Site de l'elfe noir (Sden) - site communautaire de jeux de rôle

Site communautaire de jeux de rôle

Prince Wang ou Chronique d'un futur immortel

Pour ceux qui veulent s'essayer à la prose, à la versification, ou autre

Modérateur: darkbaron

Prince Wang ou Chronique d'un futur immortel

Message par shrack » Lun 14 Déc 2015, 01:46

petit préambule
cette histoire se passe plus de 10 ans après le récit de Deux Directions
http://www.sden.org/forums/viewtopic.php?f=77&t=41120 Les tribulations d'un exorciste en Qin

comme Deux direction a arrêter d’écrire c'est moi Wang qui reprend le récit.
mais il s'est passer énormément de chose depuis.
peut être me lancerai-je un jours dans les 10ans d'aventure qui nous séparent
en attendant voici mon récit
shrack
 
Message(s) : 11
Inscription : Mar 01 Déc 2015, 23:08

Re: Prince Wang ou Chronique d'un futur immortel

Message par shrack » Lun 14 Déc 2015, 01:47

Année 893 dans un petit village du Zhao

Ça fait Cinq ans déjà que Je suis officiellement Mort, Brûlé sur la place du Bûcher de Xianyang, la capitale du Qin, ainsi que les autres Bouchers de Quzhi et toutes leurs familles, pour avoir porté atteinte a l’intégrité physique du Roi Ying Zhen. On vois bien ici les limite du légisme absolu qui règne en Qin. Condamné a mort pour avoir fait une toute petite coupure au roi en lui sauvant une nouvelle fois la vie. Quelle gachie et quel injustice.

Anguille Habile, Ciu Mei Lin, Deux Directions, Quatre Mains, L'Autre, et moi-même Wang, avons été sauvé in extremis et remplacé sur le bûcher par je ne sais qui Grâce au Roi Ying Zhen du Qin. Il nous devais bien ça. Néanmoins il n'a pas sauvé nos famille. Ma mère et ma femme ont périt, Brûlées sur le bûcher. L'Autre, après seulement quelques jour de mariage a perdu sa jeune femme et sa mère. Ciu Mei Lin et Anguille Habile ont put envoyer un messager rapide a Quzhi pour que leurs familles survivent.
Nous étions bien trop célèbre et même officiellement mort, si nous étions resté ensemble nous aurions été démasqué. C'est pas la première fois qu'un censorat fait passer des agents pour mort, du coup, même mort, nous avons toujours notre tête mise a prix par tous les censorats des royaumes.

Pendant toutes ces années a servir le censorat du Qin, j'ai eu tendance a atténuer fortement mes origines Xiongnu. Cheveux court, chang pao de marchant, Jian a la ceinture, ou armure de la garde Royale complète, J'arrivais presque a me faire passer pour un natif du Qin. Du coup j'ai pris le pendant inverse. Ma Mère qui étais une princesse barbare m'en a léguer le titre c'est la seule chose qui me reste de mon héritage familiale et comme personne au Qin n’étais au courant ça fait un bon changement d'identité.Adieux Wang, Bonjours Prince Wang. Vêtements de fourrures et de cuir, cheveux long, Toques en fourrure, j'arbore avec fierté mes attribut vestimentaire de Prince Barbare, même si, originaire du Zhao, je n'ai jamais vraiment vécu dans les steppes.
C'est plutôt confortable est bien chaud.
Vue le peut d'assassin qui ont pu me retrouver ces cinq dernières années, je pense que j'ai été l'un des plus discret.

Si je me suis arrêter dans ce Village il y a cinq ans c’était pour deux raisons. Le chef du village étais un maître fangshi, et pouvais, de fait, m'aider dans ma quette personnelle vers l'immortalité et sa fille étais un joyau brute qui ne demandais qu'a être taillé.
J'ai donc vécu cinq longues et merveilleuses années, avec une merveilleuse femme puis rapidement un fils magnifique et j’espère dans quelques mois, une fille.
Peut de temps après la mort de mon beau-père et shifu, un animal fantastique vint faire des dégât dans les environs. Il est rare de croiser un Pixiù dans le Zhongguo. Deux Directions m'aurai été bien utile, avec toutes ses connaissances d'exorciste, il aurai pu nous aider, nous conseiller, ou au moins nous informer sur les risques, les mœurs , toutes ces informations saugrenues qui nous font cruellement défaut quand on ne les a pas. J’organisais donc de mon mieux une chasse au Pixiù avec les plus téméraire du village. Tous le monde connaissais les risques, Mais le Pixiù étais vraiment coriace. Je fut malheureusement le seul survivant, et encore, survivant est un grand mot. Mes compagnon n'ont pas survécu, mais heureusement Le Pixiù étais mort. J'avais totalement épuisé mon énergie interne et Mes blessures étaient profondes. Entre la vie et la mort je sombrais dans le coma.
Je restais ainsi plusieurs jours, soigné par ma femme. C'est le moment que choisi l'Autre pour me rendre visite. Je n'en garde bien entendu aucun souvenir. Il ne pouvais malheureusement pas rester, mais il redonna confiance a ma femme, persuadé que je me réveillerai Bientôt il me laisse un message, me demandant de le rejoindre a Handan. Puis repart à ses obligations et pour ne pas attirer les assassin a nos trousses (faut dire qu'il est tellement moins discret que moi).

