque là. Une fois en main, la lame préléve avec une efficacité démoniaque la vie de cette flore marine. Une fois sa liberté de mouvement retrouvé, la progression du chevalier reprend.

Le sol fait de roche stable permet de nouveau une progression rapide. Les pas s'enchaînent et se compte par centaîne avant que le sol ne se modifie. Le fond marin s'assombrit, la surface devient extrémenent résistante, bien que parsemé de multiples craquelure laissant transparaître des reflets rougeâtre. A chaque pas, l'environnement se teinte de plus en plus de cette luminosité rougeoyante qui se devine au travers des multiples fissures. La températures ambiante s'élève significativement, sur la droite de sa trajectoire des projections de magma sont libérés du volcan sous marin. Une coulée de lave, bien que trés rapidement stoppé par l'environnement aquatique, se trouve en travers de la route de l'entité. La lave non refroidit représente un danger réel dont le gardien ne peut se dérober. Il s'y dirige inexorablement. Le premier pas s'enfonce dans la matière, les bottes et les jambières prennent des teintes écarlates. La créature s'enfonce jusqu'à mi mollet, mais malgré tout la créature continue sa progression alors que la rougeur qui habille ses pièces d'armures se propage jusqu'au buste. Le chevalier a déjà parcourut la moitié de la coulé de lave lorsque la teinte rouge atteint les épaulettes de la cuirasse. Finalement, à moins d'un mètre de la fin de la coulé, l'armure est totalement rougeoyante sous l'intense chaleur qui l'irradie. Le guerrier ralentit le pas, la hache prend à son tour une teinte écarlate. Il se fige, un pied à l'extérieur de la coulé un autre encore plongé dans la lave.

La lumière qui habite ses orbes s'affaiblit pour finalement s'éteindre.

Une éruption projette une masse de roche qui vient percuter la créature et la propulse au loin. Elle s'écrase lourdement à l'écart du sillon en fusion, la hache toujours en main. L'armure reprend progressivement sa noirceur habituelle. Tout autour, les projections de magma et de pierre illuminent l'horizon aquatique. Malgré la beauté envoutante de cette évenement, l'ensemble des créature marine ont quitté les lieux. Les projections s'arrétent progressivement et la zone retombe dans le noir le plus profond qui n'est même plus troublé par la masse métallique inerte qui gît sur les fond marins.
Elbhert
 
Message(s) : 43
Inscription : Jeu 15 Avr 2010, 10:01
Localisation : Nantes

Re: Voyage en terre hostile - Héroic fantasy divers

Message par Elbhert » Ven 28 Sep 2012, 10:57

Je sens la vie derrière cette mince barrière qui me retient. Ça y est, enfin elle cède, la membrane s'effrite, mais ne rompt pas !! Encore une protection!

Maudit humain prétentieux! Oui il m’en faut plus ! Je dois sortir ! Je suis Moesha l’épîdémie!!

Une fois dehors, il me faut de la chair et du sang. Après, trouver la pierre et je serai libéré.

Argaxus !! oui, Argaxus !! Je la trouve et la pose dans les entrailles de l’enfant comme demandé.

Ensuite retourner dans les abysses, à ma place. Je touche son esprit, j’y suis, il est à moi !!!

Trois discutent. Celui à côté de moi au sol se repose. Il a un couteau à sa taille, parfait !!

Tremblez pauvres inconscients! Moesha arrive!
Elbhert
 
Message(s) : 43
Inscription : Jeu 15 Avr 2010, 10:01
Localisation : Nantes

Re: Voyage en terre hostile - Héroic fantasy divers

Message par Elbhert » Ven 28 Sep 2012, 10:58

Entouré de sauriens, sans défense, offert à leur crocs acérés, le shaman voit la masse grouillante s’approcher. Il recule. Derrière, les créatures font de même. Il est ainsi guidé sur plusieurs ruelles, sans encombre. Les multiples sifflements et cris accompagnent sa progression. Les bêtes font preuve d’une organisation extrêmement précise et semble clairement guider leur prisonnier. Conscients de son impuissance devant un tel adversaire c’est à contre coeur qu’il se laisse guider. Toutefois, il reste sur ses gardes, prêt à leur fausser compagnie.