Un mois plus tard j’étais totalement rétablis, ne gardant comme souvenir du Pixiù que deux belles cicatrices, l'une de griffure sur le torse, l'autre de morsure a la hanche qui a faillit m’émasculer. Dans l'antre du Pixiù je trouvais une paire de hochet très anciens mais en parfait état. Ces hochets sont assurément magique, sans doute créé par une déesse désirant rester en contacte avec son enfant. Ils semblent permettre les communications a distance.
Je laisse donc un des hochets a ma charmante épouse et a mon fils, leur demandant de rassembler leurs affaire et de partir dans le maquis. ils ne sont malheureusement plus en sécurité au village, l'Autre a sûrement laisser des traces permettant de nous identifier, le Zhao est en train de se faire envahir par le Qin et même si les rumeurs de victoire du Zhao circule, nul doute que la situation ici vas devenir critique. Nous, les Boucher de Quzhi savons que le Roi Zheng a un grand destin. Celui de réunifier tous les royaumes du Zhongguo sous une seule bannière, la sienne, celle de l'empereur du Qin. Et cela passe obligatoirement par la conquête de son plus grand rival, le royaume du Zhao. Après avoir mis ma famille en sécurité, je part la mort dans l’âme, rejoindre mes amis a Handan.
shrack
 
Message(s) : 11
Inscription : Mar 01 Déc 2015, 23:08

Chronique d'un futur immortel, le siège de Handan

Message par shrack » Lun 14 Déc 2015, 01:49

C'est sans soucis que je retrouve L'Autre qui se fait maintenant appeler Tortue Rapide. Toujours aussi prompt a prendre des noms ridicules et incapable de se souvenir des nôtres, on a fini par le surnommer définitivement l'Autre. Il est en compagnie de Quatre Mains un Banyao singe plein d'humour. Quatre main propose justement de changer Tortue Rapide en Cerveau Lent, ce qui lui conviendrai sans doute mieux comme surnom. En mon fort intérieur je sais qu'on continuera de toute façon a l’appeler l'Autre.
Nous nous mettons a la recherche de Ciu Mei Lin et de Deux directions qui sont censé résider depuis un certain temps a Handan. Ciu Mei Lin est de nature discrète et même pour nous elle vas pas être facile a trouver. Ses jumeaux doivent avoir maintenant une dizaine d'année, fruit d'une aventure avec Sargaï un Prince Xiongnu. Tenant a son indépendance elle avais préféré les élever seuls. Heureusement pour nous, pour trouver Ciu Mei Lin il suffit de trouver son frère, Deux Directions, et pour cela, rien de plus simple, on fait la tournée des tavernes. Renseignement pris, il est un client célèbre et routinier qui a établie une tournée hebdomadaire des tavernes de Handan. Faut dire qu'un exorciste habillé comme un mendiant, portant une épée de saule et sentant l'alcool a plein nez, c'est pas vraiment discret. On apprend que Chaque jours de la semaine il fait 4 a 5 tavernes différentes. On arrive ainsi rapidement a reconstituer son l’itinéraire hebdomadaire et c'est un Deux Directions passablement éméché que nous finissons enfin par trouver.
Pris dans son délire il nous emmène directement a la 4ème taverne pour finir sa tournée, le seul moyen d’après lui pour qu'il retrouve son chemin vers la petite maison de Ciu Mei Lin. En chemin, des bruits bizarres attire notre attention. Çà sent le pillage a plein nez. Nous intervenons histoire de se dérouiller un peut. Quelque brigands hors de combat et la milice arrive avec en plus Ciu Mei lin accompagnée du Prince Ying Jia .
La Milice règle le problème de pillage a sa manière et nous suivons Ciu Mei Lin vers un petit hôtel particulier. C'est bien plus que ce que la petite maison promis par Deux Directions. Le Prince Ying Jian nous tiens alors au courant de la situation militaire du Pays. Contrairement a ce que dit la rumeur, L'armée du Zhao a subit de lourde défaite.Elle est en déroute, l'armée du Qin fait maintenant marche sur Handan. Les portes de la ville seront bientôt fermer.

Le Siège de Handan commencera bientot.

La dernière fois que nous avions croisé Ying Jian, il nous avais sauvé alors que nous n’étions pas dans le même camps en nous disant que nous serions dans le même camps plus tard. Les aléa de la divination, quand futur et passé se mélange au présent.
Aujourd'hui le temps est arrivé de lui rendre la pareil. Aujourd'hui Il nous demande notre aide.
Puis nous laisse nous installé dans l’hôtel qu'il prête a Ciu Mei Lin. Nous avons encore quelques jours avant que le Qin n'attaque Mais plus question de Fuir.
Cinq ans de séparation, nous avons beaucoup de chose a nous dire.
L'Autre nous raconte une sombre histoire comme quoi sa mère n'aurai pas exécuté par le Qin mais, sauvé in extremis par une société secrète du censorat du Qin : Les carapaces noires (qui on sans doute envie de tarte aux myrtille). Du coup ils a fait des missions louche,enfin il les fait c'est beaucoup dire, il arrive sur place, et regarde les autres faire la mission. Sur sa dernière pseudo mission, il a appris ente autre que Gong Li , l'amie d'enfance de Ying Zheng a été marquée au fer rouge et voyageais en compagnie du prince du Han.
Ciu Mei Lin est a la cour du Zhao depuis un moment, Les jumeaux y sont en effet élevé avec les autres enfants a la cours. Une machination de Ciu Mei Lin a permis d’évincer le précédent Général en Chef des armée du Zhao, le général Li Mu (surnommé la blanquette par Quatre Mains).
Tous cela n'a pas arrangé les affaires du Zhao privé de son meilleur Général quand il en a le plus besoin.

Les Portes de Handan sont maintenant belle et bien fermées. Ça m'enchante pas vraiment, on aurai du partir avant. J'ose pas imaginé ce qui se passerai si nous étions pris par le censorat du Qin. Mais après tous, c'est trop tard et il est temps de faire face a son destin.
shrack
 
Message(s) : 11
Inscription : Mar 01 Déc 2015, 23:08

Prince Wang ou Chronique d'un futur immortel

Message par shrack » Lun 14 Déc 2015, 01:51

Les préparatif du siège vont bon train. Toutes les maisons eurent une livraison de fumier a étalé sur les toits, afin de les protéger des flèches enflammer. Ça sent le crottin de cheval dans toutes la ville
ça me rappelle mon enfance, l’élevage de chevaux avec Anguille Habile.

Deux Directions a faillit me prendre pour un Démon !
il a même essayer de m’exorciser !!!
il faut dire que ma réputation de descendant de Prince barbare est encore un peut confuse, que mon arrière grand père maternel, un prince barbare, se faisait appeler le démon des steppes et prétendais être le fils de Bian Cheng Wang, l'immortel, mis sur le trône de l'enfer des Torture Hurlantes par l'empereur de jade.
bien entendu rien ne confirme ces légendes mais pourquoi pas, après tout ... comment savoir avec qui mon arrière arrière grand mère a coucher. Peut être que, quand je serai moi même immortel, j'irai lui demander.

Une jeune femme est venu nous voir aujourd'hui pour demander un médecin. Visiblement elle est pauvre mais prête a tout pour sauvé son fils de 8 ans. Deux Directions et moi n'avions rien d'autre a faire, Quatre Mains et Cerveau Lent non plus. Bref on a traversé la moitié de la ville pour s'enfoncer dans les quartier les plus pauvres. Le pauvre enfant est tombé du toit, une fracture ouverte et pas soigné depuis hier ou avant hier. La gangrène pourrai nous obliger de couper la jambe pauvre enfant. Déjà , L'Autre, sans aucun tact commence a faire chauffer son Dao pour une Amputation. Heureusement ce sera pas utile, et finalement je vais me contenter de lui insuffler mon énergie pour renforcer son souffle vital, pendant que Deux direction lui remet l'os en place. On a eu de la chance , demain il pourra a nouveau courir.
En rentrant on passe devant une fontaine mais impossible de Boire un peut d'eau. pourtant j'avais une petite soif mais un garde de la milice rationne l'eau. il prétend que des bons de rationnement d'eau ont été distribué a la population. Étrange, nous n’étions pas au courant de ça. Du coup on rentre un peu plus rapidement pour questionner Ciu Mei Lin a ce sujet et effectivement c'est elle qui a les Bons. De toute façon, je suis sur qu'elle est elle même capable d'en fabriquer des plus vrai que nature.
tout vas bien. il faudra peut être se rationner un peu mais par rapport a cette pauvre famille chez qui on viens de sauver la jambe du Fils. Un repas et plusieurs heure de méditation ne me feront pas de mal. Nous rentrons.
shrack
 