Soudain, un des iguanes je jette sur le gobelinoïde. Il se prépare à frapper avec les restes de son frère, mais deux des prédateurs s’en charge à sa place. Ils le saisissent au cou. Mordant à pleine dents dans le cuir, ils arrêtent l’agresseur en libérant la vie qui l’anime. Le reste du groupe de sauriens impassibles, ignore la scène, ne laissant aucune opportunité de fuite. Accompagné et guidé avec précision, il progresse dans les ruelles de la ville pour finalement déboucher dans une grande place. La place est le nid d’une colonie de ces créatures. Des centaines occupes le sol, alors que d’autres s’accrochent au façade des bâtisses grâce à leurs griffes acérés. La promiscuité et le nombre d’habitants des lieux entraîne une accumulation d‘excréments. Des carcasses d’amphibiens, de poissons, souillent également le sol. L’ensemble libère une odeur difficilement supportable, prit de haut le coeur le shaman se libère des quelques éléments qui occupent son estomac. L’opération se répète jusqu'à ce que le pauvre prisonnier ne puisse plus rien rejeter.

L’odeur ne lui est toujours pas supportable. Son sens olfactif, assaillit par les effluves, prend le dessus sur ses autres sens. Groggy, les jambes flageolantes, il avance tant bien que mal toujours dirigé par son escorte. Il fend le rassemblement et atteint le centre de la place. A chaque pas sa vision se clarifie, le sol est effondré. De cet amas de pierre jaillit un immense totem de cristal. Le shaman, comprenant la situation, tentes de monter des barrières psychique pour se protéger. Maintenant, face à l’idole, rien ne se passe. La masse des créatures se fait plus présente et le pousse à entrer à contact avec leur maître.

Finalement, il pose sa main sur la matière translucide. Mise à part une sensation de froid, le contact s’avère sans danger, à sa grande surprise. Le totem se couvre d’une écriture rougeoyante à destination du gobelinoïde.

“Tu dois obéir ! Tu ne peux pas me servir, alors tu vas m’aider et je te libérerai de la compagnie de mes amis. Ramène moi un humanoïde et promis je te libère. Suis mes enfants.”

Encore faible, il lâche dans un murmure son acceptation.

Guidé par la nécessité de s’écarter des ses émanations, il se laisse diriger par ses compagnons de route. Une centaine de mètres après avoir quitté le nid, il s'effondre au sol et respire à plein poumon afin de faire disparaître l’odeur qui sature ses narines. Le répit est de courte durée, son escorte l’exhorte par de multiple cris et sifflements à reprendre la marche, ce qu’il fait contraint et forcé. Dans le dédale de rue de la cité elfique, le shaman se demande clairement qu’elle idée lui a prit de venir ici.
Elbhert
 
Message(s) : 43
Inscription : Jeu 15 Avr 2010, 10:01
Localisation : Nantes

Re: Voyage en terre hostile - Héroic fantasy divers

Message par Elbhert » Sam 09 Fév 2013, 17:16

Le jeune barde ressent une présence à ses côtés, des voix familières. Ses paupières sont extrêmement lourdes et sa gorge le brûle énormément. Il ouvre péniblement un oeil, son corps ne semble pas répondre. La vision est flou, quelqu’un s’approche de lui. On lui retire la dague fixé à sa ceinture.

Maintenant plus net, il reconnaît l’individu penché sur lui, c’est l’enfant qui soupèse la lame. Les mains tremblantes du chérubin assurent maintenant une prise ferme sur l’arme. Les traits de ce visage angélique laisse place à la peur, puis la démence. Derrière, les conversations indiquent que le reste du groupe ne voient rien de la scène. L’enfant prend la dague à deux mains, lève les bras; sa posture indique qu’il veut enfoncer l’acier dans son ventre. Silius tente en vain de crier, mais nul son ne sort de sa bouche. Et son corps lui fait cruellement défaut alors que l’arme transperce la chair. Il ne peut que constater, impuissant, la surréaliste situation : un jeune enfant qui s’éventre sans un bruit, un rictus sadique habillant son visage. Entrailles et sang sont propulsés hors de l’abdomen par une masse en mouvement qui s’évertue à sortir en déchirant la chair qui obstrue son passage. Le corps de l’enfant tombe inerte au sol. La créature reste en vole stationnaire au dessus du cadavre. Dans une de ses serres elle tient un amas de chair sanguinolent, son visage se tourne en tout sens, visiblement désorienté.