Message(s) : 11
Inscription : Mar 01 Déc 2015, 23:08

Prince Wang ou Chronique d'un futur immortel

Message par shrack » Lun 14 Déc 2015, 01:53

Les jours passe, l'Autre aimerai bien s’équiper un peu plus lourdement. La peur de manquer probablement , il voudrai un deuxième Jian au cas ou il casse le premier, et une armure de cuire a sa taille, enfin n’importe quoi plus résistant que ses vêtements. ça devrai pas être trop difficile. Après tout,le prince Ying Jia veux qu'on lui vienne en aide dans cette guerre donc il serai logique que l'armée du Zhao nous fournisse un peut de matériel. Ying Jia nous oriente vers la caserne. Ça devrai pas poser de problème, encore que. mais pourquoi la foule est elle si nerveuse. il se passe quelque chose, c'est sur.
La milice a effectivement arrêter un homme, sa femme et son fils , convaincu de trahison.
Ils sont relativement compétant dans ce genre de chose et il est probable que l'homme se soit fait manipuler par des espions saboteur du Qin. Heureusement la milice est compétente, il est sur que
l'homme vas être interrogé et exécuté si nécessaire. Mais pourquoi la foule est de plus en plus présente , de plus en plus pressante. Si on interviens pas, il vont vraiment lyncher ces pauvres prisonniers. Et tout a coup ça s’accélère. Mais n'est ce pas Ge Li, le disciple de Mô qui tente désespérément calmer la foule ?
Avec son charisme d’huître et son physique inexistant il arrivera a rien, voir pire, j'ai l’impression que la colère de la foule augmente couvrant le bégaiement de Ge Li. Un seul regard avec Deux Directions suffit. Pas besoin de mots pour se comprendre, je sais qu' il veux tout comme moi qu'on utilise la bonne vielle tactique du méchant fangshi et du gentil fangshi. Il prend son masque de Terreur et prend la parole, créant ainsi le choc. La foule surprise s’essarte de lui,et il fait son discourt sermonnant la foule.
j'en profite pour saisir le garçon et sauter sur le balcon de la caserne. Au moins, lui sera hors de porté de la foule et de la je peut prendre la parole mon masque d'apaisement juste après le masque de terreur de Deux Direction fait merveille la foule est calmée mais j'ai peut que le traître n'y ai pas survécu. Ses propos étais trop choquant pour la foule, suspecter que le Roi du Zhao tue tous les enfants de la ville avant de se rendre, qui pourrai croire ça ?
Dans le même temps Quatre Mains et l'Autre trouve le comportement de quelques personne très louche et décident de les suivre mais dés la première ruelle l’Autre les perd de vue.
Quatre Mains vois l’échafaudage, regarde en Haut et en aperçois un sur le toit en terrasse. Il prend alors son élan, saute en utilisant son bâton comme perche et retombe sur le toit blessant par la même occasion une des espions . L'autre prend l'escalier et monte péniblement
Quatre Main se retrouve alors face a quatre espions surpris de se faire ainsi attaqué. A un contre quatre dont un blessé , il ne se démonte pas et utilise le singe dans la forêt pour faire une attaque en tournant autour de son bâton et en frappant ainsi les trois autres espions.
La scène se déroulant a la limite de mon champs visuelle et la foule étant maintenant calme, je m’élance pour rejoindre Quatre Mains par les toit , en commençant par courir sur le mur de la caserne pour atteindre les toits. De la Haut je vois serte les 4 espions attaquant Quatre Mains mais je vois aussi un cinquième qui sort son arc et prend un flèche. J’espère que Tortue soit disant rapide arrivera suffisamment tôt pour aider Quatre Mains,mais c'est loin d’être sur, il n'en est qu'a la moitié de l' ascension de l’échafaudage. Décidément il est vraiment pas rapide. Mais pas le temps de s'occuper de ça, L'espion isolé va tirer a l'arc, et j'ai beau être très rapide, Dao en main, je m’apprête a sauté le rejoindre, mais je sais déjà que je n'arriverai pas avant qu'il ai tirer sa flèche. Ce qui est sur c'est qu'il n'en tirera pas deux. Il vise la foule et tire. Ge LI est gravement blesser. Heureusement, Deux Direction est déjà prés de lui pour lui faire les premiers soin. D'un bond d'une douzaine de pas, je franchi la ruelle et me retrouve face a l'archet, profitant de mon élan pour lui assené un bon coup. Je vois dans les yeux de mon adversaire qu'il m'a enfin reconnu. il essaye désespérément d'esquiver mon coup tout en lâchant son arc et dégainant son Jian, mais il est perturbé et ses mouvements manque de coordinations. L'expression de son visage est très claire, c'est comme si il avais dit a haute voix : « mince , Wang , je le croyais mort. » Et dans la douleur et la précipitation, il me charge, oubliant qu'il étais en haut d'un toit, il se retrouve dans le vide puis tombe lourdement sur le sol, quatre étage plus bas.
Un rapide coup d’œil me montre que Quatre main ne s'en sort pas si mal, un de ses adversaire est hors combat , les trois autres reculant sur l’échafaudage en voyant arriver cerveaux Lent qui a enfin atteins le toit. Déjà Quatre Mains refaisant son bond a la perche se débarrasse ainsi d'un deuxième. Les force la haut son en notre faveur , l'Autre vas enfin entrer dans le combat je redescend en courant sur le mur pour vérifier que mon adversaire c'est bien mort, puis je cours a l'entrée de la caserne rejoindre Deux Direction qui transporte Ge Li a l’abri dans la caserne. Ça me rassure un peut, ça veux dire que la Flèche n’étais pas mortelle, mais on sera pas trop de deux pour le soigner.
J’insuffle dans la blessure mon énergie réparatrice, pendant que Deux Direction retire la flèche et recoud la blessure. Ge Li vas bien mettre une heure a s'en remettre mais ses facultés ne seront pas altérées. Quatre main et l'Autre nous rejoigne. Pour ne pas que l'Autre perde la Face, Quatre mains nous confirme que l'Autre est arrivé suffisamment tôt pour donner le coup de grâce au dernier espion. Ça c'est de la rapidité !
Le prince Ying Jia , accompagné de Ciu Mei Lin, nous invite a le rejoindre sur le balcon, afin de rassurer la foule, dévoilant ainsi notre identité de Boucher de Quzhi.
Nul doute qu'il sais parler au foule, le moral des trouve s’améliore nettement. je ne sais pas si c'est parce qu'il est le frère du Roi, parce qu'il a une belle armure ou simplement parce qu'il est doué, a moins que ce soit la réputation des Boucher de Quzhi. Peut être les tous en même temps. Le fait est que son discourt fait mouche et que même si je trouvais que mon discourt de tous a l'heure étais pas si mal que ça, je suis obliger de m'incliner, il est meilleur orateur que moi. J'ai encore des progrès a faire
En fouillant les espions on ne trouve pas grand chose. Normale. Je fait néanmoins main basse sur une bourse bien remplie, on sais jamais, ça peut toujours servir.C'est pourtant pas mon genre de piller les morts, et même si on n'en attend pas moins d'un prince barbare, je sais que Deux Direction me ferai la morale pendant des semaines. Mais là , une Bourse sur un espion du Qin, après qu'ils aient détruit ma famille et réquisitionner tous mes biens, je prend ça pour un juste retour des choses.
shrack
 
Message(s) : 11
Inscription : Mar 01 Déc 2015, 23:08

Prince Wang ou Chronique d'un futur immortel

Message par shrack » Lun 14 Déc 2015, 01:57

L'armurerie de la caserne est vide ou presque. On peut certes trouver un Dao ou un Bang et un carquois plein de flèches mais les armures ont toutes déjà distribuée.
Ying Jia nous envois donc du coté des haras ou il devrai rester de quoi s’équiper un peut mieux dans les réserves de la cavalerie.
Il vas falloir traverser la ville. Et nous voilà repartit dans Handan en quête d'armures et de bouclier en vue de l'attaque imminente du Qin. d’après Les espion du Zhao, c'est pour demain. La nuit vas être longue.
En chemin vers les Haras nous traversons une grande place ou des alchimistes et des herboriste prépare de grandes marmites de produit dangereux. des fumigène toxique
ils ont tous un linge leur couvrant le visage. On avais a peine traversé la place qu'une marmite se renverse , déversant son contenu a même le sol dans un nuage de fumée épaisse
le feux risque d'arriver a la resserve anéantissant ainsi toute la production. il faut agir.
Ciu Mei Lin et Quatre mains parte en premier je les suis . Il comprenne rapidement grâce aux grands gestes des alchimistes qu'il faut aller chercher des sac d'une espèce de poudre blanche et le déverser sur le feux pour absorber le produit et l’éteindre.
quand a moi , je cours sauver les pauvres femme dont les vêtements commence a prendre feu
l'Autre toujours a la traîne arrive enfin et essaye de creuser une petite tranchée pour éviter que l’incendie se propage a la réserve. Grâce a Ciu Mei Lin et a Quatre Mains, incendie s’éteint doucement.
Plus de peur que de mal , les alchimiste nous explique qu'il vont imbiber des fagot de bois avec leur produit et que, dans la bataille, une simple flèche enflammée suffira a gêner l'armée du Qin.
il nous fournisse a tous des tissus mouillé imbibée de résine de pin qui sont une protection suffisante pour ne pas erre incommodé par les fumée. Ça pourrai être un bon avantage dans cette bataille qui promet d’être difficile.
shrack
 