*************

“Où sont les sages? Ce ne devrait pas être ça !! Le maître à dit de tuer les vieux hommes qui seront dans la pièce. Je devais me libérer dans la pièce. Pourquoi je n’y suis pas ? Le maître ne me libérera pas. Une homme au sol paralysé par l’horreur et la peur, plus loin trois autres qui m’ignorent encore. Vite réfléchit ! J’ai la pierre d’Argaxus ! Je fais quoi ? Le maître ! Oui le maître, je le trouve !! Il me dira quoi faire.”

*******

“Nonnnnnnnnnnn !!!!” le cri vient de Loclann.
Il dégaine ses dagues et les lances avec célérité vers la créature. Les deux lames finissent leur course sans atteindre leur cible. La créature s’est volatilisé.

Bombaër et Lynia accourent vers Silius et la dépouille du jeune enfant. Silius encore sans voix et extrêmement agité. Il tente de faire comprendre ce qui s’est passé, mais toujours sans voix la communication est difficile. Ses camarades eux aussi sous le coup de l’horreur de la scène ne sont guère réceptif et ne peuvent que constater horrifié la fin tragique du jeune enfant.

La jeune mage se lamente : “Pourquoi je l’ai pas sentit, il était là! J’aurais dû le détecter! Ça ne serait jamais arrivé ! C’est de ma faute ! De ma faute !!”

Les larmes ruissellent en abondance sur les joues de la demi-elfe, signe de son héritage humain.

Prostré, à genoux, elle frappe de ses mains le sol.

Loclann vient poser une main réconfortant sur l’épaule de son ami, qui dans un mouvement rageur la repousse.

“Laisse moi ! C’est de ma faute !! MA FAU-TE !!”

Bombaër lui s’occupe de son côté de calmer Silius par des gestes rassurant. Mais l’hystérie n’est pas contrôlable poussant le demi-géant à utiliser le savoir ancestral des Hangdars. Par une pression assuré sur un centre nerveux de son ami barde il le met promptement en sommeil.

“Il faut l’enterrer !” la voix caverneuse des deux mètres trente de muscles sort un instant l’acrobate et la jeune femme de leur torpeur.

Le trio maintenant silencieux se met en quête de pierre et de gravas pour recouvrir ce qui fut jadis un enfant.
Elbhert
 
Message(s) : 43
Inscription : Jeu 15 Avr 2010, 10:01
Localisation : Nantes

Re: Voyage en terre hostile - Héroic fantasy divers

Message par Elbhert » Mer 19 Juin 2013, 17:41

Toujours accompagné de son escorte saurienne, la créature gobelinoïde avance dans les larges avenues de la grande cité. Les murs blanchit et sculptés avec attention sont systématiquement souillés et griffés par son cortège. Même lui, peut sensible aux ouvrages elfique, se désole des dégâts que laisse la troupe sur son passage . Une tel espèce serait à même de mettre à sac un village, ou une cité gobelin en moins d’une journée. Face à ce constat, le prisonnier ne peut que frissonner d'effroi.

Soudainement, une créature démoniaque apparait en vol stationnaire à environ cinq mètres du sol, juste devant le shaman. Le vol stationnaire ne dure pas longtemps. Elle disparait de nouveau, laissant le prisonnier seul avec ses doutes.

Fortement dirigé par la horde de reptile, il sillonne les rues de la cité. Les sifflement et autres claquements de langue de la troupe qui l’accompagne ont eu pour effet de lui prodiguer un puissant mal de tête. Désorienté, prit de vertige et l’estomac vide, il avance lourdement appuyé sur les ossements fraternels. Alors qu’il s’engage sur une artère perpendiculaire, il ne peut que trop tard constater la présence du groupe d’aventurier croisé plus tôt dans le marais. La moitié des lacertiliens se sont déjà déployés et glissent sur les façades des échoppes de l’avenue en vue d’encercler les quatre individus.