Message(s) : 11
Inscription : Mar 01 Déc 2015, 23:08

Re: Prince Wang ou Chronique d'un futur immortel

Message par shrack » Lun 14 Déc 2015, 01:58

En arrivant aux Haras, on a laisser passer les chevaux qui rentre. C' étais vraiment un plaisir pour les Yeux de voir ces si belle Bête. Surtout quand, comme moi on a été élever dans le négoce de chevaux. Ces chevaux magnifique eurent soudain un accès de folie, d’énervement. Un magnifique cheval en particulier qui commence a s’énerver.
Décidément c'est pas notre jours, ça commence même a être suspect.
Heureusement que Deux Direction eu le bon reflex de faire tinter sa clochette. Il faut dire que ça faisait un petit moment qu'on avais pas eu les deux fantômes d'enfants des demi frère du roi Ying Zhen, les fils de l' eunuque. Et effectivement, c’était la chose a faire. Bien sur, je ne perd aucune occasion de monter de si belles bêtes et j'ai sauté a cru sur le cheval pour le calmer, sauvant ainsi la vie du pauvre écuyer qui allais se prendre une ruade. Je m'y suis repris a deux fois mais j'ai réussi a calmer toutes ces magnifique bêtes avant qu'elle ne se blesse. Mais je n'aurai sans doute pas réussi a calmer tous ces chevaux si les fantôme avaient continué a les hanter.
Avec tous ça on s'est fait bien voir des responsable des chevaux, si demain on fait une sortie avec la cavalerie, les Boucher de Quzhi auront les meilleurs bêtes. Et cerise sur le gâteau , l'Autre a enfin un tablier de cuir a sa taille, et moi un petit bouclier rond
Il nous reste encore plusieurs chose a faire avant la fin de la nuit.
En effet Deux direction nous l'a dit après avoir fait un petit tour au temple de Chang-E et avoir papoter avec son amie Vertu de la Lumière que Ciu Mei Lin devais absolument aller chercher les Jumeaux a la cours et les ramener au temples de Chang-E. je pense que pour une fois que les adeptes de la divination sont si claire, il va falloir agir rapidement. Mais les enfant de la cours son déjà couché et la rumeur veux qu'une orgie ai lieu au palais.
La deuxième chose c'est la Hache légendaire qu'il serai bien de troquer contre un objet utile avant demain.
shrack
 
Message(s) : 11
Inscription : Mar 01 Déc 2015, 23:08

Re: Prince Wang ou Chronique d'un futur immortel

Message par shrack » Lun 14 Déc 2015, 01:59

Un bruit de bagarre se fait entendre a l’extérieur des écurie. Décidément c'est vraiment une soirée très mouvementé.
L'Autre essaye de ramener le calme parmi les militaire mais il se disperse dans ses ordres y mélangeant de la morale. Ciu Mei Lin prend alors un air effrayant qui contraste avec sa beauté troublante. Ce qui lui permet de faire passer le même message que l'Autre mais au moins elle est écouté. Le sergent lui en est reconnaissant
la dessus on laisse Deux Directions, l'Autre et Quatre Main aux écurie en train de méditer et me voilà accompagnant Ciu Mei Lin au château. La ville est étrange, dans une ambiance de fin du monde. Tous vivant leur nuit comme si c’était la dernière.
Devant le château un garde qui ne laisse entrer personne. Ciu décide d'escalader le mur pour aller voir ses enfants. Je suis bien tenté d'aller voir ce qu'est une orgie au château mais finalement je décide d'aller a la guilde des marchants. Ciu ne devrai pas avoir de soucis pour se débrouiller toute seule, La guilde des marchant de Handan est sans doute la plus riche de tous le zhongguo. Et dans cette ambiance de fin du monde il y a toujours moyen de faire des affaires
je tente le coup et convainc les garde de l'entrée de la guilde d'aller me chercher un marchant collectionneur d'arme pour un échange exceptionnel qui ne peut avoir lieu que ce soir. Demain il sera trop tard, pour des raisons évidente.
sur de moi j'ai en effet une arme de qualité vraiment exceptionnel a troquer, et c'est sans exagérer que j'argumente sur cette occasion qui ne se pressente pas plus d'une ou deux fois dans la vie d'un marchant. Mais pour que les porte s'ouvre je suis obliger d'user de toute mon influence notamment les relations de feu mon père qui étais un grand négociant de Nao et avais ses entrée a la guilde de Handan. C'est pas une mince affaire mais avec un peut de savoir faire, on arrive toujours a s'entendre avec des marchants.
shrack
 
Message(s) : 11
Inscription : Mar 01 Déc 2015, 23:08

Re: Prince Wang ou Chronique d'un futur immortel

Message par shrack » Lun 14 Déc 2015, 02:01

Il est quand même pas loin de 2 heure du matin et je suis amener devant un marchant passablement émécher. Mais qui ne vas pas mettre longtemps a retrouver ses esprit en examinant et admirant l'arme en question , signé par un forgeron mythique, c'est vraiment une arme que tous collectionneur reverrai de possédés. Je vois même dans ces yeux que je suis en train d’exaucer le rêve de sa vie en lui proposant la pièce manquante de sa collection.
Il réfléchit un peut pour me faire une offre, je l'aiguille vers un jian , un dao enfin une arme que je pourrai utiliser demain dans la bataille. Il pense alors a une magnifique Arme qu'il a justement laisser en exposition dans un des salon de la guilde. C'est une arme relativement atypique, un sabre xiongnu d'une qualité totalement exceptionnel pour ce type d'arme. J'examine l'arme et effectivement je suis le premier surpris de voir un sabre xiongnu dont la qualité soit comparable a une arme légendaire du Zhongguo. Étrangement elle n'est pas signé par un forgeron renommé, Ce qui diminue sans doute sa valeur pour des collectionneur, mais qui ne retire rien a sa qualité extraordinaire. Une arme digne d’être porté par un Prince ou même un Roi barbare,et en plus elle améliorera notablement mes compétence de combattant. C'est exactement ce que je recherche.
Le marcher est conclu au grand damne des autres marchants qui auraient préféré que le sabre reste au dessus de la grande cheminée, mais peut importe l'avis de ceux qui ne sont pas concerner par le troc, l'important est que les deux partie y trouve leurs comptes. et c'est le cas. Mais peut etre gagneront ils une hache au dessus la cheminée.
je rentre directe chez Ciu. Une petite méditation en l'attendant. Elle me raconte ensuite que malheureusement les enfant de la cours ont été mis a l’abri quelque part et que du coup elle a pas pu récupérer les jumeaux, mais on peut plus rie faire ce soir. L'heure est au sommeil maintenant.Demain sera le grand jours.
shrack
 
Message(s) : 11
Inscription : Mar 01 Déc 2015, 23:08

Le siège de Handan

Message par shrack » Lun 14 Déc 2015, 02:03

C'est a l'aube que je rejoins les rempart au dessus de la porte sud. je suis parmi les premiers. J'en profite pour Harmoniser mon chi avec l’élément Métal. je rentre alors dans une méditation profonde. pendant une éternité ou un instant j’atteins l'harmonie, la journée sera du signe du Métal. Quand je sort de transe le soleil est déjà bien présent
et il n'est pas le seul. 'armée du Zao et la , dans l'attente.
le prince Ying Jia vêtue de sa magnifique armure de commandement, est u aussi prêt a en découdre. Vue des rempart, l'armée du Qin est vraiment impressionnante, et il semblerai qu'il ai réussi a convaincre la secte de Mô de sortir de sa neutralité et de fournir des armes de sièges impressionnante ce qui a l'air de surprendre Ge Li.
en effet si la secte de Mô sort de sa neutralité Handan ne tiendra pas.
Un officier du Qin s'approche alors des rempart pour tenter d'obtenir une reddition.
Le général en chef reste impassible mais un de ses lieutenant semble en proie au doute, demandant au général en chef du Zhao d'envisager la reddition pour sauver les femmes et les enfants. Le visage du général est impassible. envisage t'il réellement une reddition ?
La réponse du général fut incisive ou plutôt tranchante, et la tête de son lieutenant roula par terre.
Il me fit signe de tuer l'officier du Qin sans qu'aucun son ne sorte de sa bouche.
Ça conclura les pourparler.
Je pris mon bang et deux flèches, estimant la distance relativement longue, le sens du vent, ma position surélevée,mon chi harmonisé avec l’élément Métal, et dans le silence général, ma première flèche blessant gravement l'officier ennemi a l’épaule, apportât a l'armée du Qin la réponse du général. l'officier tenta vainement de faire demi tour avec sa monture quand ma seconde flèche lui transperça la nuque juste sous son casque. Les civilité sont maintenant terminées place au hostilités. L'armée du Zhao galvanisé par la précision de mes deux tir a si longue distance, a moins que ce soit simplement l'odeur du sang du lieutenant est maintenant prête a en découdre. Beaucoup perdrons la vie mais défendrons chèrement leur ville.
Plus de reddition possible, Place a la guerre.
shrack
 