Le reste de son escorte est toujours à ses côtés et la fuite n’est pas envisageable. Il remarque qu’un des humanoïdes gît au sol inanimé et que la sépulture en cours de réalisation accueille les restes du jeune enfant qui accompagné le groupe.

Impuissant, il regarde comme hypnotisé l’assaut des iguanes sur les pauvres humains inconscient du danger.
Elbhert
 
Message(s) : 43
Inscription : Jeu 15 Avr 2010, 10:01
Localisation : Nantes

Re: Voyage en terre hostile - Héroic fantasy divers

Message par Elbhert » Mer 26 Juin 2013, 15:12

Où est le maître ? Bizarre, ces bestioles avec le gob ! C’est pas lui !! Il est plus loin, je le sens!!

La créature apparaît en bordure de la large fleur de nénuphar sur laquelle repose la cité. Elle descend doucement sur le corps qui flotte sur l’eau.

Le corps du maître ! Je l’ai retrouvé !


“Maitre ?! J’ai la pierre !!”

Il bouge pas ! Si je suis encore là c’est qu’il n’est pas mort. Et je peux même pas l’aider à mourir ! Maudit soit les sorciers !!!

Ah, il s’agite ! Il veut que je l’amène sur la feuille de nénuphar … et en échange il me libère !! Sans problème, ça me va !!


Le diablotin attrape le corps du vieil homme par les chevilles et le dépose sans ménagement hors de l’eau.

Adrim use des mots de libération et la créature disparaît dans un nuage pourpre, laissant choir au sol la pierre d’Argaxus.

Meurtri, glacé, mais en vie, le viel homme rampe et vient refermer sa main sur l’artefact avant de sombrer, inconscient, au sol.
Elbhert
 
Message(s) : 43
Inscription : Jeu 15 Avr 2010, 10:01
Localisation : Nantes

Re: Voyage en terre hostile - Héroic fantasy divers

Message par Elbhert » Mer 10 Juil 2013, 15:38

Bien des mètres au fond du gigantesque lac, un chevalier noir est le sujet d'intérêt des poissons de feu qui devant l’inactivité de la créature reprennent possession de leur territoire. Ils recommencent à sonder le fond marin à la recherche des micro organismes qui composent leur met de prédilection. L’activité volcanique a ouvert de larges fissures dans le sol d’où se libère des matières en fusion entrainant une augmentation significative de la température des lieux et favorisant la concentration de ban entier de poissons de feu. Un véritable ballet se met en place dans un mouvement circulaire ou chaque individu va plonger ses nageoires dans les matières qui recouvrent le sol brulant afin de faire sortir de leur cache les proies si désirées.

Après un activité frénétique soutenue, l’ensemble du ban fuit la zone. En effet, les orbites de l'inexorable laisse entrevoir de minuscule points lumineux rouge. Ses membres supérieurs cherchent à prendre appuient sur le sol, mais les efforts déployés sont sans succès. La créature reste clouée au sol, comme un jeu enfant découvrant les premiers efforts pour obtenir un peu de mobilité. L'énergie qui anime l’armure semble faire défaut, le rouge des yeux quitte ses orbites. Le lieu retrouve son calme et après moult hésitations la faune locale s’approche avec prudence du perturbateur qui encombre le sol. La danse des prédateurs locaux reprends ses droits. Une fois la communauté rassasiée, le lieu cède définitivement au calme et chaque créatures se posent au sol dans un attitude propice au repos et à la digestion.

Le repos ne sera finalement que de courte durée car la masse métallique tentes de nouveau de se redresser. Elle parvient, non sans mal, à se mettre à quatre pattes mais ne peut continuer sa démarches, car l'énergie qui l’anime vient à lui manquer. Maintenant à quatre pattes, l’armure semble plonger dans une profonde léthargie.
Elbhert
 
Message(s) : 43
Inscription : Jeu 15 Avr 2010, 10:01
Localisation : Nantes

Précédent

Retour vers Ecriture

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2010 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.