Message(s) : 11
Inscription : Mar 01 Déc 2015, 23:08

La chute de Handan

Message par shrack » Mar 22 Déc 2015, 20:25

Nous étions sur les remparts, a contempler l'armée du Qin
un flot d'hommes et de machine de guerre jusqu’à perte de vue et de simples remparts pour les arrêter. Les boucher de Quzhi sont gonflé a bloc prêt a prendre tous les risque pour prouver a nouveau leur valeur.
L'attaque commence par une pluie de flèche ininterrompue. l’occasion rêver pour tester mon nouveau sabre. debout sur les murailles je fait tourner mon Dao, interceptant les flèches par vingtaine a rel point qu'un petit tas de fagots s'accumule a mes pieds, mais les soldat ont été protéger, ma partie de la muraille tiendra.
Après les flèches, les échelles , les tours ... l’assaut ne fait que commencer. Quatre Mains a l'opportunité d'aller prendre un étendard ennemi. le vétéran qui le porte et les six sbires qui le défendent sont des coriaces mais bien que légèrement blessé, 4 main arrive a s’approprier l’étendard ce qui désoriente et désorganise l’unité adverse qui part a sa poursuite au lieu de suivre les ordres. on gagne du temps mais ce la sera il suffisant ?
le prince Ying Jia de son coté semble être partout a la fois, comme si l'empereur céleste en personne lui insufflait son énergie. l'Autre avise un Héro adverse en Armure, un adversaire digne de lui, et au lieu de défendre la ville, méprisant le danger , il fonce droit sur lui descendant les échelles sur les rempart. le combat est violent, les coup pleuvent de chaque coté. Mais Tortue Rapide, même si il est pas vraiment rapide, reste une vrai tortue, renforcée de partout, et malgré les coup reçu qui sans doute tuer un bœuf, c'est juste avec quelques contusions que l'Autre survécu a son duel. son adversaire ne peut pas en dire autant. et au milieu de la bataille qui fait rage, l’Autre entreprend de prendre l'armure du Héro qu'il viens de tuer et de l’enfiler. c'est pas une mince affaire mais décidément chez lui c'est une idée fixe chez lui. Sur que l'armure est belle, une armure de cuir complète renforcé de plaque de bronze. Visiblement elle est pas tout a fait a sa taille et c'est l'air un peu grotesque que l'Autre repart en combat avec sa nouvelle armure mal ajustée, et enfilée a la vas vite.
Deux direction de son coté, le Dao Noir dans une main et un grigri dans l'autre, faisait fuire tout un escadron de soldat du Qin.
Le combat redouble de plus belle. la formidable armée du Qin gagne inexorablement du terrain et il est de plus en plus difficile de repousser les assauts. A la porte sud, l'ennemi commence a douter, on arrive a désorganiser les assaut, a briser la chaîne de commandement en ciblant de manière systématique tous le commandement, mais il suffit de regarder un peut plus loin pour voir que ce combat est vraiment trop inégal. des rumeur de percée arrive jusqu’à nous.
la porte sud tient tant bien que mal, mais des rumeurs nous arrive de la porte Est sont mauvaise. Le général se serai suicidé en voyant qu'il ne pouvais empêcher l'armée du Qin de rentrer dans Handan. C'est le début de la fin. même Ying Jia un peut plus loin sur les rempart commence a faiblir. C'est a ce moment qu'on aperçois, trop loin pour intervenir , les enfants Royaux tous vêtu de Blanc, immaculé , qui sautent les uns a la suite des autres du Haut d'une tour des remparts. la rumeur étais vrai, tous les pauvres enfants de la cour du Zhao, se tuant du haut des rempart.
une pensée émue pour les jumeaux de Ciu Mei Lin. et la porte sud qui vole en éclat sous les coup de Béliers. Ying Jia lui aussi a faiblit. il est temps de se rendre a l’évidence. Handan est en train de tomber. Et pas que Handan ! Dans un grand craquement attire mon attention. C'est l'Autre qui est en train de nous rejoindre, mais son armure semble avoir une vie propre, et toutes les attache de l'armure cèdent en même temps sur un faux mouvement. Du coup l'armure s'ouvre brutalement et tombe, ne laissant plus qu'un amas de cuir et de bronze qui ressemble plus a rien. Le visage déconfit de l'Autre en dit long. C'est vraiment pas son jours. Il peut toujours rêver de l'armure de Ying Jia, il se retrouve a nouveau sans protection.
Nous tenons une position qui n'a plus lieu d’être, il vas être temps de bouger. nous rejoignons Ying Jia et on fait le point. il nous indique un peut plus loin une tente blanche qui pourrai être pour nous un objectif réalisable. Tout a l'heure une explosion de chi a semblé sortir de cette tente. Pourtant le Qin a pas vraiment la réputation d'utiliser les fangshi fans les bataille. C'est même plutôt le contraire. Il va nous falloir aller constater nous même ce qui se passe la bas.
A ce moment de la bataille que le Qin fera sans doute des d'erreurs. Ils ont déjà gagner cette bataille, ils ont pris la ville et commence tous a penser au pillage.Qui se préoccupe des tentes de commandement a l’arrière ? surtout que l'armée entre dans Handan, et même si notre partie de muraille tiens toujours, on a de moins en moins d'adversaire, les soldat du Qin préférant s'enfoncer plus profondément dans la ville plutôt que de venir mourir au pied des remparts.
shrack
 
Message(s) : 11
Inscription : Mar 01 Déc 2015, 23:08


Retour vers Ecriture

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2010 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.